Technologies

Demi-lunes (agricoles, pastorales ou forestières) [Niger]

Demi-lunes (French)

technologies_1614 - Niger

État complet: 82%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de la Technologie

Personne(s)-ressource(s) clé(s)

Spécialiste GDT:
Spécialiste GDT:

Sani Mamadou Abdou

Programme d’Appui à l’agriculture Productive (PROMAP), Niamey, Niger

Niger

Nom du projet qui a facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Good Practices in Soil and Water Conservation - A contribution to adaptation and farmers ́ resilience towards climate change in the Sahel (GIZ)
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) - Allemagne

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Déclaration sur la durabilité de la Technologie décrite

Est-ce que la Technologie décrite ici pose problème par rapport à la dégradation des terres, de telle sorte qu'elle ne peut pas être déclarée comme étant une technologie de gestion durable des terres?

Non

2. Description de la Technologie de GDT

2.1 Courte description de la Technologie

Définition de la Technologie:

La technique des demi-lunes vise à récupérer des terres dégradées, dénudées et encroûtées à des fins agricoles, pastorales ou forestières.

2.2 Description détaillée de la Technologie

Description:

La demi-lune est un ouvrage en terre compactée ou en pierres en forme de demi-cercle avec des ouvertures perpendiculaires au sens d’écoulement des eaux et une dis- position en quinconce. Elles sont réalisées sur les glacis et les plateaux dégradés, dénudés et/ou encroûtés à pente faible à moyenne. Selon leur vocation, les terres à l’intérieur des demi-lunes, enrichies par une fumure organique, sont utilisées pour la culture de céréales (demi-lunes agricoles), la plantation d’espèces ligneuses et/ou l’ensemencement avec des herbacées (demi-lunes sylvo-pastorales).

La disposition des demi-lunes perpendiculairement au sens d’écoulement des eaux de surface et en quinconce permet de capter les eaux de ruissellement et les mettre à la disposition des plantes. Les demi-lunes diminuent ainsi les pertes d’eau et de couches fertiles du sol. À moyen terme, les demi-lunes favorisent une sédimentation et contribuent à la récupération de terres et à leur protection. Le fumier appliqué dans les demi-lunes n’est pas emporté pendant de fortes pluies. Le bourrelet des demi-lunes protège les jeunes plants contre les vents et l’érosion éolienne.

Lors de reboisement, le taux de survie des ligneux augmente. Dans le cas des demi-lunes agricoles, les cultures survivent à des périodes de sécheresse temporaires. Par contre, en cas de fortes pluies, les demi-lunes en terre ne sont pas appropriées. Le caractère non filtrant de l’ouvrage provoque l’inondation des plants et la stagnation de l’eau. Cela peut réduire les rendements des cultures sensibles à des excès d’eau. Dans ce cas, les demi-lunes en pierres sont préférables.
Pour établir demi-lunes agricoles, les travaux suivants sont nécessaires: marquage de la courbe de niveau, traçage des contours des demi-lunes en quinconce, creusage des micro-bassins, constitution du bourrelet en aval du micro-bassin, apport de fumure organique (environ 1 t à l’hectare par an).
Pour établir demi-lunes forestières, les mêmes travaux sont nécessaires, mais au lieu d'appliquer de fumure, autre travaux sont creusage de trous, plantation des ligneux, et ensemencement d’herbacées sur les bourrelets. Les bourrelets en terre des demi-lunes agricoles sont à re-faire annuellement. Pour les demi-lunes sylvo-pastorales un entretien annuel des bourrelets et une augmentation de la hauteur en cas de débordement sont recommandés. Les sites sylvo-pastoraux doivent être protégés contre la divagation des animaux dans les 2 à 3 premières années, jusqu’à établissement de la végétation. Cela nécessite une bonne organisation de la communauté.
Après des années de sécheresse, certains sites sylvo-pastoraux aménagés exigent un réensemencement d’herbacées et le regarni avec des arbres.

