Technologies

Production de légumes à Boulmiougou [Burkina Faso]

technologies_3360 - Burkina Faso

Completeness: 88%

1. General information

1.2 Contact details of resource persons and institutions involved in the assessment and documentation of the Technology

Key resource person(s)

land user:

Ilboudo Amidou

Burkina Faso

land user:

Madi Ali

Burkina Faso

Name of the institution(s) which facilitated the documentation/ evaluation of the Technology (if relevant)
Bern University of Applied Sciences, School of Agricultural, Forest and Food Sciences (HAFL) - Switzerland

1.3 Conditions regarding the use of data documented through WOCAT

The compiler and key resource person(s) accept the conditions regarding the use of data documented through WOCAT:

Ja

1.4 Declaration on sustainability of the described Technology

Is the Technology described here problematic with regard to land degradation, so that it cannot be declared a sustainable land management technology?

Geen

Comments:

La technologie en elle-même ne pose pas de problèmes. Par contre, certains producteurs utilisent des doses très élevées de pesticides, parfois sans savoir ce qu'ils utilisent, ce qui est problématique. De plus, l'utilisation de l'eau n'est pas toujours adéquate.

2. Description of the SLM Technology

2.1 Short description of the Technology

Definition of the Technology:

Dans le bas-fond inondable de Boulmiougou, des planches de légumes sont produites dans un système agroforestier, et irrigués par l’eau de puits creusés à la main par des arrosoirs ou des motopompes.

2.2 Detailed description of the Technology

Description:

A Ouagadougou, la demande en légumes frais ne cesse de croître avec la croissance démographique. Des légumes, différents selon la saison, sont cultivés en planches étroites dans le bas fond de Boulmiougou, en aval et autour du barrage. Dans la zone, des arbres fruitiers et sauvages entrecoupent certaines planches, et permettent au maraîcher de se reposer, ainsi que selon les espèces de cueillir les fruits (manguier, …) ou les feuilles (baobab, …).

Les droits d’utilisation des terres sont compliqués et informels. Il y a des propriétaires qui louent leurs terres de manière informelle aux exploitants, qui leur vendent ou les donnent. Certains maraîchers craignent de perdre les terres qu’ils cultivent, d’autres n’ont pas cette inquiétude car comme c’est un bas-fond inondable, il n’est pas adapté à la construction. Les maraîchers y creusent des puits, et irriguent avec des arrosoirs ou des motopompes, suivant leurs finances et leur surface cultivée. Les plantations d’arbres sur le terrain se fait selon les préférences individuelles et les connaissances du marché. La propriété des arbres plantés n’est pas toujours liée à la propriété de la terre, et même ayant cédé le terrain certains propriétaires y cueillent les fruits des arbres qu’ils ont planté.

Afin de produire les légumes, du fumier est utilisé en début de saison. Lorsque les producteurs de légumes feuilles veulent accélérer leurs cultures pour qu’ils soient prêtes pour les fêtes, périodes avec une forte demande, ils utilisent uniquement de l’urée. Les salades d’avant les fêtes sont appelées « salades accélérées » pour cette raison. Sinon, afin d’augmenter la masse, ils utilisent un engrais NPK.

Le maraîchage permet aux exploitants de générer un revenu sur une petite surface, et en même temps produire de la nourriture pour la ville. Les arbres rafraîchissent et nettoient l’air de la ville, et permettent, en plus des fonctions de production de nourriture, d’amener la biodiversité aux abords de la ville. Pour l’utilisation de pesticides, il n’y a aucun équipement de protection utilisé, malgré le fait que les utilisateurs connaissent certains dangers de leurs produits. Certains producteurs ne savent pas quels pesticides ils utilisent, et d’autres ont des dosages très différents les uns des autres. Aucune limite l’utilisation n’est faite, et des contrôles de résidus sur les produits n’ont pas lieux.

