Technologies

Régénération naturelle assistée de terres dégradées [Burkina Faso]

technologies_1358 - Burkina Faso

État complet: 69%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de la Technologie

Personne(s)-ressource(s) clé(s)

Spécialiste GDT:
Nom du projet qui a facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Book project: SLM in Practice - Guidelines and Best Practices for Sub-Saharan Africa (SLM in Practice)
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
newTree - nouvelarbre (newTree - nouvelarbre) - Suisse

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

2. Description de la Technologie de GDT

2.1 Courte description de la Technologie

Définition de la Technologie:

Avec cette technologie, des parcelles de 3 ha sont clotûrées afin de permettre la régénération naturelle assisté d'une grande diversité d'arbres.

2.2 Description détaillée de la Technologie

Description:

La régénération naturelle assistée, développée par New Tree au Burkina Faso, commence par la protection de 3 ha de terres dégradées avec une clôture solide. Le matériel pour la clôture (piquets métalliques et fil de fer galvanisé) est subventionné de l’extérieur et est assemblé et posé sur place. Une haie vive défensive d’arbres épineux (espèces locales, p.ex. Acacia nilotica, A. senegal, Prosopis sp., Ziziphus mauritiana) est plantée le long de la clôture. Une bande de 10 m le long de la haie est réservée à l’agriculture ; elle couvre environ 10% de la surface protégée. Le reste est dédié à la régénération naturelle de la forêt locale.
Une fois protégée, la végétation naturelle, riche d’espèces indigènes, repousse activement. Un inventaire annuel des espèces végétales est effectué pour le suivi de la biomasse, de la biodiversité et du taux de croissance des arbres. Quelque 120 espèces locales composent la forêt, dont la densité est d’environ 500 arbres par ha. La plantation d’espèces rares enrichit la diversité. La zone protégée est d’une importance capitale pour la conservation de la biodiversité.
La gestion des activités dans la parcelle consiste à : (1) semer / planter des espèces fourragère améliorées ; (2) installer des lignes de pierres et des demi-lunes pour contrôler l’érosion et récolter l’eau ; installer des ruches pour la production de miel ; (4) produire du fourrage : couper l’herbe, la lier et la porter au bétail hors de la zone régénérée.
Les droits de propriété de la zone protégée sont établis clairement grâce à un contrat qui inclut / respecte à la fois les droits traditionnels et gouvernementaux. Ce sont les exploitants agricoles locaux qui choisissent la zone, fournissent toute la main-d’œuvre et assurent la gestion à long terme des sites, selon les engagements mutuels. Une formation permet d’améliorer la pratique des activités rémunératrices – l’apiculture, la production de légumes à valeur ajoutée ou la transformation de produits forestiers non-ligneux – et pour promouvoir l’utilisation de fourneaux économes en bois.

2.3 Photos de la Technologie

2.5 Pays/ région/ lieux où la Technologie a été appliquée et qui sont couverts par cette évaluation

Pays:

Burkina Faso

Région/ Etat/ Province:

Province de Soum

2.6 Date de mise en œuvre de la Technologie

Si l'année précise est inconnue, indiquez la date approximative: :
  • il y a moins de 10 ans (récemment)

2.7 Introduction de la Technologie

Spécifiez comment la Technologie a été introduite: :
  • par le biais de projets/ d'interventions extérieures

3. Classification de la Technologie de GDT

3.1 Principal(aux) objectif(s) de la Technologie

  • réduire, prévenir, restaurer les terres dégradées
  • préserver l'écosystème
  • conserver/ améliorer la biodiversité

3.2 Type(s) actuel(s) d'utilisation des terres, là où la Technologie est appliquée

Les divers types d'utilisation des terres au sein du même unité de terrain: :

Oui

Précisez l'utilisation mixte des terres (cultures/ pâturages/ arbres):
  • Agroforesterie

