Technologies

Zaï forestier [Burkina Faso]

Tissé zaï (mooré)

technologies_1182 - Burkina Faso

État complet: 80%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de la Technologie

Personne(s)-ressource(s) clé(s)

Spécialiste GDT:
Spécialiste GDT:
Spécialiste GDT:

Kini Janvier

Université de Ouagadougou

Burkina Faso

Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
INERA Institut de l'environnement et de recherches agricoles (INERA Institut de l'environnement et de recherches agricoles) - Burkina Faso

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Déclaration sur la durabilité de la Technologie décrite

Est-ce que la Technologie décrite ici pose problème par rapport à la dégradation des terres, de telle sorte qu'elle ne peut pas être déclarée comme étant une technologie de gestion durable des terres?

Non

2. Description de la Technologie de GDT

2.1 Courte description de la Technologie

Définition de la Technologie:

Les zaï forestier est une technique de réhabilitation des terres dans le but de régénérer la végétation.

2.2 Description détaillée de la Technologie

Description:

La technique consiste à creuser des trous de 1 m de diamètre et de 50 à 70 cm de profondeur dans lesquels on met de la matière organique et on y plante des arbres en hivernage. Il est l’œuvre d’un paysan innovateur Yacouba Sawadogo

L’objectif est de régénérer la couverture végétale et de réhabiliter la terre en collectant des eaux de ruissellement pendant l'hivernage et la saison sèche. La technique vise aussi à lutter contre la désertification et de réintroduire des espèces disparues et utilitaires en disparition notamment dans le domaine de la pharmacopée.

Les trous sont creusés à l’aide de pic-à-axe et de barre à mine. La terre excavée entièrement et la fumure organique produite dans la fosse fumière est introduite en raison de 5 pelletées (variables selon l’espèce). Les graines sont semées dans le trou (pas des plants à partir d’une pépinière). Il est pratiqué sur des sols de type latéritique, gravillonnaire ou dénudé.
Il faut beaucoup surveiller le plant afin d’éviter qu’il soit mangé par les termites ainsi que des animaux. Les intrants sont constitués essentiellement des semences des espèces ligneuses à régénérer ainsi que de la main d’œuvre, la matière organique, le petit équipement (pelle, brouette, pic-à-ace, baril). NB : l’exploitant de la technologie a un forage sur les lieux.

Il faut un sol latérite gravillonnaire ou dénudé. Le travail est individuel mais nécessite une main d’œuvre importante.

2.3 Photos de la Technologie

2.5 Pays/ région/ lieux où la Technologie a été appliquée et qui sont couverts par cette évaluation

Pays:

Burkina Faso

Région/ Etat/ Province:

Burkina Faso / Yatenga

Autres spécifications du lieu:

Nord /Ouahigouya

Spécifiez la diffusion de la Technologie:
  • répartie uniformément sur une zone
Si la Technologie est uniformément répartie sur une zone, précisez la superficie couverte (en km2):

0,1

S'il n'existe pas d'informations exactes sur la superficie, indiquez les limites approximatives de la zone couverte:
  • 0,1-1 km2
Commentaires:

0,1 m2. C'est une technologie traditionnelle de régénération de la végétation par le zaï.

2.6 Date de mise en œuvre de la Technologie

Si l'année précise est inconnue, indiquez la date approximative: :
  • il y a moins de 10 ans (récemment)

2.7 Introduction de la Technologie

Spécifiez comment la Technologie a été introduite: :
  • grâce à l'innovation d'exploitants des terres
Commentaires (type de projet, etc.) :

L’expérimentation a commencé en 1985 et est encore au stade d’un seul individu

3. Classification de la Technologie de GDT

3.1 Principal(aux) objectif(s) de la Technologie

  • réduire, prévenir, restaurer les terres dégradées
  • préserver l'écosystème

3.2 Type(s) actuel(s) d'utilisation des terres, là où la Technologie est appliquée

Les divers types d'utilisation des terres au sein du même unité de terrain: :

Oui

Précisez l'utilisation mixte des terres (cultures/ pâturages/ arbres):
  • Agroforesterie

Terres cultivées

Terres cultivées

  • Cultures annuelles
  • Plantations d’arbres ou de buissons
Cultures annuelles - Précisez les cultures:
  • cultures fourragères - graminées
  • andropogon, pennicetum
Plantations d'arbres et d'arbustes - Précisez les cultures:
  • fruits à noyaux (pêche, abricot, cerise, prune)
  • raisins
  • combretum, guiera, baobab
Nombre de période de croissance par an: :
  • 1
Forêts/ bois

Forêts/ bois

Type d’arbres:
  • Acacia albida (Faidherbia albida)
  • combretum, guiera, baobab
Commentaires:

Problèmes principaux: Erosion des sols (apparition des rigoles et des ravines), une baisse notable de la fertilité des terres (Zippela) et une disparition de la végétation. Ruissellements intenses lors de fortes pluies. Absence d’herbes (fourrages) pour les animaux. Baisse des rendements des cultures. Baisse des rendements des cultures, insuffisance de fourrages; Érosion des sols (apparition des rigoles et des ravines), manque de terres de bonne qualité.

