Approches

Aménagement intégré des bassins versants [Burundi]

Gutunganya amatongo n'imyaba

approaches_2468 - Burundi

État complet: 92%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de l'Approche

Personne(s) ressource(s) clé(s)

Spécialiste GDT:
Spécialiste GDT:
Spécialiste GDT:

Hakizimana Jean Marie

(+257)76714157

hakizaa@yahoo.fr

DPAE Muramvya

Burundi

Spécialiste GDT:

Nkurunziza Aimable

79995672

paixaimable@yahoo.fr

DPAE Karusi

Burundi

Spécialiste GDT:

Nizigiyimana Dieudonné

79736814

nigidonne1@yahoo.fr

DPAE Kirundo

Burundi

Nom du projet qui a facilité la documentation/ l'évaluation de l'Approche (si pertinent)
The Transboundary Agro-ecosystem Management Project for the Kagera River Basin (GEF-FAO / Kagera TAMP )
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de l'Approche (si pertinent)
FAO (FAO) - Italie

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Quand les données ont-elles été compilées (sur le terrain)?

27/07/2011

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Références au(x) questionnaire(s) sur les Technologies de GDT

Courbes de niveau
technologies

Courbes de niveau [Burundi]

Association des barrières en travers de la pente (fossés anti-érosifs), des herbes fixatrices , des plants agroforestiers et des animaux pour améliorer la sécurité alimentaire et le bien-être social.

  • Compilateur: Salvator Ndabirorere

2. Description de l'Approche de GDT

2.1 Courte description de l'Approche

L’approche vise, à travers la conservation des eaux et sols, l'augmentation de la production par unité de surface cultivable et par unité zootechnique en associant les pratiques agronomiques, végétales et physiques.

2.2 Description détaillée de l'Approche

Description détaillée de l'Approche:

Buts / objectifs: L'approche consiste à impliquer les populations à une analyse critique de l'état de leurs terroirs pour aboutir au prix de conscience et à la décision d'agir en vue d'inverser les tendances négatives constatées concernant leur environnement ( L'état des sols, du couvert végétal, l'érosion, etc.) et leur situation socio-économique.

Méthodes: Un bassin versant a été identifié en tant qu 'unité physique de développement socio-économique et écologique. Toutes les parties prenantes ne sont pas la communauté de base dans l'aménagement du bassin versant ont été impliquées au début du processus. Des élections démocratiques et transparentes des structures de gestion permanente des infrastructures en place ont été organisées.

Étapes de mise en œuvre: L'identification du micro-bassin versant en collaboration avec la population bénéficiaire, l'administration locale et les techniques de services compétents. Des séances d'information et de sensibilisation de toutes les parties prenantes sur l'importance de la conservation des eaux et des sols et de la requête de leur participation sont organisées avant le démarrage des travaux d'aménagement physique du bassin versant. A côté de la société, un diagnostique du milieu naturel: environnemental (développement durable, utilisation actuelle des terres, fertilité des sols, signes de dégradation des sols), socio-économique (activités de production, structures associatives, infrastructures sociales et économiques, les Techniques de services) est également un préalable. Durant ce processus, une analyse participative des problèmes liés à la dégradation des terres, identification des solutions et des activités par résultat attendu est effectuée. Ensuite, une planification participative des activités à réaliser et la responsabilité de chaque partie prenante est dégagée. En procède par la suite à la formulation d'un programme pluriannuel assorti d'un annuel. Après avoir reuni tous ces éléments, un prestataire de service est recruté pour la mise en place du programme annuel.

Des comités bassins versants ont été mis en place et outillés pour la pérennisation des activités.

Rôle des parties prenantes: Le ministère de l'Agriculture et de l'Elevage en collaboration avec d'autres ministères techniques impliqués, les partenaires techniques et financiers, des ONG participant à l'aménagement des bassins versants.

Sur terrain, différentes directions générales et DPAEs sont appelées à la mise en œuvre de la stratégie d'aménagement des bassins versants.
L'Administration locale est également sollicitée pour la sensibilisation des communautés ou l'arbitrage en cas de malentendu entre bailleur et main d'oeuvre. Des communautés du bassin et des bénéficiaires de l'acquis participatif à l'exécution des activités leurs confiées.