Terres cultivées

Terres cultivées

  • Cultures annuelles
Forêts/ bois

Forêts/ bois

  • Régénération naturelle assistée
Type d’arbres:
  • Acacia nilotica (gommier rouge, Acacia de Cayenne, Acacia d'Arabie, acacia a gomme)
  • Acacia senegal (gommier blanc)
  • Ziziphus mauritiana (jujubier)
  • A. senegal
Produits et services:
  • Bois d'œuvre (de construction)
  • Bois de chauffage
  • Fruits et noix
  • Autres produits forestiers
  • Pâturage/ broutage
  • Conservation/ protection de la nature
Commentaires:

Principaux problèmes d'utilisation des terres: perception de l'érosion hydrique et éolienne; Déclin de la fertilité; Et encroûtement; Diminution de la couverture su sol; Aridification

Foresterie de plantation: Oui

Usage futur (final) de l'utilisation des sols (après la mise en œuvre de la technologie SLM): Forêts / forêts: Fn: Naturel

3.3 Est-ce que l’utilisation des terres a changé en raison de la mise en œuvre de la Technologie ?

Est-ce que l’utilisation des terres a changé en raison de la mise en œuvre de la Technologie ?
  • Oui (Veuillez remplir les questions ci-après au regard de l’utilisation des terres avant la mise en œuvre de la Technologie)
Les divers types d'utilisation des terres au sein du même unité de terrain: :

Oui

Précisez l'utilisation mixte des terres (cultures/ pâturages/ arbres):
  • Agro-sylvo-pastoralisme
Terres cultivées

Terres cultivées

Pâturages

Pâturages

Forêts/ bois

Forêts/ bois

3.4 Approvisionnement en eau

Approvisionnement en eau des terres sur lesquelles est appliquée la Technologie:
  • pluvial

3.5 Groupe de GDT auquel appartient la Technologie

  • fermeture de zones (arrêt de tout usage, appui à la réhabilitation)

3.6 Mesures de GDT constituant la Technologie

pratiques végétales

pratiques végétales

  • V1: Couverture d’arbres et d’arbustes
modes de gestion

modes de gestion

  • M1: Changement du type d’utilisation des terres
Commentaires:

Mesures principales: pratiques végétales, modes de gestion

Type de pratiques végétales: en bloc

3.7 Principaux types de dégradation des terres traités par la Technologie

érosion hydrique des sols

érosion hydrique des sols

  • Wt: perte de la couche superficielle des sols (couche arable)/ érosion de surface
érosion éolienne des sols

érosion éolienne des sols

  • Et: perte de la couche superficielle des sols (couche arable)
dégradation chimique des sols

dégradation chimique des sols

  • Cn: baisse de la fertilité des sols et réduction du niveau de matière organique (non causée par l’érosion)
dégradation physique des sols

dégradation physique des sols

  • Pk: scellage et encroûtement
dégradation biologique

dégradation biologique

  • Bc: réduction de la couverture végétale
  • Bq: baisse de la quantité/ biomasse
  • Bs: baisse de la qualité et de la composition/ diversité des espèces
dégradation hydrique

dégradation hydrique

  • Ha: aridification
Commentaires:

Principal type de dégradation abordé: Wt: perte du sol de surface par l’eau, Et: perte du sol de surface, Cn: baisse de la fertilité du sol et du niveau de matière organique, Pk: scellage et encroûtement, Bc: réduction de la couverture végétale, Bq: baisse de la quantité / biomasse, Bs: baisse de la qualité et de la composition / diversité des espèces

Principales causes de dégradation: déforestation / disparition de la végétation naturelle (inclus les feux de forêts), surpâturage

3.8 Prévention, réduction de la dégradation ou réhabilitation des terres dégradées

Spécifiez l'objectif de la Technologie au regard de la dégradation des terres:
  • restaurer/ réhabiliter des terres sévèrement dégradées

4. Spécifications techniques, activités, intrants et coûts de mise en œuvre

4.1 Dessin technique de la Technologie

Spécifications techniques (associées au dessin technique):

Connaissances techniques requises pour le personnel de terrain / conseillers: moyen

Connaissances techniques requises pour les utilisateurs fonciers: moyen

Principales fonctions techniques: contrôle de la battance ('splash'), amélioration de la couverture du sol, amélioration de la structure du sol en surface (encroûtement, battance du sol), augmentation de la matière organique, augmentation de la disponibilité des nutriments ( Réserve, recyclage, ...), augmentation de l'infiltration, réduction de la vitesse du vent, augmentation de la biomasse (quantité), développement des espèces végétales et de la variété (qualité, ex: fourrage appétent), diversification et arrangement spatiaux pour L'utilisation des terres

