Technologies

Agriculture de conservation et de précision [Zimbabwe]

technologies_1327 - Zimbabwe

État complet: 65%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de la Technologie

Personne(s)-ressource(s) clé(s)

Spécialiste GDT:
Nom du projet qui a facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Book project: SLM in Practice - Guidelines and Best Practices for Sub-Saharan Africa (SLM in Practice)

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Déclaration sur la durabilité de la Technologie décrite

Est-ce que la Technologie décrite ici pose problème par rapport à la dégradation des terres, de telle sorte qu'elle ne peut pas être déclarée comme étant une technologie de gestion durable des terres?

Non

2. Description de la Technologie de GDT

2.1 Courte description de la Technologie

Définition de la Technologie:

L'agriculture de conservation et de précision combine des aspectes de l'agriculture de conservation avec une application de l'engrais précise.

2.2 Description détaillée de la Technologie

Description:

L’agriculture de conservation et de précision (ACP) est une technologie qui associe quatre principes de base : (1) labour minimum – utilisation de petites cuvettes de plantation qui récoltent les premières pluies et permettent un apport limité mais efficient de nutriments avec une main-d’œuvre réduite, (2) apport précis de petites doses d’engrais azoté (d’origine organique et/ou minérale) pour une meilleure efficience des nutriments, (3) combinaison de fertilité et de semences améliorées pour une productivité accrue et (4) utilisation des résidus disponibles pour créer un paillage en couverture qui protège de l’évaporation et des adventices. Les associations de cultures sont adaptées aux conditions locales et aux exigences domestiques : les rotations céréales / légumineuses sont préférables.

L’ACP répartit la charge de travail pour la préparation des terres sur les saisons sèches et favorise les semis opportuns, ce qui réduit le pic de charge de travail aux semis, augmente la productivité et les revenus. En 4 ans, ces technologies simples ont considérablement augmenté la moyenne des rendements, de 50 à 200%, selon la pluviométrie, le type de sols et leur fertilité et l’accès aux marchés.

Les éléments de la ACP au Zimbabwe sont les suivants:
1. Epandre les résidus de récolte.
2. Désherbage hivernal. Ceci se fait immédiatement après la récolte. en mois de mai / juin. Le sarclage est pratiqué en utilisant des outils comme des houes et des machettes pour ne pas trop déranger le sol. L'importance du sarclage avant de préparer la terre est d'éviter la distribution des mauvaises herbes dans le champ
3. Préparation des terres : marquer les cuvettes avec des lignes et creuser les cuvettes (saison sèche). Les dimensions recommandés pour les cuvettes sont de 15x15x15 cm, espacés à 75x60 cm pour une pluviométrie de 650 à 900 mm et à 75x75 cm ou 90x60 cm pour une pluviométrie de 400 à 650 mm. Les cuvettes permettent les cultivateurs de semer après les premières pluies. En ce moment, l'eau des premières pluies s'est déjà écoulé des couvettes. L'avantage des cuvettes est qu'ils capturent l'eau des premières pluies et qu'ils permettent l'apport précis du fumier et d'engrais.
4. Apport de la fumure de base disponible : fumier : une poignée par cuvette (1500-2500 kg/ha) et une micro dose d’engrais de base à raison d’un bouchon de bouteille par cuvette (92,5 kg/ha ; couvrir rapidement de terre fine (après la préparation du sol).
5. Planter à l’arrivée des pluies ; couvrir les graines avec de la terre fine.
6. Premier désherbage à l’apparition des adventices.
7. Deuxième désherbage (déc.-jan., céréales au stade 5-6 feuilles).
8. Apport d’une micro-dose d’engrais (nitrate d’ammonium), 1 bouchon de bouteille par cuvette (83,5 kg/ha) (stade 5-6 feuilles).
9. Troisième désherbage.
10. Récolte

Les stratégies d’APC sont promues par l’ICRISAT, la FAO et les OGN en Afrique du Sud, en ciblant les zones à potentiel réduit et à ménages agricoles les plus démunis et vulnérables.

