Vous utilisez probablement une version dépassée et inactive de ce dossier. Passez à la dernière version de ce dossier.
Technologies
Inactif

Alliance agropastorale [Cameroun]

Alliance Farming

technologies_3342 - Cameroun

État complet: 94%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de la Technologie

Personne(s)-ressource(s) clé(s)

Spécialiste GDT:
Spécialiste GDT:

Jiedoh Duni

MBOSCUDA

Cameroun

Spécialiste GDT:

Sali Usmanu Mallam

MBOSCUDA

Cameroun

Spécialiste GDT:

Hammadu Bawuro Abubakar

MBOSCUDA

Cameroun

Nom du projet qui a facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
In Search of Common Ground
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Mbororo Social and Cultural Development Association (MBOSCUDA) - Cameroun

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Déclaration sur la durabilité de la Technologie décrite

Est-ce que la Technologie décrite ici pose problème par rapport à la dégradation des terres, de telle sorte qu'elle ne peut pas être déclarée comme étant une technologie de gestion durable des terres?

Non

1.5 Référence au(x) Questionnaires sur les Approches de GDT (documentées au moyen de WOCAT)

2. Description de la Technologie de GDT

2.1 Courte description de la Technologie

Définition de la Technologie:

L’alliance agropastorale désigne la collaboration entre agriculteurs et pastoralistes qui décident d’utiliser les mêmes terres et les ressources associées (résidus de cultures en tant que fourrage pour les pastoralistes, fumier en tant que fertilisant pour les agriculteurs) pour un bénéfice mutuel.

2.2 Description détaillée de la Technologie

Description:

L’alliance agropastorale est un partenariat entre pastoralistes et agriculteurs de subsistance qui partagent leurs ressources. Ils s’accordent pour utiliser les mêmes terres et les ressources associées de manière séquentielle : croissance des cultures à la saison des pluies et pâturage du bétail pendant la saison sèche. C’est la poursuite du développement du processus de médiation des conflits engendrés par la possibilité que le bétail a de pâturer sur les terres de culture après la récolte. Le bétail consomme les résidus des cultures et les mauvaises herbes (y compris de l’herbe) sur la ferme et il produit en échange des bouses et de l’urine qui augmentent la teneur en azote et la matière organique du sol. La fertilité et la productivité du sol sont améliorées pour la saison de culture. suivante Les cultures produites sont surtout des annuelles comme le maïs, les haricots, le soja et l’arachide. Le bétail est principalement du zébu (Bos indicus), pour la viande. Il existe plusieurs variantes (ou composantes) à cet arrangement : 1) l’agriculteur construit un enclos nocturne sur les terres et invite les pastoralistes à y enfermer ses animaux pendant la nuit ; 2) l’agriculteur s’arrange avec le pastoraliste pour cultiver les parcelles où les animaux ont passé la nuit, sur un pâturage – et construit une clôture pour protéger les cultures ; 3) dans les communautés où la transhumance est courante, l’agriculteur autorise le pastoraliste à faire paître son troupeau sur les résidus de culture après la récolte ; 4) les pastoralistes autorisent les agriculteurs à collecter du fumier et le répartir sur leur ferme. La plupart des contrats sont verbaux et non-écrits, chaque partie compte sur la bonne conscience et l’honnêteté de l’autre.

2.3 Photos de la Technologie

Remarques générales concernant les photos:

4 photos qui montrent des pastoralistes et des agriculteurs bénéficiant de cette technologie ont été fournies.

2.4 Vidéos de la Technologie

Commentaire, brève description:

Deux vidéos de cette technologie sont disponibles, mais chacune contient environ 125 Mo et est trop lourde pour être téléchargée sur ce site.

Lieu:

n.a

Nom du vidéaste:

n.a

2.5 Pays/ région/ lieux où la Technologie a été appliquée et qui sont couverts par cette évaluation

Pays:

Cameroun

Région/ Etat/ Province:

North West Region

Autres spécifications du lieu:

Cette approche a été pilotée dans 23 communautés dans la région Nord-Ouest

Spécifiez la diffusion de la Technologie:
  • appliquée en des points spécifiques ou concentrée sur une petite surface
Commentaires:

Actuellement courante dans les villages/communautés pilotes.

