Approches

Observatoire des ressources naturelles pour un développement durable des territoires ruraux [Tunisie]

approaches_6642 - Tunisie

État complet : 97%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de l'Approche

Personne(s) ressource(s) clé(s)

Spécialiste GDT:
Spécialiste GDT:
Spécialiste GDT:
Nom du projet qui a facilité la documentation/ l'évaluation de l'Approche (si pertinent)
Soil protection and rehabilitation for food security (ProSo(i)l)
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de l'Approche (si pertinent)
Direction Générale de l’Amenagement et de Conservation des Terres Agricoles (DG/ACTA) - Tunisie
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de l'Approche (si pertinent)
Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit, Tunisia (GIZ Tunisia) - Tunisie

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Quand les données ont-elles été compilées (sur le terrain)?

03/01/2023

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Références au(x) questionnaire(s) sur les Technologies de GDT

Murettes en pierres sèches
technologies

Murettes en pierres sèches [Tunisie]

Les murettes en pierres sèches sont des ouvrages d'aménagement en dur basés sur l'agencement des pierres à fin de construire des petits murs (sans ciment ni enduit) soit selon les courbes de niveau soit sur l'horizontale perpendiculairement à la pente.

  • Compilateur : Wafa Saidi
Banquette mécanique à rétention totale
technologies

Banquette mécanique à rétention totale [Tunisie]

Les banquettes mécaniques de rétention totale sont des levées en terres établies en courbes de niveau permettant de favoriser l'infiltration pour accroitre la fertilité du sol et limiter l'érosion hydrique en réduisant la longueur de la pente.

  • Compilateur : Wafa Saidi
Labour en courbe de niveau
technologies

Labour en courbe de niveau [Tunisie]

Le labour en courbe de niveau est une technique culturale qui consiste à labourer les terrains en pente suivant la direction des courbes de niveau pour réaliser une série de billons proches.

  • Compilateur : Wafa Saidi
Jessour
technologies

Jessour [Tunisie]

Le Jessour est une technique ancienne de récolte des eaux de ruissellement, très utilisée dans les zones montagneuses arides

  • Compilateur : Mongi Ben Zaied
Tabia
technologies

Tabia [Tunisie]

Le tabia, une digue en terre, est une technique de récolte de l’eau utilisée dans les fonds de vallées et les zones de piémont.

  • Compilateur : Mongi Ben Zaied

2. Description de l'Approche de GDT

2.1 Courte description de l'Approche

L’observatoire territorial de gestion durable des ressources naturelles est un dispositif scientifique, technique et institutionnel mis en place sur un territoire. Il favorise la création de connaissance pour l’aide à la décision et accompagne l’action par le suivi.

2.2 Description détaillée de l'Approche

Description détaillée de l'Approche:

L’Observatoire Territorial de Gestion Durable des Ressources Naturelles est une approche de planification concertée pour une gestion intégrée et durable des ressources naturelles vulnérables, un développement économique en milieu rural et une amélioration de la gouvernance pour le développement territorial. Afin d'atteindre ces objectifs, une plateforme multi institutionnelle est mise en place depuis 2019 pour la collecte, le traitement, l'analyse et la diffusion des informations, d'une part, et de planification concertée et d'aide à la décision, d'autre part.

Les objectifs de l'Observatoire Territorial sont de :
- générer des données (climatiques, environnementales, physiques, socio-économiques, etc.), des informations et des connaissances sur le territoire, les projets qui y sont menés;
- rassembler toutes les données, informations et connaissances;
- contribuer à l'animation autour des territoires;
- rassembler des partenaires;
- aider à la décision;
- capitaliser les données et informations sur le territoire;
- évaluer l'impact des actions entreprises et mesurer le degré d’atteinte des objectif stratégiques.

La démarche de la conception et de la mise en place d’un Observatoire Territorial est basée sur quatre phases :
- 1) l'établissement d'une situation de référence de l'état actuel de la dégradation des ressources naturelles et des potentialités physiques et socio-économiques des zones pilotes. C’est une phase de compréhension du territoire;
- 2) le système d’indicateurs et services informationnels qui consiste à préciser en détail le système d'indicateurs permettant de suivre l'état du territoire, les événements, les actions, mais aussi les contraintes;
- 3) l'installation des dispositifs d'observation des territoires en relation avec le suivi des impacts des actions de conservation des eaux et des sols;
- 4) l'appui à la formation continue. Il consiste à renforcer les capacités en matière de gestion des ressources naturelles et la maîtrise des nouvelles technologies d'analyse et de traitement des données spatiales et multi temporelles à travers l'organisation des sessions de formation et de perfectionnement scientifique.

