Technologies

Cordons pierreux isohypses/diguettes/demi lunes /labour/ terres / [Burkina Faso]

Diguette isohypses, zai et demi-lune

technologies_1176 - Burkina Faso

État complet: 80%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de la Technologie

Personne(s)-ressource(s) clé(s)

Spécialiste GDT:

Ouedraogo Issifou

Burkina vert

Burkina Faso

Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Burkina Vert - Burkina Faso

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Déclaration sur la durabilité de la Technologie décrite

Est-ce que la Technologie décrite ici pose problème par rapport à la dégradation des terres, de telle sorte qu'elle ne peut pas être déclarée comme étant une technologie de gestion durable des terres?

Non

2. Description de la Technologie de GDT

2.1 Courte description de la Technologie

Définition de la Technologie:

Structure physique sous forme de cordons pierreux isohypses accompagnée par la réalisation de diguettes en demi lune et de petites trous de forme circulaire

2.2 Description détaillée de la Technologie

Description:

Construction de petite diguettes en pierres (stone lines) et cailloux (small stones, pepples) dont le tracé suit la topographie du terrain, afin de canaliser l’eau de ruissellement (runoff ?). Leur alignement se fait en guise de cordon le long des courbes de niveau, à une distance de 25-30 m suivant la pente du terrain Les bords de diguettes sont semés avec de la végétation herbacée locale (Andropogon), afin de stabiliser la structure. Dans un délai de 5 ans la végétation assume le rôle de diguette et les cailloux peuvent être enlevés, cela permet la construction de nouvelles diguettes. Entre deux cordons pierreux le terrain vient labouré (tillage ??) soit avec une technique d’excavation en trous circulaires, soit par des diguettes en demi lunes. Les poquets ont un diamètre 0.2-0.3 cm ; une profondeur 0.1-0.15 cm et se trouvent à intervalle de 0.8 m, ce qui permet le captage et l’infiltration en moyenne de 10 litres d’eau. Les demi lunes sont de diguettes en terres construites sur le bord d’une cuvette (depression ??) elle-même de forme semi circulaire. L’orientation des demi lunes est perpendiculaire au sens de ruissellement des eaux, elles possèdent un rayon de 2 m. et une profondeur de 0.2 m. Ces champs sont exploités pendant la saison des pluies pour la culture de céréales et légumineuses. Les plants sont semés au sein des cuvettes, suite à l’épandage du compost. On peut remarquer une régénération de la végétation herbacé et ligneuse en proximité des diguettes et des cuvettes. Cette technique est utilisée pour réhabiliter des sols dégradés par le processus de désertification et pauvres en éléments nutritifs. Les cordons pierreux isohypses permettent à l’eau de circuler sur le terrain et diminuent l’érosion des terres. Grâce aux racines et aux insectes (termites), la porosité du sol est augmentée, ce qui permet une meilleure infiltration de l’eau. De plus, les cuvettes en demi lunes récoltent l’eau de ruissellement et peuvent la stocker (‘storage’) grâce au rebord en terre, pour qu’elle puisse s’infiltrer ou être directement utilisée par les plants. Enfin, les poquets permettent une ultérieure concentration d’eau vers les plants.
La construction des diguettes ainsi que des cuvettes se fait pendant la saison sèche, spécifiquement de janvier à mai.

La construction des diguettes exploite les pierres déterrées dans des carrières (dont l’accès devient actuellement de plus en plus difficile) et amenées sur place avec des camions. Leur construction ne requiert qu’un seul outil spécifique : le niveau à eau. Ceci sert pour la mesure du sens d’écoulement des eaux du sol et donc le tracé du cordon pierreux. L’entretien est très faible, consistant uniquement dans le repositionnement des cailloux lorsqu’ils sont déplacés par les boeufs pendant la saison sèche.

