Approches

Bassin de captage des eaux de ruissellement [Burkina Faso]

  • Création:
  • Mise à jour:
  • Compilateur:
  • Rédacteur:
  • Examinateur:

Banka (mooré)

approaches_2461 - Burkina Faso

État complet: 89%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de l'Approche

Personne(s) ressource(s) clé(s)

Spécialiste GDT:
Spécialiste GDT:
Spécialiste GDT:

KINI Janvier

Université de Ouagadougou

Burkina Faso

Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de l'Approche (si pertinent)
INERA Institut de l'environnement et de recherches agricoles (INERA Institut de l'environnement et de recherches agricoles) - Burkina Faso
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de l'Approche (si pertinent)
Université de Ouagadougou (UO) - Burkina Faso

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Quand les données ont-elles été compilées (sur le terrain)?

16/12/2012

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Références au(x) questionnaire(s) sur les Technologies de GDT

Bassin de captage des eaux de ruissellement
technologies

Bassin de captage des eaux de ruissellement [Burkina Faso]

Le Banka, ou Bassin de captage des eaux de ruissellement, est un ouvrage de stockage creusé dans le sol, de 12 m de long, 8 m de large et 2 m de profondeur. Il permet de collecter les eaux de ruissellement pour faire des irrigations de complément en cas de ...

  • Compilateur: SAWADOGO Hamado

2. Description de l'Approche de GDT

2.1 Courte description de l'Approche

C’est un ouvrage de forme rectangulaire de 12 m de long sur 8 m de large et 2 m de profondeur, creusé dans le sol pour stocker les eaux de ruissellement pour de l’irrigation de complément.

2.2 Description détaillée de l'Approche

Description détaillée de l'Approche:

Buts / objectifs: L'objectif est la collecte des eaux de ruissellement pour l'irrigation du complément aux des poches de sécheresse

Méthodes: Il faut disposer d'une main d'oeuvre pour les travaux de créusage. Il faut également prévoir la construction d'une digue de protection.

Etapes de la mise en œuvre: Mobiliser la main-d'œuvre pour le creusage;
Choisir un terrain d'intervention au critère de sol, de pente;
Disposer des outils pour le creusage du trou: pioches, barre à mine, pelles, brouettes, seaux, etc.


Rôle des parties prenantes: Le producteur assure le creusage et la confection de la digestion de protection du bassin en mobilisant la main-d'œuvre familiale.l'entretien de l'ouvrage incombe également au bénéficiaire qu'est le producteur. Les services étatiques de vulgarisation, les ONG et autres partenaires, viennent en appui avec le matériel de protection contre l'infiltration, contre l'évaporation et le matériel d'irrigation

Autres informations importantes:Les femmes participent activement aux travaux de construction de l’ouvrage, en apportant le repas sur le site et dans la confection et l’entretien de la digue de protection.

2.3 Photos de l'approche

2.5 Pays/ région/ lieux où l'Approche a été appliquée

Pays:

Burkina Faso

Région/ Etat/ Province:

Burkina Faso/Yatenga

Autres spécifications du lieu :

Région du Nord/Commune de Oula

Commentaires:

C’est un ouvrage traditionnel de collecte des eaux de ruissellement

2.6 Dates de début et de fin de l'Approche

Indiquez l'année de démarrage:

42

Date (année) de fin de l'Approche (si l'Approche n'est plus appliquée):

42

2.7 Type d'Approche

  • traditionnel/ autochtone

2.8 Principaux objectifs de l'Approche

L'Approche a porté principalement sur le GDT avec d'autres activités

Garantir une production agricole d'assurer la sécurité alimentaire; Rendre disponible l'eau pendant les périodes critiques du développement des cultures

L'approche GDTa abordé les problèmes suivants: Problème de manque d’eau pour les animaux et pour les activités humaines; baisse de la production agricole

2.9 Conditions favorisant ou entravant la mise en œuvre de la(des) Technologie(s) appliquée(s) sous l'Approche

normes et valeurs sociales/ culturelles/ religieuses
  • entrave

faible participation

Traitement par l'approche GDT: Sensibilisation

disponibilité/ accès aux ressources et services financiers
  • entrave

un problème financier

Traitement par l'approche GDT: appui financier ou matériel de l’Etat et/ou projets ou ONG

cadre institutionnel
  • entrave

Non coordination des intervenants

Traitement par l'approche GDT: Réunion de planification

cadre juridique (régime foncier, droits d'utilisation des terres et de l'eau)
  • favorise

