Technologies

Un troupeau de regroupement en pâturage planifié [Namibie]

Omarisiro wovinamuinjo motjimbumba

technologies_3326 - Namibie

État complet: 92%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de la Technologie

Personne(s)-ressource(s) clé(s)

Spécialiste GDT:
Spécialiste GDT:
Nom du projet qui a facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Southern African Science Service Centre for climate change and Adaptive Land management (SASSCAL)
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Namibia University of Science and Technology ( NUST) - Namibie
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de la Technologie (si pertinent)
Conservation Agriculture Namibia (Conservation Agriculture Namibia) - Namibie

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Déclaration sur la durabilité de la Technologie décrite

Est-ce que la Technologie décrite ici pose problème par rapport à la dégradation des terres, de telle sorte qu'elle ne peut pas être déclarée comme étant une technologie de gestion durable des terres?

Non

1.5 Référence au(x) Questionnaires sur les Approches de GDT (documentées au moyen de WOCAT)

Community grazing management
approaches

Community grazing management [Namibie]

Agreement among community members to jointly manage their communal grazing area by combining their livestock into a single herd. The herd is managed and moved according to an agreed growing season plan that provides sufficient recovery for perennial grasses, and a non-growing season plan to graze in a way that ...

  • Compilateur: Ibo Zimmermann

2. Description de la Technologie de GDT

2.1 Courte description de la Technologie

Définition de la Technologie:

Le regroupement quotidien du bétail de tous les ménages en un seul troupeau pour être conduit vers différentes parties désignées de la zone de pâture communale. L’herbe peut ainsi repousser en refaisant ses réserves avant d’être à nouveau pâturée quelques mois plus tard.

2.2 Description détaillée de la Technologie

Description:

Cette technologie est actuellement appliquée dans des zones communales aussi bien que des fermes commerciales en Namibie. Elle est particulièrement efficace dans des régions sans clôtures avec une incidence élevée de vol de bétail et de pertes par les prédateurs. Elle vise à remplacer le pâturage libre et continu par un système planifié. La technologie permet à l’herbe de récupérer pendant la saison de croissance et elle prépare le sol et l’herbe pour la saison des pluies qui arrive. De plus, le taux de densité fixe basé sur le taux de charge est remplacé par des taux charge flexibles qui suivent la disponibilité du fourrage. Deux plannings de pâturage sont développés chaque année ; l’un pour la période où les plantes pérennes poussent et l’autre quand elles sont au repos. Un planning de pâturage peut changer, selon la saison et des événements imprévus tels qu’un feu. Il est mis en place pour la saison de croissance en s’assurant que les plantes ne sont pas à nouveau pâturées avant d’avoir récupéré leurs réserves racinaires. Il cible de bonnes performances pour les animaux. Pendant la saison de dormance des plantes, le nombre d’animaux est ajusté afin qu’il y ait suffisamment d’herbe jusqu’aux prochaines pluies.
Les plannings de pâture doivent prendre en compte tous les facteurs qui affectent les performances du bétail ainsi que les capacités du propriétaire des animaux. Ces facteurs comprennent l’arrivée des premières pluies, la présence de plans d’eau naturels, la performance actuelle et projetée des animaux, la disponibilité de fourrage de bonne qualité avant les saillies, l’évitement des plantes toxiques, le calendrier des vaccinations, etc. Lorsque le planning a été élaboré et en fonction de celui-ci, les animaux sont déplacés vers les différentes parties de la ferme ou des zones de pâture communales par des pasteurs qui utilisent des techniques de manipulation peu stressantes. Le déplacement stratégique du bétail permet de créer des barrières coupe-feu par le piétinement délibéré par les animaux. Chaque soir, le bétail est ramené dans un kraal (enclos en afrikaans) où il reste la nuit. Il est abreuvé dans le kraal le matin ou éventuellement sur la pâture, selon la disponibilité de l’eau. Ce processus est répété quotidiennement par les pasteurs.
A la fin de chaque saison de croissance, la quantité de fourrage disponible pour le troupeau actuel est estimée. Le nombre d’animaux est ajusté afin de s’assurer qu’il y aura suffisamment de fourrage jusqu’aux pluies – et qu’il restera assez de couverture au sol pour nourrir les organismes du sol et le protéger de l’érosion. La décision de savoir quand le fourrage produit sera épuisé doit se prendre en utilisant une méthode à laquelle les propriétaires du bétail se réfèrent. Ils peuvent décider de se réunir et trouver un consensus sur la question en se basant sur leurs savoirs et leur expérience passée de l’efficacité des pluies. S’il est décidé qu’il y aura suffisamment de nourriture pour les animaux jusqu’à la prochaine pluie, les propriétaires de bétail sont satisfaits ; s’il y a du fourrage en plus, ils peuvent augmenter le cheptel. Mais s’il apparaît que le fourrage va manquer, il est nécessaire de diminuer les effectifs : la sévérité de la pénurie détermine combien de bêtes devront être retirées des terres pendant la basse saison. Ici aussi, les propriétaires doivent trouver un consensus. La décision de savoir quels animaux devront être vendus est épineuse, donc les propriétaires de bétail essayent toujours de déplacer le bétail en trop vers d’autres zones, quand c’est possible, ou éventuellement de vendre des animaux improductifs.