C'est un observatoire piloté et opéré conjointement au sein d'une même structure de gouvernance par :
- l'administration (Direction Générale de l'Aménagement et de la Conservations des Terres Agricoles (DGACTA), Commissariat Régional au Développement Agricole (CRDA), Cellules territoriales de vulgarisation agricole (CTV), autres) qui joue un rôle de suivi du territoire et la construction, pilotage et évaluation des politiques publiques;
- les agriculteurs pour la connaissance du territoire, l'aide au pilotage de leurs exploitations et à l'évaluation des impacts de leurs actions afin de répondre à leurs besoins en termes socio-économiques en particulier;
- les institutions de recherche et d'enseignement (INAT, INRGREF, CIRAD, IRD, autres) pour l'information, les actions de recherche et d'analyse et l'appui à la formation.

Dans l'ensemble, l'approche consiste à créer un système complet et intégré de développement et de gestion des ressources naturelles au sein d'une région spécifique. C'est une approche qui est appréciée par les utilisateurs de terre car promeut l'utilisation durable et la conservation des ressources naturelles. Cela peut aider à garantir la disponibilité des ressources naturelles et peut contribuer au bien-être économique, social et environnemental à long terme.
L'approche peut également fournir aux décideurs des informations fiables et à jour sur l'état de l'environnement, les ressources naturelles et les diverses utilisations et pressions sur ces ressources.

2.3 Photos de l'approche

2.5 Pays/ région/ lieux où l'Approche a été appliquée

Pays:

Tunisie

Région/ Etat/ Province:

Kairouan

2.6 Dates de début et de fin de l'Approche

Si l'année précise est inconnue, indiquez approximativement quand l'Approche a démarré:

il y a moins de 10 ans (récemment)

2.7 Type d'Approche

  • fondé sur un projet/ programme

2.8 Principaux objectifs de l'Approche

- La production, le stockage et la valorisation des informations territoriales (diagnostics, analyse de dynamiques territoriales, cartographies, suivi des évolutions…).
- La construction d'une vision partagée du territoire.
- L'aide à la planification.
- La mesure du degré d’atteinte des objectif stratégiques.
- L'engagement des acteurs.

2.9 Conditions favorisant ou entravant la mise en œuvre de la(des) Technologie(s) appliquée(s) sous l'Approche

normes et valeurs sociales/ culturelles/ religieuses
  • favorise

La zone d'intervention est une unité territoriale.

disponibilité/ accès aux ressources et services financiers
  • favorise

La disponibilité des ressources financières est un facteur important pour l'alimentation de l'observatoire par les équipements nécessaires. C'est pour cette raison que la mise en place d'un observatoire territorial se fait dans le cadre de projet.

cadre institutionnel
  • favorise

L'observatoire territoriale de gestion des ressources naturelles est une structure multi institutionnelle. L’élaboration d’une charte ou convention de partenariat est une nécessité pour formaliser les objectifs, l'organisation et les relations entre les partenaires.

collaboration/ coordination des acteurs
  • favorise

C'est un observatoire piloté et opéré conjointement par les acteurs locaux, l'administration publique, les institutions de recherche et d'enseignement.

cadre politique
  • favorise

L'implication et la responsabilisation des autorités locales et des décideurs le long de tous le process de la mise en place.

connaissances sur la GDT, accès aux supports techniques
  • favorise

L'observatoire territorial de gestion des ressources naturelles est une plateforme de collecte continue et de traitement de l'information territoriale pour l'étude et le suivi du territoire dans la durée, la production de connaissance le partage des savoirs.

marchés (pour acheter les intrants, vendre les produits) et prix
  • favorise

La disponibilité sur le marché national et la réduction des prix des équipements et des logiciels nécessaires favorisent la mise en place d'observatoire territorial.

autre
  • favorise

L'infrastructure technologique (les logiciels et les réseaux de communication), doit être adéquate et fiable pour prendre en charge la collecte, le stockage et l'analyse des données.

