Vous utilisez probablement une version dépassée et inactive de ce dossier. Passez à la dernière version de ce dossier.
Technologies
Inactif

Limitation du cheptel dans les parcours [Maroc]

ⴰⵎⴻⵔⴷoⵓⵍ ⵏⴰⵡⵔⵉⵣⴻⵔⴳⵀⵉⵏ ⵢⴰⵏ ⵍⴰⴰⴷⴰⴷ ⵏⵉ ⵉⴽⵀⴼⴰⵡⵏ ⵏ ⵍⵎⴰⵍ

technologies_5150 - Maroc

État complet: 90%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de la Technologie

Personne(s)-ressource(s) clé(s)

exploitant des terres:

Ouzayde Mimoun

Association de douar de Taouraoute

Maroc

exploitant des terres:

Tahiri Mustapha

Association de douar de Taouraoute

Maroc

Nom du projet qui a facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Projet de Gestion Participative et Intégrée des Bassins Versants pour la Lutte contre l’Erosion (FAO/GPC/MOR/050/SWI)
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Bern University of Applied Sciences, School of Agricultural, Forest and Food Sciences (HAFL) - Suisse

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Déclaration sur la durabilité de la Technologie décrite

Est-ce que la Technologie décrite ici pose problème par rapport à la dégradation des terres, de telle sorte qu'elle ne peut pas être déclarée comme étant une technologie de gestion durable des terres?

Non

Commentaires:

La limitation de cheptel réduit les dégradations, mais ne les évite pas complètement si elle n'est pas combinée à d'autres mesures de gestion. La limitation de cheptel en elle-même n'est pas suffisante, mais aide à la gestion durable des terres.

1.5 Référence au(x) Questionnaires sur les Approches de GDT (documentées au moyen de WOCAT)

2. Description de la Technologie de GDT

2.1 Courte description de la Technologie

Définition de la Technologie:

La Jmaâ, conseil tribal, a instauré une limitation du cheptel pour les personnes n'étant originaires des tribus de leurs terres communales, ainsi que pour les bergers faisant pâturer les bêtes de propriétaires d’autres origines.
Anciennement, il y avait aussi une limite de la taille du cheptel par ménage pour les habitants du douar, mais elle n'est plus appliquée.

2.2 Description détaillée de la Technologie

Description:

Les environs de Midelt, dans le Moyen-Atlas, étaient anciennement couverts de forêts denses de chêne verts (Quercus ilex) et de cèdres (Cedrus atlantica), ainsi que de nappes d’alpha (Stipa tenacissima) et d’armoise (Arthemisia herba-alba). Cette végétationétait pâturée par les troupeaux de nomades. Avec les changements démographiques, le surpâturage, la coupe de bois et l’ébranchage ont conduit à une réduction du couvert végétal, et certaines forêts ont complétement disparues. Le douar de Taouraoute, (aussi écrit Tawraoute ou Taouraout) dispose encore des forêts peu denses, sévèrement pâturées par les troupeaux. Le douar est composé actuellement de 56 ménages descendent de nomades dont seul une petite partie possède encore des troupeaux, les autres travaillent à l’extérieur ou se consacrent à l’agriculture (pomiculture).
Afin de gérer les problèmes de surpâturage dans la zone, la Jmaâ (conseil tribal) de Taouraoute ainsi que celle des villages environnants, a instauré une limite de cheptel par ménage de 30 à 50 têtes. Lalimite pour les personnes originaires de la zone était plus élevéepour les personnes originaires de ces villages que pour les personnes étrangères à ces villages. Il convient de préciser que les éleveurs nomades originaires de cette zone avaient la même limite de cheptel que les éleveurs sédentaires. Les modalités de cette décision de limiter le cheptel ne sont plus traçable, car remontant à plusieurs générations, et seul quelques acteurs se souviennent d’une limite qui s’appliquait aussi aux personnes originaires du lieu.
Depuis quelques décennies, la limite pour les personnes originaires de Taouraoute n’est plus appliquée, car considérée comme une loi obsolète. Seuls les éleveurs originaires d’autres régions doivent limiter leur cheptel. La limite s’applique en revanche toujours si un habitant de Taouraoute fait pâturer le bétail d’une personne externe. Le but de cette limite est d’empêcher des groupes extérieurs de venir dégrader la zone puis de repartir, car les habitants originaires de la zone sont plus attachés et dépendants de leurs ressources locales.
Cette limite de cheptel réduit le surpâturage dans la zone, et probablement permis de conserver des arbres dans les montagnes, alors que ceux-si ont ont complètement disparus dans certaines zones ne pratiquant pas la limitation du cheptel. La limitation du cheptel externe n’est pas suffisante pour permettre une régénération de la forêt. En raison du passage permanent des troupeaux, les arbres ne peuvent pas se régénérer et atteindre une taille adulte car leur sommet est éliminé en permanence. Ceci se voit avec les frênes (Fraxinus dimorpha) qui poussent sous forme de «Diffusion de la Technologie: appliquée en des points spécifiques ou concentrée sur une petite surface pierres vertes », buissons très compacts, au lieu de se développer en arbres.

