Vous utilisez probablement une version dépassée et inactive de ce dossier. Passez à la dernière version de ce dossier.
Technologies
Inactif

Agdal [Maroc]

technologies_5166 - Maroc

État complet: 88%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de la Technologie

Personne(s)-ressource(s) clé(s)

exploitant des terres:

Ouzayde Mimoun

Association de douar de Taouraoute

Maroc

exploitant des terres:

Tahiri Mustapha

Association de douar de Taouraoute

Maroc

Nom du projet qui a facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Projet de Gestion Participative et Intégrée des Bassins Versants pour la Lutte contre l’Erosion (FAO/GPC/MOR/050/SWI)
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Bern University of Applied Sciences, School of Agricultural, Forest and Food Sciences (HAFL) - Suisse

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Déclaration sur la durabilité de la Technologie décrite

Est-ce que la Technologie décrite ici pose problème par rapport à la dégradation des terres, de telle sorte qu'elle ne peut pas être déclarée comme étant une technologie de gestion durable des terres?

Non

Commentaires:

Cela réduit la dégradation des terres, et les a dans certaines régions décrites dans la littérature conservée pendent des générations.

1.5 Référence au(x) Questionnaires sur les Approches de GDT (documentées au moyen de WOCAT)

Collaboration de la Jmaâ (conseil tribal) avec l'association du douar comme contact avec l'autorité locale (Caïd) et les forestiers.
approaches

Collaboration de la Jmaâ (conseil tribal) avec l'association ... [Maroc]

Une association de douar sert d'interface entre la Jmaâ (conseil tribal), l'autorité locale et les forestiers pour gérer la forêt au niveau local. L'association distribue des amendes si des éleveurs ébranchent les arbres pour nourrir le bétail, ou si du bois vert est coupé.

  • Compilateur: Stefan Graf

2. Description de la Technologie de GDT

2.1 Courte description de la Technologie

Définition de la Technologie:

Afin de réduire la dégradation des ressources naturelles tels que les pâturages et les forêts, des périodes de fermeture ou de limitations d'usage sont appliquées dans les terres communautaires de tribues Tamazight dans l'Atlas marocain.

2.2 Description détaillée de la Technologie

Description:

Au Maroc, les montagnes sont habitées par différentes tribus Tamazight, qui étaient (et le sont encore dans certains endroits) organisés de façon décentralisée avec des conseils tribaux nommées Jmaâ. Dans le pays, les terres sont partagées en terres communautaires, en terres étatiques, ainsi qu’en terres privées, principalement les terres irriguées. Anciennement, la majorité de la population était nomade ou semi- nomade, avec la sédentarisation il y a de moins en moins de nomades. Malgré la sédentarisation de la population, l’élevage reste très important pour des raisons culturelles pour la population, qui élève des petits ruminants même en ville.
Les agdals sont une forme de gestion qui limite l’utilisation de certaines ressources naturelles, comme les pâturages ou la forêt, afin d’en permettre la régénération, ou d’éviter leur destruction. Cette limite peut être temporelle, avec des périodes de fermeture et d’ouverture décidées d’avance, en fonction des conditions, ou en fonction de la quantité de végétation. L’objectif de ces agdals est (ou était) l’augmentation de la production fourragère ainsi que la gestion des risques en constituant des réserves fourragères sur pied en cas de conditions météorologiques défavorables comme la neige.
Certains pâturages, comme ceux d’Agoudim, étaient fermés durant le printemps pour permettre une accumulation d’herbe permettant de combler le manque de fourrage à la fin de l’été, habituel dans cette zone semi-aride. Dans certains agdals forestiers, comme celui de Taouraoute, le pâturage est permis toute l’année, mais l’ébranchage n’est permis qu’en cas de forte couverture neigeuse ne permettant pas au bétail de pâturer, et uniquement un seul jour. De plus, dans cette zone, l’ébranchage se fait par tous les éleveurs ensemble, afin de garantir un contrôle social et la coupe d’une seule branche par arbre.
Ces fermetures et ouvertures sont, ou étaient décidées sur place, par la population locale, avec l’implication de tous les lignages concernés, ou par la Jmaâ. Voir le questionnaire A-3158 dans les références sur plus d’informations sur l’approche.

