Technologies

Apport de matière organique [Burkina Faso]

Apport de matière organique (French)

technologies_1220 - Burkina Faso

État complet: 73%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de la Technologie

Personne(s)-ressource(s) clé(s)

Spécialiste GDT:
Spécialiste GDT:

Dorlöchter-Sulser Sabine

Misereor

Allemagne

Spécialiste GDT:

Sani Mamadou Abdou

Programme d’Appui à l’agriculture Productive

Niger

Nom du projet qui a facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Programme d’Appui à l’agriculture Productive (GIZ / PROMAP)
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) - Allemagne
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Misereor - Allemagne

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Déclaration sur la durabilité de la Technologie décrite

Est-ce que la Technologie décrite ici pose problème par rapport à la dégradation des terres, de telle sorte qu'elle ne peut pas être déclarée comme étant une technologie de gestion durable des terres?

Non

2. Description de la Technologie de GDT

2.1 Courte description de la Technologie

Définition de la Technologie:

Grâce à leur meilleure capacité de rétention d’eau et leur meilleure fertilité, les sols traités avec du compost ou du fumier ont de meilleurs rendements et améliorent ainsi la sécurité alimentaire des ménage et leur résilience.

2.2 Description détaillée de la Technologie

Description:

L’application régulière de fumier et/ou de compost en quantité suffisante contribue à l’intensification de l’agriculture et réduit ainsi le besoin d’agrandissement des surfaces cultivées.
Fumier est utilisé en toute terre à vocation agricole et compost est surtout recommandé pour le maraîchage.

But de la technologie: L'apport de matières organiques aux champs à trois principaux facteurs: la restauration de l'activité biologique, l'amélioration de la fertilité par l'apport d'éléments nutritifs et une meilleure structure du sol grâce à l'esprit Augmentation de la matière organique. La meilleure structure du sol favorise l'infiltration de l'eau. Ces effets facilitent la croissance des cultures et augmentent les rendements. La végétation plus dense qui soutient et la meilleure structure des sols les rendent plus résistants à l'érosion hydrique et éolienne.

Activités d'établissement / maintenance et intrants: Il existe deux méthodes d'apport de matière organique: (i) la fabrication de compost et (ii) l'utilisation de fumier. Le fumier provient des parcs améliorés ou d'étables où les animaux séjournent sur les litières.
Le compost est fabriqué soit en saison sèche ou en hivernage. Des quantités de matériaux biodégradables sont traitées par une décomposition accélérée en mélange avec les déjections des animaux ou par une décomposition lente. On lit les tiges de mil, de sorgho et d'autres végétaux sont utilisés. Les deux types de compost peuvent être enrichis de cendre et / ou de phosphate naturel.
Les matériaux biodégradables sont mis dans une fosse et - en saison sèche - arrosés de façon régulière jusqu'à la décomposition complète. Ensuite, le compost est épandu sur le champ avant sa mise en culture. Selon le type du sol, des quantités de 6 t / ha tous les trois ans (sols lourds argileux), de 3 t / ha tous les deux ans (sols sablo-argileux) ou de 2 t / ha tous les ans (sols légers ) Sont recommandées.

Environnement naturel / humain: L’utilisation du compost et du fumier est recommandée en complément de toutes les mesures de CES/DRS et contribue à la valorisation maximale de ces investissements.

2.3 Photos de la Technologie

2.5 Pays/ région/ lieux où la Technologie a été appliquée et qui sont couverts par cette évaluation

Pays:

Burkina Faso

Région/ Etat/ Province:

Burkina Faso, Niger

Spécifiez la diffusion de la Technologie:
  • répartie uniformément sur une zone

2.6 Date de mise en œuvre de la Technologie

Si l'année précise est inconnue, indiquez la date approximative: :
  • il y a entre 10-50 ans

2.7 Introduction de la Technologie

Spécifiez comment la Technologie a été introduite: :
  • par le biais de projets/ d'interventions extérieures
Commentaires (type de projet, etc.) :

Développé, mis en œuvre et diffusé dans le cadre de projets et de programmes entrepris à partir des années 1980 pour lutter contre la désertification et améliorer la gestion des ressources naturelles. Mis en œuvre par GIZ (Entreprise fédérale allemande pour la coopération internationale), PDRT (Projet de développement rural de Tahoua - Projet de développement rural de Tahoua), PASP (Projet de protection intégrée des ressources agro-sylvo-pastorales Tillabéri-Nord - Projet de protection intégrée de Ressources agricoles, forestières et de pâturages à Tillabéri-Nord), et PATECORE (projet de développement foncier et de conservation des ressources au Plateau Central Burkina Faso)

