Technologies

Courbes de niveau [Burundi]

Imiserege

technologies_1148 - Burundi

État complet: 84%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de la Technologie

Personne(s)-ressource(s) clé(s)

Spécialiste GDT:
Spécialiste GDT:
Spécialiste GDT:

Butoyi Nimpagaritse Nkunzimana Melchior Isaac Aimable

DPAE-Karusi

Burundi

Nom du projet qui a facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
The Transboundary Agro-ecosystem Management Project for the Kagera River Basin (GEF-FAO / Kagera TAMP )
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
FAO (FAO) - Italie

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.5 Référence au(x) Questionnaires sur les Approches de GDT (documentées au moyen de WOCAT)

Intégration agro-sylvo-zootechnique
approaches

Intégration agro-sylvo-zootechnique [Burundi]

Système d'organisation de la communauté autour des travaux de gestion rationnelle de leurs exploitations par l'intégration des cultures, des arbres et des animaux domestiques.

  • Compilateur: Salvator Ndabirorere
Aménagement intégré des bassins versants
approaches

Aménagement intégré des bassins versants [Burundi]

L’approche vise, à travers la conservation des eaux et sols, l'augmentation de la production par unité de surface cultivable et par unité zootechnique en associant les pratiques agronomiques, végétales et physiques.

  • Compilateur: Salvator Ndabirorere

2. Description de la Technologie de GDT

2.1 Courte description de la Technologie

Définition de la Technologie:

Association des barrières en travers de la pente (fossés anti-érosifs), des herbes fixatrices , des plants agroforestiers et des animaux pour améliorer la sécurité alimentaire et le bien-être social.

2.2 Description détaillée de la Technologie

Description:

Les pratiques de conservation des eaux et sols par la mise en place des courbes de niveau au Burundi out éte appliquées dès 1930 par des colons belges. Cette technologie consiste à assurer la protection des sommets de collines dénudées par le reboisement, la mise en place de dispositifs anti-érosifs (courbes de niveau) dans les exploitations agricoles et l'installation des herbes fixatrices et fourragères et des arbustes sur les courbes de niveau. En outre, des espèces agroforestières sont également installées dans les exploitations agricoles en vue de contribuer à stabiliser le sol, apporter des nutriments et procurer du bois pour usages divers. Des animaux sont introduits dans les exploitations agricoles non seulement pour valoriser les herbes fourragères installées mais aussi pour produire du fumier.


Dans le souci d'assurer la pérennisation des activités, des comités collinaires sont mis en place et sont renforcés pour poursuivre les activités d'entretien des infrastructures installées à la fin du projet.

Purpose of the Technology: L'objectif de cette technologie est de contribuer à la réduction de la perte des terres,de l'erosion, l'augmentation de la fertilité du sols, la préservation de la sédimentation des marais et la pollution des rivières. Elle contribue également à la régénération des terres et l'augmentation de la production par l'association de l'élevage en stabulation et a l'agro foresterie.

Activités d'établissement / maintenance et intrants: La mise en place des courbes de niveau requis des plantes forestières et agroforestières pour le rétablissement des crêtes dénudées et dans les exploitations. Avant le creusement des fossés anti érosifs, les courbes de niveau sont déterminés par le triangle à la pente et matérialisées par les piquets. Les courbes de niveau sont trapézoïdales de 60 cm de grande base, 50 cm de hauteur et 40 cm de petite base. Des herbes fixatrices en deux rangées en quinconce à raison de 1500 pièces par ha. Des arbustes fourragers comme Calliandra calothyrsus sont installés juste après les cultures fourragères avec 600 pièces à l'hectare. Une plantation des espèces agroforestières comme Grevillea robusta a eu lieu dans les exploitations agricoles. Des animaux sont introduits dans les exploitations agricoles pour valoriser le fourrage sur les courbes de niveau, la production du fumier et du lait.

Des semences de diverses sortes (maïs, haricots, plantes forestières, agroforestiers et fruitiers,), de la main d'œuvre, de la fumée organique et minérale, des produits phytosanitaires ainsi que de l'outillage nécessaire pour les communautés.

Environnement naturel / humain: La technologie s'applique sur des terres à pente, sur des sols dégradés et à couvert végétal en réduction. Elle demande une main-d 'œuvre abondante à hauteur de 250 Hj par ha. Les services techniques d'encadrement et l'administration locale sont également disponibles.

