Technologies

Fabrication et utilisation du compost [Bénin]

technologies_3993 - Bénin

État complet: 94%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de la Technologie

Personne(s)-ressource(s) clé(s)

exploitant des terres:
Nom du projet qui a facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Projet Biomasse Electricité (Bénin)
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Direction Générale des Ressources Energétiques / Ministère de l'Energie (République du Bénin) (DGRE) - Bénin

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Quand les données ont-elles été compilées (sur le terrain)?

03/06/2018

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Déclaration sur la durabilité de la Technologie décrite

Est-ce que la Technologie décrite ici pose problème par rapport à la dégradation des terres, de telle sorte qu'elle ne peut pas être déclarée comme étant une technologie de gestion durable des terres?

Non

1.5 Référence au(x) questionnaire(s) sur les Approches de GDT

2. Description de la Technologie de GDT

2.1 Courte description de la Technologie

Définition de la Technologie:

Le compost est un engrais organique issu de la décomposition des matériaux végétaux (résidus de récoltes, graminées herbacées, sous-produits végétaux, etc.) dans les conditions normales, pourvu qu’ils ne soient pas toxiques. Il peut être réalisé dans une fosse compostière ou en tas et permet le recyclage des déchets et résidus des exploitations agricoles en améliorant la qualité des sol et leur fertilité.

2.2 Description détaillée de la Technologie

Description:

Le compost est le produit issu de la décomposition des matériaux végétaux (résidus de récoltes, graminées herbacées, sous-produits végétaux, etc.) dans les conditions normales, pourvu qu’ils ne soient pas toxiques. La technologie présente l’avantage de pouvoir valoriser les résidus de récolte (qui étaient perdus par le feu) tout en produisant de l’engrais organique. Le compost permet également de restaurer, d'améliorer et de maintenir la fertilité des sols. Le compost est utilisé particulièrement pour améliorer la structure du sol grâce aux propriétés structurantes de la matière organique et il facilite l'activité biologique du sol. Par ailleurs, le compost ayant la potentialité d’augmenter la capacité de fixation des éléments fertilisants apportés par les engrais minéraux, il permet ainsi de réduire la quantité totale nécessaire pour une culture. Le compostage peut être réalisé dans une fosse compostière ou en tas.
Pour produire du compost, il faut réaliser successivement plusieurs couches alternées, bien arrosées et bien tassées de débris végétaux, de déjections animales et de cendre. Cet ensemble, qu'il soit réalisé dans une fosse ou en tas, doit être entretenu par retournement périodique et par arrosage jusqu'à maturité où tous les éléments grossiers sont transformés par décomposition en une matière poudreuse noir et inodore : le compost. Il peut être épandu en fumure de fond (avant labour) ou en poquet aux pieds des plantules.
Les exploitants des terres sont reconnaissent qu'il y a de l’intérêt à utiliser du compost mais ils ont mentionné que la technologie nécessite beaucoup d’eau et n’est pas aisée à réaliser loin d’un point d’eau. De même, la pénibilité à produire le compost et à le transporter fait que seulement de petites quantités sont produites pour des superficies réduites.

2.3 Photos de la Technologie

2.5 Pays/ région/ lieux où la Technologie a été appliquée et qui sont couverts par cette évaluation

Pays:

Bénin

Région/ Etat/ Province:

Département du Borgou, Département des Collines et Département de la Donga (Bénin)

Autres spécifications du lieu:

Commune de Kalalé (Arrondissement de Bouca), Commune de Savalou (Arrondissement de Gobada), Commune de Dassa-Zoumè (Arrondissement de Soclogbo), Commune de Djougou (Arrondissement de Pélébina)

2.6 Date de mise en œuvre de la Technologie

Si l'année précise est inconnue, indiquez la date approximative: :
  • il y a entre 10-50 ans

2.7 Introduction de la Technologie

Spécifiez comment la Technologie a été introduite: :
  • par le biais de projets/ d'interventions extérieures

3. Classification de la Technologie de GDT

3.1 Principal(aux) objectif(s) de la Technologie

  • améliorer la production
  • réduire, prévenir, restaurer les terres dégradées
  • créer un impact économique positif

3.2 Type(s) actuel(s) d'utilisation des terres, là où la Technologie est appliquée

Terres cultivées

Terres cultivées

  • Cultures annuelles
Principales cultures (vivrières et commerciales):

