Vous utilisez probablement une version dépassée et inactive de ce dossier. Passez à la dernière version de ce dossier.
Technologies
Inactif

Taille du romarin avec trois ans de repos [Maroc]

ⵣⴱⵉⵕ ⵏ ⴰⵙⵉⵖ

technologies_3117 - Maroc

État complet: 92%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de la Technologie

Personne(s)-ressource(s) clé(s)

Forestier:

ElKhelifi Alaoui

Haut Commissariat aux Eaux et Forets et à la Lutte Contre la Desertification HCEFLCD

Maroc

Nom du projet qui a facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Projet de Gestion Participative et Intégrée des Bassins Versants pour la Lutte contre l’Erosion (FAO/GPC/MOR/050/SWI)
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Bern University of Applied Sciences, School of Agricultural, Forest and Food Sciences (HAFL) - Suisse

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Quand les données ont-elles été compilées (sur le terrain)?

15/08/2017

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Déclaration sur la durabilité de la Technologie décrite

Est-ce que la Technologie décrite ici pose problème par rapport à la dégradation des terres, de telle sorte qu'elle ne peut pas être déclarée comme étant une technologie de gestion durable des terres?

Non

1.5 Référence au(x) questionnaire(s) sur les Approches de GDT

2. Description de la Technologie de GDT

2.1 Courte description de la Technologie

Définition de la Technologie:

Le romarin est taillé de 50% tout les 4 ans, afin de permettre sa régénération ainsi que d'éviter sa sénescence.

2.2 Description détaillée de la Technologie

Description:

La taille du Romarin une année sur quatre, avec trois ans de régénération, est appliquée dans les nappes de Romarin (Rosmarinus officinalis et R. tournefortii) proches de Midelt. Ces nappes de romarins sur des terres domaniales, sont, outre l’utilisation comme plante aromatique et médicinale, utilisées pour leur production de nectar et de pollen par les abeilles, ainsi que comme pâturage pour les chèvres et moutons des riverains nomades et sédentaires.
Sous la supervision du Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification (HCEFLCD), qui réprime les coupes délictueuses les trois années de repos, les lots de romarins sont mis aux enchères après une estimation de la biomasse. L’argent de la mise aux enchères est versé à 80 % à la commune rurale, et à 20% au fond national forestier. L’entreprise à laquelle le lot a été adjugé garde le lot, puis engage des ouvriers pour y tailler le romarin. Les ouvriers y ont une introduction pratique à la coupe du romarin avec la faucille (seul outil utilisé afin d’éviter la destruction du couvert avec des houes) par le HCEFLCD. Le romarin d’une hauteur supérieure à environ 50 cm est taillé de moitié, puis les branches laissées à sécher pour trois jours. Après le séchage, le romarin est battu sur une bâche afin de séparer les feuilles des branches. Les habitants récupéreront les branches comme bois de chauffage en hiver. Les ouvriers, pour la pluparts riverains, sont payés à la quantité de feuilles récoltées, à raison de 2 dirhams par kg. Un ouvrier peut récolter environ 50 kg de feuilles de romarin jour.
L’objectif de la coupe tous les quatre ans est de rajeunir le lot, ainsi que d’assurer une production de romarin à long terme. Une coupe trop basse empêcherait la régénération du plant, une coupe trop haute ne rallonge pas la durée de vie comme une coupe bien placée.
Afin de mettre en œuvre une coupe durable tous les quatre ans, une surveillance de la part du HCEFLCD est nécessaire pendant les trois années de régénération. Puis, pendant une mise aux enchères, une entreprise est sélectionnée pour l’exploitation du lot de romarin, après une estimation de la biomasse. A titre d’exemple, le lot de romarin de Tatiouine, d’une superficie de 600 ha, a été adjugé à l’entreprise à 80'000 DH en 2017, avec une estimation de production de 300 tonnes de feuilles de romarin.
De plus, une formation et un contrôle de la manière de tailler est nécessaire, afin d’avoir seulement une coupe nette par des faucilles, et éviter l’arrachage des romarins entiers avec des houes.
L’avantage de la taille contrôlée un an sur quatre dans des grands lots est d’éviter la destruction du couvert végétal par des coupes illicites, et permet une régénération du romarin. Par contre, ceci induit une fluctuation de la production mellifère et fourragère dans les régions exploitées de la sorte tous les quatre ans ou plus.