2.3 Photos de la Technologie

2.5 Pays/ région/ lieux où la Technologie a été appliquée et qui sont couverts par cette évaluation

Pays:

Burundi

Région/ Etat/ Province:

Burundi

Autres spécifications du lieu:

Province de Karusi (Bugenyuzi)

Spécifiez la diffusion de la Technologie:
  • répartie uniformément sur une zone
Si la Technologie est uniformément répartie sur une zone, précisez la superficie couverte (en km2):

1,67

Commentaires:

La superficie totale couverte par la technologie GDT est de 1,67 km2.

La technologie a été développée par le projet PRDMR ainsi que l'initiative d'un privé.Elle avait comme composante: le traçage des courbes de niveau sur le bassin versant, aménagement de marais(1.67km²), production et plantation de plants et d' herbes fixatrices.

2.6 Date de mise en œuvre de la Technologie

Si l'année précise est inconnue, indiquez la date approximative: :
  • il y a moins de 10 ans (récemment)

2.7 Introduction de la Technologie

Spécifiez comment la Technologie a été introduite: :
  • par le biais de projets/ d'interventions extérieures
Commentaires (type de projet, etc.) :

La technologie date de l'époque coloniale et a été plus ou moins développée par l'expérimentation des exploitants qui la mettaitent en pratique individuellement ou sur sensibilisation de l'administration et des services techniques impliqués dans le domaine.

3. Classification de la Technologie de GDT

3.1 Principal(aux) objectif(s) de la Technologie

  • réduire, prévenir, restaurer les terres dégradées

3.2 Type(s) actuel(s) d'utilisation des terres, là où la Technologie est appliquée

Les divers types d'utilisation des terres au sein du même unité de terrain: :

Oui

Précisez l'utilisation mixte des terres (cultures/ pâturages/ arbres):
  • Agro-sylvo-pastoralisme

Terres cultivées

Terres cultivées

  • Cultures annuelles
  • Cultures pérennes (non ligneuses)
  • Plantations d’arbres ou de buissons
Cultures annuelles - Précisez les cultures:
  • céréales - autres
  • céréales - maïs
  • céréales - riz (de milieux secs)
Cultures pérennes (non ligneuses) - Précisez les cultures:
  • bananier/plantain/abaca
Précisez:

La plus longue période de croissance en jours: 150; La période de croissance la plus longue de mois en mois: Septembre-mi Février; Deuxième période de croissance la plus longue en jours: 120; Deuxième période de croissance la plus longue de mois en mois: Février-Juin

Pâturages

Pâturages

Pâturage intensif/ production fourragère :
  • Affouragement en vert/ zéro-pâturage
Type d'animal:
  • bétail - bovins à viande
Forêts/ bois

Forêts/ bois

  • Plantations d'arbres, boisements
Type d’arbres:
  • Espèces d'Eucalyptus
Produits et services:
  • Bois d'œuvre (de construction)
  • Bois de chauffage
  • Conservation/ protection de la nature
Commentaires:

Principaux problèmes d'utilisation des sols (avis du compilateur): Erosion hydrique, présence d'eragrostis caractéristiques de l'acidité des sols, inondations dans les bas-fonds et une pollution des eaux par sédimentation.

Réduction des stocks d'eaux du fait de la diminution de la nappe phréatique relative au manque d'infiltration et de l'intensité du ruissellement de surface.

Diminution de la couverture végétale par la déforestation causée par la dépendance à l'énergie bois pour le chauffage, le bois d'oeuvre et de service.

Principaux problèmes d'utilisation des terres (perception des utilisateurs fonciers): Il existe une perte importante de la couche arable du sol, perte de fertilité et diminution de la production agricole, augmentation de la famine et de la pauvreté.

L'exploitant fait face également à une diminution de la couverture végétale entraînant par voie de conséquence le manque de bois de divers services, ainsi que le manque de paillis,

Manque d'eau potable et l'on est obligé de recourir à l'eau des rivières polluées pour l'utilisation courante dans les ménages.
Divagation du bétail, conflit foncier, pression démographique ...

Coupe et transport / zéro pâturage: Elevage de bovins en stabulation

Mélangé: (p. Ex. Agro-pastoralisme, silvo-pastoralisme): agriculture associée à l'élevage en stabulation

Les commentaires de Grazingland: Eragrostis, Roudetia, Aroundinaceae (........)

Culture itinérante: Eleusine après brûlis

Foresterie de plantation: Coupe de bois dans le microboisement

Produits et services forestiers: bois d'oeuvre, bois de feu, conservation de la nature / protection

Usage final (final) (après la mise en œuvre de la technologie SLM): Mixte: Ma: Agro-silvopastoralism

Type de commentaires du système de pâturage: Eragrostis, Roudetia, Aroundinaceae (........)