La cultivation de la terre n’est pas un métier facile, mais ceux ayant gagné de l’expérience peuvent en générer un revenu qui permet de soutenir une famille. L’apprentissage du métier se fait principalement de manière informelle, avec des membres de la famille, mais aussi à l’aide de certains cours par le ministère de l’agriculture. Les jeunes cultivateurs n’aiment pas toujours le travail car il ne paye pas directement, et qu’il faut attendre la fin de la culture pour avoir la paye. Mais les producteurs qui sont là depuis plusieurs décennies sont contents du travail, car il leur a permis de construire leur maison, ainsi que d’envoyer tous leurs enfants à l’école. Ces dernières années, les prix des légumes ont augmenté, et les vendeuses de légumes viennent directement acheter la production sur le terrain.

2.3 Photos of the Technology

2.5 Country/ region/ locations where the Technology has been applied and which are covered by this assessment

Country:

Burkina Faso

Region/ State/ Province:

Ouagadougou

Further specification of location:

Boulmiougou

Specify the spread of the Technology:
  • applied at specific points/ concentrated on a small area
Comments:

Il s'agit d'un bas fond vers Boulmiougou.

2.6 Date of implementation

If precise year is not known, indicate approximate date:
  • more than 50 years ago (traditional)

2.7 Introduction of the Technology

Specify how the Technology was introduced:
  • through land users' innovation
  • as part of a traditional system (> 50 years)
  • during experiments/ research
Comments (type of project, etc.):

La production de légumes y est traditionnelle, mais il y a toujours des innovations et des changements qui se font.

3. Classification of the SLM Technology

3.1 Main purpose(s) of the Technology

  • improve production
  • create beneficial economic impact

3.2 Current land use type(s) where the Technology is applied

Land use mixed within the same land unit:

Ja

Specify mixed land use (crops/ grazing/ trees):
  • Agro-silvopastoralism

Cropland

Cropland

  • Annual cropping
  • Perennial (non-woody) cropping
  • Tree and shrub cropping
Annual cropping - Specify crops:
  • cereals - quinoa or amaranth
  • vegetables - root vegetables (carrots, onions, beet, other)
  • legumes and pulses - other
Perennial (non-woody) cropping - Specify crops:
  • berries
Tree and shrub cropping - Specify crops:
  • mango, mangosteen, guava
  • papaya
Number of growing seasons per year:
  • 3
Specify:

C'est cultivé tout au long de l'année, tant qu'il y a de l'eau disponible.

Forest/ woodlands

Forest/ woodlands

Comments:

Légumes (oignons, amarante à feuilles, salade, choux, gombo...)
Fruits (papaye, mangue...)
Fraises
Baobab

3.4 Water supply

Water supply for the land on which the Technology is applied:
  • full irrigation

3.5 SLM group to which the Technology belongs

  • agroforestry
  • irrigation management (incl. water supply, drainage)

3.6 SLM measures comprising the Technology

agronomic measures

agronomic measures

  • A7: Others
vegetative measures

vegetative measures

  • V1: Tree and shrub cover
structural measures

structural measures

  • S2: Bunds, banks
  • S7: Water harvesting/ supply/ irrigation equipment
Comments:

Puits d'irrigation creusés en saison sèche.

3.7 Main types of land degradation addressed by the Technology

soil erosion by wind

soil erosion by wind

  • Et: loss of topsoil
biological degradation

biological degradation

  • Bc: reduction of vegetation cover
  • Bh: loss of habitats
  • Bq: quantity/ biomass decline
  • Bs: quality and species composition/ diversity decline
water degradation

water degradation

  • Ha: aridification

3.8 Prevention, reduction, or restoration of land degradation

Specify the goal of the Technology with regard to land degradation:
  • prevent land degradation
  • not applicable
Comments:

Il s'agit principalement de produire des légumes, la dégradation des terres n'est pas l'objectif.