Le creusement des poquets et des cuvettes en demi lune ne requiert pas d’équipements agricoles mécaniques. Dans les deux cas, la terre excavée est mise en aval afin de maximiser la capacité de stockage de l’eau, phénomène qui crée pour les demi lunes une véritable diguette. Les demi-lunes sont fait grâce à un outil dit niveau Inades (Institut de formation des agents de développement du monde rural), qui permet de calculer la grandeur et l’espacement. Les poquets doivent être refaits à chaque année, tandis que les demi lunes sont durables.
Le seul intrant prévu, outre aux semences (seeds) pour les plants, est le fumier organique, que chaque agriculteur produit sur place et épand avant de semer dans les cuvettes.

Le Nord du Burkina Faso présente un climat sahélien, avec une pluviométrie peu abondante et irrégulière entre le mois de juin et se septembre ; le système hydrographique existant uniquement en saison de pluie. Les sols sont pauvres en matière organique (lessivés) et dégradés par la désertification. Les terres sont dénudées, encroûtées et très dures, empêchant à l’eau de s’infiltrer, ce qui rend très difficile la mise ne place de cultures. Le couvert végétal est fortement dégradé et par conséquent le potentiel faunique est faible.

Le milieu humain est celui d’une société rurale, basée sur l’agriculture de subsistance, ou les moyens techniques et financiers sont faibles mais la main d’œuvre importante, car l’agriculture occupe la quasi-totalité de la population. Le noyau social est la famille, patriarcale, qui s’articule à son tour autour d’une autre entité, le village. Un des majeurs problèmes sociaux concerne les jeunes et les femmes, qui s’avèrent être deux groupements faibles. Une autre problématique importante est l’exode rural des ces jeunes, quittant la famille et l’activité agricole pour partir à l’étranger.

2.5 Pays/ région/ lieux où la Technologie a été appliquée et qui sont couverts par cette évaluation

Pays:

Burkina Faso

Région/ Etat/ Province:

Ouahigouya

Autres spécifications du lieu:

Yatenga

Commentaires:

Points limites du domaine technologique: coordonnés de la ville de Ouahigouya, principale ville de la région d’application de la technologie.
La superficie totale couverte par la technologie SLM est de 2,5 km2.

2.6 Date de mise en œuvre de la Technologie

Si l'année précise est inconnue, indiquez la date approximative: :
  • il y a entre 10-50 ans

2.7 Introduction de la Technologie

Spécifiez comment la Technologie a été introduite: :
  • grâce à l'innovation d'exploitants des terres
  • au cours d'expérimentations / de recherches
Commentaires (type de projet, etc.) :

Début des années ’80, réaction aux effets de la désertification qui devenaient visibles.

3. Classification de la Technologie de GDT

3.1 Principal(aux) objectif(s) de la Technologie

  • réduire, prévenir, restaurer les terres dégradées

3.2 Type(s) actuel(s) d'utilisation des terres, là où la Technologie est appliquée

Terres cultivées

Terres cultivées

  • Cultures annuelles
  • Cultures pérennes (non ligneuses)
Nombre de période de croissance par an: :
  • 2
Précisez:

La période de croissance la plus longue en jours: 150, La période de croissance la plus longue de mois en mois: Sep - Février Deuxième période de croissance la plus longue en jours: 130 Deuxième période de croissance la plus longue de mois en mois: Mai - Sept

Commentaires:

Cultures principales vivrières: Céréalière
Autres: Andropogon

Principaux problèmes d'utilisation des terres (avis du compilateur): Terres sèches et infertiles, disponibilité en eau insuffisante. Difficulté à retenir les eaux de ruissellement, donc labour de la terre difficile. L’agriculture et la reforestation sont ainsi impossibles.

Principaux problèmes d'utilisation des terres (perception des usagers du territoire): Problème de rétention des eaux des pluies, grande vitesse des eaux d’écoulement, ravinement, difficulté d’infiltration. La terre reste sèche, difficile à travailler et les rendements agricoles sont très faibles.

