Technologies

Apport de fumure organique dans les parcelles de petite irrigation [Mali]

Apport de fumure organique dans les parcelles de petite irrigation (French)

technologies_1228 - Mali

État complet: 73%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de la Technologie

Personne(s)-ressource(s) clé(s)

Spécialiste GDT:
Spécialiste GDT:

Dako Jean Parfait

National Directorate of Agriculture

Mali

Nom du projet qui a facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Good Practices in Soil and Water Conservation - A contribution to adaptation and farmers ́ resilience towards climate change in the Sahel (GIZ)
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) - Allemagne
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
United Nations Development Program (United Nations Development Program) - Tadjikistan

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Déclaration sur la durabilité de la Technologie décrite

Est-ce que la Technologie décrite ici pose problème par rapport à la dégradation des terres, de telle sorte qu'elle ne peut pas être déclarée comme étant une technologie de gestion durable des terres?

Non

2. Description de la Technologie de GDT

2.1 Courte description de la Technologie

Définition de la Technologie:

L’objectif de l’utilisation de la fumure organique est d’améliorer la structure et la fertilité des sols ainsi que sa capacité d’infiltration et de stockage d’eau dans le but d’augmenter la productivité.

2.2 Description détaillée de la Technologie

Description:

Les terres des petits aménagements agricoles sont prêtent au maraîchage, à la riziculture et à la culture du maïs. La fumure organique appliquée à raison de 5 t/ha pour la culture des céréales et de 20 t/ha pour le maraîchage contribue significativement à l’amélioration de la fertilité des terres dans les aménagements hydro-agricoles. Les types d’engrais organiques suivants sont les plus utilisés: Le compostage; le fumier de parc avec litière ou d’ordures ménagères.

But de la technologie: L'objectif de l'utilisation de la fumée organique est d'améliorer la structure et la fertilité des sols ainsi que la capacité d'infiltration et de stockage d'eau dans le but d'augmenter la productivité.La Fumure organique préserver la fertilité du sol et améliore sa structure. Elle dynamise l'activité biologique du sol et l'augmente les rendements et la production. En augmentant la matière
Organique dans les sols (humus), elle améliore la capacité de stockage des ressources (capacité d'échange cationique) et de l'eau.

Activités d'établissement / maintenance et intrants: Les producteurs sont formés aux techniques de préparation et d'application des différents types de fumée organique par les conseillers agricoles. Le compostage: Les actions à mener sont: La réalisation de la fosse compostière; Le remplissage de la fosse; L'entretien de la fosse; L'épandage du compost. La fosse fumière: Le ramassage et la mise en tas du fumier de parc; L'épandage du fumier. Les ordures ménagères: Le ramassage et la mise en tas des ordures ménagères; L'épandage des ordures ménagères. Les conseillers agricoles assurent la formation des producteurs ainsi que le suivi de la production et de l'épandage de la fumure organique. Les producteurs réalisent les fosses composites et fumières, assurent le transport des matières organiques pour le remplissage des fosses et l'intégration et le suivi des fosses. La fréquence d'apport en fumée organique est variable allant d'une fois par an à tous les trois ans et dépend de la quantité et de la qualité. L'activité nécessite des petits équipements (charrette, brouette) pour le transport des matériaux.

Environnement naturel / humain: La pratique est vulgarisée partout dans le pays autour des ouvrages.

2.3 Photos de la Technologie

2.5 Pays/ région/ lieux où la Technologie a été appliquée et qui sont couverts par cette évaluation

Pays:

Mali

Région/ Etat/ Province:

Mali

Commentaires:

La pratique est vulgarisée partout dans le pays autour des ouvrages.

