Approches

Protection d’une forêt par une famille de nomades dans la région de Midelt [Maroc]

ⴰⵖⵔⵢ ⵏⴰⴳⵃⴹⴰ ⵓⵖⵃⴰⵍ

approaches_3178 - Maroc

État complet: 97%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de l'Approche

Personne(s) ressource(s) clé(s)

exploitant des terres:

Idiaan Aït Oulkar Said

Nomade

Maroc

Nom du projet qui a facilité la documentation/ l'évaluation de l'Approche (si pertinent)
Projet de Gestion Participative et Intégrée des Bassins Versants pour la Lutte contre l’Erosion (FAO/GPC/MOR/050/SWI)
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de l'Approche (si pertinent)
Bern University of Applied Sciences, School of Agricultural, Forest and Food Sciences (HAFL) - Suisse

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Quand les données ont-elles été compilées (sur le terrain)?

03/10/2017

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Références au(x) questionnaire(s) sur les Technologies de GDT

2. Description de l'Approche de GDT

2.1 Courte description de l'Approche

Une famille de nomades protège une forêt de chêne vert contre les éleveurs pratiquant de manière abusive les coupes et l'ébranchage. Cette pratique permet d’augmenter considérablement la production de glands pour le bétail.

2.2 Description détaillée de l'Approche

Description détaillée de l'Approche:

Il y a plus de 35 ans, une famille de nomades a remarqué que l’ébranchage des arbres, principalement des chênes verts, provoque la dégradation de la forêt. L’ébranchage est une pratique très courante dans la région de Midelt, mais qui est néfaste pour les arbres si elle se fait de manière trop fréquente. Il réduit aussi la production de glands, un fourrage important pour le bétail. Dee plus l’ébranchage est pratiqué sur des terres domaniales sans l’accord des forestiers. Cette famille de nomade a décidé de ne plus tolérer ni ébranchage ni coupe de bois dans la partie de forêt où elle vit, et de repousser toute personne utilisant ces pratiques. Après le décès d’un des principaux nomades protégeant la forêt, un de ses fils a repris le flambeau, et continue le travail initié par son père.
Quand un éleveur, nomade ou sédentaire, ébranche des arbres, la famille qui protège la forêt lui demande de partir. Si l’éleveur n’obtempère pas la famille qui protège la forêt contacte les forestiers afin que ceux-ci expulsent le contrevenant. Les chefs de secteurs forestiers sont contactés en premiers, mais si ceux-ci n’expulsent pas le contrevenant, le nomade qui protège la forêt contactera le directeur du Centre de Conservation de la Forêt, et le cas échéant le directeur des Eaux et Forêts pour obtenir gain de cause.
La famille qui protège la forêt surveille et observe la forêt durant ses activités habituelle la journée. Quelques rares fois, des éleveurs viennent ébrancher les arbres pour leur bétail pendant la nuit pour contourner cette surveillance. Cette pratique reste cependant marginale et la majorité des arbres ne sont pas touchés par cet ébranchage nocturne.
La famille qui protège la forêt entre en conflit avec une grande partie des éleveurs qui cherchent à nourrir leur bétail, sans penser au futur. Elle trouve difficile de vivre dans ce climat sans soutien, alors qu’elle travaille pour conserver les ressources pour les années à venir.

2.3 Photos de l'approche

2.5 Pays/ région/ lieux où l'Approche a été appliquée

Pays:

Maroc

Région/ Etat/ Province:

Midelt

2.6 Dates de début et de fin de l'Approche

Si l'année précise est inconnue, indiquez approximativement quand l'Approche a démarré:

il y a entre 10-50 ans

Commentaires:

Cela fait plus de 35 ans que cette famille de nomades protège cette forêt.

2.7 Type d'Approche

  • initiative/ innovation récente locale

2.8 Principaux objectifs de l'Approche

Les objectifs principaux de cette approche sont de protéger la forêt et de produire du fourrage (glands) pour le bétail.

2.9 Conditions favorisant ou entravant la mise en œuvre de la(des) Technologie(s) appliquée(s) sous l'Approche

normes et valeurs sociales/ culturelles/ religieuses
  • entrave

L'ébranchage est une pratique traditionnelle locale courante et acceptée par les éleveurs.

cadre institutionnel
  • entrave

La protection d'une forêt par une famille de nomades n'est pas une fonction officielle, de ce fait la famille ne reçoit pas de soutien de l’Etat.

collaboration/ coordination des acteurs
  • favorise

Le fait qu'une famille sur place repousse les éleveurs ébranchant les chênes en alertantles forestiers, contribue à la protection de la forêt, qui est du ressort des forestiers

cadre juridique (régime foncier, droits d'utilisation des terres et de l'eau)
  • favorise

L'ébranchage est une pratique non autorisée dans les forêts domaniales sans l'accord des forestiers. De ce fait, le cadre juridique soutient une gestion durable des terres.

autre
  • favorise

La présence quotidienne de cette famille de nomade sur place favorise la protection de la forêt.