2.3 Photos de la Technologie

2.5 Pays/ région/ lieux où la Technologie a été appliquée et qui sont couverts par cette évaluation

Pays:

Niger

Région/ Etat/ Province:

Niger, Burkina Faso, Chad

Autres spécifications du lieu:

Tillabéri, Filingué, Ouallam, Téra et Tahuoa en Niger; Bam en Burkina Faso

Spécifiez la diffusion de la Technologie:
  • répartie uniformément sur une zone
S'il n'existe pas d'informations exactes sur la superficie, indiquez les limites approximatives de la zone couverte:
  • 10-100 km2
Commentaires:

Également mis en œuvre en Burkina Faso et Chad
Regions of Tillabéri, Filingué, Ouallam, Téra and Tahuoa in Niger; Bam region in Burkina Faso

2.6 Date de mise en œuvre de la Technologie

Si l'année précise est inconnue, indiquez la date approximative: :
  • il y a entre 10-50 ans

2.7 Introduction de la Technologie

Spécifiez comment la Technologie a été introduite: :
  • par le biais de projets/ d'interventions extérieures
Commentaires (type de projet, etc.) :

developed, implemented and disseminated as part of projects and programmes undertaken from the 1980s onwards to combat desertification and improve natural resource management. Implemented by GIZ (German Federal Enterprise for International Cooperation), PDRT (Projet de développement rural de Tahoua - Tahoua Rural Development Project), PASP (Projet de protection intégrée des ressources agro-sylvo-pastorales Tillabéri-Nord - Project for the Integrated Protection of Agricultural, Forest and Rangeland Resources in Tillabéri-Nord)

3. Classification de la Technologie de GDT

3.1 Principal(aux) objectif(s) de la Technologie

  • réduire, prévenir, restaurer les terres dégradées

3.2 Type(s) actuel(s) d'utilisation des terres, là où la Technologie est appliquée

Terres cultivées

Terres cultivées

  • Cultures annuelles
Nombre de période de croissance par an: :
  • 1
Précisez:

120 jours, Août - Octobre

Forêts/ bois

Forêts/ bois

  • Forêts (semi-)naturelles/ bois
Forêts (semi-)naturelles/ terres boisées: précisez le mode de gestion:
  • Coupes sélectives
Produits et services:
  • Bois d'œuvre (de construction)
  • Bois de chauffage
  • Fruits et noix
  • Autres produits forestiers
  • Pâturage/ broutage
Commentaires:

Problèmes: sécheresses, érosion des sols, manque d'eau, ruissellement de surface, encroûtement des sols, inadaptées méthodes d'utilisation des terres, pression démographique, accès incertain à la terre

Densité d'élevage/ chargement: 1-10 LU /km2

3.4 Approvisionnement en eau

Approvisionnement en eau des terres sur lesquelles est appliquée la Technologie:
  • mixte: pluvial-irrigué

3.5 Groupe de GDT auquel appartient la Technologie

  • agroforesterie
  • pastoralisme et gestion des pâturages

3.6 Mesures de GDT constituant la Technologie

structures physiques

structures physiques

  • S2: Diguettes, digues

3.7 Principaux types de dégradation des terres traités par la Technologie

érosion hydrique des sols

érosion hydrique des sols

  • Wt: perte de la couche superficielle des sols (couche arable)/ érosion de surface
dégradation chimique des sols

dégradation chimique des sols

  • Cn: baisse de la fertilité des sols et réduction du niveau de matière organique (non causée par l’érosion)
dégradation physique des sols

dégradation physique des sols

  • Pk: scellage et encroûtement
dégradation hydrique

dégradation hydrique

  • Ha: aridification
Commentaires:

causes de dégradation: gestion des sols (inadaptées méthodes d'utilisation des terres, périodes de jachère réduits), sécheresses, pression de la population (pression démographique, augmentation de la pression sur les terres), régime foncier (insécurité de l'accès à la terre)

3.8 Prévention, réduction de la dégradation ou réhabilitation des terres dégradées

Spécifiez l'objectif de la Technologie au regard de la dégradation des terres:
  • réduire la dégradation des terres
  • restaurer/ réhabiliter des terres sévèrement dégradées

4. Spécifications techniques, activités, intrants et coûts de mise en œuvre

4.1 Dessin technique de la Technologie

Spécifications techniques (associées au dessin technique):

Source: Ministère du Développement Agricole Niger (without date): Recueil des fiches techniques en gestion des ressources naturelles et de productions agro-sylvo-pastorales.