2.3 Photos de la Technologie

2.5 Pays/ région/ lieux où la Technologie a été appliquée et qui sont couverts par cette évaluation

Pays:

Maroc

Région/ Etat/ Province:

Midelt

Autres spécifications du lieu:

Taouraoute

Spécifiez la diffusion de la Technologie:
  • appliquée en des points spécifiques ou concentrée sur une petite surface
Est-ce que les sites dans lesquels la Technologie est appliquée sont situés dans des zones protégées en permanence?

Non

2.6 Date de mise en œuvre de la Technologie

Si l'année précise est inconnue, indiquez la date approximative: :
  • il y a plus de 50 ans (technologie traditionnelle)

2.7 Introduction de la Technologie

Spécifiez comment la Technologie a été introduite: :
  • dans le cadre d'un système traditionnel (> 50 ans)
Commentaires (type de projet, etc.) :

La limitation de cheptel est ancestrale, mais aujourd'hui seulement une limite pour le cheptel de personnes non originaire du la zone est appliquée.

3. Classification de la Technologie de GDT

3.1 Principal(aux) objectif(s) de la Technologie

  • réduire, prévenir, restaurer les terres dégradées
  • préserver l'écosystème

3.2 Type(s) actuel(s) d'utilisation des terres, là où la Technologie est appliquée

Les divers types d'utilisation des terres au sein du même unité de terrain: :

Oui

Précisez l'utilisation mixte des terres (cultures/ pâturages/ arbres):
  • Agro-sylvo-pastoralisme

Terres cultivées

Terres cultivées

  • Cultures annuelles
Cultures annuelles - Précisez les cultures:
  • céréales - blé d'hiver
Nombre de période de croissance par an: :
  • 1
Est-ce que les cultures intercalaires sont pratiquées?

Non

Est-ce que la rotation des cultures est appliquée?

Non

Pâturages

Pâturages

Pâturage extensif:
  • Nomadisme
  • Ranching
  • Pastoralisme transhumant
Type d'animal:
  • caprine
  • ovins
Est-ce que la gestion intégrée cultures-élevage est pratiquée?

Oui

Si oui, veuillez préciser:

Les résidus de cultures sont paturés.