Densité d'élevage/ chargement (si pertinent): 50-100 LU / km2

3.3 Est-ce que l’utilisation des terres a changé en raison de la mise en œuvre de la Technologie ?

Est-ce que l’utilisation des terres a changé en raison de la mise en œuvre de la Technologie ?
  • Oui (Veuillez remplir les questions ci-après au regard de l’utilisation des terres avant la mise en œuvre de la Technologie)
Les divers types d'utilisation des terres au sein du même unité de terrain: :

Oui

Précisez l'utilisation mixte des terres (cultures/ pâturages/ arbres):
  • Agropastoralisme (y compris les systèmes culture-élevage intégrés)
Terres cultivées

Terres cultivées

Pâturages

Pâturages

3.4 Approvisionnement en eau

Approvisionnement en eau des terres sur lesquelles est appliquée la Technologie:
  • mixte: pluvial-irrigué

3.5 Groupe de GDT auquel appartient la Technologie

  • gestion des plantations forestières
  • gestion intégrée cultures-élevage
  • gestion intégrée de la fertilité des sols

3.6 Mesures de GDT constituant la Technologie

pratiques agronomiques

pratiques agronomiques

  • A2: Matière organique/ fertilité du sol
pratiques végétales

pratiques végétales

  • V1: Couverture d’arbres et d’arbustes
  • V2: Herbes et plantes herbacées pérennes
structures physiques

structures physiques

  • S3: Fossés étagés, canaux, voies d'eau
modes de gestion

modes de gestion

  • M2: Changement du niveau de gestion / d'intensification
Commentaires:

Mesures secondaires: mesures agronomiques, mesures de gestion

Type de mesures agronomiques: meilleure couverture végétale, culture précoce, culture intercalaire / associée, plantation isohypse / culture en bande alternée, culture de couverture, engrais vert, fumier / compost / résidus, engrais minéraux (inorganiques), briser la croûte de surface, Briser un sol compacté (surface), travail du sol isohypse, bêchage double profondeur / travail profond

Type de mesures végétatives: alignées: - isohypse, alignées: - *<sup>3</sup>, alignées: - le long des limites du terrain, en bloc

3.7 Principaux types de dégradation des terres traités par la Technologie

érosion hydrique des sols

érosion hydrique des sols

  • Wt: perte de la couche superficielle des sols (couche arable)/ érosion de surface
dégradation chimique des sols

dégradation chimique des sols

  • Cn: baisse de la fertilité des sols et réduction du niveau de matière organique (non causée par l’érosion)
dégradation biologique

dégradation biologique

  • Bc: réduction de la couverture végétale
dégradation hydrique

dégradation hydrique

  • Hp: baisse de la qualité des eaux de surface
Commentaires:

Types secondaires de dégradation abordés: Cn: baisse de la fertilité du sol et du niveau de matière organique, Bc: réduction de la couverture végétale, Hp: baisse de qualité de l'eau de surface

Principales causes de dégradation: Gestion des sols, déforestation / disparition de la végétation naturelle (inclus les feux de forêts) (Bc), surexploitation de la végétation pour l’usage domestique (Bh), changement des précipitations saisonnières, inondations, sécheresses, pression de la population, régime foncier, pauvreté / santé

3.8 Prévention, réduction de la dégradation ou réhabilitation des terres dégradées

Spécifiez l'objectif de la Technologie au regard de la dégradation des terres:
  • restaurer/ réhabiliter des terres sévèrement dégradées
Commentaires:

Objectifs secondaires: prévention de la dégradation des terres, atténuation / réduction de la dégradation des sols

4. Spécifications techniques, activités, intrants et coûts de mise en œuvre

4.1 Dessin technique de la Technologie

Spécifications techniques (associées au dessin technique):

Les courbes de niveau sont des digues qui recueillent de l'eau de pluie, freinent l'érosion de ruissellement et permetent l'infiltration d'eau dans le sol. La distance entre les courbes de niveau varie suivant la pente. Elle est généralement de 25 m sur des pentes moyenne. Si la pente est forte, la distance diminue.