2.3 Photos de la Technologie

2.4 Vidéos de la Technologie

Commentaire, brève description:

Regroupement de troupeaux pour la gestion du pâturage communal
www.youtube.com/watch?v=xNyFkDUH6MQ

Date:

2007

Lieu:

Erora

Nom du vidéaste:

Andrew Botelle

Commentaire, brève description:

Manipulation à faible stress des bovins
www.youtube.com/watch?v=3Ey5v40KtkI

Date:

2007

Lieu:

Erora

Nom du vidéaste:

Andrew Botelle

Commentaire, brève description:

Gestion de l’écoulement de l’eau pour réparer le ravinement
www.youtube.com/watch?v=6C4V_Cib8ts

Date:

23/04/2015

Lieu:

Erora

Nom du vidéaste:

Andrew Botelle

2.5 Pays/ région/ lieux où la Technologie a été appliquée et qui sont couverts par cette évaluation

Pays:

Namibie

Région/ Etat/ Province:

Kunene Region

Autres spécifications du lieu:

Zones de pâturage commnunal d’Erora, Outokotorua et Nsindi

Spécifiez la diffusion de la Technologie:
  • répartie uniformément sur une zone
S'il n'existe pas d'informations exactes sur la superficie, indiquez les limites approximatives de la zone couverte:
  • 100-1 000 km2
Commentaires:

Les animaux sont conduits sur l’ensemble de la zone – sauf dans les endroits trop raides pour le bétail.

2.6 Date de mise en œuvre de la Technologie

Indiquez l'année de mise en œuvre:

2004

2.7 Introduction de la Technologie

Spécifiez comment la Technologie a été introduite: :
  • par le biais de projets/ d'interventions extérieures
Commentaires (type de projet, etc.) :

Projets communautaires facilités par l’ONG "Conservation Agriculture Namibia"

3. Classification de la Technologie de GDT

3.1 Principal(aux) objectif(s) de la Technologie

  • améliorer la production
  • réduire, prévenir, restaurer les terres dégradées
  • préserver l'écosystème
  • protéger un bassin versant/ des zones situées en aval - en combinaison avec d'autres technologies
  • conserver/ améliorer la biodiversité
  • réduire les risques de catastrophes
  • atténuer le changement climatique et ses impacts
  • créer un impact économique positif
  • créer un impact social positif
  • Diminuer le conflit entre l’homme et la faune sauvage

3.2 Type(s) actuel(s) d'utilisation des terres, là où la Technologie est appliquée

Pâturages

Pâturages

Pâturage extensif:
  • Pastoralisme de type semi-nomade
Commentaires:

Principales espèces animales et principaux produits: Bétail, augmentation de la production de fourrage, amélioration de la performance animale.

