Technologies

Stratégie de Pâturage sur Ranch Subdivisé [Botswana]

Riaan Dames Grazing Strategy

technologies_3217 - Botswana

État complet: 90%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de la Technologie

Personne(s)-ressource(s) clé(s)

Spécialiste GDT:
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
University of Botswana (University of Botswana) - Botswana

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Déclaration sur la durabilité de la Technologie décrite

Est-ce que la Technologie décrite ici pose problème par rapport à la dégradation des terres, de telle sorte qu'elle ne peut pas être déclarée comme étant une technologie de gestion durable des terres?

Non

2. Description de la Technologie de GDT

2.1 Courte description de la Technologie

Définition de la Technologie:

La Stratégie de Pâturage sur Ranch Subdivisé implique le pâturage de la moitié de la surface disponible pendant une année entière, en concentrant le bétail. La pression des pâturages maintient la prairie dans un état d'immaturité et de haute qualité, tout en reposant l'autre moitié du parcours. Ceci permet le rétablissement optimal du pâturage de toute l'année précédente. La technologie est simple, nécessitant moins de clôtures que les systèmes plus complexes, sans compromettre la durabilité ni la fonction écologique. Ces concepts s'appliquent également aux systèmes pastoraux et d'espèces sauvages pour créer une diversité d'habitats (prairies à herbes courtes et hautes).

2.2 Description détaillée de la Technologie

Description:

La Stratégie de Pâturage sur Ranch Subdivisé (SRG) a été développée par M. Riaan Dames dans la province du Nord-Ouest de l'Afrique du Sud. Elle est de nature différente des systèmes courants de pâturage en rotation, et présente quelques progrès sur le plan conceptuel. Une différence essentielle est que la SRG procure une période de réhabilitation ininterrompue d'un an pour le parcours après le pâturage. Ceci permet aux herbes de maximiser la récupération des éléments nutritifs au cours des dynamiques de minéralisation des nutriments au début de la saison pluvieuse, et de maximiser la croissance des racines et le stockage associé de nutriments tard dans la saison pluvieuse et au début de la saison sèche - lorsque la plus forte croissance des racines se produit. Pour cette raison, les périodes optimales de réhabilitation devraient porter dans l'idéal sur la saison humide entière et le début de la saison sèche. Cette pratique s’oppose au pâturage en rotation, où les périodes de réhabilitation et de pâturage sont réparties sur ces deux périodes, les périodes de repos souvent n’intervenant pas dans les périodes d’absorption des nutriments et de croissance des racines.

Un problème majeur d’avoir les périodes de pâturage et de repos au cours de la même saison est que l’herbage puisse arriver à maturité pendant les périodes de réhabilitation, en diminuant fortement la qualité du fourrage et le taux de croissance des herbes, ce qui a des répercussions négatives sur la production animale. Un autre problème est que la rotation complexe des pâturages nécessite le recours à des stratégies d’investissement dans une infrastructure de clôtures complexe et coûteuse. La solution est une stratégie essentiellement différente dans laquelle quelques enclos sont mis en pâturage toute l’année pour prévenir la maturation des herbages, et d’autres enclos sont mis en repos en même temps afin d’optimiser leur réhabilitation. En outre, les enclos devraient rester aussi peu nombreux et leur taille aussi grande que possible afin d’accroître l’accès du bétail aux ressources fourragères d’une diversité fonctionnelle. Ceci améliore les options adaptatives de pâturage, ce qui permet de réduire les coûts des clôtures (la clôture pouvant même être remplacée par des limites physiques, telles que des routes ou des cours d’eau) et les coûts de garder les troupeaux.