4. Technical specifications, implementation activities, inputs, and costs

4.1 Technical drawing of the Technology

Technical specifications (related to technical drawing):

Les distances ainsi que les espèces végétales varient grandement, tout comme la profondeur des puits et les dimensions cultivées par les différents producteurs. Les puits peuvent avoir de 6 à plus de 11 mètres de profondeur, et sont espacés de 20 m dans les endroits les plus propices, plus à d'autres endroits. Certains producteurs évitent de planter des arbres (fruitiers ou pour les feuilles, utilisées comme légumes), d'autres en plantent régulièrement à l'intérieur ou sur le bord des planches.

Author:

Stefan Graf

Date:

05/04/2018

4.2 General information regarding the calculation of inputs and costs

Specify how costs and inputs were calculated:
  • per Technology area
Indicate size and area unit:

500 m2

If using a local area unit, indicate conversion factor to one hectare (e.g. 1 ha = 2.47 acres): 1 ha =:

20

other/ national currency (specify):

Francs CFA Ouest Africain

If relevant, indicate exchange rate from USD to local currency (e.g. 1 USD = 79.9 Brazilian Real): 1 USD =:

530.0

Indicate average wage cost of hired labour per day:

1364 Francs CFA Ouest Africains est le salaire minumum agicole

4.3 Establishment activities

Activity Timing (season)
1. Plantations d'arbres En fonction des espèces
2. Creusage de puits Saison sèche
3. Mise en place des planches à légumes

4.4 Costs and inputs needed for establishment

Specify input Unit Quantity Costs per Unit Total costs per input % of costs borne by land users
Labour Creusage de puit par puit 2.0 250000.0 500000.0 100.0
Plant material Plantation d'arbres, boutures, semis... Piece 100.0 10.0 1000.0 100.0
Total costs for establishment of the Technology 501000.0
Total costs for establishment of the Technology in USD 945.28
Comments:

Le prix de la construction du puit comprend les briques et le matériel, j'ai seulement le prix par puit.
Les arbres vont de gratuit pour les semis ou boutures à quelques centaines de francs CFA, donc les prix sont difficiles à estimer, surtout que chaque producteur fait comme il veut et très différemment des voisins.

4.5 Maintenance/ recurrent activities

Activity Timing/ frequency
1. Labour et ajout de fumier Au début de chaque culture
2. Semis et plantation
3. Fertilisation et traitements phytosanitaires Selon culture
4. Irrigation Selon culture
Comments:

Il y a une grande variabilité dans les travaux, car chaque culture nécessite des traitements spécifiques et chaque producteur plante d'autres légumes et arbres en fonction de ses préférences. De plus, l'irrigation par arrosoir est beaucoup plus demandeuse en temps que l'irrigation avec les motopompes.

4.6 Costs and inputs needed for maintenance/ recurrent activities (per year)

Comments:

Il y a une grande variabilité dans les travaux, car chaque culture nécessite des traitements spécifiques et chaque producteur plante d'autres légumes et arbres en fonction de ses préférences. Ce qui peut se dire c'est que les maraîchers ont plus ou moins 500 m2, avec une surface variable entre les différents producteurs.

4.7 Most important factors affecting the costs

Describe the most determinate factors affecting the costs:

Comme le temps d'irrigation est le plus demandeur en travail, la disponibilité de l'eau, donc la profondeur de l'eau dans les puits, est le facteur qui affecte le plus les coûts.

5. Natural and human environment

5.1 Climate

Annual rainfall
  • < 250 mm
  • 251-500 mm
  • 501-750 mm
  • 751-1,000 mm
  • 1,001-1,500 mm
  • 1,501-2,000 mm
  • 2,001-3,000 mm
  • 3,001-4,000 mm
  • > 4,000 mm
Specifications/ comments on rainfall:

Les précipitations fluctuent, et deviendraient de plus en plus imprédictibles.