2.3 Photos de la Technologie

2.5 Pays/ région/ lieux où la Technologie a été appliquée et qui sont couverts par cette évaluation

Pays:

Maroc

Région/ Etat/ Province:

Midelt

Spécifiez la diffusion de la Technologie:
  • appliquée en des points spécifiques ou concentrée sur une petite surface
Est-ce que les sites dans lesquels la Technologie est appliquée sont situés dans des zones protégées en permanence?

Non

Commentaires:

Il s'agit de zones dans lesquelles les agdals sont, ou étaient, appliquées dans le passé.

2.6 Date de mise en œuvre de la Technologie

Si l'année précise est inconnue, indiquez la date approximative: :
  • il y a plus de 50 ans (technologie traditionnelle)

2.7 Introduction de la Technologie

Spécifiez comment la Technologie a été introduite: :
  • dans le cadre d'un système traditionnel (> 50 ans)

3. Classification de la Technologie de GDT

3.1 Principal(aux) objectif(s) de la Technologie

  • améliorer la production
  • préserver l'écosystème

3.2 Type(s) actuel(s) d'utilisation des terres, là où la Technologie est appliquée

Les divers types d'utilisation des terres au sein du même unité de terrain: :

Oui

Précisez l'utilisation mixte des terres (cultures/ pâturages/ arbres):
  • Sylvo-pastoralisme

Pâturages

Pâturages

Pâturage extensif:
  • Nomadisme
  • Pastoralisme de type semi-nomade
  • Ranching
  • Pastoralisme transhumant
Type d'animal:
  • bétail - laitier
  • caprine
  • ovins
Est-ce que la gestion intégrée cultures-élevage est pratiquée?

Oui

Si oui, veuillez préciser:

Le bétail pâture après la récolte des céréales.

Forêts/ bois

Forêts/ bois

  • Forêts (semi-)naturelles/ bois
Forêts (semi-)naturelles/ terres boisées: précisez le mode de gestion:
  • Coupes sélectives
  • Enlèvement du bois mort/ bois de taille
  • Utilisation de la forêt non liée au bois
Est-ce que les espèces d’arbres précisées ci-dessus sont des espèces d'arbre arbres à feuilles caduques ou à feuilles persistantes ?
  • forêt mixte décidue/ à feuillage persistant

3.4 Approvisionnement en eau

Approvisionnement en eau des terres sur lesquelles est appliquée la Technologie:
  • pluvial

3.5 Groupe de GDT auquel appartient la Technologie

  • gestion des forêts naturelles et semi-naturelles
  • fermeture de zones (arrêt de tout usage, appui à la réhabilitation)
  • pastoralisme et gestion des pâturages

3.6 Mesures de GDT constituant la Technologie

modes de gestion

modes de gestion

  • M3: Disposition/plan en fonction de l'environnement naturel et humain
  • M4: Changement majeur dans le calendrier des activités

3.7 Principaux types de dégradation des terres traités par la Technologie

dégradation biologique

dégradation biologique

  • Bc: réduction de la couverture végétale
  • Bq: baisse de la quantité/ biomasse
  • Bs: baisse de la qualité et de la composition/ diversité des espèces

3.8 Prévention, réduction de la dégradation ou réhabilitation des terres dégradées

Spécifiez l'objectif de la Technologie au regard de la dégradation des terres:
  • prévenir la dégradation des terres
  • réduire la dégradation des terres

4. Spécifications techniques, activités, intrants et coûts de mise en œuvre

4.1 Dessin technique de la Technologie

Spécifications techniques (associées au dessin technique):

Douar hypothétique (au centre), entouré de champs cultivés. Le bétail n'est pas autorisé à entrer dans les champs pendant la période de culture.
En haut à droite, il y a un agdal pastoral interdisant au bétail d'entrer pendant une certaine période afin de régénérer l'herbe, comme il en existait à Ardouz. En bas à droite, un pâturage est pâturé.
En haut à gauche, il y a un agdal forestier avec interdiction d'ébrancher, et en bas à gauche, le bétail pâture des branches taillées durant un seul jour spécifique, en commun par les bergers, pendant un hiver de fortes neiges.

