Technologies

Taille du romarin avec trois ans de repos [Morocco]

ⵣⴱⵉⵕ ⵏ ⴰⵙⵉⵖ

technologies_3117 - Morocco

Completeness: 88%

1. General information

1.2 Contact details of resource persons and institutions involved in the assessment and documentation of the Technology

Key resource person(s)

Forestier:

ElKhelifi Alaoui

Haut Commissariat aux Eaux et Forets et à la Lutte Contre la Desertification HCEFLCD

Morocco

Name of project which facilitated the documentation/ evaluation of the Technology (if relevant)
Projet de Gestion Participative et Intégrée des Bassins Versants pour la Lutte contre l’Erosion (FAO/GPC/MOR/050/SWI)
Name of the institution(s) which facilitated the documentation/ evaluation of the Technology (if relevant)
Bern University of Applied Sciences, School of Agricultural, Forest and Food Sciences (HAFL) - Switzerland

1.3 Conditions regarding the use of data documented through WOCAT

The compiler and key resource person(s) accept the conditions regarding the use of data documented through WOCAT:

Yes

1.4 Declaration on sustainability of the described Technology

Is the Technology described here problematic with regard to land degradation, so that it cannot be declared a sustainable land management technology?

No

1.5 Reference to Questionnaire(s) on SLM Approaches (documented using WOCAT)

Gestion de la collecte du romarin sur les terres domaniales par le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification
approaches

Gestion de la collecte du romarin sur les ... [Morocco]

Le Haut Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification organise la mise aux enchères de la cueillette du romarin (Rosmarinus officinalis et R. tournefortii) tous les quatre ans, afin de permettre sa régénération et d'éviter sa surexploitation.

  • Compiler: Stefan Graf

2. Description of the SLM Technology

2.1 Short description of the Technology

Definition of the Technology:

Le romarin est taillé de 50% tout les 4 ans, afin de permettre sa régénération ainsi que d'éviter sa sénescence.

2.2 Detailed description of the Technology

Description:

La taille du Romarin une année sur quatre, avec trois ans de régénération, est appliquée dans les nappes de Romarin (Rosmarinus officinalis et R. tournefortii) proches de Midelt. Ces nappes de romarins sur des terres domaniales, sont, outre l’utilisation comme plante aromatique et médicinale, utilisées pour leur production de nectar et de pollen par les abeilles, ainsi que comme pâturage pour les chèvres et moutons des riverains nomades et sédentaires.
Sous la supervision du Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification (HCEFLCD), qui réprime les coupes délictueuses les trois années de repos, les lots de romarins sont mis aux enchères après une estimation de la biomasse. L’argent de la mise aux enchères est versé à 80 % à la commune rurale, et à 20% au fond national forestier. L’entreprise à laquelle le lot a été adjugé garde le lot, puis engage des ouvriers pour y tailler le romarin. Les ouvriers y ont une introduction pratique à la coupe du romarin avec la faucille (seul outil utilisé afin d’éviter la destruction du couvert avec des houes) par le HCEFLCD. Le romarin d’une hauteur supérieure à environ 50 cm est taillé de moitié, puis les branches laissées à sécher pour trois jours. Après le séchage, le romarin est battu sur une bâche afin de séparer les feuilles des branches. Les habitants récupéreront les branches comme bois de chauffage en hiver. Les ouvriers, pour la pluparts riverains, sont payés à la quantité de feuilles récoltées, à raison de 2 dirhams par kg. Un ouvrier peut récolter environ 50 kg de feuilles de romarin jour.
L’objectif de la coupe tous les quatre ans est de rajeunir le lot, ainsi que d’assurer une production de romarin à long terme. Une coupe trop basse empêcherait la régénération du plant, une coupe trop haute ne rallonge pas la durée de vie comme une coupe bien placée.
Afin de mettre en œuvre une coupe durable tous les quatre ans, une surveillance de la part du HCEFLCD est nécessaire pendant les trois années de régénération. Puis, pendant une mise aux enchères, une entreprise est sélectionnée pour l’exploitation du lot de romarin, après une estimation de la biomasse. A titre d’exemple, le lot de romarin de Tatiouine, d’une superficie de 600 ha, a été adjugé à l’entreprise à 80'000 DH en 2017, avec une estimation de production de 300 tonnes de feuilles de romarin.
De plus, une formation et un contrôle de la manière de tailler est nécessaire, afin d’avoir seulement une coupe nette par des faucilles, et éviter l’arrachage des romarins entiers avec des houes.
L’avantage de la taille contrôlée un an sur quatre dans des grands lots est d’éviter la destruction du couvert végétal par des coupes illicites, et permet une régénération du romarin. Par contre, ceci induit une fluctuation de la production mellifère et fourragère dans les régions exploitées de la sorte tous les quatre ans ou plus.