Emplacement: commune Bugenyuzi. Karusi

Date: 15 Juillet 2012

Connaissances techniques requises pour le personnel de terrain / conseillers: moyen

Connaissances techniques requises pour les utilisateurs fonciers: moyen

Principales fonctions techniques: contrôle du ruissellement en nappe: rétention / capture, contrôle du ruissellement en ravines: rétention / capture, stabilisation du sol (par ex. Des racines d'arbres contre les glissements de terrain), augmentation de l'infiltration

Fonctions techniques secondaires: amélioration de la couverture du sol, augmentation de la matière organique, augmentation de la disponibilité des nutriments (réserve, recyclage, ...), augmentation / maintien de la rétention d'eau dans le sol, développement des espèces végétales et de La variété (qualité, ex: fourrage appétent)

Meilleure couverture végétale
Matériel / espèce: Mucuna
Quantité / densité: 15kg / ha
Remarques: En ligne: 1mX1m

Plantation précoce
Matériel / espèce: Sarrasin
Quantité / densité: 40kg / ha
Remarques: Semis à la vollée

Culture mixte / cultures intercalaires
Matériel / espèce: Mucuna / bananier
Quantité / densité: 250 lectromètres
Remarques: En ligne 5mX5m

Plantation de contour / culture de bandes
Matériel / espèce: Bananier
Quantité / densité: 250 lectromètres
Remarques: 5mX5m

Culture de couverture
Matériel / espèce: Mucuna
Quantité / densité: 15kg
Remarques: En ligne

Engrais vert
Matériel / espèce: Sarrasin
Quantité / densité: 40kg / ha
Remarques: Semis à la volée

Sommier / compost / résidus
Matériel / espèce: Fumier de ferme
Quantité / densité: 10t / ha
Remarques: Localisés dans les paquets

Les engrais minéraux (inorganiques)
Matériel / espèce: DAP, KCL, Urée
Quantité / densité: 400kg / ha
Remarques: Epandage (marais)

Bris de croûte / surface scellée
Matériel / espèce: Houes

Verser la couche de finition compacte
Matériel / espèce: Houes

Travail du sol Contour
Matériel / espèce: Houes

Travail du sol profond / double creusement
Matériel / espèce: Houes

Aligné: -contour
Matériel végétatif: T: arbres / arbustes
Nombre de plantes par (ha): 400000
Intervalle vertical entre les rangées / bandes / blocs (m): 20
Espacement entre les rangées / bandes / blocs (m): 6
Intervalle vertical dans les rangées / bandes / blocs (m): 6
Largeur dans les rangées / bandes / blocs (m): 12

Aligné: bandes classées
Matériel végétatif: F: arbres / arbustes fruitiers
Nombre de plantes par (ha): T, F
Intervalle vertical entre les rangées / bandes / blocs (m): 100
Espacement entre les rangées / bandes / blocs (m): 10
Intervalle vertical dans les rangées / bandes / blocs (m): 10
Largeur dans les rangées / bandes / blocs (m): 25

Aligné: -une frontière
Matériel végétatif: G: herbacées
Nombre de plantes par (ha): Lanthana Camara
Largeur dans les rangées / bandes / blocs (m): implantation

En blocs
Matériel végétatif: T: arbres / arbustes
Nombre de plantes par (ha): Eucalyptus
Intervalle vertical entre lignes / bandes / blocs (m): 1600
Espacement entre les rangées / bandes / blocs (m): 2,5 m
Intervalle vertical dans les rangées / bandes / blocs (m): 2,5 m
Largeur dans les rangées / bandes / blocs (m): 2,5 m

Espèces d'arbres / arbustes: Tripsacum, bananier dans les fossés

Espèces d'arbres fruitiers / arbustes: Avocats

Espèces vivaces: Mucuna

Pente (qui détermine l'espacement indiqué ci-dessus): 15%

Si la pente d'origine a changé en raison de la technologie, la pente aujourd'hui est (voir la figure ci-dessous): 12%

Dénivelé / drainage
Intervalle vertical entre les structures (m): E
Hauteur des bunds / banques / autres (m): 0,5
Largeur des bunds / banques / autres (m): 0,4
Longueur des bunds / banques / autres (m): 0,6

Déversoir
Intervalle vertical entre les structures (m): C

Barrage / poêle / étang
Intervalle vertical entre les structures (m): E

Retenue / infiltration fossé / puits, sédiment / sables
Intervalle vertical entre les structures (m): E
Espacement entre les structures (m): 25
Profondeur des fossés / puits / barrages (m): 0,5
Largeur des fossés / puits / barrages (m): 0,6
Longueur des fossés / puits / barrages (m): 0,4

Matériaux de construction (terre): E pour les fossés antiérosifs et canaux

Matériaux de construction (bois): Verser passerelle

Matériaux de construction (béton): Maçonnerie (déversoirs)

Matériaux de construction (autres): Sable, fer à béton

Pente (qui détermine l'espacement indiqué ci-dessus): 25%

Auteur:

Ndabirorere Salvator, Bujumbura, Burundi, B.P 1696, tel : + 257 79 954 960, e-mail : nasalvator@yahoo.fr

4.2 Informations générales sur le calcul des intrants et des coûts

autre/ monnaie nationale (précisez):