Nombre de période de croissance par an: 1
Densité d'élevage/ chargement: La densité du bétail est élevée à cause de la conduite du troupeau mais la charge est variable.

3.4 Approvisionnement en eau

Approvisionnement en eau des terres sur lesquelles est appliquée la Technologie:
  • pluvial

3.5 Groupe de GDT auquel appartient la Technologie

  • pastoralisme et gestion des pâturages

3.6 Mesures de GDT constituant la Technologie

modes de gestion

modes de gestion

  • M4: Changement majeur dans le calendrier des activités
Commentaires:

La technologie ne nécessite pas de changement de l’utilisation des terres. Avec le planning de pâturage, le bétail ne pâture que deux fois par an une surface (une fois dans la saison de croissance des plantes et une fois dans la saison où elles ne poussent pas). La densité des animaux est cependant élevée, ce qui entraîne un impact accru pendant une courte période.

3.7 Principaux types de dégradation des terres traités par la Technologie

érosion hydrique des sols

érosion hydrique des sols

  • Wt: perte de la couche superficielle des sols (couche arable)/ érosion de surface
  • Wg: ravinement/ érosion en ravines
  • Wo: effets hors-site de la dégradation
érosion éolienne des sols

érosion éolienne des sols

  • Et: perte de la couche superficielle des sols (couche arable)
dégradation physique des sols

dégradation physique des sols

  • Pk: scellage et encroûtement
dégradation biologique

dégradation biologique

  • Bc: réduction de la couverture végétale
  • Bq: baisse de la quantité/ biomasse
  • Bs: baisse de la qualité et de la composition/ diversité des espèces
  • Bl: perte de la vie des sols
dégradation hydrique

dégradation hydrique

  • Ha: aridification
  • Hs: changement de la quantité d’eau de surface
  • Hg: changement du niveau des nappes phréatiques (eaux souterraines) et des aquifères
Commentaires:

Le contrôle du piétinement qui provoque habituellement une érosion en rigoles et du ravinement.

3.8 Prévention, réduction de la dégradation ou réhabilitation des terres dégradées

Spécifiez l'objectif de la Technologie au regard de la dégradation des terres:
  • restaurer/ réhabiliter des terres sévèrement dégradées
Commentaires:

Les sols sont extrêmement dégradés mais peuvent être restaurés par à un changement de gestion.

4. Spécifications techniques, activités, intrants et coûts de mise en œuvre

4.1 Dessin technique de la Technologie

Spécifications techniques (associées au dessin technique):

Schéma du planning de pâturage de la saison de croissance végétale. Dans ce diagramme, le pâturage a commencé dans le camp en bas à gauche (parcelle), marquée d1 où le bétail a pâturé pendant un jour. Le lendemain, le troupeau a été mené dans la parcelle d2 pour y pâturer. Le déplacement a continué jusqu’au jour 41 où le bétail se trouve actuellement. Si des changements ont lieu, la carte de pâturage est modifiée selon ce qui s’est passé. Cette carte aide aussi à élaborer le planning de l’année suivante, afin d’éviter d’utiliser certains camps au même moment de l’année. Le degré de « verdeur » de dans le schéma indique le taux de récupération de l’herbe. Elle est la plus claire dans la parcelle qui vient d’être pâturée, en d40. Lorsque le troupeau est arrivé au jour 120, de couleur verte la plus foncée qui signifie que l’herbe est consommable, alors il est estimé que l’herbe de la parcelle d1 a suffisamment récupéré pour être à nouveau pâturée. Le planning a une période intégrée de récupération de 120 jours. Il arrive que la croissance soit plus lente que prévue et qu’il faille diminuer le nombre d’animaux dans le troupeau pour ralentir le mouvement et permettre à l’herbe de récupérer.