Les utilisateurs des terres apprécient d’avoir du travail pour la cueillette du romarin. De plus, vu que cela régénère la nappe de romarin, en produisant des branches l’année suivant la coupe, qui porteront des fleurs l’année d’après si la pluviométrie est suffisante. Mais, vu le système d’organisation impliquant l’attribution à une entreprise d’un grand lot, avec l’accord de la commune rurale et sous l’organisation du HCEFLCD, la valorisation n’est pas faite en pratique tous les quatre ans.

2.3 Photos of the Technology

2.5 Country/ region/ locations where the Technology has been applied and which are covered by this assessment

Country:

Morocco

Region/ State/ Province:

Midelt

Specify the spread of the Technology:
  • evenly spread over an area
If precise area is not known, indicate approximate area covered:
  • 10-100 km2
Comments:

Il y a trois lots de romarins gérés de la sorte, gérés par les mêmes forestiers. Les interviews avec les utilisateurs des terres n'ont étés faits que dans un lot, celui de Tatiouine, exploité en 2017.

2.6 Date of implementation

If precise year is not known, indicate approximate date:
  • 10-50 years ago

2.7 Introduction of the Technology

Specify how the Technology was introduced:
  • through projects/ external interventions
Comments (type of project, etc.):

Introduit par le Haut Commissariat aux Eaux et Forets et à la Lutte Contre la Désertification HCEFLCD

3. Classification of the SLM Technology

3.1 Main purpose(s) of the Technology

  • improve production
  • reduce, prevent, restore land degradation
  • conserve ecosystem
  • create beneficial economic impact

3.2 Current land use type(s) where the Technology is applied

Land use mixed within the same land unit:

Yes

Specify mixed land use (crops/ grazing/ trees):
  • Agro-pastoralism (incl. integrated crop-livestock)

Cropland

Cropland

  • Perennial (non-woody) cropping
Perennial (non-woody) cropping - Specify crops:
  • medicinal, aromatic, pesticidal plants - perennial
Number of growing seasons per year:
  • 1
Grazing land

Grazing land

Comments:

Principaux produits/ services: La nappe de romarin sert de pâturage, de production de romarin comme plante aromatique et médicinale, ainsi que pour le chauffage (les tiges/branches de romarin)

3.4 Water supply

Water supply for the land on which the Technology is applied:
  • rainfed

3.5 SLM group to which the Technology belongs

  • area closure (stop use, support restoration)
  • rotational systems (crop rotation, fallows, shifting cultivation)
  • Fermeture de la zone à la coupe.

3.6 SLM measures comprising the Technology

management measures

management measures

  • M2: Change of management/ intensity level
  • M4: Major change in timing of activities

3.7 Main types of land degradation addressed by the Technology

soil erosion by water

soil erosion by water

  • Wt: loss of topsoil/ surface erosion
soil erosion by wind

soil erosion by wind

  • Et: loss of topsoil
biological degradation

biological degradation

  • Bc: reduction of vegetation cover
  • Bq: quantity/ biomass decline
Comments:

Aide aussi contre l'érosion éolienne et hydrique, qui sont liées à la dégradation principale, la dégradation biologique.

3.8 Prevention, reduction, or restoration of land degradation

Specify the goal of the Technology with regard to land degradation:
  • prevent land degradation
  • reduce land degradation

4. Technical specifications, implementation activities, inputs, and costs

4.1 Technical drawing of the Technology

Technical specifications (related to technical drawing):

Plants de romarin après trois années de protection sur la gauche, en train d'être coupé à la faucille au milieu, et taillé de moitié sur la
droite du dessin. La faucille est le seul outil autorisé pour la taille du romarin.

Environ 50% de la biomasse du romarin est taillée. Les jeunes plants ne sont pas récoltés, pour permettre une régénération de la nappe.