Type de système de culture et principaux commentaires sur les cultures: L’andropogon est coupé, séché en paille et ensuite exploité pour construire les toits des maisons et des hangars.

3.4 Approvisionnement en eau

Approvisionnement en eau des terres sur lesquelles est appliquée la Technologie:
  • pluvial

3.5 Groupe de GDT auquel appartient la Technologie

  • mesures en travers de la pente

3.6 Mesures de GDT constituant la Technologie

pratiques agronomiques

pratiques agronomiques

  • A2: Matière organique/ fertilité du sol
pratiques végétales

pratiques végétales

  • V1: Couverture d’arbres et d’arbustes
structures physiques

structures physiques

  • S2: Diguettes, digues
  • S4: Fossés isohypses, trous
Commentaires:

Type de pratiques agronomiques: fumier / compost / résidus

3.7 Principaux types de dégradation des terres traités par la Technologie

érosion hydrique des sols

érosion hydrique des sols

  • Wg: ravinement/ érosion en ravines
érosion éolienne des sols

érosion éolienne des sols

  • Et: perte de la couche superficielle des sols (couche arable)
dégradation chimique des sols

dégradation chimique des sols

  • Cn: baisse de la fertilité des sols et réduction du niveau de matière organique (non causée par l’érosion)
dégradation biologique

dégradation biologique

  • Bc: réduction de la couverture végétale
dégradation hydrique

dégradation hydrique

  • Ha: aridification
Commentaires:

Main causes of degradation: déforestation / disparition de la végétation naturelle (inclus les feux de forêts) (Feux de brousse), surexploitation de la végétation pour l’usage domestique (Bois de chauffe, bois de service, bois d’œuvre), infrastructures et intrants (routes, marchés, répartition des points d’eau, autres) (Manque de contrôle sur la création de nouveau champs), ressource énergétique (La principale ressource énergétique du ménage est le bois)

Secondary causes of degradation: gestion des sols (Mauvaise gestion des terres forestières, création de nouveaux champs), surpâturage (Parcours des ruminants domestiques), sécheresses (Grande période de sécheresse dans les années 1972-1974), pression de la population (Taux de croissance de la population positif), éducation, accès à la connaissance et aux conseils (Manque d’information sur le rôle des arbres et les conséquences du défrichement massif)

3.8 Prévention, réduction de la dégradation ou réhabilitation des terres dégradées

Spécifiez l'objectif de la Technologie au regard de la dégradation des terres:
  • réduire la dégradation des terres
  • restaurer/ réhabiliter des terres sévèrement dégradées

4. Spécifications techniques, activités, intrants et coûts de mise en œuvre

4.1 Dessin technique de la Technologie

Spécifications techniques (associées au dessin technique):

Connaissances techniques requises pour le personnel de terrain / les conseillers: moyen (Formation externe et connaissances non uniquement agricoles.)
Connaissances techniques requises pour les utilisateurs fonciers: faible (Formation par le personnel de terrain.)

Principales fonctions techniques: contrôle du ruissellement en ravines: ralentissement/retardement, amélioration de la structure du sol en surface (encroûtement, battance du sol), amélioration de la structure du sous-sol (couche dure), augmentation de l'infiltration, augmentation / maintien de la rétention d'eau dans le sol, épandage des eaux

Fonctions techniques secondaires: contrôle de la battance (‘splash’), contrôle du ruissellement en ravines: rétention/capture, augmentation de la matière organique, augmentation de la disponibilité des nutriments (réserve, recyclage, …), augmentation du niveau / recharge de la nappe phréatique

Sommier / compost / résidus
MMatériau / espèce: Fumier organique
Quantité / densité: 9m3 / ha
Remarques: Epandage à l'intérieur des cuvettes

Mesure végétative: Plantées le long des cordons pierreux
Matériel végétatif: G: herbacées
Intervalle vertical entre les rangées / bandes / blocs (m): 0.125 - 0.6
Espacement entre les rangées / bandes / blocs (m): 25-30
Largeur dans les rangées / bandes / blocs (m): 0,2-0,25