Agro-climatic zone
  • semi-arid

5.2 Topography

Slopes on average:
  • flat (0-2%)
  • gentle (3-5%)
  • moderate (6-10%)
  • rolling (11-15%)
  • hilly (16-30%)
  • steep (31-60%)
  • very steep (>60%)
Landforms:
  • plateau/plains
  • ridges
  • mountain slopes
  • hill slopes
  • footslopes
  • valley floors
Altitudinal zone:
  • 0-100 m a.s.l.
  • 101-500 m a.s.l.
  • 501-1,000 m a.s.l.
  • 1,001-1,500 m a.s.l.
  • 1,501-2,000 m a.s.l.
  • 2,001-2,500 m a.s.l.
  • 2,501-3,000 m a.s.l.
  • 3,001-4,000 m a.s.l.
  • > 4,000 m a.s.l.
Indicate if the Technology is specifically applied in:
  • not relevant

5.3 Soils

Soil depth on average:
  • very shallow (0-20 cm)
  • shallow (21-50 cm)
  • moderately deep (51-80 cm)
  • deep (81-120 cm)
  • very deep (> 120 cm)
Soil texture (topsoil):
  • medium (loamy, silty)
  • fine/ heavy (clay)
Soil texture (> 20 cm below surface):
  • medium (loamy, silty)
  • fine/ heavy (clay)
Topsoil organic matter:
  • low (<1%)
If available, attach full soil description or specify the available information, e.g. soil type, soil PH/ acidity, Cation Exchange Capacity, nitrogen, salinity etc.

Le sol contient très peu de matière organique, et l'enracinnement des légumes reste superficiel en raison de la régularité de l'irrigation.

5.4 Water availability and quality

Ground water table:

5-50 m

Availability of surface water:

medium

Water quality (untreated):

for agricultural use only (irrigation)

Is water salinity a problem?

Geen

Is flooding of the area occurring?

Ja

Regularity:

episodically

Comments and further specifications on water quality and quantity:

Les inondations ont lieux quand le barrage est rempli et déborte, et que la rivière coule aussi fortement. Les inondations ne durent en général pas plus d'une heure, mais l'eau peut dépasser un mètre dans les zones les plus basses.

5.5 Biodiversity

Species diversity:
  • high
Habitat diversity:
  • high
Comments and further specifications on biodiversity:

Comme il s'agit d'une ville la diversité est considérée élevée, car entre les habitations il n'y a généralement pas autant de diversité.

5.6 Characteristics of land users applying the Technology

Sedentary or nomadic:
  • Sedentary
Market orientation of production system:
  • commercial/ market
Off-farm income:
  • less than 10% of all income
Relative level of wealth:
  • average
  • rich
Individuals or groups:
  • individual/ household
Level of mechanization:
  • manual work
Gender:
  • women
  • men
Age of land users:
  • middle-aged
  • elderly
Indicate other relevant characteristics of the land users:

Il s'agit plus d'hommes cultivant dans ce jardin. Certaines femmes y sont aussi actives, mais en minorité.

5.7 Average area of land used by land users applying the Technology

  • < 0.5 ha
  • 0.5-1 ha
  • 1-2 ha
  • 2-5 ha
  • 5-15 ha
  • 15-50 ha
  • 50-100 ha
  • 100-500 ha
  • 500-1,000 ha
  • 1,000-10,000 ha
  • > 10,000 ha
Is this considered small-, medium- or large-scale (referring to local context)?
  • small-scale
Comments:

D'autres producteurs, avec de plus grandes surfaces, existent en d'autres endroits proche de Ouagadougou. Ils ne cultivent pas les terres eux-mêmes, mais ont des employés.