2.3 Photos de la Technologie

2.5 Pays/ région/ lieux où la Technologie a été appliquée et qui sont couverts par cette évaluation

Pays:

Zimbabwe

Région/ Etat/ Province:

Bulawayo

Autres spécifications du lieu:

Bulawayo

2.6 Date de mise en œuvre de la Technologie

Si l'année précise est inconnue, indiquez la date approximative: :
  • il y a moins de 10 ans (récemment)

2.7 Introduction de la Technologie

Spécifiez comment la Technologie a été introduite: :
  • au cours d'expérimentations / de recherches

3. Classification de la Technologie de GDT

3.1 Principal(aux) objectif(s) de la Technologie

  • améliorer la production

3.2 Type(s) actuel(s) d'utilisation des terres, là où la Technologie est appliquée

Terres cultivées

Terres cultivées

  • Cultures annuelles
Commentaires:

Problèmes: érosion hydrique, baisse de la fertilité du sol

3.5 Groupe de GDT auquel appartient la Technologie

  • gestion intégrée de la fertilité des sols

3.6 Mesures de GDT constituant la Technologie

pratiques agronomiques

pratiques agronomiques

  • A1: Couverture végétale/ du sol
  • A2: Matière organique/ fertilité du sol
  • A3: Traitement de la couche superficielle du sol
  • A4: Traitement de la couche profonde du sol
  • A5: Gestion des semences, amélioration des variétés
  • A6: Gestion des résidus des cultures
  • A7: Autres
A3: Différenciez les systèmes de travail du sol:

A 3.2: Reduced tillage (> 30% soil cover)

pratiques végétales

pratiques végétales

  • V5: Autres
structures physiques

structures physiques

  • S11: Autres
modes de gestion

modes de gestion

  • M1: Changement du type d’utilisation des terres
  • M4: Changement majeur dans le calendrier des activités

3.7 Principaux types de dégradation des terres traités par la Technologie

érosion hydrique des sols

érosion hydrique des sols

  • Wt: perte de la couche superficielle des sols (couche arable)/ érosion de surface
dégradation chimique des sols

dégradation chimique des sols

  • Cn: baisse de la fertilité des sols et réduction du niveau de matière organique (non causée par l’érosion)
dégradation physique des sols

dégradation physique des sols

  • Pk: scellage et encroûtement
Commentaires:

Secondary causes of degradation: soil management

3.8 Prévention, réduction de la dégradation ou réhabilitation des terres dégradées

Spécifiez l'objectif de la Technologie au regard de la dégradation des terres:
  • prévenir la dégradation des terres
  • réduire la dégradation des terres

4. Spécifications techniques, activités, intrants et coûts de mise en œuvre

4.1 Dessin technique de la Technologie

Spécifications techniques (associées au dessin technique):

Intervalle verticale et éspacement entre structures / bandes de végétation
Technical knowledge required for field staff / advisors: faible
Technical knowledge required for land users: faible
Main technical functions: augmentation de la disponibilité des nutriments (réserve, recyclage, …), récupération de l’eau / augmentation des réserves d’eau

Auteur:

Steve Twomlow

4.3 Activités de mise en place/ d'établissement

Activité Calendrier des activités (saisonnier)
1. 1.Layout of contours with the use of an A-frame before land preparation, place wooden pegs along the contours during dry season

4.5 Activités d'entretien/ récurrentes

Activité Calendrier/ fréquence
1. Ensemencement direct / apport d'engrais (NPK) début Novembre
2. Jachère de 18 mois, apport d'herbicides si nécessaire après récolte
3. Jachère de 18 mois, apport d'herbicides si nécessaire après récolte
4. Leave fields to fallow for 18 months, apply herbicide if needed afther harvest

4.6 Coûts et intrants nécessaires aux activités d'entretien/ récurrentes (par an)

Spécifiez les intrants Unité Quantité Coûts par unité Coût total par intrant % du coût supporté par les exploitants des terres
Main d'œuvre main d'oevre ha 1,0 108,0 108,0
Equipements binette ha 1,0 7,0 7,0
Engrais et biocides engrais ha 1,0 69,0 69,0
Coût total d'entretien de la Technologie 184,0
Coût total d'entretien de la Technologie en dollars américains (USD) 184,0
Commentaires:

Le coût du travail n’inclut pas la récolte (8 personnes/jours/ha). Les engrais étaient d’abord subventionnés par le projet ; plus tard, les fermiers en ont acheté plus car ils ont augmenté la surface et ont gagné en confiance. La plupart des ménages commencent à appliquer l’engrais minéral à partir de la 2ème année (au moins 1 sac)

5. Environnement naturel et humain

5.1 Climat

Précipitations annuelles
  • < 250 mm
  • 251-500 mm
  • 501-750 mm
  • 751-1000 mm
  • 1001-1500 mm
  • 1501-2000 mm
  • 2001-3000 mm
  • 3001-4000 mm
  • > 4000 mm
Spécifications/ commentaires sur les précipitations:

450-950 mm

Zone agro-climatique
  • semi-aride
  • aride

5.2 Topographie

Pentes moyennes:
  • plat (0-2 %)
  • faible (3-5%)
  • modéré (6-10%)
  • onduleux (11-15%)
  • vallonné (16-30%)
  • raide (31-60%)
  • très raide (>60%)
Reliefs:
  • plateaux/ plaines
  • crêtes
  • flancs/ pentes de montagne
  • flancs/ pentes de colline
  • piémonts/ glacis (bas de pente)
  • fonds de vallée/bas-fonds
Zones altitudinales:
  • 0-100 m
  • 101-500 m
  • 501-1000 m
  • 1001-1500 m
  • 1501-2000 m
  • 2001-2500 m
  • 2501-3000 m
  • 3001-4000 m
  • > 4000 m

5.3 Sols

Profondeur moyenne du sol:
  • très superficiel (0-20 cm)
  • superficiel (21-50 cm)
  • modérément profond (51-80 cm)
  • profond (81-120 cm)
  • très profond (>120 cm)
Matière organique de la couche arable:
  • faible (<1%)

5.6 Caractéristiques des exploitants des terres appliquant la Technologie

Orientation du système de production:
  • subsistance (auto-approvisionnement)
Niveau relatif de richesse:
  • pauvre
  • moyen
Individus ou groupes:
  • individu/ ménage
Niveau de mécanisation:
  • travail manuel
  • traction animale
Indiquez toute autre caractéristique pertinente des exploitants des terres:

Land users applying the Technology are mainly common / average land users
Population density: 10-50 persons/km2

5.7 Superficie moyenne des terres utilisées par les exploitants des terres appliquant la Technologie

  • < 0,5 ha
  • 0,5-1 ha
  • 1-2 ha
  • 2-5 ha
  • 5-15 ha
  • 15-50 ha
  • 50-100 ha
  • 100-500 ha
  • 500-1 000 ha
  • 1 000-10 000 ha
  • > 10 000 ha
Cette superficie est-elle considérée comme de petite, moyenne ou grande dimension (en se référant au contexte local)?
  • petite dimension

5.8 Propriété foncière, droits d’utilisation des terres et de l'eau

Propriété foncière:
  • communauté/ village

6. Impacts et conclusions

6.1 Impacts sur site que la Technologie a montrés

Impacts socio-économiques

Production

production agricole

en baisse
en augmentation
Quantité avant la GDT:

400 kg/ha

Quantité après la GDT:

1520 kg/ha

Commentaires/ spécifiez:

increase varies between 50-200%, depending on rainfall regime, soil types and fertility, and market access

production fourragère

en baisse
en augmentation
Quantité avant la GDT:

600 kg/ha

Quantité après la GDT:

2200 kg/ha

qualité des fourrages

en baisse
en augmentation

risque d'échec de la production

en augmentation
en baisse

diversité des produits

en baisse
en augmentation

gestion des terres

entravé
simplifié
Revenus et coûts

revenus agricoles

en baisse
en augmentation

Impacts socioculturels

sécurité alimentaire/ autosuffisance

réduit
amélioré
Quantité avant la GDT:

1.8 ha

Quantité après la GDT:

0.6 ha

Commentaires/ spécifiez:

Household meets food needs from less land

opportunités culturelles

réduit
amélioré

institutions communautaires

affaibli
renforcé
Commentaires/ spécifiez:

Community work groups using establishment

connaissances sur la GDT/ dégradation des terres

réduit
amélioré

situation des groupes socialement et économiquement désavantagés

détérioré
amélioré

Impacts écologiques

Cycle de l'eau/ ruissellement

qualité de l'eau

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Dependent on number adopting in community/catchment

récolte/ collecte de l'eau

réduit
amélioré

ruissellement de surface

en augmentation
en baisse

évaporation

en augmentation
en baisse
Sols

humidité du sol

en baisse
en augmentation

couverture du sol

réduit
amélioré

perte en sol

en augmentation
en baisse

encroûtement/ battance du sol

en augmentation
réduit

compaction du sol

en augmentation
réduit

cycle/ recharge des éléments nutritifs

en baisse
en augmentation

matière organique du sol/ au dessous du sol C

en baisse
en augmentation
Biodiversité: végétale, animale

biomasse/ au dessus du sol C

en baisse
en augmentation

espèces bénéfiques

en baisse
en augmentation
Réduction des risques de catastrophe et des risques climatiques

émissions de carbone et de gaz à effet de serre

en augmentation
en baisse

6.3 Exposition et sensibilité de la Technologie aux changements progressifs et aux évènements extrêmes/catastrophes liés au climat (telles que perçues par les exploitants des terres)