Mesure végétative: matière végétale: G: herbacées
Espèces d'herbe: Andropogon gayanus, semés ou repiqués

Retenue / infiltration fossé / puits, sédiment / sables
Intervalle vertical entre les structures (m): 0,125-0,6
Espacement entre les structures (m): 25-30
Profondeur des fossés / puits / barrages (m): 0.15
Largeur des fossés / puits / barrages (m): 0,2-0,3
Longueur des fossés / puits / barrages (m): 0,2-0,3

Bund / banque: niveau
Intervalle vertical entre les structures (m): 0,125-0,6
Espacement entre les structures (m): 25-30
Hauteur de bunds / banques / autres (m): 0,3
Largeur des bunds / banques / autres (m): 0,5

Bund / banque: semi-circulaire / trapézoïdale en forme de V
Espacement entre les structures (m): 2
Profondeur des fossés / puits / barrages (m): 0,2
Largeur des fossés / puits / barrages (m): 2
Longueur des fossés / puits / barrages (m): 4
Hauteur des bunds / banques / autres (m): 0,3
Largeur des bunds / banques / autres (m): 0,6
Longueur des bunds / banques / autres (m): 6-65

Matériaux de construction (terre): obtenue lors de l'excavation de la demi-lune et de la salle de bains en coton de diguette le long du bord
Matériaux de construction (pierre): Obtenir dans la région, à proximité du site

4.2 Informations générales sur le calcul des intrants et des coûts

autre/ monnaie nationale (précisez):

Franc CFA

Indiquez le taux de change des USD en devise locale, le cas échéant (p.ex. 1 USD = 79.9 réal brésilien): 1 USD = :

447,0

Indiquez le coût salarial moyen de la main d'œuvre par jour:

2.25

4.3 Activités de mise en place/ d'établissement

Activité Calendrier des activités (saisonnier)
1. Semis de l’andropogon Une fois
2. le long des cordons pierreux terminée la construction des diguettes, janvier – juin
3. Les exploitants déterrent les pierres à l’aide d’une pioche et des barres à mine, les ramassent et les transportent sur le champ avec des camions. décembre- mars
4. Les exploitants évaluent le sens d’écoulement des eaux grâce à l’outil dit « niveau à eau ». Cette étape est assistée par les techniciens. avril - juin
5. Enfin ils placent les cailloux le long de tracés isohypses déterminés avril - juin
6. Les exploitants creusent des cuvettes semi circulaires et forment sur leur bordure des diguettes. avril - juin
7. Achat d'une charette, ane et des outils

4.4 Coûts et intrants nécessaires à la mise en place

Spécifiez les intrants Unité Quantité Coûts par unité Coût total par intrant % du coût supporté par les exploitants des terres
Main d'œuvre Main d’œuvre personnes par jour 3,0 20,13 60,39 100,0
Equipements Charrette pièce 1,0 447,4 447,4 100,0
Equipements Ane pièce 1,0 111,8 111,8 100,0
Equipements Outils - pelle et pioche pièce 2,0 11,18 22,36 100,0
Coût total de mise en place de la Technologie 641,95
Coût total de mise en place de la Technologie en dollars américains (USD) 1,44

4.5 Activités d'entretien/ récurrentes

Activité Calendrier/ fréquence
1. Entretien de la fosse fumière, reconstruction des parties abîmées. Annuellement janvier - février
2. Epandage du fumier dans les trous et les cuvettes juste après le semis des plants. Annuellement juillet
3. Désherbage des pieds d’andropogon dans la superficie cultivable du champ 1-2 semaines après le semis (début saison pluvieuse)
4. Remise en état des diguettes mars - juin
5. Les exploitants creusent les poquets et tassent la terre excavée à l’aval