Le bétail est gardé dans les enclos de pâturage jusqu’en pleine saison sèche pour assurer que les herbes dans les enclos en repos aient terminé la croissance des racines et cessé toute autre croissance. En d’autres termes, jusqu’à ce que les enclos ont été entièrement reposés et réhabilités. Une année complète de mise en repos permet une assimilation et un stockage des nutriments maximaux dans les systèmes racinaires profonds et vigoureux et dans les pieds des herbacées. Par conséquent, lorsque ces herbes sont pâturées au cours de la saison suivante, elles ont non seulement une absorption racinaire d’humidité et de nutriments efficace, mais aussi une capacité de redistribuer des nutriments stockés dans les racines pour produire des feuilles après chaque période de pâturage. Il en résulte une production de feuilles fraîches de haute qualité pour le bétail durant la saison productive.

Le déplacement du bétail dans les enclos mis en repos toute l’année, au milieu de la saison sèche, fait en sorte que les animaux aient une grande réserve de fourrage. La concentration du bétail sur la moitié de la surface disponible (la moitié des enclos étant mise en repos et l’autre moitié étant pâturée) garantit une pression suffisante exercée par le pâturage pour maintenir la prairie dans un état d’immaturité, de haute qualité et de croissance rapide pour maximiser la qualité du fourrage, la production de feuilles et la production animale. Ces bénéfices sont encore renforcées par de plus grandes options adaptatives de pâturage dans des enclos étendus.

La technologie a été commencée dans la province Nord-Ouest de l’Afrique du Sud, et est actuellement adoptée au Botswana et en Namibie. Le Tissa Kalahari Ranch est une ferme-pilote dans la région de Ghanzi de Botswana. Le ranch a été subdivisé en plusieurs parcelles de quatre enclos, chacune renfermant son propre troupeau de bovins. Le bétail est pâturé sur deux enclos, en laissant les deux autres en repos pendant une année complète. Une fois le fourrage épuisé dans les deux enclos pâturés, le bétail est conduit dans les enclos mis en repos, qui ont développé une grande réserve de fourrage, au milieu de la saison sèche (dans le mois de juillet). Cette technologie (SRG), étant utilisée au ranch primé Danielskuil en Afrique du Sud, a été appliquée à Tiisa pendant six ans suite à une période où ce ranch se trouvait dans un état dégradé. Certains éléments indiquent que les aires de pâturage se sont rétablis progressivement par une augmentation d’herbes de haute qualité. Des programmes de surveillance sont en cours d’élaboration pour suivre l’évolution de la couverture des espèces différentes de graminées dans le temps.

2.3 Photos de la Technologie

2.4 Vidéos de la Technologie

Commentaire, brève description:

Tournée de plusieurs ranchs appliquant la stratégie de pâturage sur ranch subdivisé: avril 2016, province du Nord-Ouest, Afrique du Sud. La vidéo a été compilée par M. Ibo Zimmerman.
Voir https://www.youtube.com/watch?v=9lOAr1RT69M

Date:

2016

Lieu:

Province du Nord-Ouest, Afrique du Sud

Nom du vidéaste:

Ibo Zimmerman

2.5 Pays/ région/ lieux où la Technologie a été appliquée et qui sont couverts par cette évaluation

Pays:

Botswana

Région/ Etat/ Province:

Province de Ghanzi

Autres spécifications du lieu:

Ghanzi, ranch de Tiisa Kalahari

Spécifiez la diffusion de la Technologie:
  • répartie uniformément sur une zone
S'il n'existe pas d'informations exactes sur la superficie, indiquez les limites approximatives de la zone couverte:
  • 10-100 km2
Commentaires:

Longitude: -21.60026 (degrés décimaux)
Latitude: 21.48969
La technologie ne se limite pas à une superficie du terrain, ni à une taille d'exploitation.

