Technologies

Complémentation des vaches laitières [Ouganda]

Ebinyasi bye ente

technologies_3367 - Ouganda

État complet: 88%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de la Technologie

Personne(s)-ressource(s) clé(s)

exploitant des terres:

Nom du projet qui a facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Scaling-up SLM practices by smallholder farmers (IFAD)
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
National Agricultural Research Organisation (NARO) - Ouganda

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Déclaration sur la durabilité de la Technologie décrite

Est-ce que la Technologie décrite ici pose problème par rapport à la dégradation des terres, de telle sorte qu'elle ne peut pas être déclarée comme étant une technologie de gestion durable des terres?

Non

1.5 Référence au(x) Questionnaires sur les Approches de GDT (documentées au moyen de WOCAT)

2. Description de la Technologie de GDT

2.1 Courte description de la Technologie

Définition de la Technologie:

De l’herbe à éléphant (Pennisteum purpureum) et du calliandra (Calliandra calothyrsus) sont récoltés et hachés avec une hacheuse pour produire du fourrage pour des vaches laitières. Le hachis est ensuite mélangé avec du tourteau de graines de coton, de la mélasse et du son de maïs pour en améliorer l’appétence et la valeur nutritive pour les vaches. Le bétail pâture dans des enclos la journée et reçoit le fourrage lors de la traite du soir.

2.2 Description détaillée de la Technologie

Description:

Un fourrage de haute qualité pour le bétail est produit en mélangeant un hachis d’herbe à éléphant (Pennisteum purpureum) et de calliandra (Calliandra calothyrsus) avec du son de maïs, du tourteau de graines de coton et de la mélasse. Ces cultures fourragères poussent sur une parcelle de 10 acres (4 ha) et sont récoltées deux fois par semaine pour être hachées. Pour le calliandra (un arbre de la famille des légumineuses), les feuilles sont récoltées tandis que l’herbe à éléphant est coupée au ras du sol. Cette végétation est transportée en tracteur vers la hacheuse électrique. Le hachis, de très bonne qualité, est régulier, sans poussière, d’une belle couleur et d’une bonne odeur. Le hachis est coupé finement, ce qui permet de bien le mélanger avec les compléments. En Ouganda, le hachis peut être produit à la ferme ou acheté dans des moulins industriels qui cultivent les prairies et les transforment pour vendre le produit aux exploitants pendant la pénurie de pâture des longues périodes sèches.
L’exploitant du district de Bushenyi a découvert la méthode lors d’une foire commerciale. A l’heure actuelle, il produit du fourrage de manière intensive pour ses 50 vaches laitières. Ses pâturages clôturés couvrent environ 20 ha et sont divisés en 8 enclos utilisés en rotation. Les vaches pâturent 8 heures par jour. Tous les soirs, leur ration est complémentée en salle de traite avec le fourrage préparé. Une période de repos est laissée aux champs pour la repousse afin de produire du fourrage pendant toute la saison de croissance. Le processus de préparation du fourrage comprend :
1) fauchage à ras de l’herbe mature et ramassage dans les champs ;
2) transport de l’herbe à éléphant et du calliandra des champs au hangar à fourrage ;
3) déchargement et tri de l’herbe/fourrage par diamètres différents pour faciliter la manutention pendant le hachage ;
4) hachage de l’herbe/fourrage en petits morceaux avec la hacheuse électrique ;
5) mélange du fourrage haché, du tourteau de graines de coton, de la mélasse et du son de maïs pour améliorer l’appétence et la valeur nutritive du fourrage haché ;
6) distribution du fourrage transformé dans les auges pour l’alimentation des vaches pendant la traite.
L’exploitant décrit la transformation de suffisamment d’herbe en hachis pour nourrir le bétail comme un processus assez cher et exigeant en main-d’œuvre. Les dépenses principales de mise en œuvre du système sont : l’achat de fourrage (s’il n’est pas disponible sur la ferme), l’achat d’une hacheuse et des compléments. L’exploitant a besoin de 0,5 tonnes de fourrage haché supplémenté par jour pour nourrir ses 50 vaches laitières. Les principaux coûts sont la main-d’œuvre, les compléments pour le fourrage, la hacheuse électrique, la location du tracteur et les frais journaliers de fonctionnement. Le fourrage finement haché se mélange facilement avec les compléments et produit une ration équilibrée en nutriments. Elle est appétente, ce qui encourage le bétail à la manger sans la trier et donc sans la gaspiller. Le fourrage transformé est facile à stocker dans des sacs et conservé sur des palettes rehaussées dans un endroit frais. L’exploitant signale que le fourrage peut aussi être transformé en foin ou en ensilage pour conservation et distribution au bétail en période sèche de juin à fin août et de début décembre à fin février, lorsque les pâturages ne poussent pas. Le système permet à l’exploitant d’élever des animaux plus performants sur sa ferme qu’avec d’autres modèles d’alimentation : en d’autres termes, c’est un système intensif qui optimise la production par unité de surface.