4.6 Coûts et intrants nécessaires aux activités d'entretien/ récurrentes (par an)

Spécifiez les intrants Unité Quantité Coûts par unité Coût total par intrant % du coût supporté par les exploitants des terres
Main d'œuvre Travail ha 1,0 97,47 97,47 100,0
Coût total d'entretien de la Technologie 97,47
Coût total d'entretien de la Technologie en dollars américains (USD) 0,22
Commentaires:

Les conditions mentionnées dans les points précédents se réfèrent à une terre facile à travailler. Dans des conditions de terre dure, une personne ne pourra de creuser que 1 demi lune et respectivement 100 poquets par jour

4.7 Facteurs les plus importants affectant les coûts

Décrivez les facteurs les plus importants affectant les coûts :

Le facteur le plus déterminant est la qualité de la terre. Plus celle si est dure, plus l’excavation des pierres, la réalisation de la fosse fumière, et le creusement des poquets et des demi lunes devient difficile.

5. Environnement naturel et humain

5.1 Climat

Précipitations annuelles
  • < 250 mm
  • 251-500 mm
  • 501-750 mm
  • 751-1000 mm
  • 1001-1500 mm
  • 1501-2000 mm
  • 2001-3000 mm
  • 3001-4000 mm
  • > 4000 mm
Spécifications/ commentaires sur les précipitations:

501-750mm (classé 1) et 251-500 mm (classé 2, la pluviométrie se présente uniquement pendant la saison des pluies, de juin à septembre. En moyenne il s’agit de 650 mm/an et 40 jours de pluie/ an)

Zone agro-climatique
  • semi-aride

Classe thermique climatique: subtropicale

5.2 Topographie

Pentes moyennes:
  • plat (0-2 %)
  • faible (3-5%)
  • modéré (6-10%)
  • onduleux (11-15%)
  • vallonné (16-30%)
  • raide (31-60%)
  • très raide (>60%)
Reliefs:
  • plateaux/ plaines
  • crêtes
  • flancs/ pentes de montagne
  • flancs/ pentes de colline
  • piémonts/ glacis (bas de pente)
  • fonds de vallée/bas-fonds
Zones altitudinales:
  • 0-100 m
  • 101-500 m
  • 501-1000 m
  • 1001-1500 m
  • 1501-2000 m
  • 2001-2500 m
  • 2501-3000 m
  • 3001-4000 m
  • > 4000 m
Commentaires et précisions supplémentaires sur la topographie:

Zones altitudinales: 501-1000 m (Altitude moyenne comprise entre 300 – 400 m)
Reliefs: Plateux/plaines (la technologie est appliquée sur des terres quasi plates. En certains cas, légère connotation convexe)
Pentes moyennes: Plat (Aucune mesure de la pente n’a pu être faite, donc il s’agit uniquement d’une estimation)

5.3 Sols

Profondeur moyenne du sol:
  • très superficiel (0-20 cm)
  • superficiel (21-50 cm)
  • modérément profond (51-80 cm)
  • profond (81-120 cm)
  • très profond (>120 cm)
Texture du sol (de la couche arable):
  • grossier/ léger (sablonneux)
  • moyen (limoneux)
Matière organique de la couche arable:
  • faible (<1%)
Si disponible, joignez une description complète du sol ou précisez les informations disponibles, par ex., type de sol, pH/ acidité du sol, capacité d'échange cationique, azote, salinité, etc.