5.8 Land ownership, land use rights, and water use rights

  • Voir commentaire
  • Voir commentaire
Water use rights:
  • individual
Comments:

La propriété foncière et les droits d’utilisation des terres sont compliqués, surtout dû au fait que la loi et la pratique diffèrent.
Toute terre au Burkina Faso appartient à l’état, les habitants peuvent avoir un droit d’utilisation et sont remboursés sur leurs investissements dessus (cultures, puits creusés, bâtiments construits) si l’état réquisitionne les terres. Mais dans les villages, les anciens détiennent les terres, et décident qui peut les cultiver en les vendant, louant ou en les offrant. A Boulmiougou, certains maraichers ont acheté les terres aux anciens de Pissy ou de Boulmiougou, d’autres les louent depuis des décennies, et d’autres encore les cultivent parce qu’on leur a offert un droit d’usage à vie. Il n’y a pas de papier, tout se fait de manière orale.
La vente des terres peut se faire sans inclure les arbres qui y poussent déjà, donc l’ancien propriétaire peut y retourner chaque année pour cueillir les fruits des arbres qu’il a planté.

5.9 Access to services and infrastructure

health:
  • poor
  • moderate
  • good
education:
  • poor
  • moderate
  • good
technical assistance:
  • poor
  • moderate
  • good
employment (e.g. off-farm):
  • poor
  • moderate
  • good
markets:
  • poor
  • moderate
  • good
energy:
  • poor
  • moderate
  • good
roads and transport:
  • poor
  • moderate
  • good
drinking water and sanitation:
  • poor
  • moderate
  • good
financial services:
  • poor
  • moderate
  • good

6. Impacts and concluding statements

6.1 On-site impacts the Technology has shown

Socio-economic impacts

Production

crop production

decreased
increased
Comments/ specify:

De plus en plus de légumes sont produits, car la demande s’élève.

wood production

decreased
increased
Comments/ specify:

Les arbres sont aussi ébranchés pour l'utilisation de bois.

product diversity

decreased
increased
Comments/ specify:

Comme les parcelles sont petites et cultivées individuellement, chaque producteur choisit ses propres cultures, ce qui augmente la diversité.

Income and costs

farm income

decreased
increased
Comments/ specify:

La demande est élevée, et la production permet de gagner un bon salaire sur une petite surface.

Socio-cultural impacts

food security/ self-sufficiency

reduced
improved
Comments/ specify:

La sécurité alimentaire de Ouagadougou est augmentée, car les légumes y sont produit sur place au lieu d’être importés.

land use/ water rights

worsened
improved
Comments/ specify:

Les droits ne sont pas toujours très clairs, et certains producteurs craignent de perdre leurs terres si le propriétaire veut y construire quelque chose. Il n'y a pas de clarté pour les maraîchers.

Ecological impacts

Water cycle/ runoff

water quality

decreased
increased
Comments/ specify:

Les pesticides sont utilisés par certains producteurs de manière dangereuse, et les emballages lancés dans la rivière. La rivière est eutrophique en raison de l'utilisation d'engrais.

groundwater table/ aquifer

lowered
recharge
Comments/ specify:

Les innombrables puits utilisés pour l'irrigation des cultures des légumes baissent la nappe phréatique.

evaporation

increased
decreased
Comments/ specify:

L'irrigation en surface, sans mulch, augmente l'évaporation.

Soil

soil moisture

decreased
increased
Comments/ specify:

Grace à l'irrigation.

Biodiversity: vegetation, animals

Vegetation cover

decreased
increased
Climate and disaster risk reduction

wind velocity

increased
decreased
Comments/ specify:

Diminuée par les arbres

micro-climate

worsened
improved
Comments/ specify:

Par la présence des arbres.

6.2 Off-site impacts the Technology has shown

groundwater/ river pollution

increased
reduced
Comments/ specify:

La présence de pesticides et de fertilisants solubles dans la nappe est à vérifier. Vu leur usage non contrôlé et la manière d'irriguer avec les motopompes, leur présence dans la nappe est a présumer.

6.3 Exposure and sensitivity of the Technology to gradual climate change and climate-related extremes/ disasters (as perceived by land users)

Other climate-related consequences

Other climate-related consequences
How does the Technology cope with it?
Imprévisibilité des pluies moderately
Comments:

Certains producteurs ne voient aucun changement climatique, d'autres disent que les fluctuations de pluies deviennent de plus en plus imprévisibles, et que selon la profondeur des puits l'irrigation permet de les compenser.