Author:

Stefan Graf

Date:

18/08/2017

4.2 General information regarding the calculation of inputs and costs

Specify how costs and inputs were calculated:
  • per Technology unit
Specify unit:

L'untié qui sert de base pour le calcul des couts est un lot de romarin exploité

Specify dimensions of unit (if relevant):

Entre 600 et 2000 ha par lot de romarin.

other/ national currency (specify):

Dirham

If relevant, indicate exchange rate from USD to local currency (e.g. 1 USD = 79.9 Brazilian Real): 1 USD =:

10.0

Indicate average wage cost of hired labour per day:

80

4.3 Establishment activities

Comments:

Il n'y a pas d'activités de mise en place, il s'agit de la cueillette de romarin naturel.

4.5 Maintenance/ recurrent activities

Activity Timing/ frequency
1. Formation sur la technique de coupe par les forestiers Juillet, et quand il y a de nouveaux ouvriers
2. Coupe du romarin, laissé à secher pour 3 jours Début Juillet à fin Novembre
3. Battage du romarin sur une bâche, afin de séparer les feuilles Début Juillet à fin Novembre
4. Gardiennage par l'entreprise. Début Juillet à fin Novembre
5. Taille du romarin par les ouvriers Début Juillet à fin Novembre

4.6 Costs and inputs needed for maintenance/ recurrent activities (per year)

Specify input Unit Quantity Costs per Unit Total costs per input % of costs borne by land users
Labour Surveillance de la taille correcte par un forestier, et formations mois 5.0 5500.0 27500.0
Labour Surveillance du site les années de régénération, et en dehors du temps de récolte
Labour Gardiennage par l'entreprise
Labour Taille du romarin par les ouvriers
Equipment Faucilles
Equipment Voiture du forestier pour la surveillance de la coupe
Total costs for maintenance of the Technology 27500.0
Total costs for maintenance of the Technology in USD 2750.0
If land user bore less than 100% of costs, indicate who covered the remaining costs:

La surveillance incombe aux forestiers du HCEFLCD. L'entreprise à laquelle la cueillet à été adjugée surveille la parcelle l'année laquelle elle a le droit de l'utiliser, afin que personne ne vole son romarin.

Comments:

Le temps de travail pour la surveillance en dehors du temps de cueillette n'est pas pris en compte, car il s'agit d'une partie du temps de travail des forestiers. Trois personnes, un forestier et 2 adjoints, surveillent avec 1 voiture 62'000 ha, dont 3'000 ha sont constitués romarin.
De plus, la coupe du romarin en elle même n'est pas prise en compte, car très difficilement quantifiable et auto-rémunérée par le romarin coupé.

4.7 Most important factors affecting the costs

Describe the most determinate factors affecting the costs:

Le temps de travail est le plus couteux.

5. Natural and human environment

5.1 Climate

Annual rainfall
  • < 250 mm
  • 251-500 mm
  • 501-750 mm
  • 751-1,000 mm
  • 1,001-1,500 mm
  • 1,501-2,000 mm
  • 2,001-3,000 mm
  • 3,001-4,000 mm
  • > 4,000 mm
Indicate the name of the reference meteorological station considered:

Midelt

Agro-climatic zone
  • semi-arid

5.2 Topography

Slopes on average:
  • flat (0-2%)
  • gentle (3-5%)
  • moderate (6-10%)
  • rolling (11-15%)
  • hilly (16-30%)
  • steep (31-60%)
  • very steep (>60%)
Landforms:
  • plateau/plains
  • ridges
  • mountain slopes
  • hill slopes
  • footslopes
  • valley floors
Altitudinal zone:
  • 0-100 m a.s.l.
  • 101-500 m a.s.l.
  • 501-1,000 m a.s.l.
  • 1,001-1,500 m a.s.l.
  • 1,501-2,000 m a.s.l.
  • 2,001-2,500 m a.s.l.
  • 2,501-3,000 m a.s.l.
  • 3,001-4,000 m a.s.l.
  • > 4,000 m a.s.l.
Indicate if the Technology is specifically applied in:
  • not relevant
Comments and further specifications on topography:

C'est uniquement appliqué dans les nappes de romarin

5.3 Soils

Soil depth on average:
  • very shallow (0-20 cm)
  • shallow (21-50 cm)
  • moderately deep (51-80 cm)
  • deep (81-120 cm)
  • very deep (> 120 cm)
Soil texture (topsoil):
  • coarse/ light (sandy)
  • medium (loamy, silty)
Soil texture (> 20 cm below surface):
  • coarse/ light (sandy)
Topsoil organic matter:
  • low (<1%)

5.4 Water availability and quality

Ground water table:

5-50 m

Availability of surface water:

poor/ none

Water quality (untreated):

poor drinking water (treatment required)

Is water salinity a problem?