2.6 Date de mise en œuvre de la Technologie

Indiquez l'année de mise en œuvre:

2011

Si l'année précise est inconnue, indiquez la date approximative: :
  • il y a moins de 10 ans (récemment)

2.7 Introduction de la Technologie

Spécifiez comment la Technologie a été introduite: :
  • dans le cadre d'un système traditionnel (> 50 ans)
  • par le biais de projets/ d'interventions extérieures
Commentaires (type de projet, etc.) :

Certains aspects de cette technologie sont déjà pratiqués dans la région depuis des décennies mais la facilitation de cette technologie par le Mbororo Social and Cultural Development Association (MBOSCUDA) fait qu’elle est adoptée par de nombreux locaux.

3. Classification de la Technologie de GDT

3.1 Principal(aux) objectif(s) de la Technologie

  • améliorer la production
  • réduire, prévenir, restaurer les terres dégradées
  • préserver l'écosystème
  • protéger un bassin versant/ des zones situées en aval - en combinaison avec d'autres technologies
  • créer un impact social positif

3.2 Type(s) actuel(s) d'utilisation des terres, là où la Technologie est appliquée

Les divers types d'utilisation des terres au sein du même unité de terrain: :

Oui

Précisez l'utilisation mixte des terres (cultures/ pâturages/ arbres):
  • Agropastoralisme (y compris les systèmes culture-élevage intégrés)

Terres cultivées

Terres cultivées

  • Cultures annuelles
Cultures annuelles - Précisez les cultures:
  • céréales - maïs
  • légumineuses et légumes secs - fèves
  • légumineuses et légumes secs - soja
  • cultures oléagineuses - arachide
Nombre de période de croissance par an: :
  • 1
Précisez:

Usually one growing season.

Pâturages

Pâturages

Pâturage extensif:
  • Nomadisme
  • Pastoralisme de type semi-nomade
  • zebu cattle
Commentaires:

Principales espèces animales et principaux produits: Bétail de race zébu en production extensive et qui produit des déjections et de l’urine.
Principaux produits/ services: Cultures annuelles comme le maïs, les haricots, le soja et les arachides ; pendant que le bétail dans un système de production extensive produit des déjections et de l’urine qui enrichissent le sol.

3.3 Est-ce que l’utilisation des terres a changé en raison de la mise en œuvre de la Technologie ?

Est-ce que l’utilisation des terres a changé en raison de la mise en œuvre de la Technologie ?
  • Oui (Veuillez remplir les questions ci-après au regard de l’utilisation des terres avant la mise en œuvre de la Technologie)
Commentaires:

L’utilisation des terres change grâce à la mise en œuvre de cette technologie mais ce changement provident surtout de la démographie croissante. Avec cette technologie, beaucoup plus de parcours sont mis en culture pour les cultures.

3.4 Approvisionnement en eau

Approvisionnement en eau des terres sur lesquelles est appliquée la Technologie:
  • pluvial
Commentaires:

Très peu d’intrants pour cette utilisation des terres.

3.5 Groupe de GDT auquel appartient la Technologie

  • pastoralisme et gestion des pâturages
  • gestion intégrée cultures-élevage
  • gestion intégrée de la fertilité des sols

3.6 Mesures de GDT constituant la Technologie

pratiques agronomiques

pratiques agronomiques

  • A1: Couverture végétale/ du sol
  • A2: Matière organique/ fertilité du sol
pratiques végétales

pratiques végétales

  • V2: Herbes et plantes herbacées pérennes
  • V4: Remplacement ou suppression des espèces étrangères envahissantes
structures physiques

structures physiques

  • S6: Murs, barrières, palissades, clôtures
modes de gestion

modes de gestion

  • M1: Changement du type d’utilisation des terres
  • M4: Changement majeur dans le calendrier des activités

3.7 Principaux types de dégradation des terres traités par la Technologie

dégradation chimique des sols

dégradation chimique des sols

  • Cn: baisse de la fertilité des sols et réduction du niveau de matière organique (non causée par l’érosion)
dégradation biologique

dégradation biologique

  • Bc: réduction de la couverture végétale

3.8 Prévention, réduction de la dégradation ou réhabilitation des terres dégradées

Spécifiez l'objectif de la Technologie au regard de la dégradation des terres:
  • réduire la dégradation des terres
  • restaurer/ réhabiliter des terres sévèrement dégradées
Commentaires:

Certaines terres dégradées sont réhabilitées car les pastoralistes invitent les agriculteurs à venir cultiver des parcours envahis par la fougère aigle. Le labour du sol et l’enlèvement des rhizomes permet de contrôler cette espèce invasive.