La mise en place des organes de gestion de l’eau est un acquis

  • entrave

Problèmes fonciers

Traitement par l'approche GDT: Implication des propriétaires fonciers et application des textes réglementaires

connaissances sur la GDT, accès aux supports techniques
  • entrave

Dimension non réglementaire

TTraitement par l'approche GDT: Formation des acteurs et suivi

charge de travail, disponibilité de la main-d'œuvre
  • entrave

Main-d’œuvre insuffisante et chère

Traitement par l'approche GDT: Soutien financier

autre
  • entrave

Pas de suivi par les services compétents

Traitement par l'approche GDT: Conception d’une bonne politique de la part de l’état

3. Participation et rôles des parties prenantes impliquées dans l'Approche

3.1 Parties prenantes impliquées dans l'Approche et rôles

  • exploitants locaux des terres / communautés locales

Les producteurs. Exploitant ne possédant pas de main-d’œuvre, ou exploitant n’ayant pas de revenu suffisant, exploitant non propriétaire foncier

Les femmes constituent l’essentiel de la main d’œuvre pour les travaux

  • organisations communautaires
  • Spécialistes de la GDT/ conseillers agricoles
  • gouvernement national (planificateurs, décideurs)
3.2 Participation des exploitants locaux des terres/ communautés locales aux différentes phases de l'Approche
Participation des exploitants locaux des terres/ communautés locales Spécifiez qui était impliqué et décrivez les activités
initiation/ motivation auto-mobilisation
planification auto-mobilisation
mise en œuvre auto-mobilisation
suivi/ évaluation auto-mobilisation
Recherche auto-mobilisation

3.4 Prises de décision pour la sélection de la Technologie/ des Technologies

Indiquez qui a décidé de la sélection de la Technologie/ des Technologies à mettre en œuvre:
  • principalement les exploitants des terres soutenus par des spécialistes de la GDT
Expliquez:

Méthode participative : partir du savoir du producteur est une garantie pour qu’il accepte et s’approprie la technologie

Des décisions sur la méthode de mise en œuvre de la technologie SLM ont été faites principalement par des spécialistes de GDT avec consultation des exploitants. Les décisions de la méthode de mise en œuvre sont prises par les services techniques après un travail préalable d’entretien avec les exploitants agricoles. Comme les points de vue des exploitants sont très souvent divergents, il faut trouver le juste milieu pour satisfaire tout le monde et dans l’intérêt des producteurs.

4. Soutien technique, renforcement des capacités et gestion des connaissances

4.1 Renforcement des capacités/ formation

Une formation a-t-elle été dispensée aux exploitants des terres/ autres parties prenantes?

Oui

Spécifiez qui a été formé:
  • exploitants des terres
Formats de la formation:
  • entre agriculteurs (d'exploitants à exploitants)
  • zones de démonstration
  • réunions publiques
Thèmes abordés:

Technique de construction, formation en culture de maïs bénéficiant de l’eau du banka

4.2 Service de conseils

Les exploitants des terres ont-ils accès à un service de conseils?

Oui

Spécifiez si le service de conseils est fourni:
  • dans les champs des exploitants?
Décrivez/ commentez:

Nom de la méthode utilisée pour le service consultatif: Vitrine; Principaux éléments: Champ pilote, Accessibilité, Innovation

Le service consultatif est totalement inadéquat pour assurer la poursuite des activités de conservation des terres; Manque de moyens financiers suffisants

4.3 Renforcement des institutions (développement organisationnel)

Des institutions ont elles été mises en place ou renforcées par le biais de l'Approche?
  • oui, beaucoup
Spécifiez à quel(s) niveau(x), ces institutions ont été renforcées ou mises en place:
  • local
Précisez le type de soutien:
  • renforcement des capacités/ formation
Donnez plus de détails:

Formation et équipements

4.4 Suivi et évaluation

Le suivi et l'évaluation font ils partie de l'Approche? :

Oui

Commentaires:

Les aspects techniques ont été surveillés par l'équipe du projet à travers des mesures; Indicateurs: Recherche
Il y a eu plusieurs changements dans l'approche en raison du suivi et de l'évaluation
Il n'y avait pas de changements dans la technologie en raison du suivi et de l'évaluation

4.5 Recherche

La recherche a-t-elle fait partie intégrante de l’Approche?

