Vous utilisez probablement une version dépassée et inactive de ce dossier. Passez à la dernière version de ce dossier.
Approches
Inactif

Programme Agroecologique de l'Association des Femmes Pag-La-Yiri de Zabré (AFZ) [Burkina Faso]

  • Création:
  • Mise à jour:
  • Compilateur:
  • Rédacteur:
  • Examinateur:

approaches_2405 - Burkina Faso

État complet: 89%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de l'Approche

Personne(s) ressource(s) clé(s)

Spécialiste GDT:

Lougue Maria

Association des femmes Pag-La-Yiri de Zabré (AFZ)

O9 B.P. 335 Ouagadougou 09,

Spécialiste GDT:

De Pury Jean Pascal Etienne

ceas.ne@bluewin.ch / ceas-rb@fasonet.bf

ancien directeur du Centre Ecologique Albert Schweitzer

CH-2000 NeuchâFtel, Switzerland, 2 rue de la Côte,

Suisse

Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de l'Approche (si pertinent)
Centre Ecologique Albert Schweitzer (CEAS) - Suisse

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Références au(x) questionnaire(s) sur les Technologies de GDT

2. Description de l'Approche de GDT

2.1 Courte description de l'Approche

Une initiative suscitée par la demande d’une association de femmes et visant à promouvoir le compostage grâce à la formation et la diffusion et faisant appel au personnel de projet et aux vulgarisateurs locaux.

2.2 Description détaillée de l'Approche

Description détaillée de l'Approche:

Aims / objectives: Après avoir participé à un séminaire sur le sujet en 1987, les dirigeantes de l’Association des Femmes de Zabré (AFZ) ont initié un programme de formation pour leurs membres sur le compostage et son apport dans les trous de plantation (zai). L’AFZ a recherché activement une aide financière et technique et l’a trouvée auprès du Centre Ecologique Albert Schweitzer (CEAS, basé en Suisse). Le soutien a commencé avec l’installation d’un premier site de démonstration où cinq vulgarisatrices (une de chaque zone) ont appris et développé la technologie pendant une année entière - tout en comparant les résultats avec ceux de champs de sorgho sans compost. L’année suivante, ces cinq vulgarisatrices ont chacune formé 20 femmes dans leurs zones respectives, utilisant les méthodes de formation qu’elles avaient elles-mêmes reçues.

Methods: AFZ a installé des sites de démonstration et de formation dans chacune des cinq zones. Ces sites étaient protégés par une clôture grillagée, comprenaient un puits, un réservoir d’eau en ciment, des arbres pour ombrager les tas de compost et se trouvaient être le lieu des sessions de formation. Les machines pour les puits, les outils à bras et le fumier étaient entièrement financés, alors que l’infrastructure communautaire ne l’était qu’en partie. Chaque site de démonstration comprenait un hectare de terre cultivée, avec des légumes irrigués en saison sèche et du sorgho à la saison des pluies. Les vulgarisatrices utilisaient ces terres pour démontrer les effets du compost et ainsi convaincre les personnes formées. Chacune des femmes a emporté 20 kg de compost chez elle pour l’appliquer à son propre champ de sorgho. Pendant les 18 premiers mois, une technicienne du CEAS a visité régulièrement les zones. Les années suivantes, les villages des environs ont chacun envoyé un groupe de 20 femmes aux sites de démonstration et de formation, chaque groupe pour un jour par semaine.

Role of stakeholders: Les femmes se sont exercées aux phases successives de compostage dans les parcelles de démonstration, tout en les mettant simultanément en oeuvre à la maison, où, dans la mesure du possible, les vulgarisatrices les supervisaient. 500 femmes furent ainsi formées en une année. Bien que cela ait pris du temps, les hommes ont progressivement assisté leurs femmes, après avoir vaincu leur crainte d’être ridiculisés par leurs pairs. De nombreuses autres femmes ont souhaité se former. En attendant, certaines tentaient d’imiter leurs voisines, avec cependant des résultats mitigés.

Other important information: Le soutien du projet CEAS a progressivement diminué, pour cesser en 1997 car il n’était plus indispensable. La formation continue depuis, grâce à l’aide des cinq vulgarisatrices de zone et du service local de vulgarisation agricole.