Technical knowledge required for field staff / advisors: moyen
Technical knowledge required for land users: faible

Main technical functions: contrôle du ruissellement en nappe: rétention / capture, contrôle du ruissellement en nappe: ralentissement / retardement, contrôle du ruissellement en ravines: rétention/capture, contrôle du ruissellement en ravines: ralentissement/retardement, augmentation de l'infiltration, augmentation / maintien de la rétention d'eau dans le sol, récupération de l’eau / augmentation des réserves d’eau, rétention / capture des sédiments, recueil des sédiments
Secondary technical functions: amélioration de la structure du sol en surface (encroûtement, battance du sol), stabilisation du sol (par ex. par des racines d’arbres contre les glissements de terrain), augmentation de la disponibilité des nutriments (réserve, recyclage, …), réduction de la vitesse du vent

Bund/ bank: semi-circular/V shaped trapezoidal
Depth of ditches/pits/dams (m): 0,15-0,20
Width of ditches/pits/dams (m): 2
Length of ditches/pits/dams (m): 4

4.2 Informations générales sur le calcul des intrants et des coûts

autre/ monnaie nationale (précisez):

CFA Franc

Indiquez le taux de change des USD en devise locale, le cas échéant (p.ex. 1 USD = 79.9 réal brésilien): 1 USD = :

521,18

4.3 Activités de mise en place/ d'établissement

Activité Calendrier des activités (saisonnier)
1. marquage de la courbe de niveau
2. traçage des contours des demi-lunes en quinconce
3. creusage des micro-bassins
4. constitution du bourrelet en aval du micro-bassin
5. apport de fumure organique (environ 1 t à l’hectare par an). (seulement en cas de demi-lunes agricoles)
6. creusage de trous (seulement en cas de demi-lunes forestières)
7. plantation des ligneux (seulement en cas de demi-lunes forestières)
8. ensemencement d’herbacées sur les bourrelets (seulement en cas de demi-lunes forestières)

4.4 Coûts et intrants nécessaires à la mise en place

Spécifiez les intrants Unité Quantité Coûts par unité Coût total par intrant % du coût supporté par les exploitants des terres
Main d'œuvre main d'oevre ha 1,0 201,5 201,5 100,0
Equipements outils ha 1,0 17,3 17,3 100,0
Coût total de mise en place de la Technologie 218,8
Coût total de mise en place de la Technologie en dollars américains (USD) 0,42

4.5 Activités d'entretien/ récurrentes

Activité Calendrier/ fréquence
1. Les bourrelets en terre des demi-lunes agricoles sont à re-faire annuellement each year
2. Pour les demi-lunes sylvo-pastorales un entretien annuel des bourrelets et une augmentation de la hauteur en cas de débordement sont recommandés. each year
3. Après des années de sécheresse, certains sites sylvo-pastoraux aménagés exigent un réensemencement d’herbacées et le regarni avec des arbres after dry years
4. Les sites sylvo-pastoraux doivent être protégés contre la divagation des animaux dans les 2 à 3 premières années, jusqu’à établissement de la végétation. in the first two to three years

4.6 Coûts et intrants nécessaires aux activités d'entretien/ récurrentes (par an)

Commentaires:

Autres coûts demi-lunes agricoles : 10 voyages de charrettes de fumier.
Autres coûts demi-lunes forestières:
• 625 plants d’arbres ;
• 15 kg de semences herbacées ;
• coût de transport pour 625 plants (2 charrettes) ;
• 120 plants pour le regarni d’arbres morts.