2.3 Photos de l'approche

2.5 Pays/ région/ lieux où l'Approche a été appliquée

Pays:

Burundi

Région/ Etat/ Province:

Karusi

2.6 Dates de début et de fin de l'Approche

Indiquez l'année de démarrage:

2002

Date (année) de fin de l'Approche (si l'Approche n'est plus appliquée):

2008

2.7 Type d'Approche

  • fondé sur un projet/ programme

2.8 Principaux objectifs de l'Approche

L'Approche a porté principalement sur le SLM avec d'autres activités (Diffusion du cheptel, organisation communautaire sur la chaîne de solidarité)

- La maîtrise des techniques de conservation des eaux et sols,
- Le renforcement des capacités des usagers, des propriétaires fonciers et / ou structures communautaires.
- L'amélioration de la sécurité alimentaire et du bien-être social

L'approche SLM a abordé les problèmes suivants: Baisse de la production agricole,
Techniques Manque de connaissances,
Pauvreté (manque de financement pour investir dans la GDT),
Manque de bois d'énergie et de divers services,
Manque de semences sélectionnées,
Manque de fourrage pour les animaux à l'exiguïté des terres.

2.9 Conditions favorisant ou entravant la mise en œuvre de la(des) Technologie(s) appliquée(s) sous l'Approche

normes et valeurs sociales/ culturelles/ religieuses
  • entrave

Résistance d'une partie des communautés aux changements

Traitement par l'approche GDT: Organisation des sessions de sensibilisation des communautés sur l'importance de l'approche.

disponibilité/ accès aux ressources et services financiers
  • entrave

difficultés d'accès aux semences améliorées et aux engrais minéraux

Traitement par l'approche GDT: Politique nationale de subvention des engrais.

cadre institutionnel
  • entrave

Absence de structure permanente pour la pérennisation des acquis

Traitement par l'approche GDT: Mise en place et renforcement des capacités des comités des bassins versants. Des structures qui sont reconnues par l'administration locale et les services techniques.

cadre juridique (régime foncier, droits d'utilisation des terres et de l'eau)
  • favorise

La propriété foncière existante, les droits d'utilisation des terres / les droits d'eau ont modérément aidé la mise en œuvre de l'approche

  • entrave

Perte d'une partie de la propriété par le creusage des fossés anti érosifs /canaux
Partage de l'eau d'irrigation

Traitement par l'approche GDT: Application de la loi sur la protection environnementale
Création des comités des usagers des marais

connaissances sur la GDT, accès aux supports techniques
  • entrave

Non maîtrise des techniques de conservation des eaux et sols

Traitement par l'approche GDT: Renforcement des capacités des communautés en matière de la conservation des eaux et des sols

charge de travail, disponibilité de la main-d'œuvre
  • entrave

Augmentation du travail pour les bénéficiaires

Traitement par l'approche GDT: Rémunération en espèce pour payer une main d'oeuvre pour les travaux des ménages

3. Participation et rôles des parties prenantes impliquées dans l'Approche

3.1 Parties prenantes impliquées dans l'Approche et rôles

  • exploitants locaux des terres / communautés locales

La mise en oeuvre de l'approche

Les priorités étaient d'abord les veuves, les orphelins et enfin les futurs bénéficiaires des bovins.

  • organisations communautaires

Communautés regroupées en association pour l'entraide en gestion durable des terres

  • Spécialistes de la GDT/ conseillers agricoles

Encadrement technique

  • ONG

FIDA, Réseau Burundi 2000+

  • gouvernement national (planificateurs, décideurs)

DPAE

3.2 Participation des exploitants locaux des terres/ communautés locales aux différentes phases de l'Approche
Participation des exploitants locaux des terres/ communautés locales Spécifiez qui était impliqué et décrivez les activités
initiation/ motivation passive Quelques initiatives privées avant le projet dans le domaine de conservation des eaux et des sols et même des cultures en marais ont été mises en place par paiement de la main d'oeuvre
planification passive La population a été informée sur les modalités de paiement conçues par les experts ou assistants du projet sur la mise en oeuvre de l'approche.
mise en œuvre soutien extérieur Main d'oeuvre payée en vivre ou en espèce pour les différentes activités.
suivi/ évaluation interactive Comités des usagers pour la gestion de l'eau en vue de résoudre les différends et la pérennisation des ouvrages.
Recherche aucun La recherche a été faite par les experts du projet en vue de la mise en oeuvre de l'approche.

3.3 Diagramme/ organigramme (si disponible)

Description:

Décrit différents intervenants dans le cadre de l'aménagement intégrés des bassins versants.

Auteur:

MINAGRIE (Bujumbura - Burundi,)

3.4 Prises de décision pour la sélection de la Technologie/ des Technologies

Indiquez qui a décidé de la sélection de la Technologie/ des Technologies à mettre en œuvre:
  • principalement les spécialistes de la GDT, après consultation des exploitants des terres
Expliquez:

Certains exploitants ont pris leur propre initiative de gestion durable des terres, puis des projets du gouvernement sont venus les appuyer pour faire une gestion de façon durable sur une grande étendue.