Profondeur moyenne du sol: Superficiel (classé 1, présence de quelques cas à sol légèrement plus ou moins profond (entre 15-60 cm)) aussi très superficiel et modérément profond (les deux classé 2)
Texture du sol: Grossier/Léger (classé 1, forte prédominance de texture sableuse. Sols très gravillonnaire à la surface) et moyen (classé 2)
Fertilité du sol: Très faible (Sols ferrugineux et lessivés à forte carences d’éléments nutritifs, en particulier de phosphate)
drainage du sol / infiltration: Faible
Sol capacité de stockage de l'eau: faible
Matière organique de la couche arable: Bas (le sol ne possède pas du tout de coloration brunatre)

5.4 Disponibilité et qualité de l'eau

Profondeur estimée de l’eau dans le sol:

5-50 m

Disponibilité de l’eau de surface:

faible/ absente

Qualité de l’eau (non traitée):

faiblement potable (traitement nécessaire)

Commentaires et précisions supplémentaires sur la qualité et la quantité d'eau:

Profondeur estimée de l’eau dans le sol: 5-50 m (classé 1, puits ont une profondeur moyenne de 12 m. L’eau remonte jusqu’à 5-6 m. de profondeur pendant la saison des pluies (août – septembre)) et <5m (classé 2, uniquement dans les bans fonds, en proximité des barrages, au mois de août - septembre)
Disponibilité de l’eau de surface: Faible/absente (classé 1,eau de surface pendant la saison des pluies, eau de nappe pendant la saison sèche) et moyenne (classé 2)
Qualité de l’eau (non traitée): Faiblement potable (traitement nécessaire, source : eaux de puits)

5.5 Biodiversité

Diversité des espèces:
  • faible
Commentaires et précisions supplémentaires sur la biodiversité:

Les écosystèmes ont subi des fortes pertes en espèces végétales et par conséquent la faune s’est aussi appauvrie

5.6 Caractéristiques des exploitants des terres appliquant la Technologie

Orientation du système de production:
  • subsistance (auto-approvisionnement)
Revenus hors exploitation:
  • moins de 10% de tous les revenus
Niveau relatif de richesse:
  • pauvre
Individus ou groupes:
  • individu/ ménage
Niveau de mécanisation:
  • travail manuel
  • traction animale
Genre:
  • hommes
Indiquez toute autre caractéristique pertinente des exploitants des terres:

Les utilisateurs des pays appliquant la technologie sont principalement les utilisateurs communs / pays en moyenne
Densité de la population: 10 à 50 personnes / km2
La croissance démographique annuelle: 1% - 2%

20% des utilisateurs des terres sont riches en moyenne.
80% des utilisateurs des terres pauvres.

Hors ferme spécification du revenu: Le seul revenu agricole non est l'élevage
Orientation du système de production: Subsistance: Le plus souvent le rendement ne suffit même pas pour toute la famille.
Niveau de mécanisation: travail manuel et traction animale (ane et charrette)

5.7 Superficie moyenne des terres utilisées par les exploitants des terres appliquant la Technologie

  • < 0,5 ha
  • 0,5-1 ha
  • 1-2 ha
  • 2-5 ha
  • 5-15 ha
  • 15-50 ha
  • 50-100 ha
  • 100-500 ha
  • 500-1 000 ha
  • 1 000-10 000 ha
  • > 10 000 ha
Cette superficie est-elle considérée comme de petite, moyenne ou grande dimension (en se référant au contexte local)?
  • petite dimension

5.8 Propriété foncière, droits d’utilisation des terres et de l'eau

Propriété foncière:
  • individu, sans titre de propriété
  • individu, avec titre de propriété
Droits d’utilisation de l’eau:
  • accès libre (non organisé)
  • communautaire (organisé)
Commentaires:

Selon la loi, les terres sont de propriété de l’Etat, mais en réalité les droits d’usage sont toujours octroyés par les anciens des villages. L’exploitant ne paie pas l’utilisation des terres, ni l’exploitation de l’eau, sauf pour le puits ou une structure de gestion de l’eau a été mise en place.