2.6 Date de mise en œuvre de la Technologie

Si l'année précise est inconnue, indiquez la date approximative: :
  • il y a moins de 10 ans (récemment)

2.7 Introduction de la Technologie

Spécifiez comment la Technologie a été introduite: :
  • par le biais de projets/ d'interventions extérieures
Commentaires (type de projet, etc.) :

En cours depuis environ 10 ans

3. Classification de la Technologie de GDT

3.1 Principal(aux) objectif(s) de la Technologie

  • Accès à l'engrais

3.2 Type(s) actuel(s) d'utilisation des terres, là où la Technologie est appliquée

Les divers types d'utilisation des terres au sein du même unité de terrain: :

Oui

Précisez l'utilisation mixte des terres (cultures/ pâturages/ arbres):
  • Agropastoralisme (y compris les systèmes culture-élevage intégrés)

Terres cultivées

Terres cultivées

  • Cultures annuelles
  • rice
Nombre de période de croissance par an: :
  • 1
Précisez:

La plus longue période de croissance en jours: 120; La période de croissance la plus longue de mois en mois: Août-Novembre

Pâturages

Pâturages

Commentaires:

Principaux problèmes d'utilisation des terres (avis du compilateur): Baisse de la fertilité du sol, faible capacité d'infiltration et rétention d'eau
Densité d'élevage/ chargement: 1-10 LU /km2

3.4 Approvisionnement en eau

Approvisionnement en eau des terres sur lesquelles est appliquée la Technologie:
  • mixte: pluvial-irrigué

3.5 Groupe de GDT auquel appartient la Technologie

  • gestion intégrée de la fertilité des sols

3.6 Mesures de GDT constituant la Technologie

pratiques agronomiques

pratiques agronomiques

  • A2: Matière organique/ fertilité du sol
Commentaires:

Principales mesures: mesures agronomiques
Type de mesures agronomiques: Fumier / compost / résidus

3.7 Principaux types de dégradation des terres traités par la Technologie

dégradation chimique des sols

dégradation chimique des sols

  • Cn: baisse de la fertilité des sols et réduction du niveau de matière organique (non causée par l’érosion)
dégradation biologique

dégradation biologique

  • Bq: baisse de la quantité/ biomasse
dégradation hydrique

dégradation hydrique

  • Ha: aridification
Commentaires:

Principales causes de dégradation: gestion des cultures (annuelles, pérennes, arbre/buissons), sécheresses, pression de la population

3.8 Prévention, réduction de la dégradation ou réhabilitation des terres dégradées

Spécifiez l'objectif de la Technologie au regard de la dégradation des terres:
  • réduire la dégradation des terres
  • restaurer/ réhabiliter des terres sévèrement dégradées

4. Spécifications techniques, activités, intrants et coûts de mise en œuvre

4.1 Dessin technique de la Technologie

Spécifications techniques (associées au dessin technique):

Connaissances techniques requises pour le personnel de terrain / conseillers: moyen
Connaissances techniques requises pour les utilisateurs des terres: faible

Principales fonctions techniques: amélioration de la couverture du sol, amélioration de la structure du sol en surface (encroûtement, battance du sol), amélioration de la structure de la couche arable du sol (tassement, compaction), augmentation de la matière organique, augmentation De la disponibilité des nutriments (réserve, recyclage, ...), augmentation de la biomasse (quantité), développement des espèces végétales et de la variété (qualité, ex: fourrage appétent)

Fonctions techniques secondaires: Contrôle de la battance (‘splash’), augmentation de l'infiltration, augmentation / maintien de la rétention d'eau dans le sol

4.5 Activités d'entretien/ récurrentes

Activité Calendrier/ fréquence
1. L’entretien de la fosse
2. ramassage et la mise en tas du fumier de parc/ des ordures ménagères
3. L’épandage du compost/du fumier/des ordures ménagères

4.6 Coûts et intrants nécessaires aux activités d'entretien/ récurrentes (par an)

Commentaires:

Machines / outils: Petits équipements (charrette, brouette) pour le transport des matériaux

4.7 Facteurs les plus importants affectant les coûts

Décrivez les facteurs les plus importants affectant les coûts :

Le coût de production est bas à cause des matériaux locaux gratuits ou peu chers. L’activité nécessite des petits équipements (charrette, brouette) pour le transport des matériaux.