Produits et services:
  • viande
Forêts/ bois

Forêts/ bois

  • Forêts (semi-)naturelles/ bois
Forêts (semi-)naturelles/ terres boisées: précisez le mode de gestion:
  • Enlèvement du bois mort/ bois de taille
Type de forêts (semi)-naturelles:
  • végétation naturelle des systèmes de montagne tempérés
  • Quercus ilex, Juniperus, Thuya, Cypressus, Fraxinus dimorpha
Est-ce que les espèces d’arbres précisées ci-dessus sont des espèces d'arbre arbres à feuilles caduques ou à feuilles persistantes ?
  • forêt mixte décidue/ à feuillage persistant
Produits et services:
  • Bois de chauffage
  • Pâturage/ broutage

3.4 Approvisionnement en eau

Approvisionnement en eau des terres sur lesquelles est appliquée la Technologie:
  • pluvial

3.5 Groupe de GDT auquel appartient la Technologie

  • pastoralisme et gestion des pâturages

3.6 Mesures de GDT constituant la Technologie

modes de gestion

modes de gestion

  • M2: Changement du niveau de gestion / d'intensification
  • M5: Contrôle/ changement de la composition des espèces

3.7 Principaux types de dégradation des terres traités par la Technologie

dégradation biologique

dégradation biologique

  • Bc: réduction de la couverture végétale
  • Bq: baisse de la quantité/ biomasse

3.8 Prévention, réduction de la dégradation ou réhabilitation des terres dégradées

Spécifiez l'objectif de la Technologie au regard de la dégradation des terres:
  • prévenir la dégradation des terres
  • réduire la dégradation des terres

4. Spécifications techniques, activités, intrants et coûts de mise en œuvre

4.1 Dessin technique de la Technologie

Spécifications techniques (associées au dessin technique):

Les troupeaux d’éleveurs n'étant pas originaire de Taouraoute ne peuvent pas dépasser 40 à 50 têtes s'ils veulent entrer sur les terres du Douar. Cette règle s'applique aussi aux troupeaux qui appartiennent à des propriétaires externes gardés par des bergers du douar. Anciennement, il y avait aussi une limite pour les foyers de Taouraoute.

Auteur:

Stefan Graf

Date:

21/06/2019

4.2 Informations générales sur le calcul des intrants et des coûts

autre/ monnaie nationale (précisez):

Dirham Marocain

Indiquez le taux de change des USD en devise locale, le cas échéant (p.ex. 1 USD = 79.9 réal brésilien): 1 USD = :

10,0

4.3 Activités de mise en place/ d'établissement

Commentaires:

C'est un mode de gestion ancestral, la mis en place ne peut pas être reconstruite.

4.4 Coûts et intrants nécessaires à la mise en place

Commentaires:

C'est un mode de gestion ancestral, la mis en place ne peut pas être reconstruite.

4.5 Activités d'entretien/ récurrentes

Commentaires:

C'est un mode de gestion ancestral qui n'a pas d'activités d'entretien ou récurrentes.

4.6 Coûts et intrants nécessaires aux activités d'entretien/ récurrentes (par an)

Commentaires:

C'est un mode de gestion ancestral qui n'a pas d'activités d'entretien ou récurrentes.

4.7 Facteurs les plus importants affectant les coûts

Décrivez les facteurs les plus importants affectant les coûts :

La limite du cheptel ne coûte rien, sauf en cas de non-respect qui nécessite l'intervention de l'autorité locale.

5. Environnement naturel et humain

5.1 Climat

Précipitations annuelles
  • < 250 mm
  • 251-500 mm
  • 501-750 mm
  • 751-1000 mm
  • 1001-1500 mm
  • 1501-2000 mm
  • 2001-3000 mm
  • 3001-4000 mm
  • > 4000 mm
Spécifications/ commentaires sur les précipitations:

Pluviométrie très variable.

Zone agro-climatique
  • semi-aride

Une grande partie des précipitations s'écoule en surface, et n'est pas utilisable par les plantes.