3. Participation et rôles des parties prenantes impliquées dans l'Approche

3.1 Parties prenantes impliquées dans l'Approche et rôles

  • exploitants locaux des terres / communautés locales

Une famille de nomades qui surveille la forêt, ainsi que tous les autres utilisateurs de la forêt.

Une famille surveille la forêt pendant son parcours quotidien, et expulse les éleveurs qui pratiquent l’ébranchage, en informant les forestiers si nécessaire.

  • Forestiers

Les chefs de secteurs, directeurs des centres de Conservation De la Forêt (CDF), et le cas échéant le
directeur de Eaux et Forêts.

Les forestiers sont informés par la famille de nomades de la présence d’éleveurs ébranchant les arbres.

Si plusieurs parties prenantes sont impliquées, indiquez l'organisme chef de file ou l'institution responsable:

Les forestiers sont l'institution responsable, mais c'est la famille de nomades qui agit de sa propre initiative, demandant aux forestiers de l'appuyer.

3.2 Participation des exploitants locaux des terres/ communautés locales aux différentes phases de l'Approche
Participation des exploitants locaux des terres/ communautés locales Spécifiez qui était impliqué et décrivez les activités
initiation/ motivation auto-mobilisation L’ensemble des activités est réalisé par un nomade, avec le soutien de sa famille.
planification auto-mobilisation
mise en œuvre auto-mobilisation
suivi/ évaluation auto-mobilisation

3.3 Diagramme/ organigramme (si disponible)

Description:

La famille du nomade protégeant la forêt surveille la forêt lors de ses activités quotidiennes. Si elle repère un éleveur (nomade ou sédentaire) qui coupe ou ébranche des arbres pour nourrir son bétail, elle lui demande de partir. Si le contrevenant n’obtempère pas, la famille prévient le forestier (chef de secteur), pour qu’il expulse le fautif. Si le chef de secteur n’y parvient pas, la famille qui protège la forêt s'approche du directeur du centre de conservation de la forêt (CDF), et si cela ne fonctionne toujours pas, elle s’approche du directeur des Eaux et Forêts pour obtenir l’expulsion du contrevenant.

Auteur:

Stefan Graf

3.4 Prises de décision pour la sélection de la Technologie/ des Technologies

Indiquez qui a décidé de la sélection de la Technologie/ des Technologies à mettre en œuvre:
  • les exploitants des terres seuls (auto-initiative)
Expliquez:

Ils ne voulaient pas éliminer les arbres par un ébranchage, et par contre favoriser la production de glands.

Spécifiez sur quelle base ont été prises les décisions:
  • expériences et opinions personnelles (non documentées)

4. Soutien technique, renforcement des capacités et gestion des connaissances

4.1 Renforcement des capacités/ formation

Une formation a-t-elle été dispensée aux exploitants des terres/ autres parties prenantes?

Non

4.2 Service de conseils

Les exploitants des terres ont-ils accès à un service de conseils?

Non

4.3 Renforcement des institutions (développement organisationnel)

Des institutions ont elles été mises en place ou renforcées par le biais de l'Approche?
  • non

4.4 Suivi et évaluation

Le suivi et l'évaluation font ils partie de l'Approche? :

Non

Commentaires:

Il y a un suivi, mais pas d'évaluation. La famille fait un suivi afin de vérifier que personne ne coupe, mais aucune évaluation de la forêt n'a lieu.

4.5 Recherche

La recherche a-t-elle fait partie intégrante de l’Approche?

Non

5. Financement et soutien matériel externe

5.1 Budget annuel de la composante GDT de l'Approche

Si le budget annuel précis n'est pas connu, indiquez une fourchette:
  • < 2 000
Commentez (par ex. principales sources de financement/ principaux bailleurs de fonds):

Aucun budget n'est alloué, la famille investit de son temps et de son énergie afin de protéger cette forêt.

5.2 Soutiens financiers/ matériels fournis aux exploitants des terres

Les exploitants des terres ont-ils reçu un soutien financier/ matériel pour la mise en œuvre de la Technologie/ des Technologies?

Non

5.3 Subventions pour des intrants spécifiques (incluant la main d'œuvre)

  • aucun
 

5.4 Crédits

Des crédits ont-ils été alloués à travers l'Approche pour les activités de GDT?

Non

5.5 Autres incitations ou instruments

D'autres incitations ou instruments ont-ils été utilisés pour promouvoir la mise en œuvre des Technologies de GDT?

Oui

Si oui, spécifiez:

La seule incitation a été l'application des lois, en expulsant les personnes ébranchant ou coupant les arbres.

