Approches

Haute intensité de Main d'oeuvre (HIMO) [Burundi]

IKIBIRI

approaches_2485 - Burundi

État complet: 92%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de l'Approche

Personne(s) ressource(s) clé(s)

Spécialiste GDT:
Spécialiste GDT:
Spécialiste GDT:

Hatungimana Jean Marie

79904037

Département des forêts

Burundi

Spécialiste GDT:

Ntungwanayo Marc

79920673

Génie Rural

Burundi

Spécialiste GDT:

Nkoribigawa Janvier

77626099

DRE

Burundi

Spécialiste GDT:

Nahimana Adélaïde

79309278

GR

Burundi

Spécialiste GDT:

Bahebura Pasteur

77 734124

DPAE

Burundi

Nom du projet qui a facilité la documentation/ l'évaluation de l'Approche (si pertinent)
The Transboundary Agro-ecosystem Management Project for the Kagera River Basin (GEF-FAO / Kagera TAMP )
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de l'Approche (si pertinent)
FAO (FAO) - Italie

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Quand les données ont-elles été compilées (sur le terrain)?

27/07/2011

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Références au(x) questionnaire(s) sur les Technologies de GDT

Terrasses radicales avec des herbes fourragères et agroforesterie
technologies

Terrasses radicales avec des herbes fourragères et agroforesterie [Burundi]

Conservation des eaux et sols par la mise en place des terrasses radicales associées aux herbes fourragères et du Calliandra Calothyrsus (arbustes fourragers) pour soutenir le talus et des agro forestiers (Grevillea robusta ou Cedrela odorata) installés tous les 6 mètres le long du talus.

  • Compilateur: Salvator Ndabirorere

2. Description de l'Approche de GDT

2.1 Courte description de l'Approche

Implication d'une grande quantité de main d'oeuvre dans l'aménagement des terrasses radicales

2.2 Description détaillée de l'Approche

Description détaillée de l'Approche:

Buts / objectifs: la mobilisation communautaire autour des activités de conservation des eaux et sols.

Méthodes: Etant une approche nouvelle, elle va du top down. En procède à la sensibilisation des communautés sur cette approche, la formation, la planification, la mise en œuvre et le suivi-évaluation des activités.

Etapes de mise en œuvre: la conscientisation des populations du bassin versant sur les problèmes à l'érosion constituer une porte d'entrée pour cette approche. Il vient ensuite des travaux de délimitation du site à l'aménager et de la planification participative des activités présentes. Le recrutement de la main d'œuvre dans la transparence et en priorité des communautés plus proches du site à l'aménager. Après le recrutement sur procède à la formation du personnel sur les techniques d'aménagement. Sur le procède par la suite à la répartition des tâches pour optimiser le rendement du travail. Pour chaque équipe, il existe un capita pour l'encadrement.

Rôle des parties prenantes: Le Ministère de l’Agriculture qui élabore la politique d’aménagement de conservation des eaux et sols à travers les terrasses radicales. La direction Provinciale de l’Agriculture et de l’Elevage qui veille à la mise en œuvre de cette politique sur terrain en collaboration avec la direction du Génie Rural. Des communautés bénéficiaires participent aux travaux d’aménagement et de pérennisation des acquis. Des partenaires Techniques et Financiers comme la FAO, Banque Africaine de Développement, FIDA et la Banque Mondiale accompagnent le Ministère dans la mise en œuvre du processus.

2.3 Photos de l'approche

2.5 Pays/ région/ lieux où l'Approche a été appliquée

Pays:

Burundi

Région/ Etat/ Province:

Gitega

2.6 Dates de début et de fin de l'Approche

Indiquez l'année de démarrage:

2010

Date (année) de fin de l'Approche (si l'Approche n'est plus appliquée):

2011

2.7 Type d'Approche

  • fondé sur un projet/ programme

2.8 Principaux objectifs de l'Approche

L'approche s'est concentrée uniquement sur la GDT (Barrières des pentes, main d'oeuvre lourde)

- Augmentation des revenus des ménages
- Réduction du temps d'aménagement

L'approche GDT a abordé les problèmes suivants: - Baisse de la production agricole
- Manque de financement pour investir,
- Manque de terre,
- La pauvreté

2.9 Conditions favorisant ou entravant la mise en œuvre de la(des) Technologie(s) appliquée(s) sous l'Approche

disponibilité/ accès aux ressources et services financiers
  • entrave

La mise en place des terrasses radicales demande beaucoup de moyens financiers

Traitement par l'approche GDT: Mobilisation des financements pour appuyer des communautés impliquées dans la mise en place des terrasses radicales restent difficiles.

cadre juridique (régime foncier, droits d'utilisation des terres et de l'eau)
  • favorise

Le site est implanté sur un terrain domanial. Ce qui facilite la gestion par les associations

connaissances sur la GDT, accès aux supports techniques
  • entrave

Renforcement des capacités techniques et organisationnelles des techniciens du génie Rural sur place et de nouveaux recrûs

Traitement par l'approche GDT: Manque de main d’œuvre technique spécialisée en qualité et en quantité.

charge de travail, disponibilité de la main-d'œuvre
  • entrave

Structuration de la main d’œuvre en équipes spécialisées

Traitement par l'approche GDT: Les terrasses radicales mobilisent une main d’œuvre importante et souvent difficile à gérer

3. Participation et rôles des parties prenantes impliquées dans l'Approche

3.1 Parties prenantes impliquées dans l'Approche et rôles

  • exploitants locaux des terres / communautés locales

Le travail est dur et demande des personnes robustes et endurantes.