No

Is flooding of the area occurring?

No

5.5 Biodiversity

Species diversity:
  • medium
Habitat diversity:
  • medium

5.6 Characteristics of land users applying the Technology

Sedentary or nomadic:
  • Sedentary
  • Semi-nomadic
Market orientation of production system:
  • commercial/ market
Relative level of wealth:
  • poor
  • average
Individuals or groups:
  • individual/ household
  • employee (company, government)
Level of mechanization:
  • manual work
Gender:
  • women
  • men
Age of land users:
  • youth
  • middle-aged

5.7 Average area of land used by land users applying the Technology

  • < 0.5 ha
  • 0.5-1 ha
  • 1-2 ha
  • 2-5 ha
  • 5-15 ha
  • 15-50 ha
  • 50-100 ha
  • 100-500 ha
  • 500-1,000 ha
  • 1,000-10,000 ha
  • > 10,000 ha
Comments:

Non applicable, car la technologie est appliquée sur les terres domaniales

5.8 Land ownership, land use rights, and water use rights

Land ownership:
  • state
Land use rights:
  • open access (unorganized)
  • leased
Comments:

A propos des droits d'utilisation des terres: Les terres domaniales avec nappes de romarin sont en accès libre (non organisé) pour l'utilisation comme pâturages, et loué une année sur 4 pour la cueillette du romarin en tant que plante aromatique et médicinale.

5.9 Access to services and infrastructure

health:
  • poor
  • moderate
  • good
education:
  • poor
  • moderate
  • good
technical assistance:
  • poor
  • moderate
  • good
employment (e.g. off-farm):
  • poor
  • moderate
  • good
markets:
  • poor
  • moderate
  • good
energy:
  • poor
  • moderate
  • good
roads and transport:
  • poor
  • moderate
  • good
drinking water and sanitation:
  • poor
  • moderate
  • good
financial services:
  • poor
  • moderate
  • good

6. Impacts and concluding statements

6.1 On-site impacts the Technology has shown

Socio-economic impacts

Production

crop production

decreased
increased
Comments/ specify:

Estimation difficile du à l'ancienneté de la mise en œuvre du système.

fodder production

decreased
increased
Comments/ specify:

La biomasse de romarin augmente.

wood production

decreased
increased
Comments/ specify:

Les branches/tiges de romarins sont utilisées comme bois de chauffage.

Ecological impacts

Water cycle/ runoff

water quantity

decreased
increased
Comments/ specify:

Estimation difficile, car technologie ancienne et dépendant point de référence.

surface runoff

increased
decreased
Comments/ specify:

Estimation difficile, car technologie ancienne et aucun point de référence.

groundwater table/ aquifer

lowered
recharge
Comments/ specify:

Estimation difficile, car technologie ancienne et dépendant du point de référence.

Soil

soil cover

reduced
improved
Comments/ specify:

Estimation difficile, car technologie ancienne et dépendant du point de référence.

soil loss

increased
decreased
Comments/ specify:

Estimation difficile, car technologie ancienne et dépendant du point de référence.

6.2 Off-site impacts the Technology has shown

Specify assessment of off-site impacts (measurements):

Comparé aux zones labourées, la végétation naturelle de romarin retient beaucoup plus d'eau et de sol. Mais avant cela, il y avait une couvert arboré avec chêne vert, cèdre, genévriers qui retenait le sol encore mieux.

6.3 Exposure and sensitivity of the Technology to gradual climate change and climate-related extremes/ disasters (as perceived by land users)

Comments:

Les utilisateurs ne voient aucun rapport entre la technique de taille et l'impact du changement climatique. Selon eux, la croissance et floraison du romarin dépendent uniquement de la pluie.

6.4 Cost-benefit analysis

How do the benefits compare with the maintenance/ recurrent costs (from land users' perspective)?
Short-term returns:

slightly positive

Long-term returns:

slightly positive

Comments:

Mise en place non prise en compte, car il n'y a que des travaux récurrents.