2.3 Photos de la Technologie

2.4 Vidéos de la Technologie

Commentaire, brève description:

La vidéo montre l’herbe à éléphant au triage dans l’abri à fourrage, la hacheuse, le fourrage haché et un aperçu des auges dans la salle de traite.

Date:

19/01/2018

Lieu:

Ouganda, district de Bushenyi, sous-comté de Kyamuhunga

Nom du vidéaste:

Aine Amon

2.5 Pays/ région/ lieux où la Technologie a été appliquée et qui sont couverts par cette évaluation

Pays:

Ouganda

Région/ Etat/ Province:

Uganda, Western Region

Autres spécifications du lieu:

Bushenyi District, Kyamuhunga sub county

Spécifiez la diffusion de la Technologie:
  • répartie uniformément sur une zone
S'il n'existe pas d'informations exactes sur la superficie, indiquez les limites approximatives de la zone couverte:
  • 0,1-1 km2

2.6 Date de mise en œuvre de la Technologie

Indiquez l'année de mise en œuvre:

2016

Si l'année précise est inconnue, indiquez la date approximative: :
  • il y a moins de 10 ans (récemment)

2.7 Introduction de la Technologie

Spécifiez comment la Technologie a été introduite: :
  • au cours d'expérimentations / de recherches
Commentaires (type de projet, etc.) :

Couper les pâturages pour l'ensilage.

3. Classification de la Technologie de GDT

3.1 Principal(aux) objectif(s) de la Technologie

  • améliorer la production
  • réduire les risques de catastrophes
  • s'adapter au changement et aux extrêmes climatiques et à leurs impacts
  • créer un impact économique positif

3.2 Type(s) actuel(s) d'utilisation des terres, là où la Technologie est appliquée

Terres cultivées

Terres cultivées

  • Cultures annuelles
  • Plantations d’arbres ou de buissons
Cultures annuelles - Précisez les cultures:
  • cultures de plantes à fibres - coton
  • cultures fourragères - autres
  • céréales - maïs
  • Pennisteum purpureum
Plantations d'arbres et d'arbustes - Précisez les cultures:
  • arbres fourragers (Barbe jolote, Faux mimosa, Prosopis, etc.)
Nombre de période de croissance par an: :
  • 2
Pâturages

Pâturages

Pâturage intensif/ production fourragère :
  • Affouragement en vert/ zéro-pâturage
  • Prairies améliorées
Type d'animal:
  • bétail - laitier
Produits et services:
  • lait
Espèces:

bétail - laitier

Nombre:

50

Commentaires:

L’exploitant possède 400 acres (162 ha) de terres en pâturage bovin, une plantation de thé, des culture d’herbe et une pisciculture.

3.4 Approvisionnement en eau

Approvisionnement en eau des terres sur lesquelles est appliquée la Technologie:
  • mixte: pluvial-irrigué
Commentaires:

En saison sèche, l’exploitant irrigue avec l’eau de la vallée.

3.5 Groupe de GDT auquel appartient la Technologie

  • pastoralisme et gestion des pâturages
  • gestion intégrée cultures-élevage
  • amélioration des variétés végétales, des races animales

3.6 Mesures de GDT constituant la Technologie

autres mesures

autres mesures

Commentaires:

Processus de fabrication d’un complément de grande qualité à base d’herbe, pour le bétail.

3.7 Principaux types de dégradation des terres traités par la Technologie

dégradation physique des sols

dégradation physique des sols

  • Pc: compaction
  • Pu: perte de la fonction de bio-production en raison d’autres activités
dégradation biologique

dégradation biologique

  • Bc: réduction de la couverture végétale
  • Bh: perte d’habitats
autre

autre

Commentaires:

Augmentation de la productivité par unité de surface.