4.7 Facteurs les plus importants affectant les coûts

Décrivez les facteurs les plus importants affectant les coûts :

Dans le cas des demi-lunes sylvo-pastorales, la disponibi- lité en semences, rejets d’herbacées et plants d’arbres est essentielle. Dans le cadre du PDRT et du PASP au Niger, les villages avaient des pépinières et les membres du CVGT collectaient sur des sites à vocation pastorale des semences herbacées utilisées pour l’ensemencement des demi-lunes pastorales.

5. Environnement naturel et humain

5.1 Climat

Précipitations annuelles
  • < 250 mm
  • 251-500 mm
  • 501-750 mm
  • 751-1000 mm
  • 1001-1500 mm
  • 1501-2000 mm
  • 2001-3000 mm
  • 3001-4000 mm
  • > 4000 mm
Zone agro-climatique
  • semi-aride

Thermal climate class: subtropics

5.2 Topographie

Pentes moyennes:
  • plat (0-2 %)
  • faible (3-5%)
  • modéré (6-10%)
  • onduleux (11-15%)
  • vallonné (16-30%)
  • raide (31-60%)
  • très raide (>60%)
Reliefs:
  • plateaux/ plaines
  • crêtes
  • flancs/ pentes de montagne
  • flancs/ pentes de colline
  • piémonts/ glacis (bas de pente)
  • fonds de vallée/bas-fonds
Zones altitudinales:
  • 0-100 m
  • 101-500 m
  • 501-1000 m
  • 1001-1500 m
  • 1501-2000 m
  • 2001-2500 m
  • 2501-3000 m
  • 3001-4000 m
  • > 4000 m

5.3 Sols

Profondeur moyenne du sol:
  • très superficiel (0-20 cm)
  • superficiel (21-50 cm)
  • modérément profond (51-80 cm)
  • profond (81-120 cm)
  • très profond (>120 cm)
Texture du sol (de la couche arable):
  • moyen (limoneux)
  • fin/ lourd (argile)
Matière organique de la couche arable:
  • moyen (1-3%)

5.4 Disponibilité et qualité de l'eau

Profondeur estimée de l’eau dans le sol:

5-50 m

Disponibilité de l’eau de surface:

moyenne

Qualité de l’eau (non traitée):

uniquement pour usage agricole (irrigation)

5.5 Biodiversité

Diversité des espèces:
  • faible

5.6 Caractéristiques des exploitants des terres appliquant la Technologie

Orientation du système de production:
  • subsistance (auto-approvisionnement)
  • exploitation mixte (de subsistance/ commerciale)
Revenus hors exploitation:
  • 10-50% de tous les revenus
Niveau relatif de richesse:
  • très pauvre
  • pauvre
Niveau de mécanisation:
  • travail manuel
  • traction animale
Genre:
  • hommes
Indiquez toute autre caractéristique pertinente des exploitants des terres:

les hommes migrent temporairement ou définitivement vers les villes

5.7 Superficie moyenne des terres utilisées par les exploitants des terres appliquant la Technologie

  • < 0,5 ha
  • 0,5-1 ha
  • 1-2 ha
  • 2-5 ha
  • 5-15 ha
  • 15-50 ha
  • 50-100 ha
  • 100-500 ha
  • 500-1 000 ha
  • 1 000-10 000 ha
  • > 10 000 ha
Cette superficie est-elle considérée comme de petite, moyenne ou grande dimension (en se référant au contexte local)?
  • petite dimension

5.8 Propriété foncière, droits d’utilisation des terres et de l'eau

Propriété foncière:
  • état
  • communauté/ village
Droits d’utilisation des terres:
  • accès libre (non organisé)
  • communautaire (organisé)
Droits d’utilisation de l’eau:
  • accès libre (non organisé)
  • communautaire (organisé)
Commentaires:

droits traditionnels d'utilisation des terres, terres communales sur les pâturages et les terres forestières (collecte du bois et d'autres produits (fruits, plantes médicinales))

