Vous utilisez probablement une version dépassée et inactive de ce dossier. Passez à la dernière version de ce dossier.
Technologies
Inactif

Parcelle agroforestière expérimentale à Flilou [Maroc]

technologies_5181 - Maroc

État complet: 90%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de la Technologie

Personne(s)-ressource(s) clé(s)

co-rédacteur:
exploitant des terres:

Ait Lahdoud Mohamed

Association Attoucharouk

Maroc

Spécialiste GDT:

Azdad Mustapha

FAO

Maroc

Spécialiste GDT:

Aouddou Said

FAO

Maroc

Spécialiste GDT:
Nom du projet qui a facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Projet de Gestion Participative et Intégrée des Bassins Versants pour la Lutte contre l’Erosion (FAO/GPC/MOR/050/SWI)
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Bern University of Applied Sciences, School of Agricultural, Forest and Food Sciences (HAFL) - Suisse
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Institute of Agronomy and Veterinary Hassan II (IAV) - Maroc

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Déclaration sur la durabilité de la Technologie décrite

Est-ce que la Technologie décrite ici pose problème par rapport à la dégradation des terres, de telle sorte qu'elle ne peut pas être déclarée comme étant une technologie de gestion durable des terres?

Non

1.5 Référence au(x) Questionnaires sur les Approches de GDT (documentées au moyen de WOCAT)

2. Description de la Technologie de GDT

2.1 Courte description de la Technologie

Définition de la Technologie:

Dans le cadre du projet de la FAO concernant l’amélioration des parcours et la réhabilitation des terrains pastoraux et forestiers, l'installation d’une parcelle agroforestière expérimentale est réalisée à Flylou, afin de lutter contre l’érosion hydrique, ainsi que de planter des essences adéquates susceptibles de s’adapter aux conditions écologiques de la zone.

2.2 Description détaillée de la Technologie

Description:

La dégradation du sol, le surpâturage et la destruction des essences endémiques sont parmi les problèmes majeurs de la région de Midelt, où la population souffre d’un côté du climat dur de la région (faible pluviométrie et beaucoup de froid) et d’un autre côté d’une pauvreté extrême, à cause de la marginalisation de cette zone, ce qui impose l'utilisation intensive des ressources naturelles pour pouvoir survivre et dépasser les périodes trop froides. Afin de trouver des solutions performantes à cette situation de dégradation, une parcelle agroforestière expérimentale d’une pente de 40-60% et d’une texture argileuse-calcaire, est installée à Flylou. Ce douar se situe à proximité de Midelt, dans une altitude de 1 540 m, il est composé de 375 habitants répartis sur 75 foyers.
L’expérience technique est caractérisée par une réussite de réalisation de 100% estimée par l’équipe du projet, cela est dû à l’appréciation favorable de la population envers la technique réalisée, ainsi que la collaboration considérée de haut niveau entre les différents acteurs de la technologie. Ces acteurs sont l’établissement du Haut Commissariat aux Eaux Et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification de Midelt (HCEFLCD), qui participe par l’approvisionnement des plants, de savoir-faire technique et scientifique. La FAO qui contribue pour assurer l’assistance technique et scientifique, l’installation de la clôture et les travaux de préparation du sol. L’association locale Attacharouk qui s’occupe de la gestion de la parcelle. Ainsi que les habitants du douar qui collaborent par le garant du gardiennage, entretien des banquettes, arrosage et regarni des plantations.
Cette technologie vise à la lutte contre l’érosion hydrique et à la restauration des essences adéquates susceptibles de s’adapter aux conditions écologiques de la zone. De ce fait, elle a consisté en une installation des espèces pastorales (Atriplex, Alfa, caroubier …) et forestières (Chêne vert, Cyprès, Robinier, Frêne etc) favorisant la fixation du sol et le ralentissement de la vitesse des eaux de pluie. Et cela en réalisant la plantation en banquette et en gradins suivant les courbes de niveau.
La réalisation a démarré par une plantation des espèces suivantes :Atriplex (Atriplex nummularia), Pin d’Alep (Pinus halepensis) ; Cyprès (Cupressus semperierens) ; Chêne verts (Quercus rotundifolia) ; Caroubier (Ceratonia siliqua); Alfa (Stipa tenacessima). Ensuite Une clôture a été installée pour inhiber le pâturage et protéger les jeunes plantules contre le bétail. Après, pour préparer la population riveraine, des ateliers de sensibilisation ont été organisés par l’équipe de la FAO. Et par la suite la population a contribué par le premier arrosage, qui s’avère nécessaire au premier démarrage du développement des plantules. Et, par le gardiennage de la parcelle et les regarnissages de la parcelle à travers le repiquage des plantules et le remplacement de celles qui sont crevées sous les effets de la sécheresse. Enfin, des visites de prospection de l’état de développement de la plantation sont faites pour assurer le suivi.
La technologie présente plusieurs avantages, ce qui apparaît concrètement dans l’efficacité de la mise en défens, à l’instar de la diminution du surpâturage et de l’extirpation des arbustes notamment des plantes aromatiques et médicinales. L’amélioration du taux de recouvrement arbustif et arboré et la diminution des menaces causées par le ravin aux habitants en bas, en atténuant l’écoulement des sédiments et de la boue. En outre l’expérience a impressionné la population locale du douar, puisqu’elle l’a adoptée dans leurs propres parcelles (deux habitants ont bien dupliqué cette action sur leurs terrains privés), ainsi que leur contribution dans la réalisation des différentes phases de l’installation de la parcelle. Par ailleurs, les essences utilisées ont montré une bonne rusticité et adaptation aux conditions de la parcelle et aux conditions de la région au sens plus large.