5. Environnement naturel et humain

5.1 Climat

Précipitations annuelles
  • < 250 mm
  • 251-500 mm
  • 501-750 mm
  • 751-1000 mm
  • 1001-1500 mm
  • 1501-2000 mm
  • 2001-3000 mm
  • 3001-4000 mm
  • > 4000 mm
Zone agro-climatique
  • semi-aride

Classe de climat thermique: tropiques

5.2 Topographie

Pentes moyennes:
  • plat (0-2 %)
  • faible (3-5%)
  • modéré (6-10%)
  • onduleux (11-15%)
  • vallonné (16-30%)
  • raide (31-60%)
  • très raide (>60%)
Reliefs:
  • plateaux/ plaines
  • crêtes
  • flancs/ pentes de montagne
  • flancs/ pentes de colline
  • piémonts/ glacis (bas de pente)
  • fonds de vallée/bas-fonds
Zones altitudinales:
  • 0-100 m
  • 101-500 m
  • 501-1000 m
  • 1001-1500 m
  • 1501-2000 m
  • 2001-2500 m
  • 2501-3000 m
  • 3001-4000 m
  • > 4000 m

5.3 Sols

Profondeur moyenne du sol:
  • très superficiel (0-20 cm)
  • superficiel (21-50 cm)
  • modérément profond (51-80 cm)
  • profond (81-120 cm)
  • très profond (>120 cm)
Texture du sol (de la couche arable):
  • moyen (limoneux)
  • fin/ lourd (argile)
Matière organique de la couche arable:
  • moyen (1-3%)
  • faible (<1%)
Si disponible, joignez une description complète du sol ou précisez les informations disponibles, par ex., type de sol, pH/ acidité du sol, capacité d'échange cationique, azote, salinité, etc.

La fertilité du sol est moyenne
Le drainage des sols / infiltration est médiocre - moyen
La capacité de stockage d'eau du sol est moyenne

5.4 Disponibilité et qualité de l'eau

Profondeur estimée de l’eau dans le sol:

5-50 m

Disponibilité de l’eau de surface:

moyenne

Qualité de l’eau (non traitée):

uniquement pour usage agricole (irrigation)

Commentaires et précisions supplémentaires sur la qualité et la quantité d'eau:

Disponibilité de l’eau de surface: Aussi faible/ absente

5.5 Biodiversité

Diversité des espèces:
  • moyenne
Commentaires et précisions supplémentaires sur la biodiversité:

Diversité des espèces: Aussi faible

5.6 Caractéristiques des exploitants des terres appliquant la Technologie

Orientation du système de production:
  • exploitation mixte (de subsistance/ commerciale)
Revenus hors exploitation:
  • 10-50% de tous les revenus
Niveau relatif de richesse:
  • pauvre
  • moyen
Niveau de mécanisation:
  • travail manuel
Genre:
  • hommes
Indiquez toute autre caractéristique pertinente des exploitants des terres:

Densité de la population: <10 personnes / km2
Croissance annuelle de la population: 2% - 3%
10% des utilisateurs du terrain sont riches.
50% des usagers de la terre sont riches en moyenne.
30% des usagers de la terre sont pauvres.
10% des utilisateurs du terrain sont pauvres.

5.7 Superficie moyenne des terres utilisées par les exploitants des terres appliquant la Technologie

  • < 0,5 ha
  • 0,5-1 ha
  • 1-2 ha
  • 2-5 ha
  • 5-15 ha
  • 15-50 ha
  • 50-100 ha
  • 100-500 ha
  • 500-1 000 ha
  • 1 000-10 000 ha
  • > 10 000 ha
Cette superficie est-elle considérée comme de petite, moyenne ou grande dimension (en se référant au contexte local)?
  • petite dimension

5.8 Propriété foncière, droits d’utilisation des terres et de l'eau

Commentaires:

Les terres irriguées sont allouées par le chef

5.9 Accès aux services et aux infrastructures

santé:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
éducation:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
assistance technique:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
emploi (par ex. hors exploitation):
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
marchés:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
énergie:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
routes et transports:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
eau potable et assainissement:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
services financiers:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne

6. Impacts et conclusions

6.1 Impacts sur site que la Technologie a montrés

Impacts socio-économiques

Production

production agricole

en baisse
en augmentation

risque d'échec de la production

en augmentation
en baisse

surface de production

en baisse
en augmentation
Disponibilité et qualité de l'eau

demande pour l'eau d'irrigation

en augmentation
en baisse
Revenus et coûts

dépenses pour les intrants agricoles

en augmentation
en baisse

revenus agricoles

en baisse
en augmentation

Impacts socioculturels

sécurité alimentaire/ autosuffisance

réduit
amélioré

connaissances sur la GDT/ dégradation des terres

réduit
amélioré

moyens de subsistance et bien-être humain

réduit
amélioré
Commentaires/ spécifiez:

La fumure organique appliquée à raison de 5 t/ha pour la culture des céréales et de 20 t/ha pour le maraîchage contribue significativement à l’amélioration de la fertilité des terres dans les aménagements hydro-agricoles.