3. Classification de la Technologie de GDT

3.1 Principal(aux) objectif(s) de la Technologie

  • améliorer la production
  • améliorer la fertilité

3.2 Type(s) actuel(s) d'utilisation des terres, là où la Technologie est appliquée

Terres cultivées

Terres cultivées

  • Cultures annuelles
Nombre de période de croissance par an: :
  • 1
Précisez:

La plus longue période de croissance en jours: 120; Période de croissance la plus longue de mois en mois: Août - Octobre

Commentaires:

Principaux problèmes d'utilisation des sols (avis du compilateur): Faible activité biologique, terre peu fertile, mauvaise structure du sol, faible quantité de matière organique, ruissellement de surface, aridification, érosion hydrique et éolienne
Contraintes de pâturages commune
Contraintes de terres boisées (gouvernement) ou communes

3.5 Groupe de GDT auquel appartient la Technologie

  • gestion intégrée de la fertilité des sols

3.6 Mesures de GDT constituant la Technologie

pratiques agronomiques

pratiques agronomiques

  • A2: Matière organique/ fertilité du sol
Commentaires:

Type de mesures agronomiques: fumier / compost / résidus

3.7 Principaux types de dégradation des terres traités par la Technologie

érosion hydrique des sols

érosion hydrique des sols

  • Wt: perte de la couche superficielle des sols (couche arable)/ érosion de surface
érosion éolienne des sols

érosion éolienne des sols

  • Et: perte de la couche superficielle des sols (couche arable)
dégradation chimique des sols

dégradation chimique des sols

  • Cn: baisse de la fertilité des sols et réduction du niveau de matière organique (non causée par l’érosion)
dégradation biologique

dégradation biologique

  • Bq: baisse de la quantité/ biomasse
  • Bl: perte de la vie des sols
dégradation hydrique

dégradation hydrique

  • Ha: aridification
Commentaires:

Principales causes de dégradation: Gestion des cultures (annuelles, pérennes, arbre/buissons) (inadaptées méthodes d'utilisation des terres, périodes de jachère réduits), inondations, sécheresses, pression de la population (pression démographique, augmentation de la pression sur les terres), régime foncier (insécurité de l'accès à la terre)

3.8 Prévention, réduction de la dégradation ou réhabilitation des terres dégradées

Spécifiez l'objectif de la Technologie au regard de la dégradation des terres:
  • réduire la dégradation des terres
  • restaurer/ réhabiliter des terres sévèrement dégradées

4. Spécifications techniques, activités, intrants et coûts de mise en œuvre

4.1 Dessin technique de la Technologie

Spécifications techniques (associées au dessin technique):

Le compost est fabriqué soit en saison sèche ou en hivernage. Des quantités de matériaux biodégradables sont traitées par une décomposition accélérée en les mélangeant avec les déjections des animaux ou par une décomposition lente lorsque seules les tiges de mil, de sorgho et d’autres végétaux sont utilisées. Les deux types de compost peuvent être enrichis de cendre et/ou de phosphate naturel.
Les matériaux biodégradables sont mis dans une fosse et – en saison sèche – arrosés de façon régulière jusqu’à la décomposition complète. Ensuite le compost est épandu sur le champ avant sa mise en culture

Connaissances techniques requises pour le personnel de terrain / conseillers: moyen
Connaissances techniques requises pour les utilisateurs des terres: faible

Principales fonctions techniques: amélioration de la couverture du sol, amélioration de la structure du sol en surface (encroûtement, battance du sol), amélioration de la structure de la couche arable du sol (tassement, compaction), augmentation de la matière organique, augmentation De la disponibilité des nutriments (réserve, recyclage, ...), augmentation de l'infiltration, augmentation / maintien de la rétention d'eau dans le sol, augmentation de la biomasse (quantité), développement des espèces végétales et de la variété , Ex: fourrage appétent)
Fonctions techniques secondaires: récupération de l'eau / augmentation des réserves d'eau, rétention / capture des sédiments, recueil des sédiments, réduction de la vitesse du vent

Sommier / compost / résidus
Matériel / espèce: matériaux biodégradables, déjections des animaux, cendre et/ou de phosphate naturel etc.

Auteur:

PASP

4.5 Activités d'entretien/ récurrentes

Activité Calendrier/ fréquence
1. Des quantités de matériaux biodégradables sont traitées par une décomposition accélérée en les mélangeant avec les déjections des animaux ou par une décomposition lente lorsque seules les tiges de mil, de sorgho et d’autres végétaux sont utilisées.
2. Les matériaux biodégradables sont mis dans une fosse
3. en saison sèche arrosés de façon régulière jusqu’à la décomposition complète
4. Ensuite le compost est épandu sur le champ avant sa mise en culture.

4.6 Coûts et intrants nécessaires aux activités d'entretien/ récurrentes (par an)

Commentaires:

Machines / outils: pelle, brouette, etc.