Auteur:

Stefan Graf

Date:

28/06/2019

4.2 Informations générales sur le calcul des intrants et des coûts

autre/ monnaie nationale (précisez):

DH marocains

Indiquez le taux de change des USD en devise locale, le cas échéant (p.ex. 1 USD = 79.9 réal brésilien): 1 USD = :

10,0

4.3 Activités de mise en place/ d'établissement

Commentaires:

Il s'agit d'un questionnaire rassemblant plusieurs modes de gestion ancestraux dans divers douars, avec des coûts qui ne peuvent pas être calculés et qui dépendent fortement de la situation locale.

4.4 Coûts et intrants nécessaires à la mise en place

Commentaires:

Il s'agit d'un questionnaire rassemblant plusieurs modes de gestion ancestraux dans divers douars, avec des coûts qui ne peuvent pas être calculés et qui dépendent fortement de la situation locale.

4.5 Activités d'entretien/ récurrentes

Commentaires:

Il s'agit d'un questionnaire rassemblant plusieurs modes de gestion ancestraux dans divers douars, avec des coûts qui ne peuvent pas être calculés et qui dépendent fortement de la situation locale.

4.6 Coûts et intrants nécessaires aux activités d'entretien/ récurrentes (par an)

Commentaires:

Il s'agit d'un questionnaire rassemblant plusieurs modes de gestion ancestraux dans divers douars, avec des coûts qui ne peuvent pas être calculés et qui dépendent fortement de la situation locale.

4.7 Facteurs les plus importants affectant les coûts

Décrivez les facteurs les plus importants affectant les coûts :

Des coûts existeraient pour implémenter de nouveaux agdals car il faudrait organiser des ateliers de négociations impliquant toute la population. Une fois qu'un agdal est en place, les coûts dépendent des discussions et des situations avec les utilisateurs des terres, allant d'aucune discussion à des discussions sans fin.

5. Environnement naturel et humain

5.1 Climat

Précipitations annuelles
  • < 250 mm
  • 251-500 mm
  • 501-750 mm
  • 751-1000 mm
  • 1001-1500 mm
  • 1501-2000 mm
  • 2001-3000 mm
  • 3001-4000 mm
  • > 4000 mm
Spécifications/ commentaires sur les précipitations:

Pluviométrie très variable d'année en année

Zone agro-climatique
  • semi-aride

5.2 Topographie

Pentes moyennes:
  • plat (0-2 %)
  • faible (3-5%)
  • modéré (6-10%)
  • onduleux (11-15%)
  • vallonné (16-30%)
  • raide (31-60%)
  • très raide (>60%)
Reliefs:
  • plateaux/ plaines
  • crêtes
  • flancs/ pentes de montagne
  • flancs/ pentes de colline
  • piémonts/ glacis (bas de pente)
  • fonds de vallée/bas-fonds
Zones altitudinales:
  • 0-100 m
  • 101-500 m
  • 501-1000 m
  • 1001-1500 m
  • 1501-2000 m
  • 2001-2500 m
  • 2501-3000 m
  • 3001-4000 m
  • > 4000 m
Indiquez si la Technologie est spécifiquement appliquée dans des:
  • situations convexes

5.3 Sols

Profondeur moyenne du sol:
  • très superficiel (0-20 cm)
  • superficiel (21-50 cm)
  • modérément profond (51-80 cm)
  • profond (81-120 cm)
  • très profond (>120 cm)
Texture du sol (de la couche arable):
  • grossier/ léger (sablonneux)
Texture du sol (> 20 cm sous la surface):
  • grossier/ léger (sablonneux)
Matière organique de la couche arable:
  • moyen (1-3%)
  • faible (<1%)

5.4 Disponibilité et qualité de l'eau

Disponibilité de l’eau de surface:

moyenne

Qualité de l’eau (non traitée):

faiblement potable (traitement nécessaire)

La qualité de l'eau fait référence à:

eaux de surface

La salinité de l'eau est-elle un problème? :

Non

La zone est-elle inondée?