Impacts écologiques

Sols

humidité du sol

en baisse
en augmentation

couverture du sol

réduit
amélioré

perte en sol

en augmentation
en baisse

encroûtement/ battance du sol

en augmentation
réduit

compaction du sol

en augmentation
réduit

cycle/ recharge des éléments nutritifs

en baisse
en augmentation

matière organique du sol/ au dessous du sol C

en baisse
en augmentation
Biodiversité: végétale, animale

biomasse/ au dessus du sol C

en baisse
en augmentation
Réduction des risques de catastrophe et des risques climatiques

impacts de la sécheresse

en augmentation
en baisse
Autres impacts écologiques

la capacité de stockage des nutriments et de l'eau

en baisse
augmenté

6.2 Impacts hors site que la Technologie a montrés

inondations en aval

en augmentation
réduit

envasement en aval

en augmentation
en baisse

sédiments (indésirables) transportés par le vent

en augmentation
réduit

dommages sur les champs voisins

en augmentation
réduit

6.3 Exposition et sensibilité de la Technologie aux changements progressifs et aux évènements extrêmes/catastrophes liés au climat (telles que perçues par les exploitants des terres)

Changements climatiques progressifs

Changements climatiques progressifs
Saison Augmentation ou diminution Comment la Technologie fait-elle face à cela?
températures annuelles augmente bien

Extrêmes climatiques (catastrophes)

Catastrophes météorologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
pluie torrentielle locale pas bien
tempête de vent locale pas bien
Catastrophes climatiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
sécheresse bien
Catastrophes hydrologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
inondation générale (rivière) pas bien

Autres conséquences liées au climat

Autres conséquences liées au climat
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
réduction de la période de croissance bien

6.4 Analyse coûts-bénéfices

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts de mise en place (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

positive

Rentabilité à long terme:

très positive

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts d'entretien récurrents (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

très positive

Rentabilité à long terme:

très positive

6.7 Points forts/ avantages/ possibilités de la Technologie

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
La fumure organique préserve la fertilité du sol et améliore sa structure
dynamise l’activité biologique du sol et augmente les rendements et la production
En augmentant la matière organique dans les sols (humus), elle améliore la capacité de stockage des nutriments (capacité d’échange cationique) et de l’eau.
Le principal facteur de réussite de l’application de la fumure organique est le coût par rapport aux engrais chimiques. Le coût de production est bas à cause des matériaux locaux gratuits ou peu chers.

6.8 Faiblesses/ inconvénients/ risques de la Technologie et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
La contrainte majeure est le sous-équipement des producteurs pour la collecte des matières organiques et l’insuffisance d’eau pendant la saison sèche.
La quantité de biomasse disponible dans quelques systèmes, notamment en zone semi-aride, ne suffit
pas à fournir de manière systématique les quantités requises pour l’ensemble des champs de l’exploitation. Le compost est donc souvent réservé aux cultures de rente.
L’activité nécessite des petits équipements (charrette, brouette) pour le transport des matériaux.

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • visites de terrain, enquêtes sur le terrain
  • interviews/entretiens avec les exploitants des terres
Quand les données ont-elles été compilées (sur le terrain)?

01/07/2012

7.2 Références des publications disponibles

Titre, auteur, année, ISBN:

Manual of Good Practices in Small Scale Irrigation in the Sahel. Experiences from Mali. Published by GIZ in 2014.

Disponible à partir d'où? Coût?

http://star-www.giz.de/starweb/giz/pub/servlet.starweb

Titre, auteur, année, ISBN:

Technical fact sheets on organic fertiliser (DNA)

Modules