4. Spécifications techniques, activités, intrants et coûts de mise en œuvre

4.1 Dessin technique de la Technologie

Spécifications techniques (associées au dessin technique):

•L’alliance agropastorale est le résultat avancé du processus de médiation des conflits, le bétail étant autorisé à pâturer sur les terres de culture après la récolte.
•Le bétail consomme les résidus des cultures et les mauvaises herbes (y compris l’herbe).
•Lorsque le bétail est parqué sur les terres, leur fumier et leur urine fertilisent le sol et le rendent plus productif pour les agriculteurs lorsqu’ils le cultivent à nouveau.
•Des cultures sont plantées sur la parcelle après le départ du bétail.

Auteur:

MBOSCUDA North West Region Cameroon

Date:

13/01/2018

4.2 Informations générales sur le calcul des intrants et des coûts

Spécifiez la manière dont les coûts et les intrants ont été calculés:
  • par superficie de la Technologie
Indiquez la taille et l'unité de surface:

0.5 hectares

autre/ monnaie nationale (précisez):

FCFA

Indiquez le coût salarial moyen de la main d'œuvre par jour:

1500 FCFA

4.3 Activités de mise en place/ d'établissement

Activité Calendrier des activités (saisonnier)
1. Les agriculteurs récoltent les cultures annuelles p.ex. maïs, haricots A la fin de la saison de croissance, généralement en octobre
2. L’agriculteur invite le pastoraliste à amener son troupeau pour qu’il consommé les résidus de culture Après la récolte, fin octobre
3. Le bétail pâture sur les résidus de culture et les mauvaises herbes En pâturant, au cours de la saison sèche à partir de la mi-novembre
4. Le fumier et les fèces excrétées par les animaux augmentent le taux de N dans le sol En pâturant, surtout en saison sèche de mi-novembre à mi-mars
5. Le pastoraliste retire les animaux de la ferme A l’arrivée des pluies, à la mi-mars
6. L’agriculteur revient travailler le sol et planter les cultures annuelles dans le champ Au début de la saison de croissance, à la mi-mars
Commentaires:

C’est une technologie à faible intrants.

4.4 Coûts et intrants nécessaires à la mise en place

Si le coût n'est pas pris en charge à 100% par l'exploitant des terres, indiquez qui a financé le coût restant:

Les utilisateurs des terres ont supporté tous les coûts.

Commentaires:

C’est une technologie à faible intrants.

4.5 Activités d'entretien/ récurrentes

Activité Calendrier/ fréquence
1. n.a.
Commentaires:

Pas de coûts d’entretien

4.6 Coûts et intrants nécessaires aux activités d'entretien/ récurrentes (par an)

Si le coût n'est pas pris en charge à 100% par l'exploitant des terres, indiquez qui a financé le coût restant:

n.a.

4.7 Facteurs les plus importants affectant les coûts

Décrivez les facteurs les plus importants affectant les coûts :

Les seuls coûts concernent le déplacement des animaux vers la ferme de l’agriculteur, ce qui est fait par le pastoraliste ou son pasteur qu’il rémunère.

5. Environnement naturel et humain

5.1 Climat

Précipitations annuelles
  • < 250 mm
  • 251-500 mm
  • 501-750 mm
  • 751-1000 mm
  • 1001-1500 mm
  • 1501-2000 mm
  • 2001-3000 mm
  • 3001-4000 mm
  • > 4000 mm
Spécifications/ commentaires sur les précipitations:

Unimodal avec des pluies de la mi-mars à la mi-octobre.

Indiquez le nom de la station météorologique de référence considérée:

Institut de recherche agronomique pour le développement (IRAD)

Zone agro-climatique
  • subhumide

Climat subhumide avec surtout de la savane soudanienne, caractérisée par des collines ondulées et des espèces d’herbes parsemées de buissons.