5.9 Accès aux services et aux infrastructures

santé:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
éducation:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
assistance technique:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
emploi (par ex. hors exploitation):
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
marchés:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
énergie:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
routes et transports:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
eau potable et assainissement:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
services financiers:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne

6. Impacts et conclusions

6.1 Impacts sur site que la Technologie a montrés

Impacts socio-économiques

Production

production agricole

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Cropland bunds constructed on abandoned farmland increase millet yields by 180 kg and straw yields by 400 kg per hectare per year

production fourragère

en baisse
en augmentation

production animale

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Forest/rangeland sites should be protected from grazing animals in the first two to three years, until the vegetation is well established. This requires good community organisation.

production de bois

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Sites improved with semi-circular bunds for reforestation produce one stere of wood per hectare per year after ten years. The value of this production can increase further from the fifth year onwards to around 850,000 CFA francs per hectare

Disponibilité et qualité de l'eau

demande pour l'eau d'irrigation

en augmentation
en baisse
Revenus et coûts

charge de travail

en augmentation
en baisse

Impacts socioculturels

sécurité alimentaire/ autosuffisance

réduit
amélioré

apaisement des conflits

détérioré
amélioré

contribution pour le bien-être

decreased
increased
Commentaires/ spécifiez:

notably increses production of food, fodder and forest products

Impacts écologiques

Cycle de l'eau/ ruissellement

récolte/ collecte de l'eau

réduit
amélioré

ruissellement de surface

en augmentation
en baisse
Sols

humidité du sol

en baisse
en augmentation

perte en sol

en augmentation
en baisse

encroûtement/ battance du sol

en augmentation
réduit

cycle/ recharge des éléments nutritifs

en baisse
en augmentation
Biodiversité: végétale, animale

diversité végétale

en baisse
en augmentation

diversité animale

en baisse
en augmentation
Réduction des risques de catastrophe et des risques climatiques

vitesse du vent

en augmentation
en baisse
Autres impacts écologiques

taux de survie des arbres

en baisse
augmenté

6.2 Impacts hors site que la Technologie a montrés

disponibilité de l'eau

en baisse
en augmentation

inondations en aval

en augmentation
réduit

envasement en aval

en augmentation
en baisse

capacité tampon/de filtration

réduit
amélioré

dommages sur les champs voisins

en augmentation
réduit

dommages sur les infrastructures publiques/ privées

en augmentation
réduit

6.3 Exposition et sensibilité de la Technologie aux changements progressifs et aux évènements extrêmes/catastrophes liés au climat (telles que perçues par les exploitants des terres)

Changements climatiques progressifs

Changements climatiques progressifs
Saison Augmentation ou diminution Comment la Technologie fait-elle face à cela?
températures annuelles augmente bien

Extrêmes climatiques (catastrophes)

Catastrophes météorologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
pluie torrentielle locale pas bien
tempête de vent locale bien
Catastrophes climatiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
sécheresse bien
Catastrophes hydrologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
inondation générale (rivière) pas bien

Autres conséquences liées au climat

Autres conséquences liées au climat
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
réduction de la période de croissance pas connu
Commentaires:

Les structures physiques peuvent être stabilisées biologiquement, par la plantation d'herbe, des buissons ou des arbres. Les dégâts sont généralement insignifiant, mais doivent être réparés rapidement.

6.4 Analyse coûts-bénéfices

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts de mise en place (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

positive

Rentabilité à long terme:

très positive

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts d'entretien récurrents (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

positive

Rentabilité à long terme:

très positive

Commentaires:

Les sites sylvo-pastoraux doivent être protégés contre la divagation des animaux dans les 2 à 3 premières années, jusqu’à établissement de la végétation.
Les demi-lunes sylvo-pastorales contribuent à un reverdissement remarquable de l’environnement et pro- meuvent la biodiversité. Quand elles sont réalisées sur des terres abandonnées, le gain en termes de rendement est de 180 kg/ha de grains de mil supplémentaires et de 400 kg/ha de paille par an pour les demi-lunes agricoles.
Sur les sites aménagés en demi-lunes forestières, la production annuelle de bois à l’âge de dix ans correspond en moyenne à 1 stère par ha. La valeur de cette production peut augmenter et passer à environ 850 000 FCFA par hectare à partir de la 5ème année.