5.9 Accès aux services et aux infrastructures

santé:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
éducation:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
assistance technique:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
emploi (par ex. hors exploitation):
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
marchés:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
énergie:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
routes et transports:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
eau potable et assainissement:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
services financiers:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne

6. Impacts et conclusions

6.1 Impacts sur site que la Technologie a montrés

Impacts socio-économiques

Production

production agricole

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Dépend toujours de la situation pluviométrique

surface de production

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Possibilité de réhabilitation de terre en désertification

Disponibilité et qualité de l'eau

disponibilité de l'eau pour l'élevage

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Augmentation stock de l’eau de ruissellement, pas action directe sur l’eau d’irrigation

qualité de l'eau pour l'élevage

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Augmentation stock de l’eau de ruissellement, pas action directe sur l’eau d’irrigation

Revenus et coûts

revenus agricoles

en baisse
en augmentation

charge de travail

en augmentation
en baisse
Commentaires/ spécifiez:

La technologie complexifie le système de culture, la main d’œuvre nécessaire est donc plus importante

Impacts socioculturels

institutions communautaires

affaibli
renforcé
Commentaires/ spécifiez:

Formation des paysans se fait au niveau communautaire

connaissances sur la GDT/ dégradation des terres

réduit
amélioré

situation des groupes socialement et économiquement désavantagés

détérioré
amélioré
Commentaires/ spécifiez:

Pauvres et jeunes, lutte à l’exode rural

Héritage des terrres

en baisse
augmenté
Commentaires/ spécifiez:

Les terres pourront être laissées aux les enfants des exploitants actuels

Amélioration des moyens de subsistance et du bien-être humain

en baisse
augmenté
Commentaires/ spécifiez:

La technologie complexifie le système de culture, la main d’œuvre nécessaire est donc plus importante

Impacts écologiques

Cycle de l'eau/ ruissellement

quantité d'eau

en baisse
en augmentation

récolte/ collecte de l'eau

réduit
amélioré

ruissellement de surface

en augmentation
en baisse

nappes phréatiques/ aquifères

en baisse
rechargé
Commentaires/ spécifiez:

Dans les terrains à diguettes l’eau est revenue en certains puits

Sols

humidité du sol

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Conséquence d’un meilleur stockage d’eau

couverture du sol

réduit
amélioré
Commentaires/ spécifiez:

A long terme réhabilitation de la flore

perte en sol

en augmentation
en baisse
Commentaires/ spécifiez:

Diminution de l’érosion

encroûtement/ battance du sol

en augmentation
réduit

matière organique du sol/ au dessous du sol C

en baisse
en augmentation
Biodiversité: végétale, animale

biomasse/ au dessus du sol C

en baisse
en augmentation

diversité végétale

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Nouvelles espèces

diversité animale

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Nouvelles espèces

espèces bénéfiques

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Termites

diversité des habitats

en baisse
en augmentation

6.2 Impacts hors site que la Technologie a montrés

disponibilité de l'eau

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Recharge de la nappe (groundwater)

dommages sur les champs voisins

en augmentation
réduit
Commentaires/ spécifiez:

Le ravinement comportait des dégâts au niveau des champs cultivables.

6.3 Exposition et sensibilité de la Technologie aux changements progressifs et aux évènements extrêmes/catastrophes liés au climat (telles que perçues par les exploitants des terres)

Changements climatiques progressifs

Changements climatiques progressifs
Saison Augmentation ou diminution Comment la Technologie fait-elle face à cela?
températures annuelles augmente bien

Extrêmes climatiques (catastrophes)

Catastrophes météorologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
pluie torrentielle locale pas bien
tempête de vent locale pas bien
Catastrophes climatiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
sécheresse pas connu
Catastrophes hydrologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
inondation générale (rivière) pas bien

Autres conséquences liées au climat

Autres conséquences liées au climat
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
réduction de la période de croissance bien
Commentaires:

La technologie commence à être couplée avec des semences précoces, qui permettent une croissance plus rapide de la plante, afin de s’adapter au raccourcissement graduel de la saison des pluies.