6. Analyses d'impact et conclusions

6.1 Impacts de l'Approche

Est-ce que l'Approche a autonomisé les exploitants locaux des terres, amélioré la participation des parties prenantes?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Des utilisateurs des terres locaux (éleveurs nomades) nomades, ont été autonomisés, car ils travaillent de manière indépendante.

Est-ce que l'Approche a aidé les exploitants des terres à mettre en œuvre et entretenir les Technologies de GDT?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Elle a permis de protéger une forêt.

Est-ce que l'Approche a mobilisé/ amélioré l'accès aux ressources financières pour la mise en œuvre de la GDT?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Non, ceux surveillant la forêt ne sont pas rémunérés.

Est-ce que l'Approche a amélioré les connaissances et les capacités des exploitants des terres pour mettre en œuvre la GDT?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Elle permet aux habitants de constater une augmentation de la production de glands de cette forêt non ébranchée.

Est-ce que l'Approche a construit/ renforcé les institutions, la collaboration entre parties prenantes?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Elle a induit une collaboration entre les forestiers et cette famille.

Est-ce que l'Approche a atténué les conflits?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Elle a généré des conflits entre la famille qui protège les arbres et les éleveurs voulant les ébrancher afin de nourrir leur bétail.

6.2 Principale motivation des exploitants des terres pour mettre en œuvre la GDT

  • augmenter la production

Augmenter la production de glands de chêne vert en protégeant la forêt.

  • réduire la dégradation des terres

Le commentaire était que "la forêt c'est la vie, et c'est l'honneur"

  • conscience environnementale

Le commentaire était que "la forêt c'est la vie, et c'est l'honneur"

  • coutumes et croyances, morale

Le commentaire était que "la forêt c'est la vie, et c'est l'honneur"

6.3 Durabilité des activités de l'Approche

Les exploitants des terres peuvent-ils poursuivre ce qui a été mis en œuvre par le biais de l'Approche (sans soutien extérieur)?
  • incertain
Si non ou incertain, spécifiez et commentez:

Celui qui protège la forêt est relativement âgé, il a repris ce que son père a fait avant son décès il y a 4 ans. Comme il dit que tout le monde le déteste, et qu'il ne reçoit aucun soutien pour son travail, ce n'est pas sûr que cela continue longtemps.

6.4 Points forts/ avantages de l'Approche

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue de l'exploitant des terres
Permet de protéger effectivement la forêt.
Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
C'est une initiative autochtone, de la base vers le haut.

6.5 Faiblesses/ inconvénients de l'Approche et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue de l’exploitant des terres Comment peuvent-ils être surmontés?
La famille assurant la surveillance et organisant l'expulsion des éleveurs qui coupent ou ébranchent les arbres ne sont pas rémunérés. Formaliser le travail et fournir du soutien.
Conflits entre les éleveurs protégeant la forêt et ceux qui veulent la couper. Informer sur les services écosystémiques, ou faire des essais de production de fourrage en comptabilisant les glands.
Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
La pratique ne permet pas en elle-même la régénération de la forêt car tous les arbres sont vieux. Permettre la régénération sur de petites surfaces en excluant le bétail temporairement.
La couche herbacée est dans un état de dégradation avancée. Introduire des rotations de parcours, ou des agdals (mise en défens temporaire).

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • visites de terrain, enquêtes sur le terrain

Visite et interview de ceux protégeant la forêt.

  • interviews/entretiens avec les exploitants des terres

Visite et interview de ceuxi protégeant la forêt.

7.2 Références des publications disponibles

Titre, auteur, année, ISBN:

Gestion durable des espaces boisés, Mohamed Qarro, 978-2-912081-48 [Add to Citavi project by ISBN] -32016,

Disponible à partir d'où? Coût?

www.econostrum.info/attachment/808076/

Titre, auteur, année, ISBN:

Holistic Management: A New Framework for Decision Making, Allan Savory & Judy Butterfield, 9781559634878

Disponible à partir d'où? Coût?

www.bookre.org

7.3 Liens vers les informations pertinentes disponibles en ligne

Titre/ description:

De la parole aux gestes...: éléments de réflexion sur les dispositifs de gestion concertée des ressources forestières et pastorales...:

URL:

https://www.researchgate.net/publication/282172348_De_la_parole_aux_gestes_elements_de_reflexion_sur_les_dispositifs_de_gestion_concertee_des_ressources_forestieres_et_pastorales_au_Maroc

Titre/ description:

Patrimony for Resilience: evidence from the Forest Agdal in the Moroccan High Atlas Mountain:

URL:

https://www.ecologyandsociety.org/vol16/iss4/art24/

Titre/ description:

Participatory Rangeland Management Guidelines by Flintan & Cullis:

URL:

http://www.fao.org/fileadmin/user_upload/drought/docs/Participatory%20range%20land%20management%20RM%20Guideline%20(4).pdf

Modules