2.3 Photos de la Technologie

2.5 Pays/ région/ lieux où la Technologie a été appliquée et qui sont couverts par cette évaluation

Pays:

Maroc

Région/ Etat/ Province:

Midelt

Autres spécifications du lieu:

Flilou

Spécifiez la diffusion de la Technologie:
  • appliquée en des points spécifiques ou concentrée sur une petite surface
Est-ce que les sites dans lesquels la Technologie est appliquée sont situés dans des zones protégées en permanence?

Non

Commentaires:

C'est une zone cloturée.

2.6 Date de mise en œuvre de la Technologie

Indiquez l'année de mise en œuvre:

2016

Si l'année précise est inconnue, indiquez la date approximative: :
  • il y a moins de 10 ans (récemment)

2.7 Introduction de la Technologie

Spécifiez comment la Technologie a été introduite: :
  • par le biais de projets/ d'interventions extérieures
Commentaires (type de projet, etc.) :

Projet de la FAO visant l’installation d'une parcelle pilote de reconstitution de la végétation autochtone sur un sol marginal et dégradé.

3. Classification de la Technologie de GDT

3.1 Principal(aux) objectif(s) de la Technologie

  • améliorer la production
  • réduire, prévenir, restaurer les terres dégradées
  • préserver l'écosystème
  • conserver/ améliorer la biodiversité
  • atténuer le changement climatique et ses impacts
  • créer un impact économique positif
  • créer un impact social positif

3.2 Type(s) actuel(s) d'utilisation des terres, là où la Technologie est appliquée

Les divers types d'utilisation des terres au sein du même unité de terrain: :

Oui

Précisez l'utilisation mixte des terres (cultures/ pâturages/ arbres):
  • Agroforesterie

Pâturages

Pâturages

Pâturage intensif/ production fourragère :
  • Affouragement en vert/ zéro-pâturage
Type d'animal:
  • ovins
Est-ce que la gestion intégrée cultures-élevage est pratiquée?