Oui

Donnez plus de détails et indiquez qui a mené ces recherches:

Expérimenter de nouvelles variétés de maïs autour du Banka par les services de recherche

Des recherches ont été réalisées sur le terrain (exploitation)

5. Financement et soutien matériel externe

5.1 Budget annuel de la composante GDT de l'Approche

Si le budget annuel précis n'est pas connu, indiquez une fourchette:
  • 2 000-10 000
Commentez (par ex. principales sources de financement/ principaux bailleurs de fonds):

Les coûts d'approche ont été atteints par les donateurs suivants: gouvernement (Direction régionale de l’agriculture ): 5.0%; communauté locale / exploitants agricoles (Exploitant lui-même): 90.0%; autre (Recherche et projet): 5.0%

5.2 Soutiens financiers/ matériels fournis aux exploitants des terres

Les exploitants des terres ont-ils reçu un soutien financier/ matériel pour la mise en œuvre de la Technologie/ des Technologies?

Oui

Si oui, spécifiez le(s) type(s) de soutien, les conditions et les fournisseurs:

Projets ou ONG

5.3 Subventions pour des intrants spécifiques (incluant la main d'œuvre)

  • équipement
Spécifiez les intrants subventionnés Dans quelle mesure Spécifiez les subventions
outils en partie financé
  • intrants agricoles
Spécifiez les intrants subventionnés Dans quelle mesure Spécifiez les subventions
semences entièrement financé
  • infrastructures
Spécifiez les intrants subventionnés Dans quelle mesure Spécifiez les subventions
entièrement financé
entièrement financé
Si la main d'œuvre fournie par les exploitants des terres était un intrant substantiel, elle était:
  • volontaire
Commentaires:

La main d’œuvre est évaluée comme une partie de la participation de la population

Le Banka modernisé est à sa première phase d’expérimentation

5.4 Crédits

Des crédits ont-ils été alloués à travers l'Approche pour les activités de GDT?

Non

6. Analyses d'impact et conclusions

6.1 Impacts de l'Approche

Est-ce que l'Approche a aidé les exploitants des terres à mettre en œuvre et entretenir les Technologies de GDT?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Les exploitants arrivent à améliorer la production de maïs : à noter que le mïs avait été remplacé par le sorgho et le mil ; augmentation de la zone de production (nouvelles terres en culture/utilisées).

Est-ce que l'Approche a autonomisé les groupes socialement et économiquement défavorisés?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

pour les femmes de l’emploi et des revenus

L'approche a-t-elle permis d'améliorer les moyens de subsistance / le bien-être humain?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Réduction de l’insécurité alimentaire ; Augmentation remarquable de la production (4 tonnes/ha pour le maïs contre 800 kg/ha pour le sorgho ou le mil) ; augmentation de la disponibilité / qualité de l'eau pour l'élevage

L'approche a-t-elle contribué à atténuer la pauvreté?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

réduction des frais pour les intrants agricoles augmentation des revenus agricoles diversification des sources de revenus

6.2 Principale motivation des exploitants des terres pour mettre en œuvre la GDT

  • augmenter la production

6.3 Durabilité des activités de l'Approche

Les exploitants des terres peuvent-ils poursuivre ce qui a été mis en œuvre par le biais de l'Approche (sans soutien extérieur)?
  • oui
Si oui, décrivez de quelle manière:

il faut des moyens financiers (fonds de roulement pour continuer)

6.4 Points forts/ avantages de l'Approche

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue de l'exploitant des terres
Renforcement de la sécurité alimentaire
Accroissement des revenus
Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
Renforcement des capacités des exploitants
Mise en place d’organes de gouvernance locale

6.5 Faiblesses/ inconvénients de l'Approche et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue de l’exploitant des terres Comment peuvent-ils être surmontés?
Manque de matériels de travail Soutien financier
Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
Evaporation élevée Couverture en bâche

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • visites de terrain, enquêtes sur le terrain
  • interviews/entretiens avec les exploitants des terres

7.2 Références des publications disponibles

Titre, auteur, année, ISBN:

Bationo, A., Wani, S., Bielders, C.L., Vlek, P.L.G., Mokwunye A.U. (2000). Crop residue and fertilizer management to improve soil organic carbon content, soil quality and productivity in the Desert Margins of West Africa. In: LAL R, KIMBLE, JM, and STEWART BA, eds. Global climate change and tropical ecosystems. Boca Raton (USA): CRC Press, 2000: 117-45.