3. Participation et rôles des parties prenantes impliquées dans l'Approche

3.1 Parties prenantes impliquées dans l'Approche et rôles

  • exploitants locaux des terres / communautés locales

La population locale, les agriculteurs

Ce sont à la fois des producteurs et des utilisateurs d’information.

  • organisations communautaires

Les collectivités locales

Les organisations communautaires peuvent soutenir l'observatoire en fournissant des connaissances et une expertise locales, en mobilisant la participation et l'engagement de la communauté et en facilitant la communication et la coordination entre l'observatoire et les parties prenantes locales.

  • Spécialistes de la GDT/ conseillers agricoles

Le ministère de l’agriculture (MARH) à différents niveaux (du central au local :
DG/ACTA, CRDA, CTV)

Les spécialistes de la GDT et les conseillers agricoles peuvent soutenir l'observatoire en fournissant des conseils sur les méthodes de collecte et d'analyse des données, en identifiant les indicateurs clés à surveiller et en développant des stratégies de gestion appropriées. Ils peuvent également fournir une formation et un renforcement des capacités aux communautés locales et aux utilisateurs des terres sur les pratiques de gestion durable des terres, ce qui peut contribuer à améliorer les résultats de la gestion des ressources naturelles.

  • chercheurs

Les instituts d’enseignement supérieur et de recherche agricole (INRGREF, INAT, INRAT, INGC, ESIM, etc).

Les chercheurs peuvent jouer un rôle essentiel en fournissant une expertise technique et un soutien à l'observatoire. Ils peuvent aider à développer des méthodologies de recherche, à analyser des données et à fournir une formation et un renforcement des capacités.

  • ONG

Des organisations représentantes de la société civile:
- les syndicats d’agriculteurs à différents niveaux : UTAP (central), URAP (régional),
ULAP (local)
- les ONG

Les organisation de la société civile peuvent fournir un soutien technique, un plaidoyer et une mobilisation communautaire.

  • secteur privé

Bureaux d'étude, Entreprises

Le secteur privé peut jouer un rôle important en apportant un soutien financier et technique à l'observatoire.

  • gouvernement local

Les municipalités et les conseils locaux

Le gouvernement local fournisse un soutien financier et logistique et contribuent à garantir que l'observatoire est légalement mandaté et dispose de l'autorité et de l'autonomie nécessaires.

  • gouvernement national (planificateurs, décideurs)

Les instances politiques de décision :
- Assemblée des représentants du peuple
- Conseil régional
- Comité régional de développement

Ce sont des utilisateurs potentiels des résultats de l'observatoire. Les informations fournies par l'observatoire sont mises à la disposition des décideurs pour les aider à l'élaboration des stratégies.

  • organisation internationale

Les ONG internationales, les bailleurs de fonds

Les organisations internationales peuvent apporter un soutien financier et technique à l'observatoire. Elles peuvent également aider à diffuser les conclusions de l'observatoire et soutenir la mise à l'échelle des approches réussies.

Si plusieurs parties prenantes sont impliquées, indiquez l'organisme chef de file ou l'institution responsable:

Direction Générale de l'Aménagement et de la Conservations des Terres Agricoles (DGACTA)

3.2 Participation des exploitants locaux des terres/ communautés locales aux différentes phases de l'Approche
Participation des exploitants locaux des terres/ communautés locales Spécifiez qui était impliqué et décrivez les activités
initiation/ motivation interactive Par le biais de processus participatif (des réunions communautaires, des discussions de groupe et des enquêtes, etc), la population locale aide à identifier les défis et les besoins locaux en matière de gestion des ressources naturelles et exprimer leur intérêt à participer à la mise en place et à la gestion de l'observatoire.
planification interactive La communauté locale et les utilisateurs des terres jouent un rôle essentiel dans la phase de planification de l'observatoire en fournissant des informations et des suggestions relatives à la conception et la mise en œuvre de l'observatoire et la fourniture d'informations sur les objectifs et les activités de l'observatoire.
mise en œuvre interactive La communauté locale et les utilisateurs des terres participent au suivi des activités et des résultats de la gestion des ressources naturelles. Ils aident à identifier de nouvelles opportunités et initiatives pour améliorer la gestion des ressources naturelles, et fournir un retour d'information sur les activités et l'efficacité de l'observatoire.
suivi/ évaluation interactive La communauté locale est activement impliquée dans la phase de suivi et d'évaluation: - L'évaluation de l'efficacité des actions réalisées, - l'identification des défis rencontrés lors de la mise en œuvre, - fournisseur des données et des informations.