La communauté Batwa (peuple autochtone), des démobilisés de guerre et des veuves étaient associés aux travaux

  • organisations communautaires
  • Spécialistes de la GDT/ conseillers agricoles

Associations

  • ONG

MINAGRI/DPAE

  • gouvernement national (planificateurs, décideurs)
3.2 Participation des exploitants locaux des terres/ communautés locales aux différentes phases de l'Approche
Participation des exploitants locaux des terres/ communautés locales Spécifiez qui était impliqué et décrivez les activités
initiation/ motivation aucun Les exploitants ont été incités par les spécialistes pour l'adoption de l'approche.
planification soutien extérieur Des élus locaux ont été impliqués dans la mobilisation communautaire.
mise en œuvre soutien extérieur Les exploitants ont été fortement impliqués dans le terrassement.
suivi/ évaluation passive Des représentants des communautés participent des des comités collinaires chargés de la gestion des terrasses radicales.
Research interactive Les exploitants participent à la multiplication des semences améliorées, réaliser le compostage pour augmenter la fertilité du sol.

3.3 Diagramme/ organigramme (si disponible)

Description:

Montre hiérarchie dans la prise de décision depuis le MINAGRIE qui élabore et veille à la bonne application de l'approche. Les services déconcentrés sont apelés à la mise en oeuvre de cette approche sur terrain. La participation des communautés bénéficiaires joue un grand rôle dans la réussite de cette approche.

Auteur:

Ndabirorere Salvator (FAO, Burundi, e-mail : Salvator.Ndabirorere@fao.org)

3.4 Prises de décision pour la sélection de la Technologie/ des Technologies

Indiquez qui a décidé de la sélection de la Technologie/ des Technologies à mettre en œuvre:
  • les spécialistes de la GDT seuls
Expliquez:

- La technologie est importée du Rwanda par l'initiative du MINAGRI et exécuté par les spécialistes de la GDT

Des décisions sur la méthode de mise en œuvre de la technologie GDT ont été faites principalement par des spécialistes de GDT avec consultation des exploitants. Les spécialistes de la GDT ont mené des consultations avec la communauté locale sur les modalités de mise en oeuvre de la technologie

4. Soutien technique, renforcement des capacités et gestion des connaissances

4.1 Renforcement des capacités/ formation

Une formation a-t-elle été dispensée aux exploitants des terres/ autres parties prenantes?

Oui

Spécifiez qui a été formé:
  • exploitants des terres
  • personnels/ conseillers de terrain
  • Administration locale pour son rôle important dans la pérénnisation des activités
Si pertinent, spécifiez le sexe, l'âge, le statut, l'ethnie, etc.

Non applicable

Formats de la formation:
  • sur le tas
  • entre agriculteurs (d'exploitants à exploitants)
  • réunions publiques
Thèmes abordés:

-Organisation des groupements
-Appropriation des acquis

4.2 Service de conseils

Les exploitants des terres ont-ils accès à un service de conseils?

Oui

Spécifiez si le service de conseils est fourni:
  • dans les champs des exploitants?
Décrivez/ commentez:

Nom de la méthode utilisée pour le service consultatif: Approche participative de vulgarisation agricole (APVA); Eléments clés: Vulgarisateur, Exploitant, Administration locale; Cette méthode a été appréciée par les exploitants.

Le service consultatif est suffisant pour assurer la poursuite des activités de conservation des terres; Présence des services techniques formés et expérimentés.

4.3 Renforcement des institutions (développement organisationnel)

Des institutions ont elles été mises en place ou renforcées par le biais de l'Approche?
  • oui, un peu
Précisez le type de soutien:
  • financier
Donnez plus de détails:

Les institutions locales comme les techniciens (services techniques) sont appuyés en formation et frais d'encouragement

4.4 Suivi et évaluation

Le suivi et l'évaluation font ils partie de l'Approche? :

Oui

Commentaires:

Les aspects bio-physiques ont été surveillés sporadiquement par le gouvernement par des observations;
Les aspects techniques ont été contrôlés par le gouvernement par des observations; Indicateurs
Les aspects socio-culturels ont été surveillés sporadiquement par le gouvernement, les exploitants agricoles par des observations; Indicateurs
Les aspects économiques / de production ont été contrôlés par le gouvernement par des mesures
Les aspects de surface traitée ont été contrôlés par le gouvernement par des mesures
Nombre d'exploitants impliqués les aspects contrôlés par le gouvernement par des mesures
Les aspects de gestion de l'Approche ont été surveillés sporadiquement par le gouvernement par des observations
Il n'y avait pas de changements dans l'Approche en raison du suivi et de l'évaluation
Il y a eu peu de changements dans la technologie à la suite d'un suivi et d'une évaluation: Le suivi évaluation à sans doute aidé à la bonne exécution de la technologie

4.5 Recherche

La recherche a-t-elle fait partie intégrante de l’Approche?