5.2 Topographie

Pentes moyennes:
  • plat (0-2 %)
  • faible (3-5%)
  • modéré (6-10%)
  • onduleux (11-15%)
  • vallonné (16-30%)
  • raide (31-60%)
  • très raide (>60%)
Reliefs:
  • plateaux/ plaines
  • crêtes
  • flancs/ pentes de montagne
  • flancs/ pentes de colline
  • piémonts/ glacis (bas de pente)
  • fonds de vallée/bas-fonds
Zones altitudinales:
  • 0-100 m
  • 101-500 m
  • 501-1000 m
  • 1001-1500 m
  • 1501-2000 m
  • 2001-2500 m
  • 2501-3000 m
  • 3001-4000 m
  • > 4000 m
Indiquez si la Technologie est spécifiquement appliquée dans des:
  • non pertinent

5.3 Sols

Profondeur moyenne du sol:
  • très superficiel (0-20 cm)
  • superficiel (21-50 cm)
  • modérément profond (51-80 cm)
  • profond (81-120 cm)
  • très profond (>120 cm)
Texture du sol (de la couche arable):
  • grossier/ léger (sablonneux)
Texture du sol (> 20 cm sous la surface):
  • moyen (limoneux)
Matière organique de la couche arable:
  • moyen (1-3%)

5.4 Disponibilité et qualité de l'eau

Profondeur estimée de l’eau dans le sol:

5-50 m

Disponibilité de l’eau de surface:

moyenne

Qualité de l’eau (non traitée):

eau potable

La salinité de l'eau est-elle un problème? :

Non

La zone est-elle inondée?

Non

5.5 Biodiversité

Diversité des espèces:
  • moyenne
Diversité des habitats:
  • moyenne

5.6 Caractéristiques des exploitants des terres appliquant la Technologie

Sédentaire ou nomade:
  • Sédentaire
  • Semi-nomade
Orientation du système de production:
  • subsistance (auto-approvisionnement)
  • exploitation mixte (de subsistance/ commerciale)
Revenus hors exploitation:
  • moins de 10% de tous les revenus
  • 10-50% de tous les revenus
Niveau relatif de richesse:
  • pauvre
  • moyen
Individus ou groupes:
  • individu/ ménage
  • groupe/ communauté
Niveau de mécanisation:
  • travail manuel
Genre:
  • femmes
  • hommes
Age des exploitants des terres:
  • jeunes
  • personnes d'âge moyen
Indiquez toute autre caractéristique pertinente des exploitants des terres:

Les exploitants des terres sont surtout des éleveurs et des agriculteurs avec peu de ressources.

5.7 Superficie moyenne des terres utilisées par les exploitants des terres appliquant la Technologie

  • < 0,5 ha
  • 0,5-1 ha
  • 1-2 ha
  • 2-5 ha
  • 5-15 ha
  • 15-50 ha
  • 50-100 ha
  • 100-500 ha
  • 500-1 000 ha
  • 1 000-10 000 ha
  • > 10 000 ha
Cette superficie est-elle considérée comme de petite, moyenne ou grande dimension (en se référant au contexte local)?
  • moyenne dimension

5.8 Propriété foncière, droits d’utilisation des terres et de l'eau

Propriété foncière:
  • communauté/ village
  • individu, sans titre de propriété
Droits d’utilisation des terres:
  • accès libre (non organisé)
  • loué
Droits d’utilisation de l’eau:
  • accès libre (non organisé)
  • communautaire (organisé)

5.9 Accès aux services et aux infrastructures

santé:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
éducation:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
assistance technique:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
emploi (par ex. hors exploitation):
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
marchés:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
énergie:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
routes et transports:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
eau potable et assainissement:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
services financiers:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne

6. Impacts et conclusions

6.1 Impacts sur site que la Technologie a montrés

Impacts socio-économiques

Production

production agricole

en baisse
en augmentation
Quantité avant la GDT:

0

Quantité après la GDT:

2

Commentaires/ spécifiez:

L’amélioration de la fertilité du sol grâce au fumier et à l’urine fait augmenter les rendements des cultures.

qualité des cultures

en baisse
en augmentation
Quantité avant la GDT:

0

Quantité après la GDT:

1

Commentaires/ spécifiez:

Bonne qualité des récoltes car peu ou pas de pesticides sont utilisés.

production fourragère

en baisse
en augmentation
Quantité avant la GDT:

0

Quantité après la GDT:

2

Commentaires/ spécifiez:

Augmentation de la production de fourrage grâce aux résidus des cultures comme les cannes de maïs, les tiges des légumineuses et les lianes des patates douces.

qualité des fourrages

en baisse
en augmentation
Quantité avant la GDT:

0

Quantité après la GDT:

2

Commentaires/ spécifiez:

Les agriculteurs n’utilisent pas de produits chimiques sur les cultures donc les résidus des cultures sont aussi de bonne qualité.

production animale

en baisse
en augmentation
Quantité avant la GDT:

0

Quantité après la GDT:

2

Commentaires/ spécifiez:

L'accès accru du bétail aux cultures a entraîné une augmentation de la production animale.

risque d'échec de la production

en augmentation
en baisse
Quantité avant la GDT:

0

Quantité après la GDT:

1

Commentaires/ spécifiez:

Le risque d’échec de culture a diminué car les agriculteurs ont augmenté la taille de leurs exploitations.

surface de production

en baisse
en augmentation
Quantité avant la GDT:

0

Quantité après la GDT:

1

Commentaires/ spécifiez:

Production area has also increased as farmers have increase land area under cultivation mostly when they are invited to come farm in rangelands in order to till the soil and break the cycle of spread of invasive species

gestion des terres

entravé
simplifié
Quantité avant la GDT:

-1

Quantité après la GDT:

2

Commentaires/ spécifiez:

Gestion des terres améliorée car les mêmes terres servent à plusieurs usages et sont plus productives que lorsque les utilisations étaient séparées.

Revenus et coûts

revenus agricoles

en baisse
en augmentation
Quantité avant la GDT:

0

Quantité après la GDT:

2

Commentaires/ spécifiez:

Les revenus agricoles ont augmenté car la production s’est améliorée, ainsi que la productivité des cultures et des animaux.

diversité des sources de revenus

en baisse
en augmentation
Quantité avant la GDT:

0

Quantité après la GDT:

2

Commentaires/ spécifiez:

Les sources de revenus se sont diversifiées. Avec les revenus complémentaires, les agriculteurs se tournent aussi vers d’autres entreprises comme le petit commerce.

disparités économiques

en augmentation
en baisse
Quantité avant la GDT:

-1

Quantité après la GDT:

1

Commentaires/ spécifiez:

Les disparités économiques diminuent avec l’augmentation des revenus à la fois dans l’élevage et les cultures.

charge de travail

en augmentation
en baisse
Quantité avant la GDT:

-1

Quantité après la GDT:

1

Commentaires/ spécifiez:

La charge de travail s’est aussi allégée car les cultivateurs et les pastoralistes voient une amélioration de la productivité des cultures et du bétail. Les cultivateurs, en particulier, n’ont plus besoin de mettre en culture de nouvelles terres.

Impacts socioculturels

sécurité alimentaire/ autosuffisance

réduit
amélioré
Quantité avant la GDT:

-1

Quantité après la GDT:

2

Commentaires/ spécifiez:

L’autosuffisance alimentaire des familles pratiquant l’alliance agropastorale a augmenté grâce à l’augmentation de la production.

situation sanitaire

détérioré
amélioré
Quantité avant la GDT:

0

Quantité après la GDT:

1

Commentaires/ spécifiez:

Grâce au revenu amélioré par la meilleure productivité et production, ceux qui adoptent l’alliance disposent de plus de revenus pour payer les factures médicales.

droits d'utilisation des terres/ de l'eau

détérioré
amélioré
Quantité avant la GDT:

-1

Quantité après la GDT:

2

Commentaires/ spécifiez:

Les droits d’usage des terres, surtout des pastoralistes, se sont améliorés car les cultivateurs reconnaissent que les pastoralistes possèdent aussi des terres. Les pastoralistes sont considérés comme des « étrangers » par leurs voisins cultivateurs. Mais cette perception est en train de changer grâce à l’engagement positif de ces deux groupes d’exploitants des terres.

opportunités culturelles

réduit
amélioré
Quantité avant la GDT:

-1

Quantité après la GDT:

2

Commentaires/ spécifiez:

Dialogue interculturel renforcé dans la communauté : les pastoralistes sont surtout musulmans et les cultivateurs plutôt chrétiens.

institutions communautaires

affaibli
renforcé
Quantité avant la GDT:

-1

Quantité après la GDT:

2

Commentaires/ spécifiez:

Les institutions communautaires comme les Plateformes de dialogue ont été renforcées car elles sont mieux reconnues par les membres de la communauté comme une solution pour résoudre les conflits d’usages

institutions nationales

affaibli
renforcé
Quantité avant la GDT:

0

Quantité après la GDT:

1

Commentaires/ spécifiez:

Les Commissions agropastorales, qui sont les organes statutaires permettant de résoudre les conflits entre agriculteurs et pastoralistes, voient l’efficacité des plateformes de dialogue et introduisent les pratiques de gestion des conflits dans leur modus operandi.

apaisement des conflits

détérioré
amélioré
Quantité avant la GDT:

-2

Quantité après la GDT:

2

Commentaires/ spécifiez:

Le nombre, la fréquence et l’intensité des conflits a beaucoup diminué car les deux groupes d’exploitants des terres voient de bonnes raisons de collaborer au lieu de se confronter.

situation des groupes socialement et économiquement désavantagés

détérioré
amélioré
Quantité avant la GDT:

-1

Quantité après la GDT:

2

Commentaires/ spécifiez:

L’estime de soi des Mbororos, qui forment l’essentiel des pastoralistes, s’est améliorée grâce à l’engagement positif avec les agriculteurs.

Impacts écologiques

Sols

cycle/ recharge des éléments nutritifs

en baisse
en augmentation
Quantité avant la GDT:

0

Quantité après la GDT:

2

Commentaires/ spécifiez:

Le cycle des nutriments s’est amélioré car le fumier et l’urine sont restitués au sol et améliorent sa fertilité, contribuant au développement des cultures.

matière organique du sol/ au dessous du sol C

en baisse
en augmentation
Quantité avant la GDT:

0

Quantité après la GDT:

2

Commentaires/ spécifiez:

La matière organique du sol a aussi augmenté par l’augmentation des résidus des cultures car les animaux ne mangent pas tout.

Biodiversité: végétale, animale

Couverture végétale

en baisse
en augmentation
Quantité avant la GDT:

0

Quantité après la GDT:

1

Commentaires/ spécifiez:

Increase soil fertility has meant increase crop cover

biomasse/ au dessus du sol C

en baisse
en augmentation
Quantité avant la GDT:

0

Quantité après la GDT:

1

Commentaires/ spécifiez:

Increase crop yields also mean increase crop biomass

diversité végétale

en baisse
en augmentation
Quantité avant la GDT:

0

Quantité après la GDT:

1

Commentaires/ spécifiez:

Plant diversity has been somewhat increased due to fertile soils make it possible for different plant species to grow

espèces étrangères envahissantes

en augmentation
réduit
Quantité avant la GDT:

-1

Quantité après la GDT:

1

Commentaires/ spécifiez:

La croissance des cultures pourrait être affectée par des événements climatiques comme les sécheresses ou l’excès de pluie. Ces cultures sont des plantes en C4 qui bénéficieront très peu de la hausse prévue des températures associée au changement climatique.

6.2 Impacts hors site que la Technologie a montrés

Précisez l'évaluation des impacts extérieurs (sous forme de mesures):

n.a.

6.3 Exposition et sensibilité de la Technologie aux changements progressifs et aux évènements extrêmes/catastrophes liés au climat (telles que perçues par les exploitants des terres)

Changements climatiques progressifs

Changements climatiques progressifs
Saison Augmentation ou diminution Comment la Technologie fait-elle face à cela?
précipitations annuelles décroît pas bien
précipitations saisonnières saison des pluies/ humide décroît pas bien

Extrêmes climatiques (catastrophes)

Catastrophes météorologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
pluie torrentielle locale pas bien
averse de grêle locale pas bien
Catastrophes climatiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
canicule pas bien
sécheresse pas bien
feu de végétation pas bien
Catastrophes hydrologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
inondation générale (rivière) pas bien
Catastrophes biologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
infestation par des insectes/ vers pas bien
Commentaires:

Growth of the crops most especially will be affected by climate change events such as droughts or too much rainfall. The crops are C4 crops and so will get very little benefits predicted rise in temperatures associated with climate change.