Non

5.5 Biodiversité

Diversité des espèces:
  • moyenne
Diversité des habitats:
  • moyenne

5.6 Caractéristiques des exploitants des terres appliquant la Technologie

Sédentaire ou nomade:
  • Sédentaire
  • Nomade
Orientation du système de production:
  • exploitation mixte (de subsistance/ commerciale)
Revenus hors exploitation:
  • moins de 10% de tous les revenus
  • 10-50% de tous les revenus
Niveau relatif de richesse:
  • pauvre
  • moyen
Individus ou groupes:
  • groupe/ communauté
Genre:
  • femmes
  • hommes
Age des exploitants des terres:
  • jeunes
  • personnes d'âge moyen

5.7 Superficie moyenne des terres utilisées par les exploitants des terres appliquant la Technologie

  • < 0,5 ha
  • 0,5-1 ha
  • 1-2 ha
  • 2-5 ha
  • 5-15 ha
  • 15-50 ha
  • 50-100 ha
  • 100-500 ha
  • 500-1 000 ha
  • 1 000-10 000 ha
  • > 10 000 ha
Cette superficie est-elle considérée comme de petite, moyenne ou grande dimension (en se référant au contexte local)?
  • moyenne dimension
Commentaires:

Les terres communales sont grandes.

5.8 Propriété foncière, droits d’utilisation des terres et de l'eau

Propriété foncière:
  • état
  • communauté/ village
Droits d’utilisation des terres:
  • accès libre (non organisé)
  • communautaire (organisé)
Droits d’utilisation de l’eau:
  • accès libre (non organisé)
  • communautaire (organisé)
Est-ce que les droits d'utilisation des terres sont fondés sur un système juridique traditionnel?

Oui

Précisez:

Les communautés possèdent des terres communautaires, et ont le droit de faire pâturer le bétail dans les forêts, qui appartiennent à l'état.

5.9 Accès aux services et aux infrastructures

santé:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
éducation:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
assistance technique:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
emploi (par ex. hors exploitation):
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
marchés:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
énergie:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
routes et transports:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
eau potable et assainissement:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
services financiers:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne

6. Impacts et conclusions

6.1 Impacts sur site que la Technologie a montrés

Impacts socio-économiques

Production

production fourragère

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Certains éleveurs disent que les agdals fonctionnaient bien pour augmenter la production fourragère, d'autres disent que cela dépend des années et de la pluie.

qualité des forêts/ bois

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Les images satellitaires montrent que les zones avec des agdals forestiers (dans lesquels l'ébranchage est interdit sauf en cas de couverture neigeuse fermée, comme à Taouraoute), les forêts sont de meilleure qualité que celles adjacentes.

Précisez l'évaluation des impacts sur site (sous forme de mesures):

A part les images satellitaires montrant la biomasse forestière, l'évaluation des impacts est basée sur des souvenirs, parfois anciens, d'éleveurs.

6.3 Exposition et sensibilité de la Technologie aux changements progressifs et aux évènements extrêmes/catastrophes liés au climat (telles que perçues par les exploitants des terres)

Commentaires:

Selon certains éleveurs, la pluviométrie changeait le succès des agdals pour la strate herbacée

6.4 Analyse coûts-bénéfices

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts d'entretien récurrents (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

négative

Rentabilité à long terme:

légèrement positive

Commentaires:

La mise en place est ancienne. Maintenant, une vision à court terme fait que les agdals sont souvent abandonnés, car les éleveurs ne peuvent pas faire pâturer leur bétail dans certaines zones, ou ne peuvent pas ébrancher.

6.5 Adoption de la Technologie

  • > 50%
De tous ceux qui ont adopté la Technologie, combien d'entre eux l'ont fait spontanément, à savoir sans recevoir aucune incitation matérielle, ou aucune rémunération? :
  • 91-100%
Commentaires:

Quant c'est mis en place, les agdals sont obligatoires pour tous.