Francs burundais

Indiquez le taux de change des USD en devise locale, le cas échéant (p.ex. 1 USD = 79.9 réal brésilien): 1 USD = :

1200,0

Indiquez le coût salarial moyen de la main d'œuvre par jour:

2000.00

4.3 Activités de mise en place/ d'établissement

Activité Calendrier des activités (saisonnier)
1. Mise en place des herbes fixatrices Novembre
2. Plantation des arbustes (Calliandra Calothyrsus) Novembre - Janvier
3. Plantation des arbres agroforestiers et fruitiers Novembre - janvier
4. Plantions de bananiers Janvier - décembre
5. Délimitation du bassin versant à aménager Mai - juin
6. Piquetage des courbes de niveau Août
7. Creusement des fossées anti-érosifs Août
8. Construction étable 2007
9. Jachère
10. Apiculture Avril - mai

4.4 Coûts et intrants nécessaires à la mise en place

Spécifiez les intrants Unité Quantité Coûts par unité Coût total par intrant % du coût supporté par les exploitants des terres
Main d'œuvre Mise en place des herbes fixatrices personnes / jour/ha 30,0 2000,0 60000,0 100,0
Main d'œuvre Plantation des arbustes personnes / jour/ha 5,0 2000,0 10000,0 100,0
Main d'œuvre Plantation des arbres agroforestiers et fruitiers personnes / jour/ha 200,0 20,0 4000,0
Main d'œuvre Délimitation du bassin versant à aménager ha 3,0 75000,0 225000,0
Equipements Outils pièce 23,0 6000,0 138000,0 100,0
Equipements Outils pièce 20,0 2000,0 40000,0
Equipements Piquet pièce/ha 200,0 100,0 20000,0 50,0
Equipements Outils ha 20,0 2500,0 50000,0 50,0
Matériel végétal Semis pièce 8000,0 10,0 80000,0 100,0
Matériel végétal Semis plants 2000,0 50,0 100000,0 100,0
Matériel végétal Semis pièce 200,0 50,0 10000,0
Engrais et biocides Compost / fumier tonnes 4,0 27000,0 108000,0
Matériaux de construction Bois pièces 50,0 2500,0 125000,0
Matériaux de construction Clous kg 3,0 5000,0 15000,0
Matériaux de construction Tuiles pièces 1200,0 50,0 60000,0
Autre Labour: Piquetage des courbes de niveau ha 5,0 2000,0 10000,0 50,0
Autre Labour: Creusement des fossées anti-érosifs ha 50,0 2000,0 100000,0 10,0
Autre Labour: Construction étable personnes / jour/ha 10,0 2000,0 20000,0 100,0
Autre Apiculture ruches 8,0 40000,0 320000,0
Coût total de mise en place de la Technologie 1495000,0
Coût total de mise en place de la Technologie en dollars américains (USD) 1245,83
Commentaires:

Durée de l'établissement: 6 mois

4.5 Activités d'entretien/ récurrentes

Activité Calendrier/ fréquence
1. Sarclages des cultures annuelles Novembre
2. Coupe du fourrage Après 3 mois
3. Elagage Après 3ans
4. Eclaircie Après 6 ans
5. Entretien sanitaire des arbres fruitiers Janvier -Décembre
6. Curage des fossés Février
7. Affouragement du bétail après 1 année

4.6 Coûts et intrants nécessaires aux activités d'entretien/ récurrentes (par an)

Spécifiez les intrants Unité Quantité Coûts par unité Coût total par intrant % du coût supporté par les exploitants des terres
Main d'œuvre Sarclages des cultures annuelles personnes/jour/ha 33,0 2000,0 66000,0 100,0
Main d'œuvre Coupe du fourrage personnes/jour/ha 15,0 2000,0 30000,0 100,0
Main d'œuvre Elagage et eclaircie personnes/jour/ha 6,0 2000,0 12000,0 100,0
Main d'œuvre Entretien sanitaire des arbres fruitiers personnes/jour/ha 3,0 2000,0 6000,0 100,0
Equipements Outils pièces 10,0 6000,0 60000,0 100,0
Equipements Outils pour coupe du fourrage pièces 2,0 7500,0 15000,0 100,0
Equipements Outils pour elagage pièces 3,0 6000,0 18000,0 100,0
Equipements Outils por eclaircie pièces 10,0 12000,0 120000,0 10,0
Equipements Outils pour entretien sanitaire des arbres fruitiers pièces 1,0 90000,0 90000,0
Equipements Outils pour curage des fossés pièces 10,0 1000,0 10000,0 100,0
Engrais et biocides Biocides kg 10,0 3000,0 30000,0 100,0
Autre Labour: Curage des fossés personnes/jour/ha 20,0 2000,0 40000,0 100,0
Autre Affouragement du bétail année 12,0 8000,0 96000,0 100,0
Coût total d'entretien de la Technologie 593000,0
Coût total d'entretien de la Technologie en dollars américains (USD) 494,17
Commentaires:

Machines / outils: houes, pulvérisateurs

Les coûts sont calculés à partir de la date de collecte (Juillet 2011) et par ha ansi que le nombre de plants plantés.