En blocs
Matériel végétatif: T: arbres / arbustes
Nombre de plantes par (ha): 500
Intervalle vertical dans les rangées / bandes / blocs (m): 0.40

Espèces d'arbres / arbustes: 120 espèces locales

Auteur:

Franziska Kaguembèga-Müller

4.2 Informations générales sur le calcul des intrants et des coûts

Indiquez le coût salarial moyen de la main d'œuvre par jour:

1.10

4.3 Activités de mise en place/ d'établissement

Activité Calendrier des activités (saisonnier)
1. Choisir une zone de 3 ha de terre dégradée
2. Installer une clôture de 1,5 m de haut autour de la zone choisie : planter les piquets métalliques, fabriquer / poser le grillage (à la main)
3. Planter une haie vive d’épineux à 1 m de la clôture, espacement des plants : 0,4 m
4. Réserver une bande de 10 m le long de la clôture / haie pour l’agriculture améliorée
5. Planter une haie vive de Jatropha curcas pour séparer la bande cultivée de la zone de régénération
6. Install beehives (2-10 hives per protected area)
7. Purchase protection and harvesting equipment
8. Construct fuel efficient cooking stoves

4.4 Coûts et intrants nécessaires à la mise en place

Spécifiez les intrants Unité Quantité Coûts par unité Coût total par intrant % du coût supporté par les exploitants des terres
Main d'œuvre Travail ha 1,0 1300,0 1300,0 33,0
Equipements Outils ha 1,0 100,0 100,0 33,0
Matériaux de construction Matériel pour la construction de clôture ha 1,0 2900,0 2900,0 33,0
Autre Formation, semences, compost ha 1,0 260,0 260,0 33,0
Coût total de mise en place de la Technologie 4560,0
Coût total de mise en place de la Technologie en dollars américains (USD) 4560,0
Commentaires:

Composants pour la construction de clôtures: sable, gravier, pierre et eau, poteaux, fil galvanisé, ciment, semis d'arbres

4.5 Activités d'entretien/ récurrentes

Activité Calendrier/ fréquence
1. Surveiller la clôture et la zone protégée en réparant la clôture si nécessaire
2. Replanter / remplacer les plants manquants dans la haie vive
3. Agriculture améliorée: agroforesterie, récolte d’eau, apport de compost
4. Apiculture: contrôle mensuel des ruches; récolte 2-3 fois/an (à la main, avec l’équipement de protection)
5. Production de fourrage amélioré: couper l’herbe et lier le foin avec une lieuse simple (une fois/an après la saison des pluies)

4.6 Coûts et intrants nécessaires aux activités d'entretien/ récurrentes (par an)

Spécifiez les intrants Unité Quantité Coûts par unité Coût total par intrant % du coût supporté par les exploitants des terres
Main d'œuvre Travail ha 1,0 730,0 730,0 95,0
Matériel végétal Semis ha 1,0 40,0 40,0 95,0
Autre Formation, semences, compost ha 1,0 40,0 40,0 95,0
Coût total d'entretien de la Technologie 810,0
Coût total d'entretien de la Technologie en dollars américains (USD) 810,0
Commentaires:

Machines / outils: pic, pelle, marteau, gants, tenailles, barre à mine

La main-d’œuvre pour la mise en place comprend : creusement des trous / fossés, installation des piquets, fabrication du grillage, plantations, alignements de pierres, demi-lunes, etc. tous les matériaux sont disponibles sur place.

4.7 Facteurs les plus importants affectant les coûts

Décrivez les facteurs les plus importants affectant les coûts :

Une unité couvre une zone protégée de 3 ha (taille moyenne; réalisable et bénéfique pour les exploitants agricoles qui participent, c.-à-d. les familles de fermiers et les groupements de femmes.