Auteur:

Colin Nott

4.2 Informations générales sur le calcul des intrants et des coûts

Spécifiez la manière dont les coûts et les intrants ont été calculés:
  • par superficie de la Technologie
Indiquez la taille et l'unité de surface:

5000 ha

Indiquez la monnaie utilisée pour le calcul des coûts:
  • dollars américains
Indiquez le coût salarial moyen de la main d'œuvre par jour:

USD 4

4.3 Activités de mise en place/ d'établissement

Activité Calendrier des activités (saisonnier)
1. Trois réunions pour mobiliser la communauté Mois 1
2. Visite d’échanges chez des propriétaires locaux de bétail qui utilisent cette méthode Mois 4
3. Evaluer les infrastructures d’eau, situer, forer et installer des points d’eau supplémentaires Mois 6
4. Réunions de planning de pâturage avec les parties prenantes Après une croissance suffisante de l’herbe pour pouvoir évaluer le pâturage planifié.
5. Désigner, équiper et former les pasteurs Aprés 4
6. Planification des réunions et détermination de la date de début Aprés 5
7. Construire les kraals de nuit aux nouveaux points d’eau si nécessaire
8. Construire les kraals temporaires pour améliorer la croissance de l’herbe si nécessaire

4.4 Coûts et intrants nécessaires à la mise en place

Spécifiez les intrants Unité Quantité Coûts par unité Coût total par intrant % du coût supporté par les exploitants des terres
Main d'œuvre Six pasteurs (quatre en service par jour) pour 400 bovins Mois 6,0 77,0 462,0 100,0
Main d'œuvre Un gestionnaire Mois 1,0 115,0 115,0 100,0
Equipements Vêtements, chaussures et chapeau qui peuvent nécessiter un remplacement chaque année Set 7,0 100,0 700,0 100,0
Matériaux de construction Hébergement pour les pasteurs, construit avec de l’argile et de la bouse Abri 3,0 100,0 300,0 100,0
Autre Planning et carte plastifiées chaque année Document 2,0 10,0 20,0
Coût total de mise en place de la Technologie 1597,0
Coût total de mise en place de la Technologie en dollars américains (USD) 1597,0
Si le coût n'est pas pris en charge à 100% par l'exploitant des terres, indiquez qui a financé le coût restant:

Les cartes et plannings plastifiés sont produits par CAN (ONG de soutien) mais seront pris en charge rapidement par les éleveurs.

4.5 Activités d'entretien/ récurrentes

Activité Calendrier/ fréquence
1. Déplacement et abreuvage quotidien du bétail, contrôle et traitement sanitaire journalier
2. Maintenance des kraals et des points d’eau Quartery

4.6 Coûts et intrants nécessaires aux activités d'entretien/ récurrentes (par an)

Spécifiez les intrants Unité Quantité Coûts par unité Coût total par intrant % du coût supporté par les exploitants des terres
Main d'œuvre Six pasteurs (quatre en service par jour) pour 400 bovins Mois 6,0 77,0 462,0 100,0
Main d'œuvre Un gestionnaire Mois 1,0 115,0 115,0 100,0
Equipements Vêtements, chaussures et chapeau, remplacé tous les ans Set 7,0 100,0 700,0 100,0
Matériaux de construction Entretien des abris en argile et bouse pour les pasteurs Abri 3,0 100,0 300,0 100,0
Autre Diesel pour le pompage de l’eau, par mois Litres 100,0 1,0 100,0 100,0
Autre Planning et carte plastifiées, par an Documents 2,0 10,0 20,0 100,0
Coût total d'entretien de la Technologie 1697,0
Coût total d'entretien de la Technologie en dollars américains (USD) 1697,0

4.7 Facteurs les plus importants affectant les coûts

Décrivez les facteurs les plus importants affectant les coûts :

Les utilisateurs des terres doivent juger si l’investissement dans les pasteurs est rentable, surtout à partir de la deuxième année.

