Approches

Gestion communautaire des plantations forestières [Burundi]

Kubungabunga amashamba rusangi

approaches_2478 - Burundi

État complet: 81%

1. Informations générales

1.2 Coordonnées des personnes-ressources et des institutions impliquées dans l'évaluation et la documentation de l'Approche

Personne(s) ressource(s) clé(s)

Spécialiste GDT:
Nom du projet qui a facilité la documentation/ l'évaluation de l'Approche (si pertinent)
The Transboundary Agro-ecosystem Management Project for the Kagera River Basin (GEF-FAO / Kagera TAMP )
Nom du ou des institutions qui ont facilité la documentation/ l'évaluation de l'Approche (si pertinent)
FAO (FAO) - Italie

1.3 Conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées

Quand les données ont-elles été compilées (sur le terrain)?

07/07/2012

Le compilateur et la(les) personne(s) ressource(s) acceptent les conditions relatives à l'utilisation par WOCAT des données documentées:

Oui

1.4 Références au(x) questionnaire(s) sur les Technologies de GDT

Protection de la zone tampon par une plantation communautaire
technologies

Protection de la zone tampon par une plantation ... [Burundi]

La Protection des eaux internationales et l’habitat de la biodiversité des zones humides par la plantations arbres des agro-forestiers et à usages multiples dans les zones tampons et éducation des communautés à la gestion communautaire de ces dernières.

  • Compilateur: Salvator Ndabirorere

2. Description de l'Approche de GDT

2.1 Courte description de l'Approche

Il s'agit du cash for work (pendant la mise en place des pépinières et plantations forestières) couplé à des séances de sensibilisation pour la pérénnisation des actions

2.2 Description détaillée de l'Approche

Description détaillée de l'Approche:

Buts / objectifs: Conservation des eaux et sols; Responsabilisation de la population riveraine du lac Cohoha quant à l'amélioration et la protection de la biodiversité du lac

Méthodes: Payer la main d'oeuvre par mois et par homme-jours prestés

Etapes de mise en œuvre: 1) Réunions de sensibilisation / conscientisation des administrations et des rivières du lac
2) Recrutement de la main d'oeuvre d'appui
3) Organisation et encadrement en champ Ecole des Producteurs (CEP / FFS)

Rôle des parties prenantes: FAO: Appui financier
INECN et DPAE: technique d'appui
Administration: Sensibilisation et responsabilisation de la population riveraine
La communauté riveraine: Mise en oeuvre des activités

Autres informations importantes: La population riveraine était la plus privilégiée dans le recrutement de la main d'oeuvre tandis que les femmes dépassaient 60%.

2.5 Pays/ région/ lieux où l'Approche a été appliquée

Pays:

Burundi

Région/ Etat/ Province:

Kirundo

Autres spécifications du lieu :

Busoni

2.6 Dates de début et de fin de l'Approche

Indiquez l'année de démarrage:

2011

Date (année) de fin de l'Approche (si l'Approche n'est plus appliquée):

2014

2.7 Type d'Approche

  • fondé sur un projet/ programme

2.8 Principaux objectifs de l'Approche

L'Approche a principalement porté sur GDT avec d'autres activités (Gestion, communautés, forêts)

Augmenter les revenus des ménages en injectant une certaine masse monétaire au sein des ménages participant à la main d'oeuvre. Renforcement des capacités de la population riveraine du lac Cohoha en matière de gestion durable des terres

L'approche GDT a abordé les problèmes suivants: Les principaux problèmes visés: la pauvreté, la méconnaissance des techniques de GDT

2.9 Conditions favorisant ou entravant la mise en œuvre de la(des) Technologie(s) appliquée(s) sous l'Approche

normes et valeurs sociales/ culturelles/ religieuses
  • entrave

Aucun

disponibilité/ accès aux ressources et services financiers
  • entrave

Manque d'intrants nécessaires pour la mise en place des pépinières d'arbres forestiers

Traitement par l'approche GDT: Financement de la FAO pour la production de plants

cadre institutionnel
  • entrave

Manque de moyens ausein de l'INECN pour protéger tout le littoral du lac

Traitement par l'approche GDT: Recours au projet TAMP KAGERA de la FAO pour protéger 45 ha sur le littoral

cadre juridique (régime foncier, droits d'utilisation des terres et de l'eau)
  • favorise

La propriété foncière existante, les droits d'utilisation des terres / droits de l'eau ont grandement contribué à la mise en œuvre de l'approche: La vulgarisation et sensibilisation du code foncier, du code de l'eau et du décret important de l'Autorité du Paysage Protégé du Nord

  • entrave

Méconnaissance des textes de lois relatifs à la gestion des aires protégées des lacs du nord du burundi

Traitement par l'approche GDT: Vulgarisation du décret loi en rapport avec les aires protégées(code de l'eau, décret de délimitation des aires protégées)

connaissances sur la GDT, accès aux supports techniques
  • entrave

Aucune

charge de travail, disponibilité de la main-d'œuvre
  • entrave

Aucune

autre
  • entrave

Rien à signaler

Traitement par l'approche GDT: RAS

3. Participation et rôles des parties prenantes impliquées dans l'Approche

3.1 Parties prenantes impliquées dans l'Approche et rôles

  • exploitants locaux des terres / communautés locales

Les femmes étaient prioritaires dans le recrutement de la main d'oeuvre car sont les plus laborieuses dans les travaux champêtres. Il fallait au moins 60 % des femmes pour la main d'oeuvre recrutée