Les utilisateurs des terres apprécient d’avoir du travail pour la cueillette du romarin. De plus, vu que cela régénère la nappe de romarin, en produisant des branches l’année suivant la coupe, qui porteront des fleurs l’année d’après si la pluviométrie est suffisante. Mais, vu le système d’organisation impliquant l’attribution à une entreprise d’un grand lot, avec l’accord de la commune rurale et sous l’organisation du HCEFLCD, la valorisation n’est pas faite en pratique tous les quatre ans.

2.3 Photos de la Technologie

2.5 Pays/ région/ lieux où la Technologie a été appliquée et qui sont couverts par cette évaluation

Pays:

Maroc

Région/ Etat/ Province:

Midelt

Commentaires:

Il y a trois lots de romarins gérés de la sorte, gérés par les mêmes forestiers. Les interviews avec les utilisateurs des terres n'ont étés faits que dans un lot, celui de Tatiouine, exploité en 2017.

2.6 Date de mise en œuvre de la Technologie

Si l'année précise est inconnue, indiquez la date approximative: :
  • il y a entre 10-50 ans

2.7 Introduction de la Technologie

Spécifiez comment la Technologie a été introduite: :
  • par le biais de projets/ d'interventions extérieures
Commentaires (type de projet, etc.) :

Introduit par le Haut Commissariat aux Eaux et Forets et à la Lutte Contre la Désertification HCEFLCD

3. Classification de la Technologie de GDT

3.1 Principal(aux) objectif(s) de la Technologie

  • améliorer la production
  • réduire, prévenir, restaurer les terres dégradées
  • préserver l'écosystème
  • créer un impact économique positif

3.2 Type(s) actuel(s) d'utilisation des terres, là où la Technologie est appliquée

Mixte (cultures/ pâturages/ arbres), incluant l'agroforesterie

Mixte (cultures/ pâturages/ arbres), incluant l'agroforesterie

  • Sylvo-pastoralisme
Principaux produits/ services:

La nappe de romarin sert de pâturage, de production de romarin comme plante aromatique et médicinale, ainsi que pour le chauffage (les tiges/branches de romarin)

3.3 Informations complémentaires sur l'utilisation des terres

Approvisionnement en eau des terres sur lesquelles est appliquée la Technologie:
  • pluvial
Nombre de période de croissance par an: :
  • 1

3.4 Groupe de GDT auquel appartient la Technologie

  • système de rotation (rotation des cultures, jachères, agriculture itinérante)
  • Fermeture de la zone à la coupe.

3.5 Diffusion de la Technologie

Spécifiez la diffusion de la Technologie:
  • répartie uniformément sur une zone
Si la Technologie est uniformément répartie sur une zone, indiquez la superficie couverte approximative:
  • 10-100 km2
Commentaires:

Sur les nappes de romarin en terres domaniales. Chaque lot de romarin dans la région de Midelt fait entre 600 et 2000 ha.

3.6 Mesures de GDT constituant la Technologie

modes de gestion

modes de gestion

  • M2: Changement du niveau de gestion / d'intensification
  • M4: Changement majeur dans le calendrier des activités

3.7 Principaux types de dégradation des terres traités par la Technologie

érosion hydrique des sols

érosion hydrique des sols

  • Wt: perte de la couche superficielle des sols (couche arable)/ érosion de surface
érosion éolienne des sols

érosion éolienne des sols

  • Et: perte de la couche superficielle des sols (couche arable)
dégradation biologique

dégradation biologique

  • Bc: réduction de la couverture végétale
  • Bq: baisse de la quantité/ biomasse
Commentaires:

Aide aussi contre l'érosion éolienne et hydrique, qui sont liées à la dégradation principale, la dégradation biologique.

3.8 Prévention, réduction de la dégradation ou réhabilitation des terres dégradées

Spécifiez l'objectif de la Technologie au regard de la dégradation des terres:
  • prévenir la dégradation des terres
  • réduire la dégradation des terres

4. Spécifications techniques, activités, intrants et coûts de mise en œuvre

4.1 Dessin technique de la Technologie

Auteur:

Stefan Graf

Date:

18/08/2017

4.2 Spécification/ explications techniques du dessin technique

Plants de romarin après trois années de protection sur la gauche, en train d'être coupé à la faucille au milieu, et taillé de moitié sur la droite du dessin. La faucille est le seul outil autorisé pour la taille du romarin.