4.7 Facteurs les plus importants affectant les coûts

Décrivez les facteurs les plus importants affectant les coûts :

Les facteurs influençant le coût de production sont notamment : pente forte, la texture du sol ainsi que la disponibilité de la main d'oeuvre.

5. Environnement naturel et humain

5.1 Climat

Précipitations annuelles
  • < 250 mm
  • 251-500 mm
  • 501-750 mm
  • 751-1000 mm
  • 1001-1500 mm
  • 1501-2000 mm
  • 2001-3000 mm
  • 3001-4000 mm
  • > 4000 mm
Zone agro-climatique
  • subhumide

Thermal climate class: subtropics. La température moyenne est de 21°C. La température maximale28.5°C. T Minimale 13.4°C

La duréé totale de végétation est de 270 jours

5.2 Topographie

Pentes moyennes:
  • plat (0-2 %)
  • faible (3-5%)
  • modéré (6-10%)
  • onduleux (11-15%)
  • vallonné (16-30%)
  • raide (31-60%)
  • très raide (>60%)
Reliefs:
  • plateaux/ plaines
  • crêtes
  • flancs/ pentes de montagne
  • flancs/ pentes de colline
  • piémonts/ glacis (bas de pente)
  • fonds de vallée/bas-fonds
Zones altitudinales:
  • 0-100 m
  • 101-500 m
  • 501-1000 m
  • 1001-1500 m
  • 1501-2000 m
  • 2001-2500 m
  • 2501-3000 m
  • 3001-4000 m
  • > 4000 m
Indiquez si la Technologie est spécifiquement appliquée dans des:
  • non pertinent
Commentaires et précisions supplémentaires sur la topographie:

Pentes moyennes: Dans le marais faible et sur le bassin versant onduleux

Zones altitudinales: 1576 m dans les marais à riz

5.3 Sols

Profondeur moyenne du sol:
  • très superficiel (0-20 cm)
  • superficiel (21-50 cm)
  • modérément profond (51-80 cm)
  • profond (81-120 cm)
  • très profond (>120 cm)
Texture du sol (de la couche arable):
  • moyen (limoneux)
  • fin/ lourd (argile)
Matière organique de la couche arable:
  • moyen (1-3%)
Si disponible, joignez une description complète du sol ou précisez les informations disponibles, par ex., type de sol, pH/ acidité du sol, capacité d'échange cationique, azote, salinité, etc.

Profondeur moyenne du sol: Dans le marais superficiel et sur le bassin versant modérément profond

Texture du sol (de la couche arable): Dans le marais fin/ lourd et sur le bassin versant moyen

La fertilité du sol est élevée dans le marais et medium sur le bassin versant

Le drainage des sols / l'infiltration est bon dans le marais et moyen sur le bassin versant

La capacité de stockage de l'eau du sol est élevée dans le marais et medium sur le bassin versant

5.4 Disponibilité et qualité de l'eau

Profondeur estimée de l’eau dans le sol:

5-50 m

Disponibilité de l’eau de surface:

moyenne

Qualité de l’eau (non traitée):

uniquement pour usage agricole (irrigation)

Commentaires et précisions supplémentaires sur la qualité et la quantité d'eau:

Profondeur estimée de l’eau dans le sol: Est < 5 m dans le marais et 5-50 m sur le bassin versant

Disponibilité de l’eau de surface: Est moyenne pendant la période de crue et faible/ absente en période d'étiage.

5.5 Biodiversité

Diversité des espèces:
  • élevé
Commentaires et précisions supplémentaires sur la biodiversité:

Il y a beaucoup d'espèces dans le marais et beaucoup de plantes dans le bassin versant.

5.6 Caractéristiques des exploitants des terres appliquant la Technologie

Revenus hors exploitation:
  • moins de 10% de tous les revenus
Niveau relatif de richesse:
  • très pauvre
  • pauvre
Individus ou groupes:
  • individu/ ménage
Niveau de mécanisation:
  • travail manuel
Genre:
  • femmes
  • hommes
Indiquez toute autre caractéristique pertinente des exploitants des terres:

Les utilisateurs de terres qui utilisent la technologie sont principalement des utilisateurs de terrains communs / moyens

Densité de la population: 200-500 personnes / km2

Croissance annuelle de la population: 2% - 3%

15% des usagers de la terre sont riches en moyenne et possèdent 38% des terres.
70% des usagers de la terre sont pauvres et possèdent 44% du terrain (Raison de choix du site).
18% des usagers de la terre sont pauvres et possèdent 18% de terres (Veufs, veuves et sans terres).