Maïs, Igname, Sorgho, Manioc

3.3 Informations complémentaires sur l'utilisation des terres

Approvisionnement en eau des terres sur lesquelles est appliquée la Technologie:
  • pluvial
Nombre de période de croissance par an: :
  • 2
Précisez:

A Djougou et à Kalalé, il y a une seule saison de production. A Dassa-Zoumè et Savalou il y a deux saisons de production

3.4 Groupe de GDT auquel appartient la Technologie

  • gestion intégrée de la fertilité des sols

3.5 Diffusion de la Technologie

Spécifiez la diffusion de la Technologie:
  • répartie uniformément sur une zone
Si la Technologie est uniformément répartie sur une zone, indiquez la superficie couverte approximative:
  • < 0,1 km2 (10 ha)

3.6 Mesures de GDT constituant la Technologie

pratiques agronomiques

pratiques agronomiques

  • A2: Matière organique/ fertilité du sol

3.7 Principaux types de dégradation des terres traités par la Technologie

dégradation chimique des sols

dégradation chimique des sols

  • Cn: baisse de la fertilité des sols et réduction du niveau de matière organique (non causée par l’érosion)

3.8 Prévention, réduction de la dégradation ou réhabilitation des terres dégradées

Spécifiez l'objectif de la Technologie au regard de la dégradation des terres:
  • prévenir la dégradation des terres
  • restaurer/ réhabiliter des terres sévèrement dégradées

4. Spécifications techniques, activités, intrants et coûts de mise en œuvre

4.1 Dessin technique de la Technologie

4.2 Spécification/ explications techniques du dessin technique

Technique de fabrication du compost (Compost en tas)
– Délimiter une aire de 2 m de long sur 1,5m de large, à l’abri du soleil et du vent,
– Décaper de 20 cm cette aire,
– Tapisser le fond avec une couche de termitière ou d’argile sur les terrains perméables pour éviter l’infiltration,
– Planter une grosse perche en bois au milieu de cette aire
– Couper les pailles ou résidus de récolte en petits morceaux pour favoriser une décomposition plus rapide,
– Procéder à la mise en tas sur cette aire de la manièresuivante :
- Une première couche de 40 cm de paille,
- Arroser et tasser,
- Épandre 1 à 2 kg de cendre ou de la bouse de vache (2 à 3 cm),
- Constituer de la même façon que la première couche, 4 autres couches successives de 20 cm d’épaisseur intercalées de minces couches de cendre ou de bouse de vache.
• Hauteur du compost : 1 m environ,
• Enlever la perche qui laisse un trou central d’aération,
• Arroser le tas au moins une fois par semaine s’il ne pleut pas avec 6 ou 7 seaux d’eau. A cet effet mettre à contribution les eaux ménagères,
• Retourner le tas après, tout en ayant soin de ramener au milieu les parties en bordure
• Arroser avec 2 à 3 grands seaux d’eau si la paille était mouillée et 5 à 7 grands seaux d’eau si elle n’était pas mouillée,
• Damer suffisamment la dernière couche,
• Couvrir de feuilles,
• Retourner une seconde fois au bout d’un mois si la couche inférieure n’est pas suffisamment décomposée.
• Le compost est prêt à être utilisé au bout de 3 à 4 mois après la mise en tas.

4.3 Informations générales sur le calcul des intrants et des coûts

Spécifiez la manière dont les coûts et les intrants ont été calculés:
  • par entité de la Technologie
Précisez l'unité:

Tas

Spécifiez le volume, la longueur, etc. (si pertinent):

3,6 m3

autre/ monnaie nationale (précisez):

FCFA

Indiquer le taux de change du dollars en monnaie locale (si pertinent): 1 USD= :

450,0

Indiquez le coût salarial moyen de la main d'œuvre par jour:

5000

4.4 Activités de mise en place/ d'établissement

Activité Type de mesures Calendrier
1. Préparation du site (Délimitation du site et décapage) Structurel En toute saison
2. Mise en place des 4 couches successives composées chacune de pailles, déjections animales, cendre et arrosées Structurel En toute saison

4.5 Coûts et intrants nécessaires à la mise en place

Si possible, ventilez le coût de la mise en place selon le tableau suivant: spécifiez les intrants et le coût par intrant. Si vous n'êtes pas en mesure de ventiler le coût, donnez une estimation du coût total de la mise en place de la Technologie:

35000,0

Spécifiez les intrants Unité Quantité Coûts par unité Coût total par intrant % du coût supporté par les exploitants des terres
Main d'œuvre Préparation du site (Délimitation du site et décapage) fosse 1,0 15000,0 15000,0 100,0
Main d'œuvre Mise en place des 4 couches successives composées chacune de pailles, déjections animales, cendre et arrosées fosse 1,0 20000,0 20000,0 100,0
Coût total de mise en place de la Technologie 35000,0

4.6 Activités d'entretien/ récurrentes

Activité Type de mesures Calendrier/ fréquence
1. Arrosage Structurel En toute saison
2. Retournement du tas (5 à 6 fois) Structurel En toute saison

4.7 Coûts et intrants nécessaires aux activités d'entretien/ récurrentes (par an)

Si possible, ventilez le coût de l'entretien selon le tableau suivant: spécifiez les intrants et le coût par intrant. Si vous n'êtes pas en mesure de ventiler le coût, donnez une estimation du coût total de l'entretien de la Technologie:

22000,0

Spécifiez les intrants Unité Quantité Coûts par unité Coût total par intrant % du coût supporté par les exploitants des terres
Main d'œuvre Arrosage fosse 1,0 10000,0 10000,0 100,0
Main d'œuvre Retournements du tas nombre 6,0 2000,0 12000,0 100,0
Coût total d'entretien de la Technologie 22000,0

4.8 Facteurs les plus importants affectant les coûts

Décrivez les facteurs les plus importants affectant les coûts :

Disponibilité suffisante de résidus de paille
Proximité du lieu de compostage avec un point d'eau

5. Environnement naturel et humain

5.1 Climat

Précipitations annuelles
  • < 250 mm
  • 251-500 mm
  • 501-750 mm
  • 751-1000 mm
  • 1001-1500 mm
  • 1501-2000 mm
  • 2001-3000 mm
  • 3001-4000 mm
  • > 4000 mm
Zone agro-climatique
  • subhumide
  • semi-aride

5.2 Topographie

Pentes moyennes:
  • plat (0-2 %)
  • faible (3-5%)
  • modéré (6-10%)
  • onduleux (11-15%)
  • vallonné (16-30%)
  • raide (31-60%)
  • très raide (>60%)
Reliefs:
  • plateaux/ plaines
  • crêtes
  • flancs/ pentes de montagne
  • flancs/ pentes de colline
  • piémonts/ glacis (bas de pente)
  • fonds de vallée/bas-fonds
Zones altitudinales:
  • 0-100 m
  • 101-500 m
  • 501-1000 m
  • 1001-1500 m
  • 1501-2000 m
  • 2001-2500 m
  • 2501-3000 m
  • 3001-4000 m
  • > 4000 m
Indiquez si la Technologie est spécifiquement appliquée dans des:
  • non pertinent

5.3 Sols

Profondeur moyenne du sol:
  • très superficiel (0-20 cm)
  • superficiel (21-50 cm)
  • modérément profond (51-80 cm)
  • profond (81-120 cm)
  • très profond (>120 cm)
Texture du sol (de la couche arable):
  • grossier/ léger (sablonneux)
  • moyen (limoneux)
Texture du sol (> 20 cm sous la surface):
  • moyen (limoneux)
  • fin/ lourd (argile)
Matière organique de la couche arable:
  • faible (<1%)

5.4 Disponibilité et qualité de l'eau

Profondeur estimée de l’eau dans le sol:

< 5 m

Disponibilité de l’eau de surface:

moyenne

Qualité de l’eau (non traitée):

faiblement potable (traitement nécessaire)

La salinité de l'eau est-elle un problème? :

Non

La zone est-elle inondée?