3.3 Diagramme/ organigramme (si disponible)

Description:

-Phase 1. C’est une phase de compréhension du territoire.
-Phase 2. Elle consiste à préciser en détail le système d'indicateurs permettant de suivre l'état du territoire, les événements, les actions, mais aussi les contraintes.
-Phase 3. Exécution de l'observatoire. Il comporte trois volets : i) formaliser les règles du partenariat avec une charte, ii) développer le logiciel et iii) collecter les données initiales à partir d'une date de référence.
-Phase 4 : Appui à la formation continue : L'observatoire aura un impact sur la formation continue et le renforcement des réseaux socio-économiques locaux.

Auteur:

Wafa SAIDI

3.4 Prises de décision pour la sélection de la Technologie/ des Technologies

Indiquez qui a décidé de la sélection de la Technologie/ des Technologies à mettre en œuvre:
  • tous les acteurs concernés dans le cadre d'une approche participative
Expliquez:

L'observatoire est piloté et opéré conjointement par:
- les acteurs locaux pour la connaissance du territoire, l’aide au pilotage de leurs exploitations et à l’évaluation des impacts de leurs actions afin de répondre à leurs besoins en termes socio-économiques en particulier etc...,
- l’administration publique pour le suivi du territoire et pour la construction, le pilotage et l’évaluation des politiques publiques etc...,
- les institutions de recherche et d’enseignement pour l’information, les actions de recherche et d’analyse, mais également l’appui à la formation etc...

Spécifiez sur quelle base ont été prises les décisions:
  • l'évaluation de connaissances bien documentées en matière de GDT (prises de décision fondées sur des preuves tangibles)?
  • les résultats de recherches?
  • expériences et opinions personnelles (non documentées)

4. Soutien technique, renforcement des capacités et gestion des connaissances

4.1 Renforcement des capacités/ formation

Une formation a-t-elle été dispensée aux exploitants des terres/ autres parties prenantes?

Oui

Spécifiez qui a été formé:
  • exploitants des terres
  • personnels/ conseillers de terrain
Formats de la formation:
  • zones de démonstration
  • réunions publiques
Thèmes abordés:

- Stations météorologiques
- Système d'Information Géographique
- Agroforesterie

4.2 Service de conseils

Les exploitants des terres ont-ils accès à un service de conseils?

Oui

Spécifiez si le service de conseils est fourni:
  • dans les champs des exploitants?
  • dans des centres permanents
Décrivez/ commentez:

Les exploitants des terres ont participé à des sessions de formation, des journées de sensibilisations des journées de démonstration sur terrain, etc.

4.3 Renforcement des institutions (développement organisationnel)

Des institutions ont elles été mises en place ou renforcées par le biais de l'Approche?
  • oui, beaucoup
Spécifiez à quel(s) niveau(x), ces institutions ont été renforcées ou mises en place:
  • local
  • régional
  • national
Décrivez l'institution, ses rôles et responsabilités, ses membres, etc.

Le renforcement des capacités des cadre à l'échelle nationale, régionale et locale.

Précisez le type de soutien:
  • renforcement des capacités/ formation
  • équipement
Donnez plus de détails:

- Des sessions de formations continues auprès des cadres
- Acquisition de matériels informatiques

4.4 Suivi et évaluation

Le suivi et l'évaluation font ils partie de l'Approche? :

Oui

Commentaires:

L'instauration d'un système de suivi-évaluation au niveau du territoire basé sur des indicateurs pertinents dans des zones est l'objectif principal d'un observatoire

Si oui, ce document est-il destiné à être utilisé pour le suivi et l'évaluation?

Non

4.5 Recherche

La recherche a-t-elle fait partie intégrante de l’Approche?

Oui

Spécifiez les thèmes:
  • sociologie
  • écologie
  • technologie
Donnez plus de détails et indiquez qui a mené ces recherches:

Les institutions de recherche sont impliquées dans cette approche pour l'information, les actions de recherche et d'analyse, et aussi l'appui à la formation etc.