5.2 Topographie

Pentes moyennes:
  • plat (0-2 %)
  • faible (3-5%)
  • modéré (6-10%)
  • onduleux (11-15%)
  • vallonné (16-30%)
  • raide (31-60%)
  • très raide (>60%)
Reliefs:
  • plateaux/ plaines
  • crêtes
  • flancs/ pentes de montagne
  • flancs/ pentes de colline
  • piémonts/ glacis (bas de pente)
  • fonds de vallée/bas-fonds
Zones altitudinales:
  • 0-100 m
  • 101-500 m
  • 501-1000 m
  • 1001-1500 m
  • 1501-2000 m
  • 2001-2500 m
  • 2501-3000 m
  • 3001-4000 m
  • > 4000 m
Indiquez si la Technologie est spécifiquement appliquée dans des:
  • non pertinent

5.3 Sols

Profondeur moyenne du sol:
  • très superficiel (0-20 cm)
  • superficiel (21-50 cm)
  • modérément profond (51-80 cm)
  • profond (81-120 cm)
  • très profond (>120 cm)
Texture du sol (de la couche arable):
  • grossier/ léger (sablonneux)
Matière organique de la couche arable:
  • faible (<1%)

5.4 Disponibilité et qualité de l'eau

Disponibilité de l’eau de surface:

moyenne

Qualité de l’eau (non traitée):

eau potable

La qualité de l'eau fait référence à:

eaux souterraines

La salinité de l'eau est-elle un problème? :

Non

La zone est-elle inondée?

Non

5.5 Biodiversité

Diversité des espèces:
  • moyenne
Diversité des habitats:
  • moyenne

5.6 Caractéristiques des exploitants des terres appliquant la Technologie

Sédentaire ou nomade:
  • Sédentaire
  • Nomade
Orientation du système de production:
  • exploitation mixte (de subsistance/ commerciale)
Revenus hors exploitation:
  • 10-50% de tous les revenus
Niveau relatif de richesse:
  • moyen
Individus ou groupes:
  • groupe/ communauté
Genre:
  • femmes
  • hommes
Age des exploitants des terres:
  • jeunes
  • personnes d'âge moyen

5.7 Superficie moyenne des terres utilisées par les exploitants des terres appliquant la Technologie

  • < 0,5 ha
  • 0,5-1 ha
  • 1-2 ha
  • 2-5 ha
  • 5-15 ha
  • 15-50 ha
  • 50-100 ha
  • 100-500 ha
  • 500-1 000 ha
  • 1 000-10 000 ha
  • > 10 000 ha
Cette superficie est-elle considérée comme de petite, moyenne ou grande dimension (en se référant au contexte local)?
  • moyenne dimension
Commentaires:

Il s'agit des terres qui sont pâturées par tout le douar.

5.8 Propriété foncière, droits d’utilisation des terres et de l'eau

Propriété foncière:
  • état
  • communauté/ village
Droits d’utilisation des terres:
  • accès libre (non organisé)
  • communautaire (organisé)
Droits d’utilisation de l’eau:
  • accès libre (non organisé)
  • communautaire (organisé)
Est-ce que les droits d'utilisation des terres sont fondés sur un système juridique traditionnel?

Oui

Précisez:

Ce sont les terres communautaires, mais les forêts appartiennent à l'état.

5.9 Accès aux services et aux infrastructures

santé:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
éducation:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
assistance technique:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
emploi (par ex. hors exploitation):
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
marchés:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
énergie:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
routes et transports:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
eau potable et assainissement:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
services financiers:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne

6. Impacts et conclusions

6.1 Impacts sur site que la Technologie a montrés

Impacts socio-économiques

Production

production fourragère

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

La production fourragère diminue moins, mais n'augmente pas.

production animale

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Les animaux sont en meilleure forme, donc plus productifs, dans des petits troupeaux.

production de bois

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

La production diminue moins, dû à moins de surpâturage.

qualité des forêts/ bois

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

La qualité des forêts diminue moins, mais n'augmente pas.

Impacts écologiques

Biodiversité: végétale, animale

biomasse/ au dessus du sol C

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

La biomasse diminue moins.

Précisez l'évaluation des impacts sur site (sous forme de mesures):

L'évaluation des impacts sur site n'a pas été faite, il s'agit d'une comparaison hypothétique avec la même zone sans limitation de cheptel.