6.6 Adaptation

La Technologie a-t-elle été récemment modifiée pour s'adapter à l'évolution des conditions?

Oui

autre (précisez):

Changements organisationnels et de pouvoir

Spécifiez l'adaptation de la Technologie (conception, matériaux/ espèces, etc.):

La majorité des zones ont abandonné les agdals visant à protéger la strate herbacée. Le douar de Taouraoute à réintroduit un agdal interdisant l'ébranchage pendant toute l'année, sauf en cas de neige ne permettant pas au bétail de pâturer.

6.7 Points forts/ avantages/ possibilités de la Technologie

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue de l'exploitant des terres
Le fait de ne pas couper les branches pendant la saison de croissance conserve la forêt.
Les agdals augmentaient la production d'herbe.
Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
Des agdals bien gérés permettent une augmentation de la production fourragère et une réduction du surpâturage.

6.8 Faiblesses/ inconvénients/ risques de la Technologie et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue de l’exploitant des terres Comment peuvent-ils être surmontés?
Des agdals saisonniers pour la strate herbacée réduisent la surface de pâturage. Faire de petites surfaces d'agdals, et faire pâturer les troupeaux ensemble (Tawala) dans des rotations à haute densité afin de réduire la surface totale pâturée par période.
Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
Les agdals forestiers (interdiction d'ébranchage sauf en cas de neige profonde) ne permettent pas la régénération des arbres. Combiner les agdals forestiers avec des périodes de fermeture plus longues, afin de permettre aux jeunes arbres de dépasser la surface broutée. Alternativement, protégér les jeunes arbres individuellement par des gaines.
Nécessite une gestion commune des ressources gourmandes en temps, ainsi qu'une collaboration de tous les acteurs. Vulgariser les principes d'Ostrom sur la gestion des ressources communes auprès de tous les acteurs.

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • visites de terrain, enquêtes sur le terrain

Questionnement de Jmaâ dans plusieurs villages ainsi que d'autres utilisateurs des terres (nomades et sédentaires).

  • interviews/entretiens avec les exploitants des terres

Questionnement de Jmaâ dans plusieurs villages ainsi que d'autres utilisateurs des terres (nomades et sédentaires).

  • interviews/ entretiens avec les spécialistes/ experts de GDT

Echange avec différents acteurs de la zone de Midelt et y ayant effectué de la recherche.

  • compilation à partir de rapports et d'autres documents existants

Voir littérature.

Quand les données ont-elles été compilées (sur le terrain)?

16/05/2017

Commentaires:

Plusieurs interviews ont étés faits, de 2017 à 2019.

7.2 Références des publications disponibles

Titre, auteur, année, ISBN:

Agdal Patrimoine socio-écologique de l'Atlas marocain, Auclair & Alifriqui, 2012, ISBN 978-9954-28-105-5

Disponible à partir d'où? Coût?

http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/divers13-07/010059469.pdf

Titre, auteur, année, ISBN:

Governing the Commons, Ostrom, 1990, ISBN: 9781316455845

Disponible à partir d'où? Coût?

http://www.burmalibrary.org/docs20/Ostrom-1990-governing_the_commons.pdf

Titre, auteur, année, ISBN:

Understanding institutional diversity, Ostrom, 2005, ISBN: 9780691122380

Disponible à partir d'où? Coût?

https://www.wtf.tw/ref/ostrom_2005.pdf

7.3 Liens vers les informations pertinentes en ligne

Titre/ description:

Patrimony for Resilience: evidence from the Forest Agdal in the Moroccan High Atlas Mountains. 2011. Ecology and Society 16(4)

URL:

https://sci-hub.tw/10.5751/es-04429-160424 and https://www.ecologyandsociety.org/vol16/iss4/art24/

Titre/ description:

« Agdal » Les voies imazighen de la patrimonialisation du territoire. Auclair et al.

URL:

http://www.documentation.ird.fr/hor/fdi:010055394

Titre/ description:

Gestion des ressources naturelles par la Jmaâ (conseil tribal)

URL:

https://qcat.wocat.net/en/wocat/approaches/view/approaches_3158/

Modules