5. Financement et soutien matériel externe

5.1 Budget annuel de la composante GDT de l'Approche

Si le budget annuel précis n'est pas connu, indiquez une fourchette:
  • 100 000-1 000 000
Commentez (par ex. principales sources de financement/ principaux bailleurs de fonds):

L'équipement des observatoires est assuré par des plusieurs projets de collaboration.

5.2 Soutiens financiers/ matériels fournis aux exploitants des terres

Les exploitants des terres ont-ils reçu un soutien financier/ matériel pour la mise en œuvre de la Technologie/ des Technologies?

Oui

5.3 Subventions pour des intrants spécifiques (incluant la main d'œuvre)

  • équipement
Spécifiez les intrants subventionnés Dans quelle mesure Spécifiez les subventions
machines en partie financé 25% pour l'acquisition des tracteurs, moissonneuses-batteuses et tous matériels tractés et non tractés
  • intrants agricoles
Spécifiez les intrants subventionnés Dans quelle mesure Spécifiez les subventions
semences en partie financé
fertilisants en partie financé
Si la main d'œuvre fournie par les exploitants des terres était un intrant substantiel, elle était:
  • payée en espèces
Commentaires:

Les ouvriers sont généralement les exploitants des terres de la zone

5.4 Crédits

Des crédits ont-ils été alloués à travers l'Approche pour les activités de GDT?

Non

5.5 Autres incitations ou instruments

D'autres incitations ou instruments ont-ils été utilisés pour promouvoir la mise en œuvre des Technologies de GDT?

Non

6. Analyses d'impact et conclusions

6.1 Impacts de l'Approche

Est-ce que l'Approche a autonomisé les exploitants locaux des terres, amélioré la participation des parties prenantes?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

La démarche de la mise en œuvre de l'observatoire visait à responsabiliser les utilisateurs locaux des terres et à améliorer la participation des parties prenantes. Une étroite collaboration avec les exploitants des terres, les agences gouvernementales, les ONG et le secteur privé pour s'assurer que toutes les parties prenantes étaient impliquées dans les processus de prise de décision liés à la gestion des ressources naturelles.

Est-ce que l'Approche a permis la prise de décisions fondées sur des données probantes?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Les données et les informations fournies par l'observatoire est utilisées pour éclairer les processus décisionnels liés à la gestion des ressources naturelles et pour identifier les domaines d'intervention pour les pratiques de gestion durable des terres.

Est-ce que l'Approche a aidé les exploitants des terres à mettre en œuvre et entretenir les Technologies de GDT?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

- Les exploitants des terres sont impliqués dans les phases de planification, de mise en œuvre et de suivi des actions pour s'assurer que les technologies de GDT introduites étaient appropriées, pertinentes et durables pour le contexte local. - L'identification des besoins et la priorisation en termes de technologies de GDT a été fait en concertation avec les exploitants des terres. - La participation à des formations et une assistance technique au profil des exploitants des terres assureraient qu'ils avaient les compétences et les connaissances nécessaires pour la mise en œuvre et l'entretien des technologies de GDT.

Est-ce que l'Approche a amélioré la coordination et la mise en œuvre de la GDT selon un bon rapport coût-efficacité?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

La formation continue des exploitants des communautés locales en termes des pratiques de GDT, a permis d'avoir une main d'œuvre locale qui peut assurer la mise en œuvre et l'entretien de ces pratiques selon un bon rapport coût -efficacité.

Est-ce que l'Approche a amélioré les connaissances et les capacités des exploitants des terres pour mettre en œuvre la GDT?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

L'approche visait plusieurs activités de renforcement des connaissances et des compétences des exploitants des terres en matière de pratiques de gestion durable des terres. Cette approche participative les encourageait à partager leurs connaissances et leurs expériences avec d'autres parties prenantes.

Est-ce que l'Approche a amélioré les connaissances et les capacités des autres parties prenantes?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

- Des sessions de formations au profil des différentes parties prenantes a été faites. - Les ateliers et les réunions ont été une opportunité de partage et d'échange des connaissances, des expériences et success story.