2.3 Photos de l'approche

2.5 Pays/ région/ lieux où l'Approche a été appliquée

Pays:

Burkina Faso

Région/ Etat/ Province:

Boulgou (Centre-Sud)

2.6 Dates de début et de fin de l'Approche

Indiquez l'année de démarrage:

1987

Date (année) de fin de l'Approche (si l'Approche n'est plus appliquée):

1997

2.7 Type d'Approche

  • fondé sur un projet/ programme

2.8 Principaux objectifs de l'Approche

The Approach focused mainly on SLM with other activities (Alimentation Enfant Sevrage 'Misola'.)

Restaurer les sols agricoles pour retrouver sans jachère les rendements avec jachères de 1950: 800 kg/ha/an en moyenne P. Rabhi avait montré depuis 4 ans à Gorom que le compost pouvait doubler les récoltes/ha. Un compostage systématique et général doit pouvoir remplacer les jachères et doubler les rendements sur toutes les terres (c'est à dire retrouver les rendements de 1950)

The SLM Approach addressed the following problems: Depuis les secheresses et la famine de 1970-74 et 1981-84 le principal problème des femmes est de nourir leur famille: Comment retrouver les rendements agricoles relativement abondants d'avant 1970: moyenne nationale 800 kg/an/ha au lieu de 400 kg maintenant (1987).. Améliorer la situation veut dire augmenter cette production. Les sols déteriotaient à cause de matière organique déclinant comme l'augmentation de population résultait dans une cultivation continué sans friches. Le statut des femmes était bas et elles trouvaient difficile de générer des rentrée d'argent avec des autres activités.

2.9 Conditions favorisant ou entravant la mise en œuvre de la(des) Technologie(s) appliquée(s) sous l'Approche

normes et valeurs sociales/ culturelles/ religieuses
  • entrave

Les hommes ont peur du ridicule encas d'echec

Treatment through the SLM Approach: Les femmes ont moins peur du ridicule. L'espoir d'accroitré les récoltes leur fait accepter les risques, eventuellement les hommes ont suivi

disponibilité/ accès aux ressources et services financiers
  • entrave

(Seule) l'approche coute chère (le composte ne demande aux femmes que du travail)

Treatment through the SLM Approach: Les financeurs et le CEAS se chorqueront du coût de l'approche.

cadre institutionnel
  • entrave

L'AFZ est en place depuis 12 ans et fonctionne bien. Mais comment l'adapter au programme agroecologique nouveau, encouragé de CEAS

Treatment through the SLM Approach: Les cadres étant déja motivés l'institution s'adapte très bien elle même en intègre l'appuitechnique du CEAS en mettaura la disposition de al programme les animatrices

cadre juridique (régime foncier, droits d'utilisation des terres et de l'eau)
  • favorise

Even though the land users do not own the land they cultivate (the state officially owns the land, though land use rights are traditional and secure) they receive immediate and full benefits through improved crop yields.

  • entrave

pas de contraint legislative

Treatment through the SLM Approach:

connaissances sur la GDT, accès aux supports techniques
  • entrave

Comment enseigner le compostage á 6000 femmes?

Treatment through the SLM Approach: L'AFZ est deja une structure de vulgarisation éffice ce les5 animatrices apprendront parfaitement le compostage avant de l'enseigner dans leur zone.

3. Participation et rôles des parties prenantes impliquées dans l'Approche

3.1 Parties prenantes impliquées dans l'Approche et rôles

  • exploitants locaux des terres / communautés locales

There were great differences - in the beginning at least - when AFZ merely asked the men to ‘allow’ their wives to learn about composting. After two years, men started to participate in the training and eventually as many of them as women began to make and use compost. Another difference was in discussions, when men tended to dominate.

  • Spécialistes de la GDT/ conseillers agricoles
  • organisation internationale
  • AFZ

Leaders of the women's association of Zabré

3.2 Participation des exploitants locaux des terres/ communautés locales aux différentes phases de l'Approche
Participation des exploitants locaux des terres/ communautés locales Spécifiez qui était impliqué et décrivez les activités
initiation/ motivation interactive discussion of problems in public meetings
planification interactive réunions; Réunion avec celles qui sont responsable pour les groups des exploiteurs femelles.
mise en œuvre interactive responsabilité d’étapes mineures,; en échange de la formation des exploitantes sont devenues des monitrices bénévole à temps partiels des 1989.
suivi/ évaluation interactive réunions publiques, mesures / observations, compte-rendu, interviews/questionaires; les explotantes ont appristous les moyens de controler elle même la qualité et l'éffacite de leur travail et participent volontier au suivi-évaluation, les conciliateurs étaient responsable pur des reportages d
Research passive on-farm; visite des rechercheur internationaux sur les fermes.