Non

5.5 Biodiversité

Diversité des espèces:
  • faible
Diversité des habitats:
  • faible

5.6 Caractéristiques des exploitants des terres appliquant la Technologie

Sédentaire ou nomade:
  • Sédentaire
Orientation du système de production:
  • mixte (de subsistance/ commercial)
Revenus hors exploitation:
  • moins de 10% de tous les revenus
Niveau relatif de richesse:
  • pauvre
  • moyen
Individus ou groupes:
  • individu/ ménage
Niveau de mécanisation:
  • travail manuel
  • traction animale
Genre:
  • femmes
  • hommes
Age des exploitants des terres:
  • jeunes
  • personnes d'âge moyen

5.7 Superficie moyenne des terres détenues ou louées par les exploitants appliquant la Technologie

  • < 0,5 ha
  • 0,5-1 ha
  • 1-2 ha
  • 2-5 ha
  • 5-15 ha
  • 15-50 ha
  • 50-100 ha
  • 100-500 ha
  • 500-1 000 ha
  • 1 000-10 000 ha
  • > 10 000 ha
Cette superficie est-elle considérée comme de petite, moyenne ou grande dimension (en se référant au contexte local)?
  • moyenne dimension

5.8 Propriété foncière, droits d’utilisation des terres et de l'eau

Propriété foncière:
  • individu, sans titre de propriété
Droits d’utilisation des terres:
  • individuel
Droits d’utilisation de l’eau:
  • communautaire (organisé)

5.9 Accès aux services et aux infrastructures

santé:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
assistance technique:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
emploi (par ex. hors exploitation):
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
marchés:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
énergie:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
routes et transports:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
eau potable et assainissement:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
services financiers:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne

6. Impacts et conclusions

6.1 Impacts sur site que la Technologie a montrés

Impacts socio-économiques

Production

production agricole

en baisse
en augmentation
Revenus et coûts

dépenses pour les intrants agricoles

en augmentation
en baisse

Impacts écologiques

Sols

humidité du sol

en baisse
en augmentation

matière organique du sol/ au dessous du sol C

en baisse
en augmentation

6.2 Impacts hors site que la Technologie a montrés

Commentaires concernant l'évaluation des impacts:

Aucun impact mentionné hors site

6.3 Exposition et sensibilité de la Technologie aux changements progressifs et aux évènements extrêmes/catastrophes liés au climat (telles que perçues par les exploitants des terres)

Changements climatiques progressifs

Changements climatiques progressifs
Saison Type de changements/ extrêmes climatiques Comment la Technologie fait-elle face à cela?
précipitations saisonnières saison des pluies/ humide décroît bien

6.4 Analyse coûts-bénéfices

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts de mise en place (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

positive

Rentabilité à long terme:

très positive

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts d'entretien récurrents (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

positive

Rentabilité à long terme:

très positive

6.5 Adoption de la Technologie

  • 1-10%
Parmi tous ceux qui ont adopté la Technologie, combien d'entre eux l'ont fait spontanément, à savoir sans recevoir aucune incitation matérielle ou aucun paiement?
  • 0-10%

6.6 Adaptation

La Technologie a-t-elle été récemment modifiée pour s'adapter à l'évolution des conditions?

Oui

Si oui, indiquez à quel changement la Technologie s'est adaptée:
  • la disponibilité de la main-d'œuvre (par ex., en raison de migrations)
Spécifiez l'adaptation de la Technologie (conception, matériaux/ espèces, etc.):

Réduction de la taille du tas et de la durée de réalisation du compostage (de 3 mois à moins d'un mois)

6.7 Points forts/ avantages/ possibilités de la Technologie

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue de l'exploitant des terres
La technologie permet d'obtenir un engrais organique très riche et dont l'action est perceptible sur la fertilité du sol à travers l'amélioration des rendements
L'effet du compost est plus durable que l'effet des engrais minéraux
Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
Lorsque la technologie est réalisée une fois, il n'est plus nécessaire de reprendre les opération de délimitation et de décapage en année 2

6.8 Faiblesses/ inconvénients/ risques de la Technologie et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue de l’exploitant des terres Comment peuvent-ils être surmontés?
Nécessite beaucoup d'eau lorsque le tas est grand Réduire le tas et réaliser la technologie à proximité d'un point d'eau
Le transport et l'épandage du compost sur les parcelles à traiter engendre des coûts supplémentaires lorsque le tas est réalisé loin du lieu d'épandage Réaliser la technologie à proximité de la parcelle à traiter

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • visites de terrain, enquêtes sur le terrain

25

  • interviews/entretiens avec les exploitants des terres

25

7.2 Références des publications disponibles

Titre, auteur, année, ISBN:

-

7.3 Liens vers les informations pertinentes disponibles en ligne

Titre/ description:

-

Modules