6.5 Adoption of the Technology

  • > 50%
Of all those who have adopted the Technology, how many did so spontaneously, i.e. without receiving any material incentives/ payments?
  • 0-10%
Comments:

Les utilisateurs n'ont pas d'autre choix que de travailler avec l'entreprise.

6.6 Adaptation

Has the Technology been modified recently to adapt to changing conditions?

No

6.7 Strengths/ advantages/ opportunities of the Technology

Strengths/ advantages/ opportunities in the land user’s view
Permet une régénération du romarin, ce qui induira sa floraison à partir de 2 ans plus tard si la pluviométrie est bonne.
La taille du romarin évite sa sénescence, qui se voit par des vieilles touffes vertes seulement sur le pourtour.
L'organisation permet aux habitants d'avoir du travail pour la cueillette.
Strengths/ advantages/ opportunities in the compiler’s or other key resource person’s view
Permet un contrôle par nappe de romarin, ce qui rend plus difficile les coupes illicites.

6.8 Weaknesses/ disadvantages/ risks of the Technology and ways of overcoming them

Weaknesses/ disadvantages/ risks in the land user’s view How can they be overcome?
Vu que toute la nappe est taillée en même temps, l'année d'après il y aura beaucoup moins de pollen et nectar de romarin pour les abeilles, ce qui constitue la source principale de nourriture dans la zone. Partitionner le lot en plus petits lots taillés d'autres années.
Vu que la commune rurale doit donner son accord pour l'octroi à une entreprise, et que les entreprises sélectionnées ne font finalement pas forcément la cueillette, l'utilisation du lot est sous-optimale car il faut redémarrer le processus. Instaurer des petits lus petits lots, travaillant avec des structures (entreprises, Jmaâ, associations, coopératives...) indépendantes les unes des autres.
Weaknesses/ disadvantages/ risks in the compiler’s or other key resource person’s view How can they be overcome?
La valorisation de la ressource profite principalement à l'entreprise et non aux riverains. L'organisation des ayant droits du parcours en coopératives, afin de garder la chaine de valeurs dans la région. OU laisser les Jmaâs gérer la collecte, afin d'avoir une gestion par les utilisateurs traditionnels qui en dépendent aussi par d'autres utilisations (fourrage, plante mellifère). Cela favoriserait aussi l'utilisation durable de la ressource.
Vu qu'il y a des changements d'entreprises, elles ont moins d’intérêt pour la durabilité de la ressource. Une gestion commune de la ressource de manière participative par la population évite cette problématique.
Conflit entre l'utilisation comme plante aromatique et médicinale, comme fourrage, et comme plante mellifère du romarin. La gestion de la collecte par unité ethno-spaciale/socio-spaciale par les ayant droits ancestraux (par la Jmaâ par ex) prendrait en compte tous ces aspects.
La valorisation de la ressource profite principalement à l'entreprise et non aux riverains. L'organisation des ayant droits du parcours en coopératives, afin de garder la chaine de valeurs dans la région. OU laisser les Jmaâs gérer la collecte, afin d'avoir une gestion par les utilisateurs traditionnels qui en dépendent aussi par d'autres utilisations (fourrage, plante mellifère). Cela favoriserait aussi l'utilisation durable de la ressource.

7. References and links

7.1 Methods/ sources of information

  • field visits, field surveys

Interview avec trois habitants du douar Tatiouine.

  • interviews with SLM specialists/ experts

Avec le forestier responsable

When were the data compiled (in the field)?

15/08/2017

7.2 References to available publications

Title, author, year, ISBN:

Monographie et guide des bonnes pratiques de collecte des principales plantes aromatiques et médicinales spontanées des régions d'Oulmès et de Rich du Maroc, Abdelkader Taleb, 2017, 978-9954-28-720-0

Available from where? Costs?

https://asapmaroc.wordpress.com/partenaires/somapam/

7.3 Links to relevant online information

Title/ description:

Guide des bonnes pratiques des plantes aromatiques et médicinales du Maroc

URL:

http://www.fellah-trade.com/ressources/pdf/GBPC-Francais.pdf

Title/ description:

Introductory Guidelines to Participatory Rangeland Management. Flintan & Cullis. 2010.

URL:

http://www.fao.org/fileadmin/user_upload/drought/docs/Participatory%20range%20land%20management%20RM%20Guideline%20(4).pdf

Links and modules

Expand all Collapse all

Modules