2.6 Date de mise en œuvre de la Technologie

Si l'année précise est inconnue, indiquez la date approximative: :
  • il y a moins de 10 ans (récemment)

2.7 Introduction de la Technologie

  • Par interaction avec M. Riaan Dames

3. Classification de la Technologie de GDT

3.1 Principal(aux) objectif(s) de la Technologie

  • améliorer la production
  • réduire, prévenir, restaurer les terres dégradées
  • préserver l'écosystème
  • protéger un bassin versant/ des zones situées en aval - en combinaison avec d'autres technologies
  • conserver/ améliorer la biodiversité
  • créer un impact économique positif

3.2 Type(s) actuel(s) d'utilisation des terres, là où la Technologie est appliquée

Pâturages

Pâturages

Pâturage extensif:
  • Pastoralisme de type semi-nomade
  • Ranching
Type d'animal:
  • bétail - laitier
  • bétail - bovins à viande
  • caprine
  • ovins
Produits et services:
  • viande
  • lait
  • laine
Commentaires:

La technologie peut être utilisée pour faire paître des bovins, ovins et caprins, ou bien pour le gardiennage controlé de ces espèces animales, selon les concepts-clés énoncés dans la technologie. Les produits concernent la viande, la laine et dans une mesure moindre le lait.

Nombre de période de croissance par an: 1
Une période de croissance en général, mais la technologie s'applique aussi à des régions avec un régime des pluies bimodale.
Densité d'élevage/ chargement: Il faut une densité d'élevage prudente pour que les animaux puissent rester dans les enclos destinés au pâturage jusqu'au milieu de la saison sèche. La densité d'élevage dépend des précipitations locales, des sols et de la production d'herbages associée. 10-15 ha/LSU dans les régions semi-arides.

3.4 Approvisionnement en eau

Approvisionnement en eau des terres sur lesquelles est appliquée la Technologie:
  • pluvial
Commentaires:

Plutôt pluvial, mais une quantité limitée d'irrigation sur les pâturages améliorés pour apporter un complément fourrager en saison sèche serait préférable.

3.5 Groupe de GDT auquel appartient la Technologie

  • pastoralisme et gestion des pâturages

3.6 Mesures de GDT constituant la Technologie

modes de gestion

modes de gestion

  • M2: Changement du niveau de gestion / d'intensification
  • M4: Changement majeur dans le calendrier des activités
Commentaires:

Il s'agit de la gestion du pâturage: la gestion de la charge animale et des périodes de pâturage et de mise en défens d'un enclos.

3.7 Principaux types de dégradation des terres traités par la Technologie

érosion hydrique des sols

érosion hydrique des sols

  • Wt: perte de la couche superficielle des sols (couche arable)/ érosion de surface
  • Wg: ravinement/ érosion en ravines
érosion éolienne des sols

érosion éolienne des sols

  • Et: perte de la couche superficielle des sols (couche arable)
dégradation biologique

dégradation biologique

  • Bc: réduction de la couverture végétale
  • Bq: baisse de la quantité/ biomasse
  • Bs: baisse de la qualité et de la composition/ diversité des espèces
Commentaires:

Prévenir les changements indésirables dans la couverture d'herbes et sa composition.

3.8 Prévention, réduction de la dégradation ou réhabilitation des terres dégradées

Spécifiez l'objectif de la Technologie au regard de la dégradation des terres:
  • prévenir la dégradation des terres
  • restaurer/ réhabiliter des terres sévèrement dégradées
Commentaires:

Les principaux objectifs sont d'améliorer la composition et la couverture d'herbes, de réduire l'érosion des sols, et d'améliorer la production animale.

4. Spécifications techniques, activités, intrants et coûts de mise en œuvre

4.1 Dessin technique de la Technologie

Spécifications techniques (associées au dessin technique):

La technologie SRG peut être mise en oeuvre facilement en subdivisant la surface du ranch en deux enclos où le bétail passe une année sur deux dans chaque enclos (A), ou en subdivisant le terrain en plusieurs parcelles en fonction des besoins, tels que de séparer les troupeaux d'animaux de reproduction, de taureaux et d'animaux allaitants (B). Dans le scénario A il est important d'assurer une bonne répartition des eaux dans chaque enclos pour garantir l'accès à l'ensemble du terrain. Ce scénario simple (A) convient parfaitement aux schémas de développement rural en raison des coûts minimaux d'infrastructure. De plus, le scénario est facile à mettre en oeuvre pour les communautés rurales. Un avantage supplémentaire est qu’il offre au bétail beaucoup plus d’alternatives pour un pâturage adaptatif.
Dans le scénario B, l’échange du bétail entre les enclos est facilité par un point d’eau central. Les portes entre les enclos positionnés en diagonale peuvent rester ouvertes pour permettre les animaux de les accéder librement, ou bien le bétail peut être déplacé entre les enclos en diagonale pendant l'année de pâturage en fonction des décisions de l’éleveur. Si les enclos sont très grands, des points d’eau supplémentaires doivent être mis en place dans les enclos pour permettre l’accès du bétail à l’ensemble du terrain.