Des décisions sur la méthode de mise en œuvre de la technologie SLM ont été faites principalement par les exploitants agricoles soutenus par des spécialistes de GDT. Pour l'appropriation de la mise en œuvre du projet par les exploitants.

4. Soutien technique, renforcement des capacités et gestion des connaissances

4.1 Renforcement des capacités/ formation

Une formation a-t-elle été dispensée aux exploitants des terres/ autres parties prenantes?

Oui

Spécifiez qui a été formé:
  • exploitants des terres
  • personnels/ conseillers de terrain
Formats de la formation:
  • sur le tas
  • entre agriculteurs (d'exploitants à exploitants)
  • zones de démonstration
  • réunions publiques

4.2 Service de conseils

Les exploitants des terres ont-ils accès à un service de conseils?

Oui

Spécifiez si le service de conseils est fourni:
  • dans les champs des exploitants?
Décrivez/ commentez:

Nom de la méthode utilisée pour le service de conseil: Vulgarisation collective; Eléments clés: Réunion d'information / sensibilisation; Pendant les réunions, la population était informée sur le système de rémunération en vivres

Le service consultatif est très utile pour assurer la poursuite des activités de conservation des terres; Le gouvernement ou ses services de vulgarisation en sont capables, il dispose des structures d'encadrement de la population agricole réparties dans toutes les provinces du pays.

4.3 Renforcement des institutions (développement organisationnel)

Des institutions ont elles été mises en place ou renforcées par le biais de l'Approche?
  • oui, modérément
Spécifiez à quel(s) niveau(x), ces institutions ont été renforcées ou mises en place:
  • local
Précisez le type de soutien:
  • renforcement des capacités/ formation
Donnez plus de détails:

mobilisation des communautés pour participer aux différents travaux.

4.4 Suivi et évaluation

Le suivi et l'évaluation font ils partie de l'Approche? :

Oui

Commentaires:

Les aspects bio-physiques ont été surveillés sporadiquement par équipe du projet, gouvernement par des observations; Indicateurs: Techniciens (GR, DPAE)
Les aspects techniques ont été surveillés sporadiquement par équipe du projet, gouvernement par des observations; Indicateurs: Experts du projet
Les aspects techniques ont été contrôlés par l'équipe du projet par des mesures; Indicateurs: Mesures des impacts de la GDT
Les aspects économiques / de production ont été contrôlés par l'équipe du projet par des mesures
Les aspects superficie traitée n'ont été contrôlés par l'équipe du projet à travers des observations
Il y a eu beaucoup de changements dans l'approche en raison du suivi et de l'évaluation: Le niveau de participation des communautés dans les activités de GDT, le dynamisme de la communauté.
Il y a eu beaucoup de changements dans la technologie en raison du suivi et de l'évaluation: l'augmentation de la production agricole et technique, Augmentation de la couverture du sol, disponibilité du bois de feu et de services, Qualité de l'eau dans le bassin versant Aménagé par rapport à celui non aménagé.

4.5 Recherche

La recherche a-t-elle fait partie intégrante de l’Approche?

Oui

Spécifiez les thèmes:
  • sociologie
  • Recherche-développement(ISABU)
Donnez plus de détails et indiquez qui a mené ces recherches:

Des recherches ont été réalisées sur le terrain (exploitation)

5. Financement et soutien matériel externe

5.1 Budget annuel de la composante GDT de l'Approche

Si le budget annuel précis n'est pas connu, indiquez une fourchette:
  • 100 000-1 000 000
Commentez (par ex. principales sources de financement/ principaux bailleurs de fonds):

Les coûts suivants ont été atteints par les donateurs suivants: international (Apport des moyens financiers): 70.0%; gouvernement (Formation des services d'encadrement): 20.0%; communauté locale / exploitants agricoles (Bénévolat ): 10.0%

5.2 Soutiens financiers/ matériels fournis aux exploitants des terres

Les exploitants des terres ont-ils reçu un soutien financier/ matériel pour la mise en œuvre de la Technologie/ des Technologies?

Oui

Si oui, spécifiez le(s) type(s) de soutien, les conditions et les fournisseurs:

Programme de Développement du Monde Rural sur financement du FIDA

5.3 Subventions pour des intrants spécifiques (incluant la main d'œuvre)

  • équipement
Spécifiez les intrants subventionnés Dans quelle mesure Spécifiez les subventions
outils en partie financé oues, pics, pelles, machettes
  • intrants agricoles
Spécifiez les intrants subventionnés Dans quelle mesure Spécifiez les subventions
semences entièrement financé maïs, haricot, plants forestiers
  • infrastructures
Spécifiez les intrants subventionnés Dans quelle mesure Spécifiez les subventions
écoles en partie financé pistes, centres de santé, école,
Si la main d'œuvre fournie par les exploitants des terres était un intrant substantiel, elle était:
  • vivres-contre-travail
Commentaires:

Dans les exploitations individuelles, la main d'oeuvre est volontaire. En dehors des exploitations propres, la main d'oeuvre est payée.