3.3 Diagramme/ organigramme (si disponible)

Description:

The agroecological programme of the Zabré Women's Association (AFZ). There are five facilitator’s zones each with:
- 1 president, 1 vice-president
- 1 facilitator
- 1 pharmacy
- 1 cereal bank
- 1 meeting room
- 1 shop
- 1 demonstration/training site

3.4 Prises de décision pour la sélection de la Technologie/ des Technologies

Les décisions concernant la sélection de la(des) Technologie(s) ont elles été prises:
  • Leaders of the women's association of Zabré (AFZ)
Expliquez:

avec consultation des experts de CEAS

4. Soutien technique, renforcement des capacités et gestion des connaissances

4.1 Renforcement des capacités/ formation

Une formation a-t-elle été dispensée aux exploitants des terres/ autres parties prenantes?

Oui

Formats de la formation:
  • entre agriculteurs (d'exploitants à exploitants)
  • zones de démonstration
  • réunions publiques
  • cours
Formats de la formation:
  • on-farm training
Thèmes abordés:

La formation des animatrices et puis des exploitantes constitue l'essentiel de l'approche: compost furnier, application, reboisement, protection du sol, lutte antierosive.

4.2 Service de conseils

Les exploitants des terres ont-ils accès à un service de conseils?

Oui

Spécifiez si le service de conseils est fourni:
  • dans les champs des exploitants?
Décrivez/ commentez:

Name of method used for advisory service: Demonstration et formation pratique; Key elements: Motivation des dirigents de l'AFZ, Confiance des membres dans leurs dirigenté, Demonstration et formation des paysannes membres sur les 5 perimetre de demonstration, des 5 zones del'AFZ; 1) Advisory service was carried out through: les agents et la structure de vulgarisation propres au projet 2) Advisory service was carried out through: les agents et la structure de vulgarisation propres au projet; Extension staff: d'animatrices employées de la structure qui ont consacré 50% 3) Target groups for extension: exploitants; Activities: demonstration, formation, suivi La technique de

Advisory service is très adéquate to ensure the continuation of land conservation activities; La technique de CES compostage est maintenant mise en pratique par toute la population agricole, femmes et hommes, les 5 animatrices interviennent seulement à la demande d'un exploitant ou d'un village en cas de problème

4.3 Renforcement des institutions (développement organisationnel)

Des institutions ont elles été mises en place ou renforcées par le biais de l'Approche?
  • oui, beaucoup
Spécifiez à quel(s) niveau(x), ces institutions ont été renforcées ou mises en place:
  • local
Précisez le type de soutien:
  • financier
  • renforcement des capacités/ formation
  • équipement

4.4 Suivi et évaluation

Le suivi et l'évaluation font ils partie de l'Approche? :

Oui

Commentaires:

bio-physique aspects were régulier monitored by 0 through mesures; indicators: None

technique aspects were régulier monitored by 0 through observations; indicators: None

socio-culturel aspects were sporadique monitored by 0 through observations; indicators: None

économique / de production aspects were régulier monitored by 0 through mesures; indicators: None

superficie traitée aspects were régulier monitored by 0 through mesures; indicators: None

nombre d’exploitants impliqués aspects were régulier monitored by 0 through mesures; indicators: None

gestion de l’Approche aspects were régulier monitored by 0 through mesures; indicators: None

There were non changes in the Approach as a result of monitoring and evaluation: None

4.5 Recherche

La recherche a-t-elle fait partie intégrante de l’Approche?

Oui

Donnez plus de détails et indiquez qui a mené ces recherches:

La recherche fut le fait de P. Rabhi á Gorom avant que L'AFZ contracte le CEAS. Le CEAS a seulement transmis le resultats de cette recherche aux 5 animatrices de l'AFZ

Research was carried out en station

5. Financement et soutien matériel externe

5.1 Budget annuel de la composante GDT de l'Approche

Commentez (par ex. principales sources de financement/ principaux bailleurs de fonds):

Approach costs were met by the following donors: institution non-gouvernementale internationale (FPH, Nouvelle Planete): 80.0%; communauté locale / exploitants agricoles (terrain, main d'oeuvre, outils personnel): 20.0%

5.2 Soutiens financiers/ matériels fournis aux exploitants des terres

Les exploitants des terres ont-ils reçu un soutien financier/ matériel pour la mise en œuvre de la Technologie/ des Technologies?