Changements climatiques progressifs

Changements climatiques progressifs
Saison Augmentation ou diminution Comment la Technologie fait-elle face à cela?
températures annuelles augmente bien

Extrêmes climatiques (catastrophes)

Catastrophes météorologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
pluie torrentielle locale pas connu
Catastrophes climatiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
sécheresse bien

Autres conséquences liées au climat

Autres conséquences liées au climat
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
réduction de la période de croissance bien

6.4 Analyse coûts-bénéfices

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts de mise en place (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

positive

Rentabilité à long terme:

très positive

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts d'entretien récurrents (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

positive

Rentabilité à long terme:

très positive

Commentaires:

Résultats initiaux : rapport coût-efficacité : 3,5 US$ par US$ investi. Les rendements du travail sont 2 fois plus élevés que pour les pratiques conventionnelles

6.5 Adoption de la Technologie

Commentaires:

5% des exploitants ont appliqué la technologie de GDT. L’adoption spontanée paraît assez claire : plus de 5000 ménages avec 0,3 ha de cuvettes en 2008. La surface moyenne par ménage est passée de 1500 m² en 2004 à plus de 3500 m² en 2008

6.7 Points forts/ avantages/ possibilités de la Technologie

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
L’ACP répartit la charge de travail pour la préparation des terres sur les saisons sèches et favorise les semis opportuns, ce qui réduit le pic de charge de travail aux semis, augmente la productivité et les revenus
En 4 ans, ces technologies simples ont considérablement augmenté la moyenne des rendements, de 50 à 200%, selon la pluviométrie, le type de sols et leur fertilité et l’accès aux marchés

6.8 Faiblesses/ inconvénients/ risques de la Technologie et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue de l’exploitant des terres Comment peuvent-ils être surmontés?
Disponibilité des résidus et empressement à les utiliser en paillage nécessité de démonstrations sur le long terme
Accès aux engrais de fond et de surface développement du marché des intrants et identification de politiques. gouvernementales favorables. Si l’accès aux engrais azotés est amélioré, les ménages passeront vraisemblablement d’un statut d’insécurité alimentaire à un statut de surplus
Rotations et légumineuses peu adoptées améliorer l’accès aux semences de légumineuses et développer le marché de la vente
Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
Availability of residues to achieve the minimum 30% soil cover Accept that in agro-pastoral systems where residues are at a premium demonstrate benefits of residues management – but allow households to decide
Access to fertilizer at cost effective prices Input market development and identification of enabling government policies
Rotations and legumes poorly adopted Allow households to become familiar with technology and meet subsistence food requirements before promoting rotations. Ensure availability of good quality seeds and markets to meet extra legume production

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • visites de terrain, enquêtes sur le terrain
  • interviews/entretiens avec les exploitants des terres

7.2 Références des publications disponibles

Titre, auteur, année, ISBN:

Hove L, Twomlow S. 2008. Is conservation agriculture an option for vulnerable households in Southern Africa? Paper presented at the Conservation Agriculture for Sustainable Land Management to Improve the Livelihood of People in Dry Areas Workshop, United

Disponible à partir d'où? Coût?

ICRISAT web site – www.icrisat.org or FAO

Titre, auteur, année, ISBN:

Mazvimavi K, Twomlow S, Belder P, Hove L. 2007. An Assessment of the Sustainable Uptake of CF in Zimbabwe. Global Theme on Agroecosystems Report No 39. ICRISAT, Bulawayo. 69pp.

Disponible à partir d'où? Coût?

ICRISAT – www.icrisat.org

Titre, auteur, année, ISBN:

Mazvimavi, K., Twomlow, S. Socioeconomic and institutional factors influencing adoption of conservation farming by vulnerable households in Zimbabwe. Agr. Syst. (2009), doi:10.1016/j.agsy.2009.02.002

Disponible à partir d'où? Coût?

Elsevier – Agricultural Systems

Titre, auteur, année, ISBN:

Twomlow,S., Hove, L., Mupangwa, W., Masikati, P., Mashingaidze,N. 2009. Precision Conservation Agriculture For Vulnerable Farmers In Low-Potential Zones In Humphreys, E. and Bayot, R.S. (Editors). 2009. Increasing the productivity and sustainability of r

Disponible à partir d'où? Coût?

xxx

Titre, auteur, année, ISBN:

Zimbabwe Conservation Agriculture Task Force, 2009. Farming for the future: A guide to conservation agriculture in Zimbabwe. ISBN 978-07974-3735-7

Disponible à partir d'où? Coût?

FAO Emergency Office Zimbabwe Michael.jenrich@fao.org

Modules