Auteur:

Richard Fynn

4.2 Informations générales sur le calcul des intrants et des coûts

Spécifiez la manière dont les coûts et les intrants ont été calculés:
  • par entité de la Technologie
autre/ monnaie nationale (précisez):

Pulla (BWP)

4.3 Activités de mise en place/ d'établissement

Activité Calendrier des activités (saisonnier)
1. Installation de clôtures au début
2. Creuser des puits au début
3. Mise en place de conduites d'eau et d'abreuvoirs au début
4. Construction d'installations de chargement pour animaux au début
5. Gestion de bétail au cours de l'année

4.4 Coûts et intrants nécessaires à la mise en place

Spécifiez les intrants Unité Quantité Coûts par unité Coût total par intrant % du coût supporté par les exploitants des terres
Main d'œuvre Main d'oeuvre paddocks 7,0 24000,0 168000,0 100,0
Equipements Abreuvoir, le montage et la tuyauterie paddocks 7,0 8000,0 56000,0 100,0
Equipements Pompe solaires paddocks 7,0 20000,0 140000,0 100,0
Equipements Cloture paddocks 7,0 80000,0 560000,0 100,0
Equipements Forages paddocks 7,0 20000,0 140000,0 100,0
Autre Installations de chargement 1,0 30000,0 30000,0 100,0
Coût total de mise en place de la Technologie 1094000,0
Coût total de mise en place de la Technologie en dollars américains (USD) 1094000,0

4.5 Activités d'entretien/ récurrentes

Activité Calendrier/ fréquence
1. Entretien de clôtures au cours de l'année
2. Entretien de conduites d'eau et de pompes au cours de l'année
3. Entretien de véhicules au cours de l'année
4. Gestion de bétail au cours de l'année
5. Alimentation supplémentaire (si nécessaire) saison sèche

4.6 Coûts et intrants nécessaires aux activités d'entretien/ récurrentes (par an)

Spécifiez les intrants Unité Quantité Coûts par unité Coût total par intrant % du coût supporté par les exploitants des terres
Matériel végétal Compléments alimentaires botte 1,0 9,0 9,0 100,0
Coût total d'entretien de la Technologie 9,0
Coût total d'entretien de la Technologie en dollars américains (USD) 9,0
Commentaires:

Les coûts d'entretien sont difficiles à quantifier, mais surtout garder les clôtures à l'écart des broussailles et remplacer les poteaux!
La plupart des coûts de main-d'œuvre sont probablement attribués à cela sur une année!
La réticulation de l'eau a également un coût. Un coût de P5000 / MTH serait une bonne estimation.
Les bottes de foin coûtent 7-9 dollars US au Botswana selon la disponibilité.

4.7 Facteurs les plus importants affectant les coûts

Décrivez les facteurs les plus importants affectant les coûts :

Il a été démontré que la clôture et l’infrastructure sont les facteurs principaux augmentant les coûts de mise en place et d’entretien de la technologie, et réduisant ses bénéfices. La technologie SRG vise donc à réduire ces coûts en créant moins d’enclos de plus grande taille, ce qui présente aussi des avantages pour les animaux. Les compléments alimentaires pour le bétail constituent une autre dépense principale, notamment lorsque les ressources fourragères sont épuisées pendant la saison sèche. Pour surmonter ce problème, cette technologie vise à assurer que des ressources fourragères soient produites pour la saison sèche. Elle cherche en outre à améliorer la qualité du fourrage pendant la saison pluvieuse, pour éviter le besoin d’une alimentation supplémentaire du bétail pour améliorer sa fertilité.

