UNCCD

Billonnage suivant les courbes de niveau : Ados végétalisé (Technologie  vulgarisé par le Projet de Gestion des Terroirs et ressources Naturelles (PGTRN)) [Bénin]

  • Création:
  • Mise à jour:
  • Compilateur:
  • Rédacteur:
  • Examinateur:

Entité concernée: Benin

Précisez si la technologie indiquée dans le modèle, ou une partie de cette technologie, est protégée par des droits de propriété intellectuelle: Non

État complet: 91%

Informations générales

Informations générales

Titre des bonnes pratiques:

Billonnage suivant les courbes de niveau : Ados végétalisé (Technologie  vulgarisé par le Projet de Gestion des Terroirs et ressources Naturelles (PGTRN))

Pays:

Bénin

Entité concernée:

Benin

Droits de propriété intellectuelle

Précisez si la technologie indiquée dans le modèle, ou une partie de cette technologie, est protégée par des droits de propriété intellectuelle:

Non

Classification

Utilisation courante des terres sur le site

  • Cultures
  • Pâturages
  • Terres improductives

Contribution aux mesures de la DDTS

  • Prévention
  • Atténuation

Contribution aux objectifs stratégiques

  • Améliorer les conditions de vie des populations touchées
  • Améliorer les conditions des écosystèmes touchés

Liens avec les autres thèmes relatifs aux meilleures pratiques

  • Renforcement des capacités et sensibilisation
  • Suivi et évaluation/recherche de la gestion durable des terres et de la DDTS
  • Gestion des connaissances et soutien des décisions
  • Participation, collaboration et réseautage

Spécifications

Section 1. Contexte de la meilleure pratique : conditions du cadre (environnement naturel et humain)

Brève description de la meilleure pratique

La technologie mise en place pour lutter contre l’érosion hydrique consiste en la confection des billons perpendiculairement à la pente et leur végétalisation. Cette végétalisation consiste à fixer les ados avec des plantes ou avec des herbacés. Mise à part la fonction de réduction de l’effet érosif de l’eau que jouent les billons, les plantes jouent le rôle de fixation de l’azote de l’air qui est absorbé par le sol en vue de l’amélioration du niveau de fertilité des sols.|

Site

Communes de Ouèssè, Ouaké et Boukoumbé.

Si le lieu a des limites clairement définies, spécifier son extension en hectare:

3260.0

Estimation de la population vivant sur le site:

288560.0

Brève description de l’environnement naturel du site

Le climat du Bénin est de type subéquatorial. On distingue dans le Département de l’Atlantique où la technologie est mise en œuvre, une grande et petite saison pluvieuse et une grande et petite saison sèches |
On rencontre dans la zone d’intervention, les sols ferralitiques pauvres et des sols sableux.|
Le département de l’Atlantique est situé sur un plateau.

Conditions socio-économiques dominantes des personnes vivant sur ou à proximité du site

        Le régime de propriété qu’on rencontre dans le département de l’Atlantique est :
 l’achat ;
 l’héritage et le ;
 Don.
Les droits d’usage :
 La location ;
 Le métayage,
 L’emprunt ;
 Le gage.
Environ 42% de la population du Département de l’Atlantique dépensent moins d’un dollar par jour et la part du 5ème le plus pauvre dans la consommation total est 6,11%. (EMICOV 2007)|
Les populations vivant sur le site ou à proximité du site tirent leurs revenus de la production agricole, de l’élevage et de la pêche|

Sur la base de quel critère/indicateur(s) (sans relation avec la stratégie) la pratique proposée et technologie correspondante ont-elles été considérées comme « meilleures »?

- Le secteur agricole, fortement tributaire des stimuli climatiques se trouve sérieusement menacé par les changements climatiques;
- Régit par un climat de type sub-équatorial, le Bénin subit une péjoration climatique récente avec de fortes variabilités spatio-temporelles des précipitations, alternant périodes sèches et périodes humides ;
- Une étude réalisée par Bokonon-Ganta et al (2003) au Bénin a montré qu’à l’horizon 2025, les changements climatiques vont entraîner une baisse considérable de la production des cultures du coton (-29,58%), niébé, maïs, manioc, arachide et le riz (-6%); ce qui aura pour conséquence un appauvrissement continu des populations, la baisse du disponible alimentaire et la vulnérabilité des terroirs.

Section 2. Problèmes abordés (causes directes et indirectes) et objectifs de la meilleure pratique

Principaux problèmes abordés par la meilleure pratique

 le maintien de la fertilité des sols et la gestion durable des terres ;
 la lutte contre l’érosion, la pauvreté et de l’instauration d’une  sécurité alimentaire durable

Décrivez les principaux problèmes liés à la dégradation des terres abordés par la meilleure pratique

 le maintien de la fertilité des sols et la gestion durable des terres ;
 la lutte contre la pauvreté et de l’instauration d’une  sécurité alimentaire durable

Précisez les objectifs de la meilleure pratique

1- Assurer une technologie de restauration de fertilité des sols facilement reproductible par les producteurs ;
2- Créer les conditions optimales pour faciliter la réalisation d'actions concrètes visant la préservation et l'amélioration de la productivité des terres.                    

Section 3. Activités

Brève description des principales activités, par objectif

Catalyser un processus de réflexion chez les populations et élus locaux des départements ciblés
Permettre aux populations un meilleur accès aux prévisions climatiques et d’être alertées lorsqu’il y a des risques.
Mettre à la disposition des agriculteurs et du public en général les acquis de la recherche ;
Encourager l’expérimentation paysanne ;
Encourager la gestion intégrée de la fertilité des sols ;
Encourager la valorisation du potentiel hydro-agricole.

