UNCCD

les courbes de niveau [Burundi]

  • Création:
  • Mise à jour:
  • Compilateur:
  • Rédacteur:
  • Examinateur:

Entité concernée: Burundi

Précisez si la technologie indiquée dans le modèle, ou une partie de cette technologie, est protégée par des droits de propriété intellectuelle: Non

État complet: 91%

Informations générales

Informations générales

Titre des bonnes pratiques:

les courbes de niveau

Pays:

Burundi

Entité concernée:

Burundi

Droits de propriété intellectuelle

Précisez si la technologie indiquée dans le modèle, ou une partie de cette technologie, est protégée par des droits de propriété intellectuelle:

Non

Classification

Utilisation courante des terres sur le site

  • Cultures
  • Habitat humain
  • Autre (précisez)
Précisez:

élevage

Contribution aux mesures de la DDTS

  • Prévention
  • Atténuation
  • Adaptation

Contribution aux objectifs stratégiques

  • Améliorer les conditions de vie des populations touchées
  • Améliorer les conditions des écosystèmes touchés

Liens avec les autres thèmes relatifs aux meilleures pratiques

  • Renforcement des capacités et sensibilisation
  • Participation, collaboration et réseautage

Spécifications

Section 1. Contexte de la meilleure pratique : conditions du cadre (environnement naturel et humain)

Brève description de la meilleure pratique

- Evaluation de la pente en vue de mesurer les équidistances entre les courbes de
 niveau;
- Mobilisation de la population riveraine ou habitant sur le site,
- Mesurage et piquetage,
- Traçage des courbes de niveau,
- Creusement des fosses d'absorption et implantation de graminées fixatrices   
 (pennisetum, seataria)  |

Site

Muramvya  et Muyinga

Estimation de la population vivant sur le site:

6000000.0

Brève description de l’environnement naturel du site

Ce sont des plateaux centraux d'altitude moyenne pour MUYINGA et de haute altitude pour MURAMVYA.
Les sols sont en général des ferralsols et des ferrisols en haute altitude. Des sols bruns tropicaux; des sols peu évolués; des lithosols se rencontrent sur les pentes et les crêtes.
C'est un climat tropical influencé par son altitude élevée. Les précipitations varient avec les saisons; de façon générale; on a une saison sèche qui dure quatre mois (de juin à septembre. La saison des pluies est la plus importante et a lieu d'octobre à mai.

Conditions socio-économiques dominantes des personnes vivant sur ou à proximité du site

Le niveau du revenu de la population burundaise est en général bas, soit un revenu annuel moyen par habitant de moins de 110 Dollars américains par an. |
L'économie repose principalemnet sur le secteur primaire généralement l'agriculture car elle est pratiquée par plus de 90% de la population active et occupe 80% de la superficie des terres.
Les terres appartiennent à l'Etat

Sur la base de quel critère/indicateur(s) (sans relation avec la stratégie) la pratique proposée et technologie correspondante ont-elles été considérées comme « meilleures »?

L'érosion étant la base de l'augmentation du taux de perte en sol se référant aux critères d'érodibilité,d'érosivité à cause du climat, de topographie et de couvert végétal, la mise en place des courbes de niveau est un moyen de diminuer ce taux de perte en sol arable. |

Section 2. Problèmes abordés (causes directes et indirectes) et objectifs de la meilleure pratique

Principaux problèmes abordés par la meilleure pratique

Les principaux problèmes abordés par la meilleure pratique sont les suivants:
- la lutte contre l'érosion,
- la diminution de la production agricole,
- la conservation du  sol et de l'eau|

Décrivez les principaux problèmes liés à la dégradation des terres abordés par la meilleure pratique

L'érosion est caractérisée par un départ massif du sol arable et le ruissellement des eaux pluviales. Cela a pour conséquence les ravinements, les mouvements de masse causant des pertes de champs de cultures, la destruction des infrastructures et des accidents chez les personnes et les animaux. |

Précisez les objectifs de la meilleure pratique

La meilleure pratique a pour objectifs de:
- réduire les pertes en sol arable et conserver l'eau;
- protéger les champs de cultures et les infrastructures;
- contribuer à assurer la sécurité alimentaire.