Oui

5.3 Subventions pour des intrants spécifiques (incluant la main d'œuvre)

  • équipement
Spécifiez les intrants subventionnés Dans quelle mesure Spécifiez les subventions
machines entièrement financé machines for the wells on demonstration areas
outils entièrement financé
  • intrants agricoles
Spécifiez les intrants subventionnés Dans quelle mesure Spécifiez les subventions
manure entièrement financé
  • infrastructures
Spécifiez les intrants subventionnés Dans quelle mesure Spécifiez les subventions
ommunity infrastructure entièrement financé
Si la main d'œuvre fournie par les exploitants des terres était un intrant substantiel, elle était:
  • volontaire
Commentaires:

- la formation gratuite au compostage. - l'espoir d'accroitre leur récolte

5.4 Crédits

Des crédits ont-ils été alloués à travers l'Approche pour les activités de GDT?

Non

6. Analyses d'impact et conclusions

6.1 Impacts de l'Approche

Est-ce que l'Approche a aidé les exploitants des terres à mettre en œuvre et entretenir les Technologies de GDT?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Le compost qui rend au sol son humus et sa capacité à retenir l'eau et qui accélére ainsi les cycle végetatifs

Did other land users / projects adopt the Approach?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Des délégations de l'AFZ invités par des groupements feminins d'autre regions sont allées enseigner le compost un peu partout dans le pays. Elles ont ainsi 'reveillé' l'ADTAE (Association pour le developpement des technolgies agroécologic) successeur du Centre de Gorom et diffuseur 'officiel' du compost au Burkina Faso et qui fait payer ses services fort cher.

6.3 Durabilité des activités de l'Approche

Les exploitants des terres peuvent-ils poursuivre ce qui a été mis en œuvre par le biais de l'Approche (sans soutien extérieur)?
  • oui
Si oui, décrivez de quelle manière:

Elles/ils le peuvent, très bien aussi longtemps qu'il y a pas de nouveau probléme! Mais si par exemple le sol s'épuisait a la suite d'une longue série de récoltes pléthoriques (dues aux compost au poquet) l'animatrice devra mettre au point la solution avec le CEAS et l'agent du service agricole pour l'enseigner ensuite aux exploitant(e)s concernés.

6.4 Points forts/ avantages de l'Approche

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
Land users have confidence in their organisation (AFZ) and learn while working in the fields and discussing with the facilitators (How to sustain/ enhance this strength: The facilitators know to nurture this confidence until the land users get profit from the compost (which in turn reinforces that confidence).)
AFZ was convinced about the necessity of compost before they knew about CEAS. They searched for a technical collaborator for training and financial support (How to sustain/ enhance this strength: This preliminary motivation is an asset and the technical partner has to fulfil neither less, nor more, than what AFZ expects.)
Training of local trainers/facilitators (How to sustain/ enhance this strength: Positive feedback from the farmers will stimulate the facilitators to continue their work.)
AFZ represents female land users, it is local and not 'created' by CEAS and is thus an ideal structure (How to sustain/ enhance this strength: CEAS has the knowledge, but AFZ has the power. AFZ needs to learn to use its power to access CEAS' knowledge bank.)

6.5 Faiblesses/ inconvénients de l'Approche et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
Internal conflicts within the association may cause problems and there is a danger of CEAS specialists becoming involved in these AFZ rivalries CEAS should be aware of AFZ power struggles and not get involved. CEAS must stick to its technical role - which is related to knowledge only and not to power.

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • visites de terrain, enquêtes sur le terrain
  • interviews/entretiens avec les exploitants des terres

7.2 Références des publications disponibles

Titre, auteur, année, ISBN:

UNEP (2002) Enriching soils naturally. In: Success stories in the struggle against desertification pp 5-8

INADES-Formation à Onogadongom a fait plusieurs évaluation de la structure AFZ et de ses nombreux programmes. T'ignore si on peut se les procurer.

Modules