5.4 Crédits

Des crédits ont-ils été alloués à travers l'Approche pour les activités de GDT?

Non

6. Analyses d'impact et conclusions

6.1 Impacts de l'Approche

Est-ce que l'Approche a aidé les exploitants des terres à mettre en œuvre et entretenir les Technologies de GDT?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Pratiques culturales, élevage de bovins en stabulation semi-permanente ,SRI, gestion des ouvrages anti- érosifs et hydro-agricoles

Est-ce que l'Approche a autonomisé les groupes socialement et économiquement défavorisés?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Les Batwa, les veufs et les veuves ainsi que les sans terres ont le plus été recrutés et ont pu subvenir à certains de leurs besoins.

Est-ce que l'Approche a amélioré les questions foncières et des droits d'utilisation qui entravent la mise en œuvre des Technologies?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Le problème peut se poser sur les bassins versants. Pour les marais , la gestion est communale. L'organisation est obligatoire et les règles de gestion sont rigoureuses.

Est-ce que d'autres utilisateurs de terres/projets ont adopté l'approche?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Des exploitants en dehors de la zone d'action ont adopté la culture du riz en SRI au moyen du cash for work.

L'approche a-t-elle permis d'améliorer les moyens de subsistance / le bien-être humain?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Gain en revenus supplémentaires grâce aux activités rémunérées

L'approche a-t-elle contribué à atténuer la pauvreté?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

L'approche a atténué la pauvreté parce que certains exploitants sont parvenus à s'acheter des propriétés, du bétail au moyen des revenus monétaires gagnés.

6.2 Principale motivation des exploitants des terres pour mettre en œuvre la GDT

  • augmenter la production

Cas de SRI (système de riziculture intensive)

  • augmenter la rentabilité/ bénéfice, rapport coûts-bénéfices

Diversification des systèmes de production

  • règles et règlements (amendes)/ application

Réduction des conflits fonciers

  • affiliation à un mouvement/ projet/ groupe/ réseaux

Comités des bassins versants et réseaux des CEP/FFFS

  • conscience environnementale

Micro-boisement installé

  • Amélioration du bien-être et des moyens de subsistance

revenus tirés de la production agro-sylvo-zootechnique

6.3 Durabilité des activités de l'Approche

Les exploitants des terres peuvent-ils poursuivre ce qui a été mis en œuvre par le biais de l'Approche (sans soutien extérieur)?
  • oui
Si oui, décrivez de quelle manière:

Dans la zone où l'approche a été appliquée, les indicateurs de durabilité sont remarquables : notamment les micro-boisements des bassins versants qui sont protégés, des initiatives individuelles imitant les réalisations en place laissées par l'approche ...

6.4 Points forts/ avantages de l'Approche

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue de l'exploitant des terres
Les vivres sont plus utilement gérés que la monaie (Comment soutenir / renforcer cette force: Faire accompagner l'utilisation des vivres, du semis à la récolte)
Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
Sécurité alimentaire assurée pendant la période des travaux
(Comment soutenir / renforcer cette force: Donner des vivres pour une plus courte période ( deux semaines au lieu d'un mois)
Acquisition facile d'une haute intensité de main d’œuvre (Comment soutenir / renforcer cette force: Diversifier les activités à rémunérer et augmenter la quantité de vivres)

6.5 Faiblesses/ inconvénients de l'Approche et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue de l’exploitant des terres Comment peuvent-ils être surmontés?
La quantité de la ration prévue n'était pas suffisante pour le travail effectué
Augmenter la quantité et la rendre proportionnelle au travail fait

Le dernier mois n'a pas été rémunéré Rembourser le dernier mois
Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
L'accord de l'approche avec le personnel d'appui (institution publique) n'est pas honoré Respecter les accords
L'approche n'intégrait pas le personnel d'appui


Insérer l'appui institutionnel (matériel roulant et de bureau) et motiver financièrement le personnel d'appui.

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • visites de terrain, enquêtes sur le terrain
  • interviews/entretiens avec les exploitants des terres

7.3 Liens vers les informations pertinentes disponibles en ligne

Titre/ description:

KAGERA TAMP - Transboundary Agro-ecosystem Management Programme for the Kagera River Basin

URL:

http://www.fao.org/nr/kagera/en/

Modules