3.8 Prévention, réduction de la dégradation ou réhabilitation des terres dégradées

Spécifiez l'objectif de la Technologie au regard de la dégradation des terres:
  • réduire la dégradation des terres
  • s'adapter à la dégradation des terres

4. Spécifications techniques, activités, intrants et coûts de mise en œuvre

4.1 Dessin technique de la Technologie

Spécifications techniques (associées au dessin technique):

Les principaux besoins du système sont le hangar à fourrage, la hacheuse électrique et les ressources en herbe. Le hangar à fourrage de 3x6x6 m a été construit près de la salle de traite, pour l’efficacité. Une pièce de 2x2x2 m a été construite pour la hacheuse et le reste de l’équipement dans un coin du hangar. Tous les murs, à part ceux de la pièce, sont construits jusqu’à un mètre de hauteur, ce qui laisse deux mètres jusqu’au toit pour l’aération.

Auteur:

Mrs Prosy Kaheru

Date:

01/06/2018

Auteur:

Mrs Prosy Kaheru

Date:

01/06/2018

4.2 Informations générales sur le calcul des intrants et des coûts

Spécifiez la manière dont les coûts et les intrants ont été calculés:
  • par superficie de la Technologie
autre/ monnaie nationale (précisez):

Uganda shillings

Indiquez le taux de change des USD en devise locale, le cas échéant (p.ex. 1 USD = 79.9 réal brésilien): 1 USD = :

3638,0

Indiquez le coût salarial moyen de la main d'œuvre par jour:

10000

4.3 Activités de mise en place/ d'établissement

Activité Calendrier des activités (saisonnier)
1. Dégagement et préparation du jardin. Mieux fait à la fin de la saison sèche.
2. Plantation des pâturages améliorés souhaités pour le fourrage. Au début de la saison des pluies.
3. Construction du hangar à fourrage et magasin. Avant que les pâturages soient suffisamment matures pour commencer la récolte.
4. Achat et implantation du broyeur. Après la mise en place de l'abri fourrager et du magasin.

4.4 Coûts et intrants nécessaires à la mise en place

Spécifiez les intrants Unité Quantité Coûts par unité Coût total par intrant % du coût supporté par les exploitants des terres
Main d'œuvre Main d'oeuvre Homme/jour 12,0 10000,0 120000,0
Equipements Houe pièces 2,0 15000,0 30000,0
Equipements Machette pièces 1,0 5000,0 5000,0
Equipements Morteau pièces 1,0 5000,0 5000,0
Equipements brouette pièces 1,0 5000,0 5000,0
Equipements location tracteur Heures 10,0 50000,0 500000,0
Equipements hacheuse unité 1,0 1500000,0 1500000,0
Matériaux de construction barres d’acier pièces 4,0 20000,0 80000,0
Matériaux de construction Ciment Sacs de 50 kg 20,0 29000,0 580000,0
Matériaux de construction Sable Tonnes 2,5 70000,0 175000,0
Matériaux de construction Briques pièces 10000,0 150,0 1500000,0
Matériaux de construction Bois d’œuvre pièces 20,0 5000,0 100000,0
Matériaux de construction tôle d’acier tôles 24,0 42000,0 1008000,0
Matériaux de construction gravier voyages 1,0 75000,0 75000,0
Coût total de mise en place de la Technologie 5683000,0
Coût total de mise en place de la Technologie en dollars américains (USD) 1562,12
Commentaires:

Bio gas solutions Uganda a financé 10% de l’installation de la cuve de mélange pour le biogaz qui fonctionne comme cuve de mélange pour la technologie de fertilisation par irrigation.

4.5 Activités d'entretien/ récurrentes

Activité Calendrier/ fréquence
1. Coupe et récolte de l’herbe à éléphant mature (Pennisteum purpureum) et de calliandra (Calliandra calothyrsus) à un endroit du champ. après la coupe
2. Transport de l’herbe au hangar à fourrage. après la coupe
3. Déchargement et tri de l’herbe au hangar à fourrage
4. Hachage de l’herbe en hachis avec la hacheuse électrique.
5. Mélange du hachis avec les compléments. Après hachage de l’herbe.
6. Déchargement du fourrage transformé dans les auges. 30minutes avant la traite le soir.