6.4 Analyse coûts-bénéfices

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts d'entretien récurrents (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

positive

Rentabilité à long terme:

positive

Commentaires:

Il n'y a pas de coûts, car les limites des terres du douar sont en général respectées.

6.5 Adoption de la Technologie

  • > 50%
Si disponible, quantifiez (nombre de ménages et/ou superficie couverte):

Tous doivent participer

De tous ceux qui ont adopté la Technologie, combien d'entre eux l'ont fait spontanément, à savoir sans recevoir aucune incitation matérielle, ou aucune rémunération? :
  • 91-100%
Commentaires:

Ce n'est pas volontaire, la limitation de cheptel était une règle applicable pour tous.

6.6 Adaptation

La Technologie a-t-elle été récemment modifiée pour s'adapter à l'évolution des conditions?

Oui

autre (précisez):

évolution des mentalités

Spécifiez l'adaptation de la Technologie (conception, matériaux/ espèces, etc.):

Anciennement, il y avait aussi une limite pour le bétail des ménages de Taouraoute. Cette limite n'est plus appliquée, car les habitants trouvent que c'est une loi ancienne et démodée.

6.7 Points forts/ avantages/ possibilités de la Technologie

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue de l'exploitant des terres
Évite les dégradations par des personnes de l'extérieur.
Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
Cela ne coûte rien aux habitants du douar, et évite les dégradations par les immenses troupeaux de propriétaires absents.

6.8 Faiblesses/ inconvénients/ risques de la Technologie et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
Il n'y a toujours pas de congruence entre la production végétale et le cheptel parce que les troupeaux des habitants de Taouraoute ne sont pas limités. Ré-instaurer la limitation de cheptel aussi pour les habitants originaires de Taouraoute.
Toute la surface est pâturée en même temps, ce qui ne permet pas la régénération de la végétation. Introduire un système d'agdal pastoral (période de repos) ou de rotation de pâturages. Une gestion commune des troupeaux (Tawala) permettrait d'implémenter cela plus facilement.
Seule une partie des ménages de Taouraoute possède du bétail, donc profite de la dégradation des parcours par son bétail, alors que tout le douar souffre du manque de bois en raison de la non-régénération de la forêt. Ré-instaurer la limitation de cheptel aussi pour les habitants originaires de Taouraoute.

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • visites de terrain, enquêtes sur le terrain
  • interviews/entretiens avec les exploitants des terres
Quand les données ont-elles été compilées (sur le terrain)?

19/06/2019

7.2 Références des publications disponibles

Titre, auteur, année, ISBN:

Gestion durable des espaces boisés, Mohamed Qarro, 978-2-912081-48

Disponible à partir d'où? Coût?

www.econostrum.info/attachment/808076/

Titre, auteur, année, ISBN:

Holistic Management: A New Framework for Decision Making, Allan Savory & Judy Butterfield, 9781559634878

Disponible à partir d'où? Coût?

gen.lib.rus.ec

7.3 Liens vers les informations pertinentes en ligne

Titre/ description:

De la parole aux gestes...: éléments de réflexion sur les dispositifs de gestion concertée des ressources forestières et pastorales...

URL:

https://www.researchgate.net/publication/282172348_De_la_parole_aux_gestes_elements_de_reflexion_sur_les_dispositifs_de_gestion_concertee_des_ressources_forestieres_et_pastorales_au_Maroc

Titre/ description:

Participatory Rangeland Management Guidelines by Flintan & Cullis

URL:

https://es.slideshare.net/copppldsecretariat/introductory-guidelines-prm

7.4 Observations d'ordre général

Différentes personnes ont donné différentes informations concernant les années et les limites de cheptel. Pour le cheptel d'animaux des personnes non originaires de Taouraoute, cette limite était de 30, 40, ou 50 têtes. L'ancienne limite du cheptel pour les gens originaires est donnée par toutes les personnes interviewées avec 50 têtes.

Modules