6.5 Adoption de la Technologie

  • > 50%
De tous ceux qui ont adopté la Technologie, combien d'entre eux l'ont fait spontanément, à savoir sans recevoir aucune incitation matérielle, ou aucune rémunération? :
  • 11-50%
Commentaires:

Les techniques ont été mises en œuvre avec « nourriture pour le travail » dans les années 1990 à 2000. À la fin, le travail fourni par les utilisateurs des terres n'a pas été compensé. Seulement équipement et transport ont été fournis gratuitement.
Certains adoption (sans support par le projet) a été observée en certains lieux. Le niveau de la réplication est toutefois limitée à des endroits où les pierres sont disponibles à proximité. Sinon, le transport devient un problème. Demi-lunes sont aussi réalisés en Niger, Burkina Faso, and Chad.
Certains adoption (sans support par le projet) a été observée en certains lieux. Le niveau de la réplication est toutefois limitée à des endroits où les pierres sont disponibles à proximité. Sinon, le transport devient un problème.

6.7 Points forts/ avantages/ possibilités de la Technologie

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
Les demi-lunes réduisent la vitesse de ruissellement des eaux et contribuent à une meilleure valorisation de ces dernières. L'humidité du sol augmente et la perte de sol fertile est réduite.

Dans le cas des demi-lunes agricoles, les cultures survivent à des périodes de sécheresse temporaires. Les demi-lunes sylvo-pastorales contribuent à un reverdissement remarquable de l’environnement et pro- meuvent la biodiversité. Quand elles sont réalisées sur des terres abandonnées, le gain en termes de rendement est de 180 kg/ha de grains de mil supplémentaires et de 400 kg/ha de paille par an pour les demi-lunes agricoles.
À moyen terme, les demi-lunes favorisent une sédimentation et contribuent à la récupération de terres et à leur protection.
In the medium term, rich sediment builds up behind the semi-circular bunds, which helps to protect and restore the land.

6.8 Faiblesses/ inconvénients/ risques de la Technologie et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
En cas de fort ruissellement, les demi-lunes retiennent un volume d’eau assez important dont le poids doit être sup- porté par les bourrelets. L’eau qui déborde des demi-lunes peut causer des brèches sur les demi-lunes ou creuser des rigoles sur les côtés. ça rend nécessaire un « labour » annuel à la houe
Sur certains sites, l’infiltration d’eaux pluviales est améliorée la première année après construction des demi-lunes, mais si la terre n’est pas sarclée à la houe, cet effet diminue considérablement les années suivantes Dans ce cas, les demi-lunes en pierres sont préférables
Par contre, en cas de fortes pluies, les demi-lunes en terre ne sont pas appropriées. Le caractère non filtrant de l’ouvrage provoque l’inondation des plants et la stagnation de l’eau. Cela peut réduire les rendements des cultures sensibles à des excès d’eau.
La production animale peut être réduite parce que les sites sylvo-pastoraux doivent être protégés contre la divagation des animaux dans les 2 à 3 premières années, jusqu’à établissement de la végétation.
travail intensif

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • visites de terrain, enquêtes sur le terrain
  • interviews/entretiens avec les exploitants des terres
Quand les données ont-elles été compilées (sur le terrain)?

01/07/2012

7.2 Références des publications disponibles

Titre, auteur, année, ISBN:

Good Practices in Soil and Water Conservation. A contribution to adaptation and farmers´ resilience towards climate change in the Sahel. Published by GIZ in 2012.

Disponible à partir d'où? Coût?

http://agriwaterpedia.info/wiki/Main_Page

Modules