4.7 Facteurs les plus importants affectant les coûts

Décrivez les facteurs les plus importants affectant les coûts :

Éléments de coût
Production du compost, construction des fosses ou bassins, eau ; petit matériel (pelle, brouette, etc.) ;
Utilisation du compost :
transport au champ avec charrette (100 kg par charrette asine) ;
transport au champ sur la tête (20 kg par panier) ;
épandage sur le champ (main-d’œuvre).

5. Environnement naturel et humain

5.1 Climat

Précipitations annuelles
  • < 250 mm
  • 251-500 mm
  • 501-750 mm
  • 751-1000 mm
  • 1001-1500 mm
  • 1501-2000 mm
  • 2001-3000 mm
  • 3001-4000 mm
  • > 4000 mm
Zone agro-climatique
  • semi-aride

Thermal climate class: subtropics

5.2 Topographie

Pentes moyennes:
  • plat (0-2 %)
  • faible (3-5%)
  • modéré (6-10%)
  • onduleux (11-15%)
  • vallonné (16-30%)
  • raide (31-60%)
  • très raide (>60%)
Reliefs:
  • plateaux/ plaines
  • crêtes
  • flancs/ pentes de montagne
  • flancs/ pentes de colline
  • piémonts/ glacis (bas de pente)
  • fonds de vallée/bas-fonds
Zones altitudinales:
  • 0-100 m
  • 101-500 m
  • 501-1000 m
  • 1001-1500 m
  • 1501-2000 m
  • 2001-2500 m
  • 2501-3000 m
  • 3001-4000 m
  • > 4000 m

5.3 Sols

Profondeur moyenne du sol:
  • très superficiel (0-20 cm)
  • superficiel (21-50 cm)
  • modérément profond (51-80 cm)
  • profond (81-120 cm)
  • très profond (>120 cm)
Texture du sol (de la couche arable):
  • moyen (limoneux)
  • fin/ lourd (argile)
Si disponible, joignez une description complète du sol ou précisez les informations disponibles, par ex., type de sol, pH/ acidité du sol, capacité d'échange cationique, azote, salinité, etc.

La fertilité du sol est faible - moyenne
Le drainage des sols / infiltration est médiocre - moyen
La capacité de stockage d'eau du sol est faible - moyenne

5.4 Disponibilité et qualité de l'eau

Profondeur estimée de l’eau dans le sol:

5-50 m

Disponibilité de l’eau de surface:

moyenne

Commentaires et précisions supplémentaires sur la qualité et la quantité d'eau:

Profondeur estimée de l’eau dans le sol: > 10 m
Disponibilité de l’eau de surface: Écoulement de surface généré par des pluies limitées mais intenses

5.5 Biodiversité

Diversité des espèces:
  • faible

5.6 Caractéristiques des exploitants des terres appliquant la Technologie

Niveau relatif de richesse:
  • très pauvre
  • pauvre
Genre:
  • hommes
Indiquez toute autre caractéristique pertinente des exploitants des terres:

Densité de la population: 10 à 50 personnes / km2
Croissance annuelle de la population: 3% - 4%
Spécification du revenu hors ferme: Les hommes migrent temporairement ou définitivement vers les villes

5.7 Superficie moyenne des terres utilisées par les exploitants des terres appliquant la Technologie

  • < 0,5 ha
  • 0,5-1 ha
  • 1-2 ha
  • 2-5 ha
  • 5-15 ha
  • 15-50 ha
  • 50-100 ha
  • 100-500 ha
  • 500-1 000 ha
  • 1 000-10 000 ha
  • > 10 000 ha
Cette superficie est-elle considérée comme de petite, moyenne ou grande dimension (en se référant au contexte local)?
  • petite dimension

5.8 Propriété foncière, droits d’utilisation des terres et de l'eau

Propriété foncière:
  • état
Droits d’utilisation des terres:
  • communautaire (organisé)
Droits d’utilisation de l’eau:
  • communautaire (organisé)
Commentaires:

droits traditionnels d'utilisation des terres, terres communales sur les pâturages et les terres forestières (collecte du bois et d'autres produits (fruits, plantes médicinales))

5.9 Accès aux services et aux infrastructures

santé:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
éducation:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
assistance technique:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
emploi (par ex. hors exploitation):
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
marchés:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
énergie:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
routes et transports:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
eau potable et assainissement:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
services financiers:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne

6. Impacts et conclusions

6.1 Impacts sur site que la Technologie a montrés

Impacts socio-économiques

Production

production agricole

en baisse
en augmentation
Revenus et coûts

dépenses pour les intrants agricoles

en augmentation
en baisse

revenus agricoles

en baisse
en augmentation

charge de travail

en augmentation
en baisse

Impacts socioculturels

sécurité alimentaire/ autosuffisance

réduit
amélioré

connaissances sur la GDT/ dégradation des terres

réduit
amélioré

moyens de subsistance et bien-être humain

réduit
amélioré
Commentaires/ spécifiez:

Le compost et le fumier améliorent les rendements et la production, et par conséquent la sécurité alimentaire et, en cas de surplus de production commercialisables, les revenus.