Non

Produits et services:
  • laine
  • viande
Forêts/ bois

Forêts/ bois

  • Plantations d'arbres, boisements
Plantation d'arbres, afforestation: Précisez l'origine et la composition des espèces. :
  • Variétés mixtes
  • Plantation expérimentale de diverses espèces afin d'en tester l'adaptation au lieu
  • Atriplex, Fraxinus dimorpha, Robinia pseudo-acacia, Quercus ilex, et d'autres
Est-ce que les espèces d’arbres précisées ci-dessus sont des espèces d'arbre arbres à feuilles caduques ou à feuilles persistantes ?
  • forêt mixte décidue/ à feuillage persistant
Produits et services:
  • Pâturage/ broutage
  • Protection contre les aléas naturels

3.3 Est-ce que l’utilisation des terres a changé en raison de la mise en œuvre de la Technologie ?

Est-ce que l’utilisation des terres a changé en raison de la mise en œuvre de la Technologie ?
  • Oui (Veuillez remplir les questions ci-après au regard de l’utilisation des terres avant la mise en œuvre de la Technologie)
Les divers types d'utilisation des terres au sein du même unité de terrain: :

Non

Pâturages

Pâturages

Pâturage extensif:
  • Pastoralisme transhumant
Type d'animal:
  • ovins
Est-ce que la gestion intégrée cultures-élevage est pratiquée?

Non

Produits et services:
  • laine
  • viande
Espèces:

ovins

Terres improductives

Terres improductives

Précisez:

Terrain dénudé à végétation dégradée, dépourvu de strate ligneuse arborescente

Commentaires:

le terrain était improductif avant la mise en oeuvre de la technologie.

3.4 Approvisionnement en eau

Approvisionnement en eau des terres sur lesquelles est appliquée la Technologie:
  • pluvial

3.5 Groupe de GDT auquel appartient la Technologie

  • gestion des plantations forestières
  • fermeture de zones (arrêt de tout usage, appui à la réhabilitation)
  • Amélioration de la couverture végétale/ du sol

3.6 Mesures de GDT constituant la Technologie

pratiques végétales

pratiques végétales

  • V1: Couverture d’arbres et d’arbustes
structures physiques

structures physiques

  • S1: Terrasses
  • S6: Murs, barrières, palissades, clôtures
modes de gestion

modes de gestion

  • M1: Changement du type d’utilisation des terres
  • M2: Changement du niveau de gestion / d'intensification
  • M3: Disposition/plan en fonction de l'environnement naturel et humain
  • M4: Changement majeur dans le calendrier des activités
  • M5: Contrôle/ changement de la composition des espèces

3.7 Principaux types de dégradation des terres traités par la Technologie

érosion hydrique des sols

érosion hydrique des sols

  • Wt: perte de la couche superficielle des sols (couche arable)/ érosion de surface
  • Wg: ravinement/ érosion en ravines
  • Wm: mouvements de masse/ glissements de terrain
  • Wo: effets hors-site de la dégradation
dégradation biologique

dégradation biologique

  • Bc: réduction de la couverture végétale
  • Bq: baisse de la quantité/ biomasse
  • Bs: baisse de la qualité et de la composition/ diversité des espèces
  • Bl: perte de la vie des sols
dégradation hydrique

dégradation hydrique

  • Ha: aridification

3.8 Prévention, réduction de la dégradation ou réhabilitation des terres dégradées

Spécifiez l'objectif de la Technologie au regard de la dégradation des terres:
  • réduire la dégradation des terres
  • restaurer/ réhabiliter des terres sévèrement dégradées

4. Spécifications techniques, activités, intrants et coûts de mise en œuvre

4.1 Dessin technique de la Technologie

Spécifications techniques (associées au dessin technique):

surface : 0,8ha
périmètre : 480m
largeur : 40m
longueur : 200m
pente : 40-60%
largeur de banquette : 1m
espace entre 2 banquette : 4m
Portail : 1m×1m
mailles de grillage : 30mm×30mm
hauteur de grillage : 1m
nombre de piquet : 250
largeur de piquet : 5cm
hauteur de piquet : 1,5m (40cm sous sol)
espace entre 2 piquets : 3m
espèces utilisées : Atriplex (Atriplex nummularia), Pin d’Alep (Pinus halepensis) ; Cyprès (Cupressus semperierens) ; Chêne verts (Quercus rotundifolia) ; Caroubier (Ceratonia siliqua); Alfa (Stipa tenacessima).