Brève description et caractéristiques techniques de la technologie

La technologie de restauration de la fertilité des sols, appelée « Zaï » est utilisée au Sud plus précisément dans le département de l’Atlantique, consiste à implanter une tranchée le long des plantes dans laquelle  sont enfouis les résidus de récolte, les ordures ménagères etc qui se décomposent, enrichissent le sol et conserve l’humidité. Cette tranchée est utilisée la campagne prochaine comme la bande sur laquelle sera semé le maïs ou de légumineuses (Niébé). Ainsi, il permet de conserver de l’eau, réduit l’érosion des sols et améliore le niveau de fertilité des sols à partir des engrais verts. Cette pratique est utilisée dans les zones à forte pression agro foncière ayant des terres très dégradées.|
La tranchée a pour largeur 20 à 30 centimètres, 15 à 20 centimètres de profondeur. Elle est remplie de résidus de récolte et ordures ménagères. La longueur est fonction de la longueur de la ligne de semis.|

Section 4. Institutions/acteurs impliqués (collaboration, participation, rôle des parties prenantes)

La technologie a-t-elle été développée en partenariat ?

Oui

Dressez la liste des partenaires :

1. GRAIB-ONG
2. JESSF-CIDES-ONG
3. Faculté d’Agronomie de l’Université de Parakou
                                   

Précisez le cadre de promotion de la technologie

  • Initiative locale
  • Initiative nationale – non gouvernementale
  • Initiative basée sur un programme/projet

La participation des parties prenantes locales, y compris des OSC, a-t-elle été recherchée au cours du développement de la technologie ?

Oui

Dressez la liste des parties prenantes locales:

1. Les Producteurs modèles
2. GRAIB-ONG
3. JESSF-CIDES-ONG
4. Faculté d’Agronomie de l’Université de Parakou
5. Laboratoire de Sciences du Sol, Eau et Environnement.

Précisez le rôle des parties prenantes ci-dessus dans la conception, l’introduction, l’utilisation et la maintenance de la technologie, le cas échéant.

Dans le cadre de l’introduction et de l’utilisation de la technologie, les ONG associées ont joué le rôle de vulgarisateur et d’appui-conseils à travers les séances d’information et de formation des productions, le suivi des conseils pratiques et évaluation des impacts de la technologie.
Quant aux institutions de recherche, elles ont contribué à l’identification de la bonne pratique et à l’amélioration de l’itinéraire technologique.

La population vivant sur ou à proximité du site a-t-elle été impliquée dans le développement de la technologie?

Oui

Par quels moyens?
  • Approches participatives

Analyses

Section 5. Contribution à l’impact

Décrivez les impacts sur site (les deux principaux impacts par catégorie)

.  Protection des terres contre l’érosion hydrique
1.  Amélioration des revenus des ménages
. Amélioration des rendements des cultures

Décrivez les deux principaux impacts hors site (dans les environs)

1. Le rendement des cultures pour cette campagne a incité d’autres producteurs à dupliquer la technologie pour accroître le rendement de leurs cultures.
2. Cette technologie facile à reproduire a un effet multiplicateur.

Impact sur la biodiversité et le changement climatique

Décrivez:

L’impact positif sur la préservation de la biodiversité est celui de la restauration du niveau de fertilité des sols qui sont le support des végétaux. Le bon niveau des sols favorise la régénération des ligneux.
La meilleure pratique a surtout un impact positif sur l’adaptation au changement climatique du fait que le Zaï permet de conserver de l’eau dans le sol pour les cultures pendant un temps même si une rupture de pluie s’installait.

Une analyse coût-avantage a-t-elle été réalisée?

Une analyse coût-avantage a-t-elle été réalisée? :

Non

Section 6. Adoption et caractère transposable

La technologie a-t-elle été diffusée/introduite sur d’autres sites?

Où?

Départements de l’Atacora et de l’Alibori où la pluviométrie ne cesse de baisser.

Des mesures d’incitation ont-elles été mises en place pour faciliter le lancement de la technologie?

Précisez le type de mesure d’incitation:
  • Mesures d’incitation politique ou réglementaire (telles que les mesures liées aux réglementations et exigences du marché, import/export, investissement étranger, recherche & développent, etc.)
  • Mesures d’incitation financières (telles que des taux préférentiels, aide d’État, subventions, dons, prêts, etc.)
  • Incitations fiscales (telles que les exonérations ou réductions d’impôts, de taxes ou frais, etc.)

Pouvez-vous identifier les trois principales conditions ayant favorisé la réussite de la meilleure pratique/technologie présentée?

1. Simplicité de réalisation.
2. Accès aux intrants (résidus de récolte) et ;
3. Effet à court terme.
Ces conditions de réussite sont liées :
a- (a) liée au contexte local,
b- (b) transposable avec un certain degré d’adaptation.

Réplication

Si oui, à quel niveau?
  • Local
  • Sous-national
  • National

Section 7. Leçons tirées

Liées aux ressources humaines

1. La mise en place de la technologie ne demande pas de main d’œuvre importante. Ici il s’agit de travail de sol et de gestion des terres.

Liées aux aspects financiers

1.  La technologie ne nécessite pas d’intrants extérieurs qui requièrent de ressources financières.

Liées aux aspects techniques

1.  La technologie est très simple à mettre en place

Modules