6.4 Analyse coûts-bénéfices

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts de mise en place (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

positive

Rentabilité à long terme:

positive

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts d'entretien récurrents (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

positive

Rentabilité à long terme:

positive

6.5 Adoption de la Technologie

  • cas isolés/ expérimentaux
Si disponible, quantifiez (nombre de ménages et/ou superficie couverte):

Plus de 800 paires d’alliance agropastorale ont été créées par ce processus.

De tous ceux qui ont adopté la Technologie, combien d'entre eux l'ont fait spontanément, à savoir sans recevoir aucune incitation matérielle, ou aucune rémunération? :
  • 0-10%
Commentaires:

Les exploitants n’ont pas reçu de subventions du projet pour adopter la technologie.

6.6 Adaptation

La Technologie a-t-elle été récemment modifiée pour s'adapter à l'évolution des conditions?

Non

6.7 Points forts/ avantages/ possibilités de la Technologie

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue de l'exploitant des terres
La technologie permet d’augmenter les rendements des cultures grâce à l’amélioration de la fertilité du sol.
La technologie permet d’améliorer la qualité des cultures à cause de l’utilisation de fumure organique plutôt que d’engrais chimiques. L’utilisation de ceux-ci peut entraîner l’infiltration de nutriments inorganiques dans les aquifères souterrains et à l’eutrophisation des plans et cours d’eau.
Elle a permis de renforcer les liens sociaux entre agriculteurs et pastoralistes.
Des espèces invasives telles que Pteridium aquilinium (fougère aigle), qui a envahi les parcours, est mieux contrôlée. Le labour des terres par des moyens mécaniques arrête sa croissance et sa propagation.
Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
Utilisation plus productive des terres qu’avec les deux usages séparés.
Plus respectueux de l’environnement avec l’utilisation de la fumure organique.

6.8 Faiblesses/ inconvénients/ risques de la Technologie et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue de l’exploitant des terres Comment peuvent-ils être surmontés?
Le ratio des pastoralistes par rapport aux agriculteurs est très faible (environ 1 :6), ce qui signifie qu’il n’y a pas beaucoup de pastoralistes volontaires pour former des paires d’Alliance agropastoraliste avec des agriculteurs. L’augmentation de la taille des troupeaux pour produire plus de fumure pourrait atténuer ce problème.
Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
Les accords sont verbaux. Formaliser les contrats.
Certaines variantes de la technologie, par exemple celle où les pastoralistes permettent aux agriculteurs de récolter du fumier pour le mettre dans un autre endroit peut conduire à une exportation de fertilisants. Le fumier ne contribue pas à améliorer la fertilité là où il est collecté mais l’améliore là où il est apporté, pour la culture. Il n’y a pas de perte nette de fertilisants dans le système global, cependant. Le transport de fumier ne devrait pas être encouragé. Les cultures devraient se faire le plus possible sur la ferme qui a fourni les résidus de culture pour nourrir les animaux.

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • visites de terrain, enquêtes sur le terrain

4 visites de terrain ont eu lieu.

  • interviews/entretiens avec les exploitants des terres

Environ 30 personnes ont été contactées pour des groupes de discussions et des entrevues avec des intervenants clés.

  • interviews/ entretiens avec les spécialistes/ experts de GDT

4 spécialistes de GDT ont été contactés.

  • compilation à partir de rapports et d'autres documents existants

Les sources de données secondaires ont été consultées.

Quand les données ont-elles été compilées (sur le terrain)?

03/12/2018

7.2 Références des publications disponibles

Titre, auteur, année, ISBN:

MBOSCUDA Searchlight Magazine Vols 1, 2,3. 2014, 2015, 2016

Disponible à partir d'où? Coût?

Copies gratuites

Titre, auteur, année, ISBN:

Blasius Azuhnwi and Fiona Flintan (2017)- Making Rangelands Secure, Issue Paper 8, Rangelands Series

Disponible à partir d'où? Coût?

Gratuitement par ILC Rome

7.3 Liens vers les informations pertinentes en ligne

Titre/ description:

n.a.

Modules