Densité d'élevage/ chargement: 50-100 LU /km2

3.4 Approvisionnement en eau

Approvisionnement en eau des terres sur lesquelles est appliquée la Technologie:
  • mixte: pluvial-irrigué

3.5 Groupe de GDT auquel appartient la Technologie

  • gestion des forêts naturelles et semi-naturelles
  • Amélioration de la couverture végétale/ du sol

3.6 Mesures de GDT constituant la Technologie

pratiques agronomiques

pratiques agronomiques

  • A1: Couverture végétale/ du sol
pratiques végétales

pratiques végétales

  • V1: Couverture d’arbres et d’arbustes
structures physiques

structures physiques

  • S4: Fossés isohypses, trous
modes de gestion

modes de gestion

  • M5: Contrôle/ changement de la composition des espèces
Commentaires:

Type of agronomic measures: manure / compost / residues, pits
Type of vegetative measures: scattered / dispersed

3.7 Principaux types de dégradation des terres traités par la Technologie

dégradation biologique

dégradation biologique

  • Bc: réduction de la couverture végétale
Commentaires:

Causes de dégradation: soil management, crop management (annual, perennial, tree/shrub), deforestation / removal of natural vegetation (incl. forest fires), change of seasonal rainfall, droughts, population pressure, over-exploitation of vegetation for domestic use, overgrazing, industrial activities and mining, change in temperature, wind storms / dust storms, poverty / wealth, labour availability, inputs and infrastructure: (roads, markets, distribution of water points, other, …), education, access to knowledge and support services, governance / institutional

3.8 Prévention, réduction de la dégradation ou réhabilitation des terres dégradées

Spécifiez l'objectif de la Technologie au regard de la dégradation des terres:
  • prévenir la dégradation des terres
  • restaurer/ réhabiliter des terres sévèrement dégradées

4. Spécifications techniques, activités, intrants et coûts de mise en œuvre

4.1 Dessin technique de la Technologie

Spécifications techniques (associées au dessin technique):

Schéma du zaï forestier

Location: Gourga. Nord/Yatenga/Ouahigouya
Date: 04/08/2014

Auteur:

Sounkali SERME, INERA BP: 49 Tougan, BF

4.2 Informations générales sur le calcul des intrants et des coûts

autre/ monnaie nationale (précisez):

Franc CFA

Indiquez le taux de change des USD en devise locale, le cas échéant (p.ex. 1 USD = 79.9 réal brésilien): 1 USD = :

500,0

Indiquez le coût salarial moyen de la main d'œuvre par jour:

8.00

4.3 Activités de mise en place/ d'établissement

Activité Calendrier des activités (saisonnier)
1. Trouaison Saison sèche
2. Trouaison saison sèche

4.4 Coûts et intrants nécessaires à la mise en place

Spécifiez les intrants Unité Quantité Coûts par unité Coût total par intrant % du coût supporté par les exploitants des terres
Main d'œuvre main d'oevre ha 1,0 120,0 120,0 100,0
Equipements equipement ha 1,0 96,8 96,8 100,0
Engrais et biocides engrais ha 1,0 100,0 100,0 100,0
Coût total de mise en place de la Technologie 316,8
Coût total de mise en place de la Technologie en dollars américains (USD) 0,63
Commentaires:

Duration of establishment phase: 2 month(s)

4.5 Activités d'entretien/ récurrentes

Activité Calendrier/ fréquence
1. Surveillance des plants annuel

4.6 Coûts et intrants nécessaires aux activités d'entretien/ récurrentes (par an)

Spécifiez les intrants Unité Quantité Coûts par unité Coût total par intrant % du coût supporté par les exploitants des terres
Main d'œuvre main d'oevre ha 1,0 10,0 10,0 100,0
Equipements equipement ha 1,0 5,0 5,0 100,0
Coût total d'entretien de la Technologie 15,0
Coût total d'entretien de la Technologie en dollars américains (USD) 0,03
Commentaires:

Equipement: pic-à-casse, barre à mine, charrette, brouette.

4.7 Facteurs les plus importants affectant les coûts

Décrivez les facteurs les plus importants affectant les coûts :

Le coût de la main d’œuvre, de l’équipement nécessaire ainsi que le coût de la fumure constituent les principaux déterminants des coûts de mise en œuvre de cette technologie.