5. Environnement naturel et humain

5.1 Climat

Précipitations annuelles
  • < 250 mm
  • 251-500 mm
  • 501-750 mm
  • 751-1000 mm
  • 1001-1500 mm
  • 1501-2000 mm
  • 2001-3000 mm
  • 3001-4000 mm
  • > 4000 mm
Spécifications/ commentaires sur les précipitations:

300-600 mm

Zone agro-climatique
  • semi-aride

Classe de climat thermique: tropiques

5.2 Topographie

Pentes moyennes:
  • plat (0-2 %)
  • faible (3-5%)
  • modéré (6-10%)
  • onduleux (11-15%)
  • vallonné (16-30%)
  • raide (31-60%)
  • très raide (>60%)
Reliefs:
  • plateaux/ plaines
  • crêtes
  • flancs/ pentes de montagne
  • flancs/ pentes de colline
  • piémonts/ glacis (bas de pente)
  • fonds de vallée/bas-fonds
Zones altitudinales:
  • 0-100 m
  • 101-500 m
  • 501-1000 m
  • 1001-1500 m
  • 1501-2000 m
  • 2001-2500 m
  • 2501-3000 m
  • 3001-4000 m
  • > 4000 m

5.3 Sols

Profondeur moyenne du sol:
  • très superficiel (0-20 cm)
  • superficiel (21-50 cm)
  • modérément profond (51-80 cm)
  • profond (81-120 cm)
  • très profond (>120 cm)
Texture du sol (de la couche arable):
  • fin/ lourd (argile)
Matière organique de la couche arable:
  • faible (<1%)
Si disponible, joignez une description complète du sol ou précisez les informations disponibles, par ex., type de sol, pH/ acidité du sol, capacité d'échange cationique, azote, salinité, etc.

Fertilité du sol: Faible
Drainage des sols / infiltration: Mauvais

5.6 Caractéristiques des exploitants des terres appliquant la Technologie

Orientation du système de production:
  • subsistance (auto-approvisionnement)
  • exploitation mixte (de subsistance/ commerciale)
Individus ou groupes:
  • groupe/ communauté
Niveau de mécanisation:
  • travail manuel
Indiquez toute autre caractéristique pertinente des exploitants des terres:

Les utilisateurs des terres qui appliquent la technologie sont principalement des utilisateurs de terres défavorisés

Différence dans la participation des femmes et des hommes: quelques parcelles sont éperdées par les groupes de femmes

Densité de la population: 50-100 personnes / km2

5.7 Superficie moyenne des terres utilisées par les exploitants des terres appliquant la Technologie

  • < 0,5 ha
  • 0,5-1 ha
  • 1-2 ha
  • 2-5 ha
  • 5-15 ha
  • 15-50 ha
  • 50-100 ha
  • 100-500 ha
  • 500-1 000 ha
  • 1 000-10 000 ha
  • > 10 000 ha
Cette superficie est-elle considérée comme de petite, moyenne ou grande dimension (en se référant au contexte local)?
  • petite dimension
Commentaires:

3 ha par ménage

5.8 Propriété foncière, droits d’utilisation des terres et de l'eau

Propriété foncière:
  • état
Droits d’utilisation des terres:
  • individuel
Commentaires:

Propriété foncière : Etat (officiellement), droits traditionnels de propriété familiale (de fait)
Droit foncier : familles

6. Impacts et conclusions

6.1 Impacts sur site que la Technologie a montrés

Impacts socio-économiques

Production

production agricole

en baisse
en augmentation

production fourragère

en baisse
en augmentation

qualité des fourrages

en baisse
en augmentation

production de bois

en baisse
en augmentation
Revenus et coûts

revenus agricoles

en baisse
en augmentation

Impacts socioculturels

sécurité alimentaire/ autosuffisance

réduit
amélioré

situation sanitaire

détérioré
amélioré

connaissances sur la GDT/ dégradation des terres

réduit
amélioré

situation des groupes socialement et économiquement désavantagés

détérioré
amélioré

Impacts écologiques

Cycle de l'eau/ ruissellement

récolte/ collecte de l'eau

réduit
amélioré

ruissellement de surface

en augmentation
en baisse

évaporation

en augmentation
en baisse
Sols

humidité du sol

en baisse
en augmentation

couverture du sol

réduit
amélioré

perte en sol

en augmentation
en baisse

compaction du sol

en augmentation
réduit

cycle/ recharge des éléments nutritifs

en baisse
en augmentation

matière organique du sol/ au dessous du sol C

en baisse
en augmentation
Biodiversité: végétale, animale

biomasse/ au dessus du sol C

en baisse
en augmentation

diversité végétale

en baisse
en augmentation

espèces bénéfiques

en baisse
en augmentation

diversité des habitats

en baisse
en augmentation
Réduction des risques de catastrophe et des risques climatiques