5. Environnement naturel et humain

5.1 Climat

Précipitations annuelles
  • < 250 mm
  • 251-500 mm
  • 501-750 mm
  • 751-1000 mm
  • 1001-1500 mm
  • 1501-2000 mm
  • 2001-3000 mm
  • 3001-4000 mm
  • > 4000 mm
Spécifiez la pluviométrie moyenne annuelle (si connue), en mm:

432,00

Spécifications/ commentaires sur les précipitations:

La technologie de Pâturage sur Ranch Subdivisé étant appliquée principalement dans des climats semi-arides caractérisés par une longue saison sèche, il est probable que la technologie devienne plus pertinente en fonction d'une augmentation des précipitations. Cela s'explique par une baisse plus marquée de la qualité du fourrage puisque l'herbage arrive à maturité dans les zones à précipitations plus élevées; d'où la nécessité de concentrer encore plus la pression exercée par le pâturage pour éviter la maturation de l'herbage.

Indiquez le nom de la station météorologique de référence considérée:

Département des Services Météorologiques, Botswana

Zone agro-climatique
  • semi-aride

La technologie peut être appliquée dans les zones semi-arides, subhumides ou humides.

5.2 Topographie

Pentes moyennes:
  • plat (0-2 %)
  • faible (3-5%)
  • modéré (6-10%)
  • onduleux (11-15%)
  • vallonné (16-30%)
  • raide (31-60%)
  • très raide (>60%)
Reliefs:
  • plateaux/ plaines
  • crêtes
  • flancs/ pentes de montagne
  • flancs/ pentes de colline
  • piémonts/ glacis (bas de pente)
  • fonds de vallée/bas-fonds
Zones altitudinales:
  • 0-100 m
  • 101-500 m
  • 501-1000 m
  • 1001-1500 m
  • 1501-2000 m
  • 2001-2500 m
  • 2501-3000 m
  • 3001-4000 m
  • > 4000 m
Indiquez si la Technologie est spécifiquement appliquée dans des:
  • non pertinent
Commentaires et précisions supplémentaires sur la topographie:

Toute situation est appropriée.

5.3 Sols

Profondeur moyenne du sol:
  • très superficiel (0-20 cm)
  • superficiel (21-50 cm)
  • modérément profond (51-80 cm)
  • profond (81-120 cm)
  • très profond (>120 cm)
Texture du sol (de la couche arable):
  • grossier/ léger (sablonneux)
Texture du sol (> 20 cm sous la surface):
  • grossier/ léger (sablonneux)
Matière organique de la couche arable:
  • moyen (1-3%)
Si disponible, joignez une description complète du sol ou précisez les informations disponibles, par ex., type de sol, pH/ acidité du sol, capacité d'échange cationique, azote, salinité, etc.

Les sols du ranch sont constitués de sables 'Kalahari' profonds dans certains secteurs, et de sols rocheux peu profonds sur calcaire dans d'autres secteurs. Toutefois la technologie convient à tous les types de sol.

5.4 Disponibilité et qualité de l'eau

Profondeur estimée de l’eau dans le sol:

< 5 m

Disponibilité de l’eau de surface:

bonne

Qualité de l’eau (non traitée):

eau potable

La salinité de l'eau est-elle un problème? :

Non

La zone est-elle inondée?

Non

5.5 Biodiversité

Diversité des espèces:
  • moyenne
Diversité des habitats:
  • moyenne

5.6 Caractéristiques des exploitants des terres appliquant la Technologie

Sédentaire ou nomade:
  • Sédentaire
  • Semi-nomade
Orientation du système de production:
  • commercial/ de marché
Revenus hors exploitation:
  • moins de 10% de tous les revenus
Niveau relatif de richesse:
  • moyen
Individus ou groupes:
  • individu/ ménage
Niveau de mécanisation:
  • mécanisé/ motorisé
Genre:
  • hommes
Age des exploitants des terres:
  • personnes d'âge moyen
Indiquez toute autre caractéristique pertinente des exploitants des terres:

La technologie peut être appliquée à des conditions d'élevage commercial à l'aide d'enclos clôturés pour contrôler la répartition spatiale et temporelle du bétail, ou bien les éleveurs semi-nomades peuvent l'appliquer en gardant leurs troupeaux de façon contrôlée afin de gérer la répartition du bétail.