Auteur:

Sara Maassou

Date:

16/07/2019

4.2 Informations générales sur le calcul des intrants et des coûts

Spécifiez la manière dont les coûts et les intrants ont été calculés:
  • par superficie de la Technologie
Indiquez la taille et l'unité de surface:

0,8 hectare

autre/ monnaie nationale (précisez):

Dirham

Indiquez le taux de change des USD en devise locale, le cas échéant (p.ex. 1 USD = 79.9 réal brésilien): 1 USD = :

9,56

Indiquez le coût salarial moyen de la main d'œuvre par jour:

Entre 80 DH et 100 DH

4.3 Activités de mise en place/ d'établissement

Activité Calendrier des activités (saisonnier)
1. ouverture des banquettes bien nivelées continues le long des courbes de niveau d'un mètre de largeur et équidistant de 4 mètres. février 2011
2. ouverture de potets (trous) soigneusement travaillés de 50cm×50cm×50cm espacés de 2 m et rebouchage des éléments de potets en 50% de terreau d'origine forestière et 50% de terre février 2011
3. une plantation des espèces suivantes : Atriplex (Atriplex nummularia), Pin d’Alep (Pinus halepensis) ; Cyprès (Cupressus semperierens) ; Chêne verts (Quercus rotundifolia) ; Agave (Agavava americana) ; Faux poivrier (Schinus molle) ; Figues de barbari (Opuntia ficus-indica) février 2011
4. installation des piquets en fer galvanisés de 5cm de largeur et de 1,50m de hauteur totale dont 40cm sera enfouillé (sous-sol) espacés de 3m. les 4 piquets cornés renforcés par 3 supports à la base de 50 cm dont 30 cm enfouillé (sous-sol) de même nature que les piquets. les trous où les piquets sont installés, sont d'une dimension de 50cm×50cm×50cm et bouchés par du béton armé et cimentés février 2011
5. installation des clôtures pour inhiber le pâturage et protéger les jeunes plantules contre la dent du bétail février 2011
6. montage d'un portail en métal et installation d'un panneau de signalisation février 2011
7. installation de panneau de signalisation fevrier 2011
8. installation de grillage en fil galvanisé à chaud couvert avec une plastification de couleur verte de maille : 30mm×30mm, fil 2,40mm et 0,1m de hauteur avec tendeurs fevrier 2011
9. organisation des ateliers de sensibilisation avec les populations et les écoliers pour préparer la population riveraine à la mise en oeuvre du projet fevrier 2011
10. contribution de La population au premier arrosage fevrier 2011
11. visite de prospection et de constation au niveau de la parcelle de reconstitution de la végétaion autoctone 15 novembre 2017
12. atelier sur la gestion de la parcelle et la taille de l'atriplex 04 juillet 2019

4.4 Coûts et intrants nécessaires à la mise en place

Spécifiez les intrants Unité Quantité Coûts par unité Coût total par intrant % du coût supporté par les exploitants des terres
Main d'œuvre installation des clotures bloc 1,0 700,0 700,0
Main d'œuvre ouvriers de l'entreprise de construction bloc 1,0 188700,0 188700,0
Equipements potets (trous) potet 1000,0 0,5 500,0
Equipements les piquets en fer galvanisés piquet 250,0 18,0 4500,0
Equipements le panneau de signalisation Unité 1,0 8200,0 8200,0
Equipements le portail en métal et le cadre galvanisé de 1m× 1m Unité 1,0 300,0 300,0
Equipements grillage en fil galvanisé à chaud couvert avec une plastification de couleur verte Mètre linéaire 500,0 28,0 14000,0
Matériel végétal plants et plantation plant 2000,0 15,0 30000,0
Matériaux de construction les banquettes ml 1401,0 1,0 1401,0
Matériaux de construction traitement mécanique antiérosive des ravins en pierres sèches 1500,0 105,0 157500,0
Autre 3 arrosages Litre 15000,0 0,3 4500,0
Coût total de mise en place de la Technologie 410301,0
Coût total de mise en place de la Technologie en dollars américains (USD) 42918,51
Si le coût n'est pas pris en charge à 100% par l'exploitant des terres, indiquez qui a financé le coût restant:

La FAO a financé les travaux, les services forestiers ont fourni les arbres et arbustes.