6.4 Cost-benefit analysis

How do the benefits compare with the establishment costs (from land users’ perspective)?
Short-term returns:

positive

Long-term returns:

positive

How do the benefits compare with the maintenance/ recurrent costs (from land users' perspective)?
Short-term returns:

positive

Long-term returns:

positive

Comments:

Ils dépendent des cultures, et sont différents entres producteurs.

6.5 Adoption of the Technology

  • 1-10%
If available, quantify (no. of households and/ or area covered):

A Boulmiougou, il y a environ 73 producteurs, chacun cultivant à sa manière.

Of all those who have adopted the Technology, how many did so spontaneously, i.e. without receiving any material incentives/ payments?
  • 91-100%
Comments:

Le pourcentage de la population qui cultive à Boulmiougou est très petit, mais il ne s'agit pas de cas expérimentaux. Cette question n'est pas adaptée à la situation. Seul une partie de la population pratique le maraîchage.

6.6 Adaptation

Has the Technology been modified recently to adapt to changing conditions?

Ja

If yes, indicate to which changing conditions it was adapted:
  • changing markets
Specify adaptation of the Technology (design, material/ species, etc.):

Les producteurs changent en permanence leurs cultures en fonction des marchés. De plus en plus de salade est cultivée dans la zone, vu la rapidité de sa culture et la demande qu'il y a sur le marché.

6.7 Strengths/ advantages/ opportunities of the Technology

Strengths/ advantages/ opportunities in the land user’s view
Permet la production de nourriture pour la ville.
Permet de gagner sa vie, de construire sa maison et d'envoyer ses enfants à l'école.
Les arbres produisent des fruits et de l'ombre.
Strengths/ advantages/ opportunities in the compiler’s or other key resource person’s view
Les arbres changent le micro-climat en le rendant plus favorable à la culture de légumes.
Les arbres, en raison de leurs racines profondes, absorbent des nutriments qui seraient sinon perdus dans la nappe phréatique.

6.8 Weaknesses/ disadvantages/ risks of the Technology and ways of overcoming them

Weaknesses/ disadvantages/ risks in the land user’s view How can they be overcome?
Le travail est dur, il faut irriguer quotidiennement, spécialement quand il fait exceptionnellement chaud. Sélectionner les cultures les plus tolérantes à la sécheresse, et irriguer uniquement quand les plantes en on besoin.
Weaknesses/ disadvantages/ risks in the compiler’s or other key resource person’s view How can they be overcome?
L'usage non contrôlé de pesticides met en danger les utilisateurs, ainsi que les consommateurs. Produire de manière biologique, OU former en continu sur l'utilisation des produits. Des tests de résidus sur les légumes, ainsi que l'usage d'équipement de protection sont nécessaires si ces pesticides sont utilisés.
Les producteurs apprennent principalement de manière informelle, et certaines connaissances pour éviter les maladies ou produire des graines manquent. Des écoles aux champs (farmer field schools) peuvent renforcer l'apprentissage informel, et des formations par les agents techniciens agricoles peuvent amener de nouvelles connaissances.

7. References and links

7.1 Methods/ sources of information

  • field visits, field surveys

Interviews approfondis avec presque une dizaine de producteurs de Boulmiougou.

  • interviews with land users
When were the data compiled (in the field)?

23/01/2018

7.2 References to available publications

Title, author, year, ISBN:

Analyse de la filière maraichage au Burkina Faso, 2007,

Available from where? Costs?

http://www.fao.org/docs/up/easypol/887/analyse-filiere-maraichage_107fr.pdf

7.3 Links to relevant online information

Title/ description:

Article de Journal concernant la filière de légumes au Burkina Faso

URL:

http://www.ecodufaso.com/fruits-et-legumes-plus-de-10-milliards-par-an-a-leconomie-nationale/

Links and modules

Expand all Collapse all

Modules