Oui

Donnez plus de détails et indiquez qui a mené ces recherches:

Des recherches ont été réalisées sur le terrain (exploitation)

5. Financement et soutien matériel externe

5.1 Budget annuel de la composante GDT de l'Approche

Si le budget annuel précis n'est pas connu, indiquez une fourchette:
  • 10 000-100 000
Commentez (par ex. principales sources de financement/ principaux bailleurs de fonds):

Les coûts suivants ont été atteints par les donateurs suivants: gouvernement (financement des travaux): 90.0%; administration locale (district, pays, municipalité, village, etc.) (mobilisation communautaire): 2.0%; communauté locale / exploitants agricoles (participation en nature dans certains travaux ( épandage d'engrais, plantation d'arbres)): 8.0%

5.2 Soutiens financiers/ matériels fournis aux exploitants des terres

Les exploitants des terres ont-ils reçu un soutien financier/ matériel pour la mise en œuvre de la Technologie/ des Technologies?

Oui

Si oui, spécifiez le(s) type(s) de soutien, les conditions et les fournisseurs:

Le matériel est fourni par le secteur public car les exploitants n'ont pas de moyens

5.3 Subventions pour des intrants spécifiques (incluant la main d'œuvre)

  • équipement
Spécifiez les intrants subventionnés Dans quelle mesure Spécifiez les subventions
Houes entièrement financé
  • intrants agricoles
Spécifiez les intrants subventionnés Dans quelle mesure Spécifiez les subventions
semences entièrement financé
fertilisants entièrement financé
Si la main d'œuvre fournie par les exploitants des terres était un intrant substantiel, elle était:
  • payée en espèces
Commentaires:

La main d'oeuvre était financée (payée)

5.4 Crédits

Des crédits ont-ils été alloués à travers l'Approche pour les activités de GDT?

Non

6. Analyses d'impact et conclusions

6.1 Impacts de l'Approche

Est-ce que l'Approche a aidé les exploitants des terres à mettre en œuvre et entretenir les Technologies de GDT?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

L'approche a contribué à la réduction de l'érosion

Est-ce que l'Approche a autonomisé les groupes socialement et économiquement défavorisés?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Les Batwa ont bénéficié d'emploi temporel et leur niveau de vie s'est amélioré. En outre, il est encore tôt pour évaluer les impacts socio-économiques et écologiques de l'approche.

Est-ce que d'autres utilisateurs de terres/projets ont adopté l'approche?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Le projet FIDA dans l'aménagement des marais

L'approche a-t-elle permis d'améliorer les moyens de subsistance / le bien-être humain?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Les fonds injectés dans la main d'oeuvre ont permis l'amélioration du bien-ëtre de la population;

L'approche a-t-elle contribué à atténuer la pauvreté?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Grâce à la rémunération en espèce, les ménages ont pu satisfaire leurs besoins et ont pu acheter des chèvres.

6.2 Principale motivation des exploitants des terres pour mettre en œuvre la GDT

  • augmenter la production
  • paiements/ subventions

Accès à l'emploi

  • Amélioration du bien-être et des moyens de subsistance

Avoir des revenus

6.3 Durabilité des activités de l'Approche

Les exploitants des terres peuvent-ils poursuivre ce qui a été mis en œuvre par le biais de l'Approche (sans soutien extérieur)?
  • incertain
Si non ou incertain, spécifiez et commentez:

Ils n'ont pas assez de moyens financiers

6.4 Points forts/ avantages de l'Approche

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue de l'exploitant des terres
Disponibilité de l'emploi pour plusieurs personnes en même temps
(Comment maintenir / renforcer cette force: Mobilisation des fonds pour la main d'oeuvre)
Travail rapide et efficace (Comment maintenir / renforcer cette force Encourager les communautés à travailler en groupement/association)
Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
Augmentation des revenus des ménages, (Comment maintenir / renforcer cette force: Amélioration des pratiques culturales)

6.5 Faiblesses/ inconvénients de l'Approche et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue de l’exploitant des terres Comment peuvent-ils être surmontés?
Approche non habituelle qui n'est pas facile à comprendre Renforcement des capacités
Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
Exige un financement très consistant
Une main d'oeuvre élevée, difficile à gérer
Répartition en petits groupes

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • visites de terrain, enquêtes sur le terrain
  • interviews/entretiens avec les exploitants des terres

7.3 Liens vers les informations pertinentes disponibles en ligne

Titre/ description:

Kagera TAMP website

URL:

http://www.fao.org/nr/kagera/en/

Modules