5. Environnement naturel et humain

5.1 Climat

Précipitations annuelles
  • < 250 mm
  • 251-500 mm
  • 501-750 mm
  • 751-1000 mm
  • 1001-1500 mm
  • 1501-2000 mm
  • 2001-3000 mm
  • 3001-4000 mm
  • > 4000 mm
Spécifications/ commentaires sur les précipitations:

Pluies d’été de décembre à mars.

Indiquez le nom de la station météorologique de référence considérée:

Opuwo

Zone agro-climatique
  • aride

5.2 Topographie

Pentes moyennes:
  • plat (0-2 %)
  • faible (3-5%)
  • modéré (6-10%)
  • onduleux (11-15%)
  • vallonné (16-30%)
  • raide (31-60%)
  • très raide (>60%)
Reliefs:
  • plateaux/ plaines
  • crêtes
  • flancs/ pentes de montagne
  • flancs/ pentes de colline
  • piémonts/ glacis (bas de pente)
  • fonds de vallée/bas-fonds
Zones altitudinales:
  • 0-100 m
  • 101-500 m
  • 501-1000 m
  • 1001-1500 m
  • 1501-2000 m
  • 2001-2500 m
  • 2501-3000 m
  • 3001-4000 m
  • > 4000 m
Indiquez si la Technologie est spécifiquement appliquée dans des:
  • non pertinent

5.3 Sols

Profondeur moyenne du sol:
  • très superficiel (0-20 cm)
  • superficiel (21-50 cm)
  • modérément profond (51-80 cm)
  • profond (81-120 cm)
  • très profond (>120 cm)
Texture du sol (de la couche arable):
  • grossier/ léger (sablonneux)
Texture du sol (> 20 cm sous la surface):
  • moyen (limoneux)
Matière organique de la couche arable:
  • faible (<1%)

5.4 Disponibilité et qualité de l'eau

Profondeur estimée de l’eau dans le sol:

> 50 m

Disponibilité de l’eau de surface:

moyenne

Qualité de l’eau (non traitée):

eau potable

La salinité de l'eau est-elle un problème? :

Non

La zone est-elle inondée?

Oui

Régularité:

épisodiquement

5.5 Biodiversité

Diversité des espèces:
  • moyenne
Diversité des habitats:
  • moyenne

5.6 Caractéristiques des exploitants des terres appliquant la Technologie

Sédentaire ou nomade:
  • Sédentaire
  • Semi-nomade
Orientation du système de production:
  • exploitation mixte (de subsistance/ commerciale)
Revenus hors exploitation:
  • 10-50% de tous les revenus
Niveau relatif de richesse:
  • moyen
Individus ou groupes:
  • groupe/ communauté
Niveau de mécanisation:
  • travail manuel
Genre:
  • femmes
  • hommes
Age des exploitants des terres:
  • personnes d'âge moyen
Indiquez toute autre caractéristique pertinente des exploitants des terres:

Lors d’années sèches, le bétail peut être déplacé vers un autre emplacement. Il retourne ensuite au site sédentaire qui est son emplacement principal de pâture. Un nombre important d’utilisateurs des terres vont travailler dans la ville la plus proche.

5.7 Superficie moyenne des terres utilisées par les exploitants des terres appliquant la Technologie

  • < 0,5 ha
  • 0,5-1 ha
  • 1-2 ha
  • 2-5 ha
  • 5-15 ha
  • 15-50 ha
  • 50-100 ha
  • 100-500 ha
  • 500-1 000 ha
  • 1 000-10 000 ha
  • > 10 000 ha
Cette superficie est-elle considérée comme de petite, moyenne ou grande dimension (en se référant au contexte local)?
  • moyenne dimension
Commentaires:

La communauté ne possède pas ou ne loue pas les terres mais elle a un droit d’utilisation pour l’exploitation agricole.