4.6 Coûts et intrants nécessaires aux activités d'entretien/ récurrentes (par an)

Spécifiez les intrants Unité Quantité Coûts par unité Coût total par intrant % du coût supporté par les exploitants des terres
Main d'œuvre Main d'oeuvre hommes/mois 4,0 10000,0 40000,0 100,0
Equipements Machette
Autre herbe à éléphant (Pennisteum purpureum) et calliandra (Calliandracalothyrsus) tonnes 0,5 100000,0 50000,0 100,0
Autre son de maïs tonnes 0,0625 88000,0 5500,0 100,0
Autre mélasse tonnes 0,13 173000,0 22490,0 100,0
Autre tourteau de graines de coton tonnes 0,0625 88000,0 5500,0 100,0
Coût total d'entretien de la Technologie 123490,0
Coût total d'entretien de la Technologie en dollars américains (USD) 33,94

4.7 Facteurs les plus importants affectant les coûts

Décrivez les facteurs les plus importants affectant les coûts :

Construction du hangar à fourrage, achat de la hacheuse et frais de fonctionnement quotidiens.

5. Environnement naturel et humain

5.1 Climat

Précipitations annuelles
  • < 250 mm
  • 251-500 mm
  • 501-750 mm
  • 751-1000 mm
  • 1001-1500 mm
  • 1501-2000 mm
  • 2001-3000 mm
  • 3001-4000 mm
  • > 4000 mm
Spécifications/ commentaires sur les précipitations:

De mars à mai et de septembre à novembre.

Zone agro-climatique
  • humide

5.2 Topographie

Pentes moyennes:
  • plat (0-2 %)
  • faible (3-5%)
  • modéré (6-10%)
  • onduleux (11-15%)
  • vallonné (16-30%)
  • raide (31-60%)
  • très raide (>60%)
Reliefs:
  • plateaux/ plaines
  • crêtes
  • flancs/ pentes de montagne
  • flancs/ pentes de colline
  • piémonts/ glacis (bas de pente)
  • fonds de vallée/bas-fonds
Zones altitudinales:
  • 0-100 m
  • 101-500 m
  • 501-1000 m
  • 1001-1500 m
  • 1501-2000 m
  • 2001-2500 m
  • 2501-3000 m
  • 3001-4000 m
  • > 4000 m
Indiquez si la Technologie est spécifiquement appliquée dans des:
  • non pertinent

5.3 Sols

Profondeur moyenne du sol:
  • très superficiel (0-20 cm)
  • superficiel (21-50 cm)
  • modérément profond (51-80 cm)
  • profond (81-120 cm)
  • très profond (>120 cm)
Texture du sol (de la couche arable):
  • moyen (limoneux)
Texture du sol (> 20 cm sous la surface):
  • moyen (limoneux)
Matière organique de la couche arable:
  • moyen (1-3%)

5.4 Disponibilité et qualité de l'eau

Profondeur estimée de l’eau dans le sol:

5-50 m

Disponibilité de l’eau de surface:

moyenne

Qualité de l’eau (non traitée):

faiblement potable (traitement nécessaire)

La salinité de l'eau est-elle un problème? :

Non

La zone est-elle inondée?

Non

5.5 Biodiversité

Diversité des espèces:
  • moyenne
Diversité des habitats:
  • moyenne

5.6 Caractéristiques des exploitants des terres appliquant la Technologie

Sédentaire ou nomade:
  • Sédentaire
Orientation du système de production:
  • commercial/ de marché
Revenus hors exploitation:
  • moins de 10% de tous les revenus
Niveau relatif de richesse:
  • très riche
Individus ou groupes:
  • individu/ ménage
Niveau de mécanisation:
  • mécanisé/ motorisé
Genre:
  • hommes
Age des exploitants des terres:
  • personnes âgées

5.7 Superficie moyenne des terres utilisées par les exploitants des terres appliquant la Technologie

  • < 0,5 ha
  • 0,5-1 ha
  • 1-2 ha
  • 2-5 ha
  • 5-15 ha
  • 15-50 ha
  • 50-100 ha
  • 100-500 ha
  • 500-1 000 ha
  • 1 000-10 000 ha
  • > 10 000 ha
Cette superficie est-elle considérée comme de petite, moyenne ou grande dimension (en se référant au contexte local)?
  • grande dimension

5.8 Propriété foncière, droits d’utilisation des terres et de l'eau

Propriété foncière:
  • individu, avec titre de propriété
Droits d’utilisation des terres:
  • individuel
Droits d’utilisation de l’eau:
  • individuel

5.9 Accès aux services et aux infrastructures

santé:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
éducation:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
assistance technique:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
emploi (par ex. hors exploitation):
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
marchés:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
énergie:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
routes et transports:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
eau potable et assainissement:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
services financiers:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne

6. Impacts et conclusions

6.1 Impacts sur site que la Technologie a montrés

Impacts socio-économiques

Production

production fourragère

en baisse
en augmentation

qualité des fourrages

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Les compléments sont ajoutés au hachis.

production animale

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Les vaches qui pâturent reçoivent le complément en fourrage le soir à la traite.

risque d'échec de la production

en augmentation
en baisse
Commentaires/ spécifiez:

Pâturage de meilleure qualité et quantité pour l’alimentation du bétail.