Commentaires:

La FAO a fourni 462 361DH.

4.5 Activités d'entretien/ récurrentes

Activité Calendrier/ fréquence
1. gardiennage de la parcelle en permanence
2. regarnis des plants crevés annuellement, en fonction des besoins
3. Maintien des banquettes annuellement

4.6 Coûts et intrants nécessaires aux activités d'entretien/ récurrentes (par an)

Commentaires:

Les travaux de regarnis et d'entretien de la banquette sont en partie faits par des volontaires étrangers via une association, donc les heures de travail ne sont pas prises en compte.

4.7 Facteurs les plus importants affectant les coûts

Décrivez les facteurs les plus importants affectant les coûts :

Le taux de réussite de la végétation plantée (le taux des plantes crevées sous les effets de la sécheresse et qui doivent être remplacées) est ce qui affecte le plus les coûts en plus des travaux pour mettre en place les banquettes.

5. Environnement naturel et humain

5.1 Climat

Précipitations annuelles
  • < 250 mm
  • 251-500 mm
  • 501-750 mm
  • 751-1000 mm
  • 1001-1500 mm
  • 1501-2000 mm
  • 2001-3000 mm
  • 3001-4000 mm
  • > 4000 mm
Spécifiez la pluviométrie moyenne annuelle (si connue), en mm:

263,00

Spécifications/ commentaires sur les précipitations:

La pluviométrie est caractérisée par une variabilité interannuelle et intraannuelle . La moyenne annuelle des précipitations à l’échelle de la zone concernée varie entre 200 et 300 mm.

Zone agro-climatique
  • semi-aride
  • aride

La région se trouve dans un étage relativement aride étant donné que l’étage aride supérieur occupe 58% de la superficie de cette zone.

5.2 Topographie

Pentes moyennes:
  • plat (0-2 %)
  • faible (3-5%)
  • modéré (6-10%)
  • onduleux (11-15%)
  • vallonné (16-30%)
  • raide (31-60%)
  • très raide (>60%)
Reliefs:
  • plateaux/ plaines
  • crêtes
  • flancs/ pentes de montagne
  • flancs/ pentes de colline
  • piémonts/ glacis (bas de pente)
  • fonds de vallée/bas-fonds
Zones altitudinales:
  • 0-100 m
  • 101-500 m
  • 501-1000 m
  • 1001-1500 m
  • 1501-2000 m
  • 2001-2500 m
  • 2501-3000 m
  • 3001-4000 m
  • > 4000 m
Indiquez si la Technologie est spécifiquement appliquée dans des:
  • non pertinent

5.3 Sols

Profondeur moyenne du sol:
  • très superficiel (0-20 cm)
  • superficiel (21-50 cm)
  • modérément profond (51-80 cm)
  • profond (81-120 cm)
  • très profond (>120 cm)
Texture du sol (de la couche arable):
  • moyen (limoneux)
  • fin/ lourd (argile)
Texture du sol (> 20 cm sous la surface):
  • moyen (limoneux)
Matière organique de la couche arable:
  • faible (<1%)

5.4 Disponibilité et qualité de l'eau

Profondeur estimée de l’eau dans le sol:

en surface

Disponibilité de l’eau de surface:

bonne

Qualité de l’eau (non traitée):

eau potable

La qualité de l'eau fait référence à:

eaux de surface

La salinité de l'eau est-elle un problème? :

Non

La zone est-elle inondée?