5.8 Propriété foncière, droits d’utilisation des terres et de l'eau

Propriété foncière:
  • état
Droits d’utilisation des terres:
  • communautaire (organisé)
Droits d’utilisation de l’eau:
  • communautaire (organisé)
Commentaires:

La terre est communale et organisée mais des droits permettant d’instaurer des plans de gestion n’ont pas encore été mis en place avec des structures formelles.

5.9 Accès aux services et aux infrastructures

santé:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
éducation:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
assistance technique:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
emploi (par ex. hors exploitation):
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
marchés:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
énergie:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
routes et transports:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
eau potable et assainissement:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne
services financiers:
  • pauvre
  • modéré
  • bonne

6. Impacts et conclusions

6.1 Impacts sur site que la Technologie a montrés

Impacts socio-économiques

Production

production fourragère

en baisse
en augmentation

production animale

en baisse
en augmentation

risque d'échec de la production

en augmentation
en baisse

gestion des terres

entravé
simplifié
Commentaires/ spécifiez:

Améliorée et non simplifiée

Disponibilité et qualité de l'eau

disponibilité de l'eau pour l'élevage

en baisse
en augmentation
Revenus et coûts

dépenses pour les intrants agricoles

en augmentation
en baisse

revenus agricoles

en baisse
en augmentation

disparités économiques

en augmentation
en baisse

charge de travail

en augmentation
en baisse

Impacts socioculturels

sécurité alimentaire/ autosuffisance

réduit
amélioré

droits d'utilisation des terres/ de l'eau

détérioré
amélioré

institutions communautaires

affaibli
renforcé

connaissances sur la GDT/ dégradation des terres

réduit
amélioré

apaisement des conflits

détérioré
amélioré

Impacts écologiques

Cycle de l'eau/ ruissellement

ruissellement de surface

en augmentation
en baisse

évaporation

en augmentation
en baisse
Sols

humidité du sol

en baisse
en augmentation

couverture du sol

réduit
amélioré

perte en sol

en augmentation
en baisse

encroûtement/ battance du sol

en augmentation
réduit

cycle/ recharge des éléments nutritifs

en baisse
en augmentation
Biodiversité: végétale, animale

Couverture végétale

en baisse
en augmentation

diversité végétale

en baisse
en augmentation

diversité animale

en baisse
en augmentation
Réduction des risques de catastrophe et des risques climatiques

impacts de la sécheresse

en augmentation
en baisse

risques d'incendies

en augmentation
en baisse

microclimat

détérioré
amélioré

6.2 Impacts hors site que la Technologie a montrés

Le bétail de la communauté ne pâture plus sur les terres des communautés voisines.

improved

6.3 Exposition et sensibilité de la Technologie aux changements progressifs et aux évènements extrêmes/catastrophes liés au climat (telles que perçues par les exploitants des terres)

Changements climatiques progressifs

Changements climatiques progressifs
Saison Augmentation ou diminution Comment la Technologie fait-elle face à cela?
températures annuelles augmente modérément
précipitations annuelles décroît modérément

Extrêmes climatiques (catastrophes)

Catastrophes météorologiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
orage local bien
Catastrophes climatiques
Comment la Technologie fait-elle face à cela?
sécheresse modérément
feu de végétation bien

6.4 Analyse coûts-bénéfices

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts de mise en place (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

positive

Rentabilité à long terme:

très positive

Quels sont les bénéfices comparativement aux coûts d'entretien récurrents (du point de vue des exploitants des terres)?
Rentabilité à court terme:

très positive

Rentabilité à long terme:

très positive

Commentaires:

La capacité de faire repousser des graminées pérennes dans le système permet d’augmenter le taux de charge, de diminuer le risqué de sécheresse et d’améliorer la qualité des animaux.

6.5 Adoption de la Technologie

  • 1-10%
Si disponible, quantifiez (nombre de ménages et/ou superficie couverte):

20,000 ha

De tous ceux qui ont adopté la Technologie, combien d'entre eux l'ont fait spontanément, à savoir sans recevoir aucune incitation matérielle, ou aucune rémunération? :
  • 0-10%
Commentaires:

C’est une question clé pour laquelle le gouvernement et les syndicats de paysans communaux sont sollicités afin que soit instaurée, par un processus consultatif, une législation qui permette d’appliquer la planification du pâturage par l’intérieur et l’extérieur. Rien n’existe encore à ce niveau.