5. Environnement naturel et humain

5.1 Climat

Précipitations annuelles
  • < 250 mm
  • 251-500 mm
  • 501-750 mm
  • 751-1000 mm
  • 1001-1500 mm
  • 1501-2000 mm
  • 2001-3000 mm
  • 3001-4000 mm
  • > 4000 mm
Zone agro-climatique
  • semi-aride

tropical. car tous les mois sont au dessus de 18°C

5.2 Topographie

Pentes moyennes:
  • plat (0-2 %)
  • faible (3-5%)
  • modéré (6-10%)
  • onduleux (11-15%)
  • vallonné (16-30%)
  • raide (31-60%)
  • très raide (>60%)
Reliefs:
  • plateaux/ plaines
  • crêtes
  • flancs/ pentes de montagne
  • flancs/ pentes de colline
  • piémonts/ glacis (bas de pente)
  • fonds de vallée/bas-fonds
Zones altitudinales:
  • 0-100 m
  • 101-500 m
  • 501-1000 m
  • 1001-1500 m
  • 1501-2000 m
  • 2001-2500 m
  • 2501-3000 m
  • 3001-4000 m
  • > 4000 m

5.3 Sols

Profondeur moyenne du sol:
  • très superficiel (0-20 cm)
  • superficiel (21-50 cm)
  • modérément profond (51-80 cm)
  • profond (81-120 cm)
  • très profond (>120 cm)
Texture du sol (de la couche arable):
  • grossier/ léger (sablonneux)
Matière organique de la couche arable:
  • faible (<1%)

5.4 Disponibilité et qualité de l'eau

Profondeur estimée de l’eau dans le sol:

5-50 m

Disponibilité de l’eau de surface:

faible/ absente

Qualité de l’eau (non traitée):

uniquement pour usage agricole (irrigation)

5.5 Biodiversité

Diversité des espèces:
  • élevé

5.6 Caractéristiques des exploitants des terres appliquant la Technologie

Orientation du système de production:
  • subsistance (auto-approvisionnement)
  • exploitation mixte (de subsistance/ commerciale)
Revenus hors exploitation:
  • moins de 10% de tous les revenus
Niveau relatif de richesse:
  • pauvre
  • moyen
Genre:
  • hommes
Indiquez toute autre caractéristique pertinente des exploitants des terres:

Manque de main d’œuvre et de temps pour les femmes
Revenus hors exploitation: transferts reçus, l’artisanat, le commerce...

5.7 Superficie moyenne des terres utilisées par les exploitants des terres appliquant la Technologie

  • < 0,5 ha
  • 0,5-1 ha
  • 1-2 ha
  • 2-5 ha
  • 5-15 ha
  • 15-50 ha
  • 50-100 ha
  • 100-500 ha
  • 500-1 000 ha
  • 1 000-10 000 ha
  • > 10 000 ha
Cette superficie est-elle considérée comme de petite, moyenne ou grande dimension (en se référant au contexte local)?
  • petite dimension

5.8 Propriété foncière, droits d’utilisation des terres et de l'eau

Propriété foncière:
  • état
  • communauté/ village
Droits d’utilisation des terres:
  • individuel
Droits d’utilisation de l’eau:
  • individuel
Commentaires:

les terres agricoles ne se vendent pas alors que l’eau est librement accessible à tous

5.9 Accès aux services et aux infrastructures

santé:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
éducation:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
assistance technique:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
emploi (par ex. hors exploitation):
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
marchés:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
énergie:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
routes et transports:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
eau potable et assainissement:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne

6. Impacts et conclusions

6.1 Impacts sur site que la Technologie a montrés

Impacts socio-économiques

Production

production agricole

en baisse
en augmentation

production fourragère

en baisse
en augmentation

qualité des fourrages

en baisse
en augmentation

production animale

en baisse
en augmentation

production de bois

en baisse
en augmentation

surface de production

en baisse
en augmentation

gestion des terres

entravé
simplifié
Disponibilité et qualité de l'eau

demande pour l'eau d'irrigation

en augmentation
en baisse
Revenus et coûts

dépenses pour les intrants agricoles

en augmentation
en baisse

revenus agricoles

en baisse
en augmentation

diversité des sources de revenus

en baisse
en augmentation

charge de travail

en augmentation
en baisse

Impacts socioculturels

situation sanitaire

détérioré
amélioré

contribution pour le bien-être

Commentaires/ spécifiez:

Car l’accroissement de la production d’arbres engendre un accroissement de revenu forestier permettant d’accéder à ces services sociaux de base. Cela contribue à combler les déficits