Non

5.5 Biodiversité

Diversité des espèces:
  • moyenne
Diversité des habitats:
  • faible

5.6 Caractéristiques des exploitants des terres appliquant la Technologie

Sédentaire ou nomade:
  • Sédentaire
Orientation du système de production:
  • subsistance (auto-approvisionnement)
  • exploitation mixte (de subsistance/ commerciale)
Niveau relatif de richesse:
  • pauvre
  • moyen
Individus ou groupes:
  • individu/ ménage
  • groupe/ communauté
Genre:
  • hommes
Age des exploitants des terres:
  • jeunes
  • personnes d'âge moyen

5.7 Superficie moyenne des terres utilisées par les exploitants des terres appliquant la Technologie

  • < 0,5 ha
  • 0,5-1 ha
  • 1-2 ha
  • 2-5 ha
  • 5-15 ha
  • 15-50 ha
  • 50-100 ha
  • 100-500 ha
  • 500-1 000 ha
  • 1 000-10 000 ha
  • > 10 000 ha
Cette superficie est-elle considérée comme de petite, moyenne ou grande dimension (en se référant au contexte local)?
  • moyenne dimension

5.8 Propriété foncière, droits d’utilisation des terres et de l'eau

Propriété foncière:
  • communauté/ village
  • groupe
Droits d’utilisation des terres:
  • accès libre (non organisé)
  • communautaire (organisé)
Droits d’utilisation de l’eau:
  • communautaire (organisé)
Est-ce que les droits d'utilisation des terres sont fondés sur un système juridique traditionnel?

Oui

Précisez:

Ceux qui habitent au delà de l'Oued ont le droit d’accéder aux terres communautaires.

5.9 Accès aux services et aux infrastructures

santé:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
éducation:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
assistance technique:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
emploi (par ex. hors exploitation):
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
marchés:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
énergie:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
routes et transports:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
eau potable et assainissement:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
services financiers:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne

6. Impacts et conclusions

6.1 Impacts sur site que la Technologie a montrés

Impacts socio-économiques

Production

production fourragère

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

La plantation de l'Atriplex qui est caractérisé par sa performance fourragère.

qualité des fourrages

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Fourrage riche en Azote surtout.

production animale

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Disponibilité d'alimentation avec un faible coût.

gestion des terres

entravé
simplifié
Commentaires/ spécifiez:

L'utilisation de la terre était simple avant, car tous les habitants du douar pouvaient y faire pâturer le bétail en permanence. Maintenant la gestion est devenue plus complexe, car il faut gérer la coupe de la végétation. Alors on risque le non respect des règlements d'utilisation de la terre par la population locale.

Impacts socioculturels

sécurité alimentaire/ autosuffisance

réduit
amélioré
Commentaires/ spécifiez:

Disponibilité des ressources fourragères améliorée, surtout avec l'atriplex.

connaissances sur la GDT/ dégradation des terres

réduit
amélioré
Commentaires/ spécifiez:

Une sensibilisation a été faite au profit des habitants de l'importance de la plantation de végétation.

Impacts écologiques

Cycle de l'eau/ ruissellement

ruissellement de surface

en augmentation
en baisse
Commentaires/ spécifiez:

L'installation des plantes en banquettes favorise l'infiltration de l'eau

Sols

couverture du sol

réduit
amélioré
Commentaires/ spécifiez:

La couverture du sol a diminué à cause des travaux de sol pour l'installation des banquettes qui ont réduit la strate herbacée. Mais il y a eu une plantation des espèces adéquates aux conditions du douar.

perte en sol

en augmentation
en baisse
Commentaires/ spécifiez:

Ralentir l'écroulement des terres par la plantation des plantes fixatrices du sol.

Biodiversité: végétale, animale

Couverture végétale

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Les strates arbustive et arborée sont bien améliorées, tandis que la strate herbacée est marginalisée en raison des travaux du sol pour la mise en place des banquettes.

biomasse/ au dessus du sol C

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Spécialement l'atriplex pousse bien.

diversité végétale

en baisse
en augmentation
Commentaires/ spécifiez:

Installation des espèces pastorales (Atriplex, Alfa, caroubier …) et forestières (Chêne vert, Cyprès, Robinier, Frêne etc)

Réduction des risques de catastrophe et des risques climatiques

glissements de terrains/coulées de débris

en augmentation
en baisse
Commentaires/ spécifiez:

La diminution des menaces causées par le ravin aux habitants en bas, en atténuant l’écoulement de l’apport des sédiments et de la boue.