5.7 Superficie moyenne des terres utilisées par les exploitants des terres appliquant la Technologie

  • < 0,5 ha
  • 0,5-1 ha
  • 1-2 ha
  • 2-5 ha
  • 5-15 ha
  • 15-50 ha
  • 50-100 ha
  • 100-500 ha
  • 500-1 000 ha
  • 1 000-10 000 ha
  • > 10 000 ha
Cette superficie est-elle considérée comme de petite, moyenne ou grande dimension (en se référant au contexte local)?
  • moyenne dimension

5.8 Propriété foncière, droits d’utilisation des terres et de l'eau

Propriété foncière:
  • individu, avec titre de propriété
Droits d’utilisation des terres:
  • individuel
Droits d’utilisation de l’eau:
  • individuel

5.9 Accès aux services et aux infrastructures

santé:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
éducation:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
assistance technique:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
emploi (par ex. hors exploitation):
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
marchés:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
énergie:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
routes et transports:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
eau potable et assainissement:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
services financiers:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne

6. Impacts et conclusions

6.1 Impacts sur site que la Technologie a montrés

Impacts socio-économiques

Production

production fourragère

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Pour plus de détails, voir: Fynn, R.W.S. Kirkman, K & Dames, R. (2017).

qualité des fourrages

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

La qualité des fourrages s'est améliorée en tenant l'herbage dans un état d'immaturité. Pour plus de détails, voir: Fynn, R.W.S. Kirkman, K & Dames, R. (2017).

production animale

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Des bénéfices résultant d'une meilleure qualité des fourrages et de plus grandes échelles spatiales pour le pâturage adapté. Pour plus de détails, voir: Fynn, R.W.S. Kirkman, K & Dames, R. (2017).

Impacts écologiques

Cycle de l'eau/ ruissellement

quantité d'eau

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Couverture et protection du sol meilleures .

qualité de l'eau

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Couverture et protection du sol meilleures .

ruissellement de surface

en augmentation
en baisse
Commentaires/ spécifiez:

Couverture et protection du sol meilleures .

Biodiversité: végétale, animale

Couverture végétale

en baisse
en augmentation

biomasse/ au dessus du sol C

en baisse
en augmentation

diversité des habitats

en baisse
en augmentation

6.2 Impacts hors site que la Technologie a montrés

flux des cours d'eau fiables et stables en saison sèche

réduit
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Une meilleure couverture d'herbes devrait améliorer le captage d'eau et le flux des cours d'eau.

inondations en aval

en augmentation
réduit
Commentaires/ spécifiez:

Une meilleure couverture d'herbes devrait réduire le taux de ruissellement et les inondations en aval.

envasement en aval

en augmentation
en baisse
Commentaires/ spécifiez:

Une meilleure couverture d'herbes devrait réduire les taux de ruissellement et d'érosion et ainsi réduire l'envasement en aval.

6.4 Analyse coûts-bénéfices

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts de mise en place (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

positive

Rentabilité à long terme:

positive

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts d'entretien récurrents (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

positive

Rentabilité à long terme:

positive

Commentaires:

Cette technologie a pour but de restreindre les coûts d'infrastructure et d'entretien en diminuant l'étendue de clôtures. Elle vise également à réduire le recours à l'alimentation supplémentaire.

6.5 Adoption de la Technologie

  • 1-10%
Si disponible, quantifiez (nombre de ménages et/ou superficie couverte):

Dans la région de Ghanzi au Botswana, environ cinq éleveurs ont probablement adopté la technologie.