Impacts écologiques

Cycle de l'eau/ ruissellement

récolte/ collecte de l'eau

réduit
amélioré

ruissellement de surface

en augmentation
en baisse

évaporation

en augmentation
en baisse
Sols

humidité du sol

en baisse
en augmentation

couverture du sol

réduit
amélioré

perte en sol

en augmentation
en baisse

compaction du sol

en augmentation
réduit

cycle/ recharge des éléments nutritifs

en baisse
en augmentation

matière organique du sol/ au dessous du sol C

en baisse
en augmentation
Biodiversité: végétale, animale

biomasse/ au dessus du sol C

en baisse
en augmentation

diversité végétale

en baisse
en augmentation

diversité animale

en baisse
en augmentation

espèces bénéfiques

en baisse
en augmentation

diversité des habitats

en baisse
en augmentation
Réduction des risques de catastrophe et des risques climatiques

émissions de carbone et de gaz à effet de serre

en augmentation
en baisse

vitesse du vent

en augmentation
en baisse

6.2 Impacts hors site que la Technologie a montrés

sédiments (indésirables) transportés par le vent

en augmentation
réduit

6.3 Exposition et sensibilité de la Technologie aux changements progressifs et aux évènements extrêmes/catastrophes liés au climat (telles que perçues par les exploitants des terres)

Changements climatiques progressifs

Changements climatiques progressifs
Saison Augmentation ou diminution Comment la Technologie fait-elle face à cela?
températures annuelles augmente bien

Extrêmes climatiques (catastrophes)

Catastrophes météorologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
pluie torrentielle locale pas bien
tempête de vent locale pas connu
Catastrophes climatiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
sécheresse pas bien
Catastrophes hydrologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
inondation générale (rivière) pas connu

Autres conséquences liées au climat

Autres conséquences liées au climat
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
réduction de la période de croissance pas bien

6.4 Analyse coûts-bénéfices

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts de mise en place (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

très positive

Rentabilité à long terme:

très positive

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts d'entretien récurrents (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

très positive

Rentabilité à long terme:

très positive

Commentaires:

Car les exploitants investissent toujours lorsque le résultat est positif

6.5 Adoption de la Technologie

  • 11-50%
Commentaires:

C’est un seul exploitant qui expérimente la technologie pour l’heure. Mais au regard des résultats, elle fera tache d’huile sur la population dans son ensemble. Il bénéficie d’un appui externe allemand (forage construit sur l’exploitation). En fin 2013, 8 exploitants ont réalisé le zaï forestier dans la zone. En 2013, 8 nouveaux exploitants sont entrain d’expérimenter la technologie.

6.7 Points forts/ avantages/ possibilités de la Technologie

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue de l'exploitant des terres
La technologie de zaï forestier permet d'augmenter la diversité végétale
La technologie de zaï forestier permet de favoriser la disponibilité accrue en bois
La technologie de zaï forestier permet la possibilité d’accroître l’offre de soins traditionnels
La technologie de zaï forestier permet d'accroitre la source de bois de feu
Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
La technologie de zaï forestier permet d'augmenter les espèces végétales
La technologie de zaï forestier permet d'augmenter les rendements en bois
La technologie de zaï forestier permet d'augmenter les revenus forestiers

6.8 Faiblesses/ inconvénients/ risques de la Technologie et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue de l’exploitant des terres Comment peuvent-ils être surmontés?
L'utilisation plus importante de la main-d’œuvre constitue un frein à la réalisation du zaï forestier L'utilisation de la mécanisation peut aider à réduire la main-d’œuvre
L'insuffisance de moyens financiers est aussi un frein au zaï forestier Une subvention et des crédits en moyen matériels peut aider à obtenir de meilleurs résultats
La divagation des animaux ne permet pas de réussir le zaï forestier La construction des lieux de pâture peut aider à limiter le dégât des animaux
Les problèmes fonciers limitent considérablement la réalisation de la technologie du zaï forestier il est nécessaire de veiller à la sécurisation foncière afin de profiter du za¨forestier
Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
L'utilisation plus importante de la main-d’œuvre constitue un frein à la réalisation du zaï forestier L'utilisation de la mécanisation peut aider à réduire la main-d’œuvre
L'insuffisance de moyens financiers est aussi un frein au zaï forestier Une subvention et des crédits en moyen matériels peut aider à obtenir de meilleurs résultats
La divagation des animaux ne permet pas de réussir le zaï forestier La construction des lieux de pâture peut aider à limiter le dégât des animaux
Les problèmes fonciers limitent considérablement la réalisation de la technologie du zaï forestier il est nécessaire de veiller à la sécurisation foncière afin de profiter du za¨forestier

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • visites de terrain, enquêtes sur le terrain
  • interviews/entretiens avec les exploitants des terres
Quand les données ont-elles été compilées (sur le terrain)?

25/08/2013

Modules