Est-ce que l'Approche a construit/ renforcé les institutions, la collaboration entre parties prenantes?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

L’élaboration d’une charte ou convention de partenariat a pour objectif de formaliser les objectifs, l'organisation et les relations entre membres du réseau.

Est-ce que l'Approche a atténué les conflits?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

La nature participative et collaborative de l'approche, ainsi que l'accent mis sur la prise de décision fondée sur des preuves, aient indirectement contribué à atténuer les conflits en favorisant le dialogue et la coopération entre les différents acteurs.

Est-ce que l'Approche a amélioré l'égalité entre hommes et femmes et autonomisé les femmes et les filles?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

L'approche est basée sur la participation de toutes les parties prenantes, y compris les femmes et les groupes marginalisés, dans les processus de prise de décision liés à la gestion durable des ressources naturelles.

Est-ce que l'Approche a encouragé les jeunes/ la prochaine génération d'exploitants des terres à s'engager dans la GDT?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

A court terme, si l'approche avait entraîné une amélioration de la productivité et de la durabilité des terres, elle aurait pu contribuer à créer davantage d'opportunités et d'incitations pour les jeunes à s'engager dans l'agriculture et la gestion durable des ressources naturelles.

Est-ce que l'Approche a amélioré les questions foncières et des droits d'utilisation qui entravent la mise en œuvre des Technologies?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

L'utilisation de la cartographie participative et de la collecte de données peut fournir une meilleure compréhension du régime foncier et de l'utilisation des terres, ce qui peut éclairer les décisions politiques sur l'amélioration du régime foncier et des droits des utilisateurs.

Est-ce que l'Approche a conduit à améliorer la sécurité alimentaire et/ou la nutrition?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

La Démarche d'un observatoire territorial de la gestion durable des ressources naturelles visait à améliorer la productivité des terres, réduire la dégradation des terres et améliorer la gestion durable des ressources naturelles. Ces résultats peuvent contribuer à améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition.

Est-ce que l'Approche a amélioré l'accès aux marchés?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Il est possible que l'approche ait indirectement contribué à l'amélioration de l'accès au marché en promouvant des pratiques de gestion durable des terres et en améliorant les moyens de subsistance locaux.

Est-ce que l'Approche a conduit à améliorer l'accès à l'eau et l'assainissement?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

La mise en œuvre des pratiques de GDT ait eu des avantages indirects pour l'accès à l'eau et à l'assainissement

Est-ce que l'Approche a conduit à l'utilisation/ sources d'énergie plus durables?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

La promotion de systèmes agroforestiers intégrant des sources d'énergie renouvelables.

Est-ce que l'Approche a amélioré la capacité des exploitants des terres à s'adapter aux changements/ extrêmes climatiques et a atténué les catastrophes liées au climat?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

La collecte et l'analyse de données sur les ressources naturelles et l'environnement par le biais de l'observatoire fournissent des informations sur le climat, les événements météorologiques et les risques potentiels associés aux catastrophes naturelles. Ces informations peuvent éclairer les décisions des exploitants des terres sur les pratiques de gestion durable des terres et les aider à s'adapter aux changements climatiques. De plus, la collaboration et la coordination facilitées par l'approche peuvent aider les exploitants des terres à travailler ensemble pour se préparer et répondre aux catastrophes, améliorant ainsi leur résilience.

Est-ce que l'Approche a conduit à des emplois, des opportunités de revenus?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

L'observatoire soutient l'agriculture durable, qui pourrait améliorer les rendements des cultures, réduire les coûts et accroître l'accès au marché, augmentant ainsi les revenus des agriculteurs.

6.2 Principale motivation des exploitants des terres pour mettre en œuvre la GDT

  • augmenter la production

La mise en œuvre des pratiques de GDT améliore la santé des sols, augmente la disponibilité de l'eau et améliore les services écosystémiques, entraînant une augmentation de la productivité et des rendements agricoles.

  • augmenter la rentabilité/ bénéfice, rapport coûts-bénéfices

Les pratiques de GDT peuvent entraîner des économies de coûts, une réduction des coûts des intrants et une augmentation des opportunités de marché, offrant des avantages économiques aux utilisateurs des terres.

  • réduire la dégradation des terres

Les pratiques de GDT contribuent à la conservation des eaux et des sols.