Section 3. Activités

Brève description des principales activités, par objectif

Protection des champs de cultures et des infrastructures: la principale activité est la mise en place des herbes fixatrices du sol sous forme de haie anti-érosive
Réduction des pertes en sol arable et conservation de l'eau:
l'activité principale est la mise en place des bassins de retenue des eaux pluviales
Contribution à la sécurité alimentaire: la principale activité est l'association des activités agro-sylvo-pastorales

Brève description et caractéristiques techniques de la technologie

Confère section 5.2.1 point 8
On utilise le matériel biologique (le splantes fixatrices de sol et les outils aratoires). C'est une technique accessible à toute la population.

Section 4. Institutions/acteurs impliqués (collaboration, participation, rôle des parties prenantes)

Nom et adresse de l’institution développant la technologie


Programme Nationale de Lutte Anti- Erosive (PNLAE)|Ministère de l'Eau, de l'Environnement, de l'Aménagement du Territoire et de l'Urbanisme

La technologie a-t-elle été développée en partenariat ?

Oui

Dressez la liste des partenaires :

- Les OSC;
- La population;
- Les ONGs locales et internationales

Précisez le cadre de promotion de la technologie

  • Initiative nationale – gouvernementale
  • Initiative nationale – non gouvernementale
  • Initiative basée sur un programme/projet

La participation des parties prenantes locales, y compris des OSC, a-t-elle été recherchée au cours du développement de la technologie ?

Oui

Dressez la liste des parties prenantes locales:

- ENVIRO-PROTEC;
- Action Ceinture Verte pour la protection de l'Environnement (ACVE),
- Association Femme et Environnement au BURUNDI(AFEB)|

Précisez le rôle des parties prenantes ci-dessus dans la conception, l’introduction, l’utilisation et la maintenance de la technologie, le cas échéant.

Ces ONGs ont contribué dans l'identification des sites où la technologie pouvait être implantée. Elles ont aussi contribué à la sensibilisation de la population, à l'identification des espèces végétales à introduire et à la vulgarisation de la technologie|

La population vivant sur ou à proximité du site a-t-elle été impliquée dans le développement de la technologie?

Oui

Par quels moyens?
  • Consultation
  • Approches participatives

Analyses

Section 5. Contribution à l’impact

Décrivez les impacts sur site (les deux principaux impacts par catégorie)

Par rapport aux autres zones où il n'y a pas eu d'intervention, la productivité a relativement été améliorée|
A ce niveau, il y a eu diminution des pertes en sol arable, protection des bassins versants et des marais et bas fonds|
Le rendement agricole et le revenu familial ont été rehaussés;

Décrivez les deux principaux impacts hors site (dans les environs)

- Diminution de la productivité agricole,
Perte en terre arable

Impact sur la biodiversité et le changement climatique

Décrivez:

L'augmentationdu taux de séquéstration des émissions de gaz à effets de serre
La protection des infrastructures et des champs de cultures
- L'introduction de nouvelles espèces végétales,
- La limitation de la dégradation du sol,

Une analyse coût-avantage a-t-elle été réalisée?

Une analyse coût-avantage a-t-elle été réalisée? :

Non

Section 6. Adoption et caractère transposable

La technologie a-t-elle été diffusée/introduite sur d’autres sites?

La technologie a-t-elle été diffusée/introduite sur d’autres sites? :

Oui

Où?

KAYANZA

Pouvez-vous identifier les trois principales conditions ayant favorisé la réussite de la meilleure pratique/technologie présentée?

Les conditions bio-physiques de la zone: celles-ci sont adaptées à la technologie précitée.
Motivation de la population locale: la population a accueilli favorablement la nouvelle technologie et contribue à sa vulgarisation.
Motivation des gouvernements locaux: la lutte anti-érosive est une des priorités du Gouvernement. Ainsi, un programme nommé PNLAE a été mis en place à cet effet. Cette condition est liée au contexte local.|

Réplication

Selon vous, la meilleure pratique/technologie proposée peut-elle reproduite, y compris avec un certain degré d’adaptation?

Oui

Si oui, à quel niveau?
  • Local
  • Sous-national

Section 7. Leçons tirées

Liées aux ressources humaines

Les ressources humaines sont disponibles et adéquates pour la vulgarisation de la technologie

Liées aux aspects financiers

Les ressources financières sont insuffisantes car la technologie nécessite d'importants moyens financiers.

Liées aux aspects techniques

Les méthodes utilisées sont simples et ne nécessitent pas une formation spécifique.

Modules