6.4 Analyse coûts-bénéfices

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts de mise en place (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

légèrement positive

Rentabilité à long terme:

très positive

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts d'entretien récurrents (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

positive

Rentabilité à long terme:

positive

Commentaires:

Court terme: 1 - 3 ans; long terme: 10 ans. Commentaires :Il est impossible de quantifier les bénéfices précisément. De tout manière, déjà à partir de la première année les bénéfices sont visibles pour les exploitants, ensuite sur le long terme les bénéfices continuent de s’améliorer, parallèlement aux rendements.
Ainsi, on peut affirmer que les bénéfices face aux coûts de mise en place sont faibles à courts termes, mais positifs, voir très positifs à long terme. Tandis que pour les coûts d’entretien les bénéfices sont plus constats, toujours assez positifs.

6.5 Adoption de la Technologie

Si disponible, quantifiez (nombre de ménages et/ou superficie couverte):

150 ménages

De tous ceux qui ont adopté la Technologie, combien d'entre eux l'ont fait spontanément, à savoir sans recevoir aucune incitation matérielle, ou aucune rémunération? :
  • 91-100%
Commentaires:

Commentaires sur l'acceptation avec le soutien matériel externe: Des Que Le tel Info Pratiques à eau niveau ous INADES niveau, Que la situation AINSI vous Pour le camion transport de Cailloux de subventionnées Sont. matériel agricole, tel Que des Pellès, les pioches, au niveau Sont du subventionnées village,

100% des familles utilisatrices des terres ont adopté la technologie sans soutien matériel externe

150 familles rurales ont utilisateur adopté la technologie sans soutien matériel externe

Il y a une forte tendance à l'adoption spontanée de la technologie

Commentaires sur la tendance d'adoption: La mise en place de la technologie se fait toujours après une demande explicite de l’exploitant (communauté). C’est uniquement suit à une requête des exploitants que de l’aide technique et matériel est fourni pour permettre la réalisation de la technologie.

6.7 Points forts/ avantages/ possibilités de la Technologie

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
Amélioration de la capacité de stockage et d’infiltration de l’eau, donc amélioration de la qualité du sol.
Augmentation des rendements agricoles
Possibilité de récupération de terres désertifiées pour la mise en culture
Remontée du niveau de la nappe phréatique
Restauration des écosystèmes (faune et flore)

6.8 Faiblesses/ inconvénients/ risques de la Technologie et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
Dans le cas où la technique de construction des diguettes n’est pas correctement suivie, les pluies peuvent endommager ou détruire l’ouvrage Nécessité d’une bonne formation aux exploitants, les informant des conséquences possibles.
Nécessité d’un suivi permanent des ouvrages, afin de contrôler périodiquement leur état et assurer leur efficacité. S’occuper correctement et constamment de l’entretien des végétaux, avec les désherbage des pieds de plants qu’on retrouve qu milieu des terrains cultivables.
Risque face à la prolifération de l’andropogon (structure végétale), qui peut facilement envahir les terrains aux alentours.
Est-ce que la construction des demi-lunes ou des structures sont pas des points inconvénients ? Est-ce que le fait de nécessiter quelques outils supplémentaires et plus de temps pour la mise en place peut être considéré un inconvénient ? Si c’est la cas, nous allons l’ajouter.

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • visites de terrain, enquêtes sur le terrain
  • interviews/entretiens avec les exploitants des terres

7.2 Références des publications disponibles

Titre, auteur, année, ISBN:

Rapport annuel d’activités de Burkina Vert 2006-2007 ; Burkina Vert ; Juillet 2007

Disponible à partir d'où? Coût?

Disponible sur demande auprès de l’Association Burkina Vert

Titre, auteur, année, ISBN:

Rapport annuel d’activités de Burkina Vert 2007-2008 ; Burkina Vert ; Août 2008

Disponible à partir d'où? Coût?

Disponible sur demande auprès de l’Association Burkina Vert

Titre, auteur, année, ISBN:

Rapport provisoire, Plan Communal de Développement de Titao ; Département de Titao.

Disponible à partir d'où? Coût?

Disponible auprès de la commune de Titao (Lorum).

Modules