  • réduire les risques de catastrophe
  • conscience environnementale
  • améliorer les connaissances et compétences en GDT

Des sessions de formation ont été organisées

6.3 Durabilité des activités de l'Approche

Les exploitants des terres peuvent-ils poursuivre ce qui a été mis en œuvre par le biais de l'Approche (sans soutien extérieur)?
  • incertain
Si non ou incertain, spécifiez et commentez:

La durabilité des pratiques de GDT mises en œuvre par le biais de cette approche dépendra de plusieurs facteurs, notamment la capacité des exploitants des terres à maintenir et à adapter les pratiques dans le temps, la disponibilité des ressources locales, la situation socio-économique, les conditions économiques et environnementales de la région et le soutien et l'environnement favorable fournis par les institutions et les politiques locales.

6.4 Points forts/ avantages de l'Approche

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue de l'exploitant des terres
La participation tout au long du process de la gestion durable des ressources naturelles
L'assistance technique et l'opportunité de participer à des sessions de formation
Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
L'approche encourage le partage des connaissances et des expériences entre les parties prenantes, ce qui peut promouvoir l'adoption des meilleures pratiques en matière de GDT.
Observer pour mieux agir
Prise de décision fondée sur des preuves

6.5 Faiblesses/ inconvénients de l'Approche et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue de l’exploitant des terres Comment peuvent-ils être surmontés?
Ressources limitées : La mise en œuvre de l'approche peut nécessiter des ressources financières, humaines et techniques importantes prioriser les ressources vers les zones ou les communautés qui ont le plus besoin de soutien
Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
L'efficacité de l'approche dépend fortement de la qualité et de la disponibilité des données Améliorer les méthodes de collecte des données, établir des systèmes de gestion des données et assurer le suivi et l'évaluation réguliers des données.

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • interviews/ entretiens avec les spécialistes/ experts de GDT

5 experts ont été interrogés

  • compilation à partir de rapports et d'autres documents existants

7.2 Références des publications disponibles

Titre, auteur, année, ISBN:

Elaboration d'un projet d'observatoire territorial de GRN en Tunisie: Note conceptuelle

Disponible à partir d'où? Coût?

Direction Générale de l'Aménagement et de la Conservations des Terres Agricoles, document interne

Titre, auteur, année, ISBN:

Observatoire territorial de GRN en Tunisie: Fiche déscreptive

Disponible à partir d'où? Coût?

Direction Générale de l'Aménagement et de la Conservations des Terres Agricoles

Titre, auteur, année, ISBN:

Observatoire et indicateurs de l’environnement et du développement durable, Tunisie, Rapport de Synthèse , 2015, Ministère de l’Environnement et du Développement Durable

Disponible à partir d'où? Coût?

Ministère de l’Environnement et du Développement Durable

Titre, auteur, année, ISBN:

Guide méthodologique pour la planification territoriale concertée, 2017, Benjamin Noury, Guillaume Lestrelin, Nils Ferrand, Julien Burte, Sylvie Morardet, Projet PR-OSCAR

Disponible à partir d'où? Coût?

Direction Générale de l'Aménagement et de la Conservations des Terres Agricoles

7.3 Liens vers les informations pertinentes disponibles en ligne

Titre/ description:

Note technique : Observatoires territoriaux et indicateurs de suivi-évaluation, Tonneau Jean-Philippe, Lestrelin Guillaume, Bourgoin Jeremy, Augusseau Xavier, Clopes Alain, Lemoisson Philippe, 2019

URL:

https://agritrop.cirad.fr/590461/

Titre/ description:

Les Observatoires de l’eau, des outils au service de l’évaluation ?, 2010, Agnès Grandgirard et Rémi Barbier

URL:

http://journals.openedition.org/developpementdurable/3308

Titre/ description:

Gestion des ressources naturelles : une démarche pour voir et comprendre l'espace des hommes, 2010, AIT-ALHAYANE Khadija

URL:

https://www.cairn.info/revue-espace-geographique-2010-1-page-20.htm

Titre/ description:

Méthode de conception collaborative d’observatoires, 2012, Philippe Lemoisson, Jean-Philippe Tonneau, Pierre Maurel, Elodie Valette, Eric Barbe

URL:

https://agritrop.cirad.fr/564500/1/document_564500.pdf

Modules