Titre, auteur, année, ISBN:

Belemviré, A. 2003. Impact de la Conservation de l’Eau et des Sols sur la régénération naturelle assistée. Etude Plateau Central. Rapport de travail N°1, Ouagadougou, 42p

Titre, auteur, année, ISBN:

Bielders, CL. Michels, K. Bationo, A. 2002. On farm evaluation of ridging and residue management options in a sahelian millet-cowpea intercrop. I. Soil quality change. Soil use manage, 18: 216-22.

Titre, auteur, année, ISBN:

Boulet, R. (1968). Etude pédologique de la Haute-Volta, Région Centre Nord. ORSTOM. Broekhuyse, J.Th. (1982). Production et productivité agricole dans la savane sèche. Institut Royal des Tropiques, Amsterdam, Pays Bas.

Titre, auteur, année, ISBN:

BUNASOLS, 1992. Etude pédologique des provinces du Yatenga et du Passoré. Ouagadougou, 46 pages + annexes.

Titre, auteur, année, ISBN:

Débrah, S.K. Dahoui, K.P. 2001. Evaluation des impacts des politiques économiques sur le maintien et l’amélioration de la fertilité des sols au Burkina Faso 1974-2000. IFDC, Togo, 40p.

Titre, auteur, année, ISBN:

Doro, T. 1991. La Conservation des Eaux et des Sols au Sahel; L’expérience de la province du Yatenga (Burkina Faso), CILSS, Ouagadougou, 76p.

Titre, auteur, année, ISBN:

Dugué, P. 1984. Effet de la date de semis et du travail du sol sur une parcelle paysanne (Village de Sabouna- Yatenga). Rapport de recherche IVRAZ/IRAT, 20 p.

Titre, auteur, année, ISBN:

Dugué, M.J. 1987. Variabilité régionale des systèmes agraires au Yatenga. Conséquences pour le développement. Projet de Recherche-Développement, INERA, Ouagadougou, Burkina Faso, DSA/CIRAD, Montpellier, France.

Titre, auteur, année, ISBN:

Dugué, P. 1989. Possibilités et limites de l’intensification des systèmes de cultures en soudano-sahélienne : le cas du Yatenga. Thèse de doctorat. Montpellier, DSA/CIRAD N°9. 350p.

Titre, auteur, année, ISBN:

Kaboré, V. 1995. Amélioration de la production végétale des sols dégradés (zipellés) du Burkina Faso par la technique des poquets (zaï). Thèse doctorat, EPFL, Lausanne, 201p.

Titre, auteur, année, ISBN:

Kambou, N.F., 1996. Contribution à la restauration et à la réhabilitation des sols ferrugineux superficiellement encroûtés (Zipella) du Plateau Central du Burkina Faso (Cas de Yilou-Province du Bam). Thèse de doctorat en Sciences Agronomiques. Université de Cocody-Côte d’Ivoire. 142p.

Titre, auteur, année, ISBN:

Kambou, N. et Zougmoré, R, 1995. Evolution des états de surface d’un zipellé soumis à différentes techniques de restauration des sols (Yilou, Burkina Faso). Bull. Réseau Erosion, 16 : 19-32.

Titre, auteur, année, ISBN:

Lompo, F. 1993. Contribution à la valorisation des phosphates naturels du Burkina Faso : Etude des effets de l’interaction phosphates naturels - matières organiques. Thèse de docteur-ingénieur, Univ. Nationale de Côte d’Ivoire, 247 p.

Titre, auteur, année, ISBN:

Maatman, A., Sawadogo, H., Scheigman, C., and Ouédraogo, A. 1998. Application of zaï and rock bunds in the northwest of Burkina Faso: study of its impact on household level by using a stochastic linear programming model. Netherlands Journal of Agricultural Science,

Modules