Impacts écologiques

Cycle de l'eau/ ruissellement

récolte/ collecte de l'eau

réduit
amélioré

ruissellement de surface

en augmentation
en baisse
Sols

humidité du sol

en baisse
en augmentation

couverture du sol

réduit
amélioré

perte en sol

en augmentation
en baisse

encroûtement/ battance du sol

en augmentation
réduit

cycle/ recharge des éléments nutritifs

en baisse
en augmentation
Biodiversité: végétale, animale

biomasse/ au dessus du sol C

en baisse
en augmentation

contrôle des animaux nuisibles/ maladies

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

L'utilisation de fumier partiellement décomposé expose également les cultures à certains parasites et risque d'être brûlée

Réduction des risques de catastrophe et des risques climatiques

vitesse du vent

en augmentation
en baisse

6.2 Impacts hors site que la Technologie a montrés

inondations en aval

en augmentation
réduit

envasement en aval

en augmentation
en baisse

sédiments (indésirables) transportés par le vent

en augmentation
réduit

6.3 Exposition et sensibilité de la Technologie aux changements progressifs et aux évènements extrêmes/catastrophes liés au climat (telles que perçues par les exploitants des terres)

Changements climatiques progressifs

Changements climatiques progressifs
Saison Augmentation ou diminution Comment la Technologie fait-elle face à cela?
températures annuelles augmente bien

Extrêmes climatiques (catastrophes)

Catastrophes météorologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
pluie torrentielle locale pas bien
tempête de vent locale bien
Catastrophes climatiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
sécheresse bien
Catastrophes hydrologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
inondation générale (rivière) pas bien

Autres conséquences liées au climat

Autres conséquences liées au climat
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
réduction de la période de croissance bien

6.4 Analyse coûts-bénéfices

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts de mise en place (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

positive

Rentabilité à long terme:

très positive

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts d'entretien récurrents (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

très positive

Rentabilité à long terme:

très positive

6.5 Adoption de la Technologie

Commentaires:

Il y a une petite tendance vers l'adoption spontanée de la technologie
Commentaires sur la tendance à l'adoption: Le transport du fumier /compost est une difficulté pour les catégories pauvres de paysans ne disposant pas de charrettes. Cela pose surtout problème pour les champs éloignés du village (champs de brousse).

6.7 Points forts/ avantages/ possibilités de la Technologie

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
la restauration de l’activité biologique, l’amélioration de la fertilité par l’apport d’éléments nutritifs et une meilleure structure du sol grâce à l’augmentation de la matière organique
La meilleure structure du sol favorise l’infiltration de l’eau.
Le compost et le fumier améliorent les rendements et la production, et par conséquent la sécurité alimentaire et, en cas de surplus de production commercialisables, les revenus.
la végétation plus dense qu’ils supportent et la meilleure structure des sols les rendent plus résistants à l’érosion hydrique et éolienne.

6.8 Faiblesses/ inconvénients/ risques de la Technologie et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
La disponibilité de quantités suffisantes de fumier ou de compost fait souvent défaut. Néanmoins, l’utilisation de fumier est la pratique privilégiée par les paysans car elle demande moins de travail que le compost.
un arrosage suffisant est nécessaire pendant la saison sèche pour atteindre une température propice à la décomposition de la biomasse.
le transport du fumier /compost est une difficulté pour les catégories pauvres de paysans ne disposant pas de charrettes. Cela pose surtout problème pour les champs éloignés du village (champs de brousse).
la nécessité de disposer d’une source d’eau proche, ainsi que le besoin de main-d’œuvre, limite l’intérêt du compostage en saison sèche.
Son application sur le champ présente quelques inconvénients et risques : comme la décomposition n’est pas terminée, car elle démarre seulement après les premières pluies, on constate une carence temporaire d’azote au niveau des cultures. Également, compte tenu de sa décomposition partielle, son application expose les plantes cultivées à certains parasites et au risque de brûlure.

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • visites de terrain, enquêtes sur le terrain
  • interviews/entretiens avec les exploitants des terres
Quand les données ont-elles été compilées (sur le terrain)?

01/07/2012

7.2 Références des publications disponibles

Titre, auteur, année, ISBN:

Good Practices in Soil and Water Conservation. A contribution to adaptation and farmers´ resilience towards climate change in the Sahel. Published by GIZ in 2012.

Disponible à partir d'où? Coût?

http://agriwaterpedia.info/wiki/Main_Page

Modules