Revenus et coûts

dépenses pour les intrants agricoles

en augmentation
en baisse

revenus agricoles

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Augmentation de production de lait par vache.

charge de travail

en augmentation
en baisse
Commentaires/ spécifiez:

Nécessité de cultiver de l’herbe et de la transformer en fourrage haché complémenté.

Impacts écologiques

Biodiversité: végétale, animale

Couverture végétale

en baisse
en augmentation

biomasse/ au dessus du sol C

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Le système d’exportation de l’herbe peut diminuer la fertilité des champs s’ils ne sont pas amendés en engrais.

espèces bénéfiques

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Calliandra et herbe à éléphant

Réduction des risques de catastrophe et des risques climatiques

impacts de la sécheresse

en augmentation
en baisse
Commentaires/ spécifiez:

Il est possible de stocker du fourrage et de le distribuer au bétail en saison sèche après transformation en foin.

émissions de carbone et de gaz à effet de serre

en augmentation
en baisse
Commentaires/ spécifiez:

Pastures grown are carbon sinks

6.2 Impacts hors site que la Technologie a montrés

envasement en aval

en augmentation
en baisse
Commentaires/ spécifiez:

The pastures act as cover crops to regulate run off

dommages sur les champs voisins

en augmentation
réduit
Commentaires/ spécifiez:

Le bétail est nourri suffisamment et ne pénètre pas dans les champs des voisins.

6.3 Exposition et sensibilité de la Technologie aux changements progressifs et aux évènements extrêmes/catastrophes liés au climat (telles que perçues par les exploitants des terres)

Changements climatiques progressifs

Changements climatiques progressifs
Saison Augmentation ou diminution Comment la Technologie fait-elle face à cela?
températures annuelles décroît pas bien
températures saisonnières saison sèche augmente modérément
précipitations annuelles décroît bien
précipitations saisonnières saison des pluies/ humide décroît bien

Extrêmes climatiques (catastrophes)

Catastrophes météorologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
pluie torrentielle locale bien
Catastrophes climatiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
sécheresse pas bien
Catastrophes hydrologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
glissement de terrain bien
Catastrophes biologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
maladies épidémiques pas bien

6.4 Analyse coûts-bénéfices

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts de mise en place (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

négative

Rentabilité à long terme:

positive

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts d'entretien récurrents (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

négative

Rentabilité à long terme:

positive

6.5 Adoption de la Technologie

  • 1-10%
Si disponible, quantifiez (nombre de ménages et/ou superficie couverte):

1

De tous ceux qui ont adopté la Technologie, combien d'entre eux l'ont fait spontanément, à savoir sans recevoir aucune incitation matérielle, ou aucune rémunération? :
  • 91-100%

6.6 Adaptation

La Technologie a-t-elle été récemment modifiée pour s'adapter à l'évolution des conditions?

Non

6.7 Points forts/ avantages/ possibilités de la Technologie

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue de l'exploitant des terres
Les animaux pâturent dans les enclos la journée et reçoivent un complément de fourrage plus appétant le soir en salle de traite, pour améliorer leur alimentation.
La qualité nutritionnelle du fourrage est complémentée pour en faire une ration mieux équilibrée pour les animaux.
Avec ce système semi-intensif d’exploitation, plus d’animaux peuvent être élevés par unité de surface que dans un système de pâturage seul.
Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
L’exploitant peut aussi transformer les cultures d’herbe en foin ou ensilage pour le stockage.
Les animaux sont moins affectés par la baisse de production des pâturages.
Il est possible d’irriguer les cultures d’herbe pour mieux gérer la saison sèche.

6.8 Faiblesses/ inconvénients/ risques de la Technologie et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue de l’exploitant des terres Comment peuvent-ils être surmontés?
Coûteux à maintenir. Production de suffisamment d’herbe et stockage pour les jours suivants. Production de suffisamment d’herbe et stockage pour les jours suivants.
Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
Besoins en main-d’œuvre pour la transformation. Processus à mécaniser davantage. Processus à mécaniser davantage.

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • visites de terrain, enquêtes sur le terrain

1

  • interviews/entretiens avec les exploitants des terres

1

Quand les données ont-elles été compilées (sur le terrain)?

19/01/2018

Modules