De tous ceux qui ont adopté la Technologie, combien d'entre eux l'ont fait spontanément, à savoir sans recevoir aucune incitation matérielle, ou aucune rémunération? :
  • 91-100%
Commentaires:

Ils ont adopté la technologie au vu des résultats de ceux qui la pratiquent, et en fonction d'entretiens quotidiens entre exploitants des terres.

6.6 Adaptation

La Technologie a-t-elle été récemment modifiée pour s'adapter à l'évolution des conditions?

Non

6.7 Points forts/ avantages/ possibilités de la Technologie

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue de l'exploitant des terres
La complexité de gestion est réduite - moins d’enclos et des déplacements moins fréquents entre ceux-ci.
Les coûts de mise en place et d’entretien sont inférieurs aux coûts de systèmes complexes de pâturage en rotation en raison d'une plus faible demande de clôture. La production animale a augmenté par rapport aux coûts.
Le besoin de compléments alimentaires et de pierres à lécher a diminué à cause de plus grandes options de pâturage adaptatives pour le bétail.
La condition des pâturages s’est améliorée.
La condition des pâturages s’est améliorée - meilleure couverture herbacée et plus grande abondance d'herbes pérennes de haute qualité.
Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
Sur le plan conceptuel c'est la technologie de gestion des pâturages la plus solide: les périodes de repos extrêmement longues favorisent la durabilité.
Coûts faibles de mise en place et d'entretien par rapport à la production.
Concentrer le bétail sur la moitié de la surface disponible permet une pression de pâturage suffisante pour empêcher l'herbage d'arriver à maturité, et pour empêcher une perte de qualité du fourrage.
Le développement d'une grande réserve de fourrage pour la saison sèche par la mise en repos du pâturage tout au long de la saison contribue à la stabilité et réduit le besoin d'alimentation supplémentaire (bénéfices accrus).
La combinaison d'enclos de très grande taille et la conduite des troupeaux favorise les options de pâturage adaptatives pour le bétail, en diminuant le besoin de nourriture supplémentaire et de pierres à lécher (bénéfices accrus).

6.8 Faiblesses/ inconvénients/ risques de la Technologie et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue de l’exploitant des terres Comment peuvent-ils être surmontés?
La gestion moins intensive fait augmenter les activités de prédation sur le bétail. Garder les troupeaux.
Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
La sur- ou sous-exploitation de certains types d'habitats. Moins de contrôle sur les périodes et l'intensité du pâturage pourrait conduire à la perturbation des habitats vulnérables. Surveillance par l'éleveur des impacts sur la végétation; l'utilisation d'un réseau de distribution d'eau, le positionnement des pierres à lécher et la conduite des animaux pour les déplacer vers des zones sous-exploitées.

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • visites de terrain, enquêtes sur le terrain

De nombreux voyages au ranch de Tissa pour effectuer des travaux de surveillance.

  • interviews/entretiens avec les exploitants des terres

On a parlé à quelques propriétaires fonciers utilisant la technologie.

  • interviews/ entretiens avec les spécialistes/ experts de GDT

On a eu beaucoup d'échanges avec M. Riaan Dames, qui a développé la technologie.

Quand les données ont-elles été compilées (sur le terrain)?

2017

7.2 Références des publications disponibles

Titre, auteur, année, ISBN:

Optimal grazing management strategies: Evaluating key concepts Fynn, R.W.S., Kirkman, K.P. and Dames, R. 2017. African Journal of Range and Forage Science 34 (2): 87-98

Disponible à partir d'où? Coût?

Editeurs Taylor and Francis

Titre, auteur, année, ISBN:

Towards optimal rangeland management. Fynn, R.W.S. 2015. Farmers Weekly 18: 56-59

Disponible à partir d'où? Coût?

Magazine hebdomadaire des producteurs

7.3 Liens vers les informations pertinentes en ligne

Titre/ description:

La Stratégie de Pâturage ('Grazing Strategy') de M. Riaan Dames

URL:

https://www.youtube.com/watch?v=9lOAr1RT69M

Modules