6.2 Impacts hors site que la Technologie a montrés

capacité tampon/de filtration

réduit
amélioré

sédiments (indésirables) transportés par le vent

en augmentation
réduit

dommages sur les infrastructures publiques/ privées

en augmentation
réduit

6.3 Exposition et sensibilité de la Technologie aux changements progressifs et aux évènements extrêmes/catastrophes liés au climat (telles que perçues par les exploitants des terres)

Commentaires:

Les habitants ne font pas de lien entre la parcelle agroforestière et les changements climatiques.

6.4 Analyse coûts-bénéfices

Commentaires:

C'est une question difficile, car les coûts sont portés par des bailleurs de fonds externes.

6.5 Adoption de la Technologie

  • 1-10%
Si disponible, quantifiez (nombre de ménages et/ou superficie couverte):

2 ménage

De tous ceux qui ont adopté la Technologie, combien d'entre eux l'ont fait spontanément, à savoir sans recevoir aucune incitation matérielle, ou aucune rémunération? :
  • 91-100%
Commentaires:

Deux ménages ont dupliqué les parcelles expérimentales sur leur terre.

6.6 Adaptation

La Technologie a-t-elle été récemment modifiée pour s'adapter à l'évolution des conditions?

Oui

autre (précisez):

en fonction d'autres expériences

Spécifiez l'adaptation de la Technologie (conception, matériaux/ espèces, etc.):

D'autres plantes ont été sélectionnées pour la parcelle, en fonction de recherche et d’expérimentations dans d'autres parcelles agroforestières.

6.7 Points forts/ avantages/ possibilités de la Technologie

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue de l'exploitant des terres
Diminution de l’écoulement et l’apport des sédiments et de la boue.
La disponibilité de fourrages comme l'atriplex.
Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
Bonne efficacité de la technique des travaux du sol : Banquettes et gradins le long des courbes de niveau.
Une réponse positive auprès de la population locale envers la technologie.
Restauration des espèces endémiques adéquates aux conditions climatiques de la région ainsi que d'espèces introduites adaptées.

6.8 Faiblesses/ inconvénients/ risques de la Technologie et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
Les travaux du sol ont diminué la strate herbacée. - Amélioration avec le temps
- Semis de plantes herbacées qui poussent localement et qui sont utilisées par la population, comme du fenouil (Foeniculum vulgare), luzernes (Medicago spp.), câprier épineux (Capparis spinosa) etc.
- Dispersion de fumier pour les graines qui y sont contenues.
La parcelle ne contient que des espèces arborées et arbustives. Plantation d'espèces herbacées et petites arbustives, comme par exemple le câprier épineux (Capparis spinosa).

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • visites de terrain, enquêtes sur le terrain

Une dizaine d'habitants du douar.

  • interviews/entretiens avec les exploitants des terres

Une dizaine d'habitants du douar.

  • interviews/ entretiens avec les spécialistes/ experts de GDT

- Backstopping technique de la Haute école des sciences agronomiques, forestières et alimentaires HAFL.
- Spécialistes de la FAO de Midelt

  • compilation à partir de rapports et d'autres documents existants

Note de projet de la FAO de Midelt.

Quand les données ont-elles été compilées (sur le terrain)?

04/07/2019

7.3 Liens vers les informations pertinentes en ligne

Titre/ description:

meteoblue

URL:

https://www.meteoblue.com/fr/products/historyplus/download/midelt_maroc_2542227

Titre/ description:

Taille du frêne dimorphe (Fraxinus dimorpha) en têtard pour l'utilisation comme fourrage.

URL:

https://qcat.wocat.net/en/wocat/technologies/view/technologies_2167/

Titre/ description:

Nefzaoui. The Integration of Fodder Shrubs and Cactus in the Feeding of Small Ruminants in the Arid Zones ofNorth Africa

URL:

http://www.fao.org/ag/AGA/AGAP/FRG/conf96.pdf/nefzaoui.pdf

Modules