6.6 Adaptation

La Technologie a-t-elle été récemment modifiée pour s'adapter à l'évolution des conditions?

Oui

autre (précisez):

Gestion adaptative

Spécifiez l'adaptation de la Technologie (conception, matériaux/ espèces, etc.):

Introduction du contrôle de l’érosion et de la contention en kraals pour la nuit pour contrôler le ravinement. Améliorer la révision du planning lorsque les résultats du suivi diffèrent des objectifs.

6.7 Points forts/ avantages/ possibilités de la Technologie

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue de l'exploitant des terres
C’est rentable : une vraie amélioration est visible dans la production d’herbe et les pertes de bétail dues aux prédateurs diminuent de manière significative.
Les propriétaires absents peuvent faire travailler un gestionnaire et des pasteurs à leur place. Après un certain temps, il est facile d’en juger car les animaux qui divaguent laissent des traces.
Le bétail est mieux entretenu et un sentiment de communauté a été restauré.
Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
C’est une technologie viable et transposable à grande échelle, à la fois pour des terres agricoles communales et commerciales en Namibie et ailleurs.
Elle traite la vraie cause de la dégradation provoquée par le bétail et pourrait avoir un impact significatif à plus large échelle sur l’atténuation du changement climatique si tous les pâturages dégradés des zones climatiques sèches du monde étaient restaurées en utilisant les principes décrits dans cette approche – adoptée par le National Rangeland Management Policy and Strategy (organisme national de politique et stratégie de gestion des pâturages).
C’est une vraie technologie « basée sur le triple résultat » qui améliore les bases de la ressource tout en augmentant les revenus en améliorant la qualité de vie des habitants.

6.8 Faiblesses/ inconvénients/ risques de la Technologie et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue de l’exploitant des terres Comment peuvent-ils être surmontés?
Les pasteurs sont difficiles à trouver, à former et à garder. Une formation professionnelle nationale des pasteurs est nécessaire.
Les infrastructures d’abreuvage entraînent un piétinement excessif des trajets empruntés souvent. Le « Directorate of Rural Water Supply » (organisme chargé de la distribution de l’eau en zone rurale) devrait changer ses normes de distribution de l’eau pour inclure l’eau pour le bétail – ce qui devrait être économique et efficace.
Certains voisins viennent braconner l’herbe et la volonté d’une majorité de personnes est piétinée par une minorité. Les syndicats agricoles doivent traiter ces problèmes en trouvant des mécanismes applicables pour une meilleure gestion des pâturages.
Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
Les ministères concernés doivent s’impliquer davantage dans la mise en œuvre afin que les nombreuses questions soulevées puissent être traitées. Les ministères concernés doivent soutenir la mise en œuvre de solution à ces problèmes. Le gouvernement, les syndicats, les propriétaires de bétail et les fournisseurs de soutien devraient se réunir pour les mettre en œuvre, les examiner et les adapter afin de résoudre de nombreux problèmes liés à l’amélioration des ressources.

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • interviews/ entretiens avec les spécialistes/ experts de GDT
Quand les données ont-elles été compilées (sur le terrain)?

20/06/2017

7.2 Références des publications disponibles

Titre, auteur, année, ISBN:

Holistic mangement, Savory, A. & Butterfield, J., 1991

Disponible à partir d'où? Coût?

Island Press

7.3 Liens vers les informations pertinentes en ligne

Titre/ description:

Volkmann, W. (2011). Community based rangeland and livestock management. Windhoek: GOPA-CBRLM.

URL:

https://rmportal.net/groups/cbrlm/cbrlm-for-review/namibia-community-based-rangeland-livestock-management-cbrlm-2nd-edition/view

Modules