vitesse du vent

en augmentation
en baisse

6.3 Exposition et sensibilité de la Technologie aux changements progressifs et aux évènements extrêmes/catastrophes liés au climat (telles que perçues par les exploitants des terres)

Changements climatiques progressifs

Changements climatiques progressifs
Saison Augmentation ou diminution Comment la Technologie fait-elle face à cela?
températures annuelles augmente bien

Extrêmes climatiques (catastrophes)

Catastrophes météorologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
pluie torrentielle locale bien
tempête de vent locale bien
Catastrophes climatiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
sécheresse bien
Catastrophes hydrologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
inondation générale (rivière) bien

Autres conséquences liées au climat

Autres conséquences liées au climat
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
réduction de la période de croissance bien

6.4 Analyse coûts-bénéfices

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts de mise en place (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

neutre / équilibrée

Rentabilité à long terme:

très positive

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts d'entretien récurrents (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

positive

Rentabilité à long terme:

très positive

6.5 Adoption de la Technologie

De tous ceux qui ont adopté la Technologie, combien d'entre eux l'ont fait spontanément, à savoir sans recevoir aucune incitation matérielle, ou aucune rémunération? :
  • 0-10%
Commentaires:

100% des familles d'utilisateurs de terres ont adopté la technologie avec support matériel externe

Il existe une tendance modérée à l'adoption spontanée de la technologie

Commentaires sur la tendance à l'adoption: Tous les exploitants agricoles ont mis la technologie en œuvre grâce à des subventions (pour la main-d’œuvre et les autres intrants). Des sites de régénération ont été établis dans 5 provinces (Soum dans le nord, Kadiogo, Kourweogo, Boulkiemde et Oubritenga dans le centre du Burkina Faso). La demande pour l’installation des nouveaux sites est élevée. La démonstration de l’amélioration de l’agriculture à l’intérieur des clôtures (agroforesterie, etc., meilleurs rendements) encourage les fermiers à adopter ces mesures aussi dans les champs à l’extérieur des zones protégées.

6.8 Faiblesses/ inconvénients/ risques de la Technologie et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue de l’exploitant des terres Comment peuvent-ils être surmontés?
Coûts d’investissement élevés introduire des activités qui amortissent l’investissement initial jusqu’au moment où les exploitants peuvent récolter les produits forestiers non-ligneux; déplacer la clôture sur une autre zone dégradée lorsque la haie vive est assez dense pour assurer la protection.
L’insécurité de la propriété foncière rend la mise en œuvre aléatoire (le gouvernement est officiellement propriétaire) contractualiser des accords qui incluent / respectent les droits traditionnels et gouvernementaux.
Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
High investment cost introduce income generating activities which amortise (help pay off) the initial investments and the waiting time until land users can harvest non-woody products from the forest; relocate the fence to enclose other degraded land when the living hedge is dense enough and takes over the function of protection.
Insecurity of land rights is a constraint for implementation (government is official land owner) Conclude contractual agreements which include/respect traditional and government land rights

7. Références et liens

7.2 Références des publications disponibles

Titre, auteur, année, ISBN:

Diatta, M; Albergel, J.; Perez, P.; Faye, E.; Séne, M. et Grouzis, M. 2000. Efficacité de la mise en défens testée dans l’aménagement d’un petit bassin versant de Thysse Kaymor (Sénégal). 15 p.

Titre, auteur, année, ISBN:

Guinko S., 1984. Végétation de Haute Volta, Volume I. Thèse de Doctorat : Université de Bordeaux III (France). Tome, 394p.

Modules