Environ 50% de la biomasse du romarin est taillée. Les jeunes plants ne sont pas récoltés, afin de permettre une régénération de la nappe.

4.3 Informations générales sur le calcul des intrants et des coûts

Spécifiez la manière dont les coûts et les intrants ont été calculés:
  • par entité de la Technologie
Précisez l'unité:

L'untié qui sert de base pour le calcul des couts est un lot de romarin exploité

Spécifiez le volume, la longueur, etc. (si pertinent):

Entre 600 et 2000 ha par lot de romarin.

autre/ monnaie nationale (précisez):

Dirham

Indiquer le taux de change du dollars en monnaie locale (si pertinent): 1 USD= :

10,0

Indiquez le coût salarial moyen de la main d'œuvre par jour:

80

4.4 Activités de mise en place/ d'établissement

Commentaires:

Il n'y a pas d'activités de mise en place, il s'agit de la cueillette de romarin naturel.

4.6 Activités d'entretien/ récurrentes

Activité Type de mesures Calendrier/ fréquence
1. Formation sur la technique de coupe par les forestiers Modes de gestion Juillet, et quand il y a de nouveaux ouvriers
2. Coupe du romarin, laissé à secher pour 3 jours Modes de gestion Début Juillet à fin Novembre
3. Battage du romarin sur une bâche, afin de séparer les feuilles Modes de gestion Début Juillet à fin Novembre
4. Gardiennage par l'entreprise. Modes de gestion Début Juillet à fin Novembre
5. Taille du romarin par les ouvriers Modes de gestion Début Juillet à fin Novembre

4.7 Coûts et intrants nécessaires aux activités d'entretien/ récurrentes (par an)

Spécifiez les intrants Unité Quantité Coûts par unité Coût total par intrant % du coût supporté par les exploitants des terres
Main d'œuvre Surveillance de la taille correcte par un forestier, et formations mois 5,0 5500,0 27500,0
Main d'œuvre Surveillance du site les années de régénération, et en dehors du temps de récolte
Main d'œuvre Gardiennage par l'entreprise
Main d'œuvre Taille du romarin par les ouvriers
Equipements Faucilles
Equipements Voiture du forestier pour la surveillance de la coupe
Coût total d'entretien de la Technologie 27500,0
Si le coût n'est pas pris en charge à 100% par l'exploitant des terres, indiquez qui a financé le coût restant:

La surveillance incombe aux forestiers du HCEFLCD. L'entreprise à laquelle la cueillet à été adjugée surveille la parcelle l'année laquelle elle a le droit de l'utiliser, afin que personne ne vole son romarin.

Commentaires:

Le temps de travail pour la surveillance en dehors du temps de cueillette n'est pas pris en compte, car il s'agit d'une partie du temps de travail des forestiers. Trois personnes, un forestier et 2 adjoints, surveillent avec 1 voiture 62'000 ha, dont 3'000 ha sont constitués romarin.
De plus, la coupe du romarin en elle même n'est pas prise en compte, car très difficilement quantifiable et auto-rémunérée par le romarin coupé.

4.8 Facteurs les plus importants affectant les coûts

Décrivez les facteurs les plus importants affectant les coûts :

Le temps de travail est ce qui coute le plus.

5. Environnement naturel et humain

5.1 Climat

Précipitations annuelles
  • < 250 mm
  • 251-500 mm
  • 501-750 mm
  • 751-1000 mm
  • 1001-1500 mm
  • 1501-2000 mm
  • 2001-3000 mm
  • 3001-4000 mm
  • > 4000 mm
Indiquez le nom de la station météorologique de référence considérée:

Midelt

Zone agro-climatique
  • semi-aride

5.2 Topographie

Pentes moyennes:
  • plat (0-2 %)
  • faible (3-5%)
  • modéré (6-10%)
  • onduleux (11-15%)
  • vallonné (16-30%)
  • raide (31-60%)
  • très raide (>60%)
Reliefs:
  • plateaux/ plaines
  • crêtes
  • flancs/ pentes de montagne
  • flancs/ pentes de colline
  • piémonts/ glacis (bas de pente)
  • fonds de vallée/bas-fonds
Zones altitudinales:
  • 0-100 m
  • 101-500 m
  • 501-1000 m
  • 1001-1500 m
  • 1501-2000 m
  • 2001-2500 m
  • 2501-3000 m
  • 3001-4000 m
  • > 4000 m
Indiquez si la Technologie est spécifiquement appliquée dans des:
  • non pertinent
Commentaires et précisions supplémentaires sur la topographie:

C'est uniquement appliqué dans les nappes de romarin

5.3 Sols

Profondeur moyenne du sol:
  • très superficiel (0-20 cm)
  • superficiel (21-50 cm)
  • modérément profond (51-80 cm)
  • profond (81-120 cm)
  • très profond (>120 cm)
Texture du sol (de la couche arable):
  • grossier/ léger (sablonneux)
  • moyen (limoneux)
Texture du sol (> 20 cm sous la surface):
  • grossier/ léger (sablonneux)
Matière organique de la couche arable:
  • faible (<1%)

5.4 Disponibilité et qualité de l'eau

Profondeur estimée de l’eau dans le sol:

5-50 m

Disponibilité de l’eau de surface:

faible/ absente

Qualité de l’eau (non traitée):

faiblement potable (traitement nécessaire)

La salinité de l'eau est-elle un problème? :

Non

La zone est-elle inondée?

Non

5.5 Biodiversité

Diversité des espèces:
  • moyenne
Diversité des habitats:
  • moyenne

5.6 Caractéristiques des exploitants des terres appliquant la Technologie

Sédentaire ou nomade:
  • Sédentaire
  • Semi-nomade
Orientation du système de production:
  • commercial/ de marché
Niveau relatif de richesse:
  • pauvre
  • moyen
Individus ou groupes:
  • individu/ ménage
  • employé (entreprise, gouvernement)
Niveau de mécanisation:
  • travail manuel
Genre:
  • femmes
  • hommes
Age des exploitants des terres:
  • jeunes
  • personnes d'âge moyen

5.7 Superficie moyenne des terres détenues ou louées par les exploitants appliquant la Technologie

  • < 0,5 ha
  • 0,5-1 ha
  • 1-2 ha
  • 2-5 ha
  • 5-15 ha
  • 15-50 ha
  • 50-100 ha
  • 100-500 ha
  • 500-1 000 ha
  • 1 000-10 000 ha
  • > 10 000 ha
Commentaires:

Non applicable, car la technologie est appliquée sur les terres domaniales

5.8 Propriété foncière, droits d’utilisation des terres et de l'eau

Propriété foncière:
  • état
Droits d’utilisation des terres:
  • accès libre (non organisé)
  • loué
Commentaires:

A propos des droits d'utilisation des terres: Les terres domaniales avec nappes de romarin sont en accès libre (non organisé) pour l'utilisation comme pâturages, et loué une année sur 4 pour la cueillette du romarin en tant que plante aromatique et médicinale.

5.9 Accès aux services et aux infrastructures

santé:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
éducation:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
assistance technique:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
emploi (par ex. hors exploitation):
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
marchés:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
énergie:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
routes et transports:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
eau potable et assainissement:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
services financiers:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne

6. Impacts et conclusions

6.1 Impacts sur site que la Technologie a montrés

Impacts socio-économiques

Production

production agricole

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Estimation difficile du à l'ancienneté de la mise en œuvre du système.

production fourragère

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

La biomasse de romarin augmente.

production de bois

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Les branches/tiges de romarins sont utilisées comme bois de chauffage.

Impacts écologiques

Cycle de l'eau/ ruissellement

quantité d'eau

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Estimation difficile, car technologie ancienne et dépendant point de référence.

ruissellement de surface

en augmentation
en baisse
Commentaires/ spécifiez:

Estimation difficile, car technologie ancienne et aucun point de référence.

nappes phréatiques/ aquifères

en baisse
rechargé
Commentaires/ spécifiez:

Estimation difficile, car technologie ancienne et dépendant du point de référence.

Sols

couverture du sol

réduit
amélioré
Commentaires/ spécifiez:

Estimation difficile, car technologie ancienne et dépendant du point de référence.

perte en sol

en augmentation
en baisse
Commentaires/ spécifiez:

Estimation difficile, car technologie ancienne et dépendant du point de référence.

6.2 Impacts hors site que la Technologie a montrés

Commentaires concernant l'évaluation des impacts:

Comparé aux zones labourées, la végétation naturelle de romarin retient beaucoup plus d'eau et de sol. Mais avant cela, il y avait une couvert arboré avec chêne vert, cèdre, genévriers qui retenait le sol encore mieux.