Spécification du revenu hors ferme: Une petite partie est vendu pour le petit commerce

Orientation du marché du système de production: Cultures vivrières pour autoconsommation et vente de greffons d'avocats et des sarrasins.

5.7 Superficie moyenne des terres utilisées par les exploitants des terres appliquant la Technologie

  • < 0,5 ha
  • 0,5-1 ha
  • 1-2 ha
  • 2-5 ha
  • 5-15 ha
  • 15-50 ha
  • 50-100 ha
  • 100-500 ha
  • 500-1 000 ha
  • 1 000-10 000 ha
  • > 10 000 ha
Cette superficie est-elle considérée comme de petite, moyenne ou grande dimension (en se référant au contexte local)?
  • petite dimension
Commentaires:

< 0.5 ha: Plus de 90% des ménages ont moins de 0.5 ha et pratiquent la culture associée. Les résidus des cultures sont utilisés en élevage

< 0.5 ha: Zone surpeuplé, exiguité desz terres

0.5-1 ha: Quelques ménages ont des microboisements privé

5.8 Propriété foncière, droits d’utilisation des terres et de l'eau

Propriété foncière:
  • communauté/ village
  • individu, avec titre de propriété
Droits d’utilisation des terres:
  • communautaire (organisé)
  • individuel
Droits d’utilisation de l’eau:
  • communautaire (organisé)
Commentaires:

Dans les marais, c'est la commune. Dans les bassins versants, c'est individuel

5.9 Accès aux services et aux infrastructures

santé:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
éducation:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
assistance technique:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
emploi (par ex. hors exploitation):
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
marchés:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
énergie:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
routes et transports:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
eau potable et assainissement:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
services financiers:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne

6. Impacts et conclusions

6.1 Impacts sur site que la Technologie a montrés

Impacts socio-économiques

Production

production agricole

en baisse
en augmentation
Quantité avant la GDT:

2t/ha

Quantité après la GDT:

3.75

Commentaires/ spécifiez:

A cause de la riziculture intensive

production fourragère

en baisse
en augmentation

Impacts socioculturels

sécurité alimentaire/ autosuffisance

réduit
amélioré
Commentaires/ spécifiez:

Production augmentée et une partie vendue

connaissances sur la GDT/ dégradation des terres

réduit
amélioré
Commentaires/ spécifiez:

Manque de la situation de référence chiffrée

moyens de subsistance et bien-être humain

réduit
amelioré
Commentaires/ spécifiez:

Vente de perches, vente de gerffon, vente du surplus de production, vente du fromage. Tous ces services proviennent du surplus aquis par la pratique de la technologie et le revenu qui en sort aide à couvrir les fais pour l'éducation et la santé

Impacts écologiques

Cycle de l'eau/ ruissellement

ruissellement de surface

en augmentation
en baisse
Commentaires/ spécifiez:

Energie d'écoulement réduite

drainage de l'excès d'eau

réduit
amélioré
Commentaires/ spécifiez:

Superficie cultivable augmentée

nappes phréatiques/ aquifères

en baisse
rechargé
Commentaires/ spécifiez:

Infiltration augmentée

Sols

couverture du sol

réduit
amélioré
Commentaires/ spécifiez:

Décomposition de la matière organique

perte en sol

en augmentation
en baisse
Commentaires/ spécifiez:

Couverture du sol

cycle/ recharge des éléments nutritifs

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Suite à la décomposition

matière organique du sol/ au dessous du sol C

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Suite à la photosynthèse

Biodiversité: végétale, animale

biomasse/ au dessus du sol C

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Fixation d'azote (légumineuses)

diversité animale

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Apiculture, élevage en stabulation

diversité des habitats

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Création de microclimats

Réduction des risques de catastrophe et des risques climatiques

impacts de la sécheresse

en augmentation
en baisse
Commentaires/ spécifiez:

Maîtrise de l'eau

émissions de carbone et de gaz à effet de serre

en augmentation
en baisse

vitesse du vent

en augmentation
en baisse
Commentaires/ spécifiez:

Grâce aux haies vives

6.2 Impacts hors site que la Technologie a montrés

disponibilité de l'eau

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Ces données n'ont pas été mesurées. Ce sont des approximations

inondations en aval

en augmentation
réduit

envasement en aval

en augmentation
en baisse

capacité tampon/de filtration

réduit
amélioré

6.3 Exposition et sensibilité de la Technologie aux changements progressifs et aux évènements extrêmes/catastrophes liés au climat (telles que perçues par les exploitants des terres)

Changements climatiques progressifs

Changements climatiques progressifs
Saison Augmentation ou diminution Comment la Technologie fait-elle face à cela?
températures annuelles augmente pas connu

Extrêmes climatiques (catastrophes)

Catastrophes météorologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
tempête de vent locale bien
Catastrophes climatiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
sécheresse bien
Catastrophes hydrologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
inondation générale (rivière) bien

6.4 Analyse coûts-bénéfices

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts de mise en place (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

légèrement positive

Rentabilité à long terme:

positive

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts d'entretien récurrents (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

légèrement positive

Rentabilité à long terme:

positive

Commentaires:

La production du riz a doublé. Il y a aussi vente de nouvaux produits (greffon, fourrage...)

6.5 Adoption de la Technologie

  • 1-10%
Si disponible, quantifiez (nombre de ménages et/ou superficie couverte):

336 ménages couvrant 3% de la superficie déclarée

De tous ceux qui ont adopté la Technologie, combien d'entre eux l'ont fait spontanément, à savoir sans recevoir aucune incitation matérielle, ou aucune rémunération? :
  • 0-10%
Commentaires:

100% des familles d'utilisateurs de terres ont adopté la technologie avec support matériel externe

336 familles d'utilisateurs de terres ont adopté la technologie avec support matériel externe

Il existe une forte tendance à l'adoption spontanée de la technologie

Commentaires sur la tendance de l'adoption: Par effet d'entourage, d'autres exploitants adoptent la technologie et l'ajustement à l'agroforesterie et à la lutte antiérosive. De plus l'administration s'implique beaucoup à sensibiliser la population pour adopter la technologie en faisant une journée de lutte antiérosive par semaine.

6.7 Points forts/ avantages/ possibilités de la Technologie

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue de l'exploitant des terres
Réduction de la perte de la terre et des nutriments par l'érosion

Comment peuvent-ils être soutenus / améliorés? Meilleures pratiques culturales.
Augmentation de la production agricole

Comment peuvent-ils être soutenus / améliorés? Bonne gestion de la production.
Amélioration du niveau de vie

Comment peuvent-ils être soutenus / améliorés? Maintenir ou augmenter le niveau de production.
Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
Réduction de l'érosion grâce aux haies vives et à la couverture du sol

Comment peuvent-ils être soutenus / améliorés? Curage régulier des fossés, coupure des herbes fixatrices et des arbustes afin de favoriser la régénération.
Augmentation de la production rizicole

Comment peuvent-ils être soutenus / améliorés? Entretien régulier des ouvrages hydro-agricoles.
Maîtrise de l'eau sur le bassin versant et dans le marais

Comment peuvent-ils être soutenus / améliorés? Entretien des ouvrages et renforcement des capacités.
Diversification de sources de revenu

Comment peuvent-ils être soutenus / améliorés? Chercher des débouchés pour le surplus de récolte (fourrage, riz et autre).
Amélioration de la fertilité du sol

Comment peuvent-ils être soutenus / améliorés? Application régulière de fumure organique.

6.8 Faiblesses/ inconvénients/ risques de la Technologie et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue de l’exploitant des terres Comment peuvent-ils être surmontés?
La technologie demande beaucoup de temps pour la mise en oeuvre et pour l'entretien. Participation de tous les voisins et de toute la communauté environnante.
Demande une main d'oeuvre en dehors des capacités individuelles Implication des apports extérieurs (moyens financiers, ou travail en association).
Demande des moyens techniques au-delá des capacités de l'exploitant Implication continue des encadreurs techniques et de l'administration.
Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
La technologie ne peu pas être appliquée au niveau individuel Mobilisation du voisinage et de toute la communauté.
La technologie demande une attention continue et réguliére Entretien régulier avec l'aide de l'administration.
La technologie demande des connaissances techniques appropriées Renforcement des capacités des encadreurs et des exploitants en plus d'une sensibilisation continue.
La technologie demande beaucoup de moyens matériels et financiers Mobilisation des fonds des bailleurs.

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

7.2 Références des publications disponibles

Titre, auteur, année, ISBN:

Rapports de recensement, Monographie provinciale 2006,les exploitants

Titre, auteur, année, ISBN:

Kagera website

Disponible à partir d'où? Coût?

http://www.fao.org/nr/kagera/en/

Modules