6.3 Exposition et sensibilité de la Technologie aux changements progressifs et aux évènements extrêmes/catastrophes liés au climat (telles que perçues par les exploitants des terres)

Commentaires:

Les utilisateurs ne voient aucun rapport entre la technique de taille et l'impact du changement climatique. Selon eux, la croissance et floraison du romarin dépendent uniquement de la pluie.

6.4 Analyse coûts-bénéfices

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts d'entretien récurrents (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

positive

Rentabilité à long terme:

positive

Commentaires:

Mise en place non prise en compte, car il n'y a que des travaux récurrents.

6.5 Adoption de la Technologie

  • plus de 50%
Parmi tous ceux qui ont adopté la Technologie, combien d'entre eux l'ont fait spontanément, à savoir sans recevoir aucune incitation matérielle ou aucun paiement?
  • 0-10%
Commentaires:

Les utilisateurs n'ont pas d'autre choix que de travailler avec l'entreprise.

6.6 Adaptation

La Technologie a-t-elle été récemment modifiée pour s'adapter à l'évolution des conditions?

Non

6.7 Points forts/ avantages/ possibilités de la Technologie

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue de l'exploitant des terres
Permet une régénération du romarin, ce qui induira sa floraison à partir de 2 ans plus tard si la pluviométrie est bonne.
La taille du romarin évite sa sénescence, qui se voit par des vieilles touffes vertes seulement sur le pourtour.
L'organisation permet aux habitants d'avoir du travail pour la cueillette.
Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
Permet un contrôle par nappe de romarin, ce qui rend plus difficile les coupes illicites.

6.8 Faiblesses/ inconvénients/ risques de la Technologie et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue de l’exploitant des terres Comment peuvent-ils être surmontés?
Vu que toute la nappe est taillée en même temps, l'année d'après il y aura beaucoup moins de pollen et nectar de romarin pour les abeilles, ce qui constitue la source principale de nourriture dans la zone. Partitionner le lot en plus petits lots taillés d'autres années.
Vu que la commune rurale doit donner son accord pour l'octroi à une entreprise, et que les entreprises sélectionnées ne font finalement pas forcément la cueillette, l'utilisation du lot est sous-optimale car il faut redémarrer le processus. Instaurer des petits lus petits lots, travaillant avec des structures (entreprises, Jmaâ, associations, coopératives...) indépendantes les unes des autres.
Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
La valorisation de la ressource profite principalement à l'entreprise et non aux riverains. L'organisation des ayant droits du parcours en coopératives, afin de garder la chaine de valeurs dans la région. OU laisser les Jmaâs gérer la collecte, afin d'avoir une gestion par les utilisateurs traditionnels qui en dépendent aussi par d'autres utilisations (fourrage, plante mellifère). Cela favoriserait aussi l'utilisation durable de la ressource.
Vu qu'il y a des changements d'entreprises, elles ont moins d’intérêt pour la durabilité de la ressource. Une gestion commune de la ressource de manière participative par la population évite cette problématique.
Conflit entre l'utilisation comme plante aromatique et médicinale, comme fourrage, et comme plante mellifère du romarin. La gestion de la collecte par unité ethno-spaciale/socio-spaciale par les ayant droits ancestraux (par la Jmaâ par ex) prendrait en compte tous ces aspects.

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • visites de terrain, enquêtes sur le terrain

Interview avec trois habitants du douar Tatiouine.

  • interviews/ entretiens avec les spécialistes/ experts de GDT

Avec le forestier responsable

7.2 Références des publications disponibles

Titre, auteur, année, ISBN:

Monographie et guide des bonnes pratiques de collecte des principales plantes aromatiques et médicinales spontanées des régions d'Oulmès et de Rich du Maroc, Abdelkader Taleb, 2017, 978-9954-28-720-0

Disponible à partir d'où? Coût?

https://asapmaroc.wordpress.com/partenaires/somapam/

7.3 Liens vers les informations pertinentes disponibles en ligne

Titre/ description:

Guide des bonnes pratiques des plantes aromatiques et médicinales du Maroc

URL:

http://www.fellah-trade.com/ressources/pdf/GBPC-Francais.pdf

Titre/ description:

Introductory Guidelines to Participatory Rangeland Management. Flintan & Cullis. 2010.

URL:

http://www.fao.org/fileadmin/user_upload/drought/docs/Participatory%20range%20land%20management%20RM%20Guideline%20(4).pdf

Modules