Les ménages sans terres étaient les plus privilégiés

  • organisations communautaires

Communauté locale

  • secteur privé

Association(ENG,IDACA)

  • gouvernement local

Conseiller collinaire de Rwibikara

  • gouvernement national (planificateurs, décideurs)

DPAE; INECN, Inspection des forêts

  • organisation internationale

TAMP KAGERA/FAO

3.2 Participation des exploitants locaux des terres/ communautés locales aux différentes phases de l'Approche
Participation des exploitants locaux des terres/ communautés locales Spécifiez qui était impliqué et décrivez les activités
initiation/ motivation aucun L'approche a été initiée par le projet TAMP KAGERA en collaboration avec les partenaires techniques(DPAE, INECN, Forestier)
planification interactive La population a été consultée par le projet et ses partenaires dans la programmation des activités
mise en œuvre interactive La main d'oeuvre était essentiellement constituée par la population riveraine pour l'exécution des activités,la FAO a fourni la rémunération de la main d'oeuvre,les services techniques déconcentrés ont participé à l'encadrement technique
suivi/ évaluation interactive Le suivi évaluation est assuré par la population rivéraine, le projet et les partenaires techniques
Research aucun La recherche n'intéresse pas les exploitants agricoles

3.4 Prises de décision pour la sélection de la Technologie/ des Technologies

Indiquez qui a décidé de la sélection de la Technologie/ des Technologies à mettre en œuvre:
  • principalement les spécialistes de la GDT, après consultation des exploitants des terres
Expliquez:

L'initiative a été conçue par le projet TAMP KAGERA/FAO en collaboration avec les autres partenaires techniques(DPAE, INECN, Inspection des forêts). Puis, par l'intermédiaire de ces partenaires, on a sensibilisé les administratifs d'abord puis la population riveraine du lac qui a accueilli favorablement l'initiative.

Des décisions sur la méthode de mise en œuvre de la technologie SLM ont été faites principalement par des spécialistes de GDT avec consultation des exploitants. Le projet TAMP KAGERA/FAO a recruté un prestataire de service pour la production des plants , la plantation et le regarnissage. Ce dernier devait recruter la main d'oeuvre nécessaire pour la mise en oeuvre des activités. La population avait été préalablement consultée par les partenaires techniques de la FAO sur le mode de motivation opportun et nécessaire pour la main d'oeuvre.

4. Soutien technique, renforcement des capacités et gestion des connaissances

4.1 Renforcement des capacités/ formation

Une formation a-t-elle été dispensée aux exploitants des terres/ autres parties prenantes?

Oui

Spécifiez qui a été formé:
  • exploitants des terres
  • personnels/ conseillers de terrain
Si pertinent, spécifiez le sexe, l'âge, le statut, l'ethnie, etc.

Toute la population riveraine ignorait les techniques de gestion durable des terres et de protection des eaux. Les femmes ont répondu massivement aux réunions de sensibilisation.

Formats de la formation:
  • entre agriculteurs (d'exploitants à exploitants)
  • zones de démonstration
  • réunions publiques
  • cours
Thèmes abordés:

Education environnementale, technique de conservation des eaux et sols, vulgarisation des textes de lois sur la gestion des aires protégées y compris les lacs du nord au sein du Paysage Aquatique Protégé du Nord .

4.2 Service de conseils

Les exploitants des terres ont-ils accès à un service de conseils?

Oui

Spécifiez si le service de conseils est fourni:
  • dans les champs des exploitants?
Décrivez/ commentez:

Nom de la méthode utilisée pour le service de conseil: Méthode accélerée de recherche participative (MARP); Principaux éléments: Arbre à problèmes, Arbre à solution, Gestion axée sur les résultats; Sur la base d'un amende la population à identifier les problèmes liés à l'agriculture dans le littoral du lac jusqu'aux berges du lac et à prendre des solutions et les parents.

Le service consultatif est suffisant pour assurer la poursuite des activités de conservation des terres; La population a été sensibilisée et conscientisée sur les dangers liés à l'exploitation anarchique du littoral du lac ainsi que sur les pratiques de gestion durable des terres applicables autour du lac. De même les services techniques de proximités sont résolus à accroître le bien être des populations à encadrer

4.3 Renforcement des institutions (développement organisationnel)

Des institutions ont elles été mises en place ou renforcées par le biais de l'Approche?
  • oui, un peu
Spécifiez à quel(s) niveau(x), ces institutions ont été renforcées ou mises en place:
  • local
Précisez le type de soutien:
  • renforcement des capacités/ formation
Donnez plus de détails:

Le chef de colline devait être parmi les bénéficiaires de la formation

4.4 Suivi et évaluation

Le suivi et l'évaluation font ils partie de l'Approche? :

Oui

Commentaires:

Les aspects bio-physiques ont été contrôlés par les exploitants agricoles par des observations; Indicateurs: La population observe régulièrement les impacts et effets de la technologie
Les aspects économiques / de production ont été surveillés par les exploitants agricoles par des observations; Indicateurs: La population observe la superficie sur laquelle repose la technologie
Les aspects de surface traitée ont été contrôlés par les exploitants agricoles par des observations; Indicateurs: Le projet et ses partenaires techniques ont effectué des mesures sur la superficie traitée
Les aspects superficie traitée ont été surveillés par l'équipe du projet à travers des mesures; Indicateurs: les partenaires techniques du projet observent l'accroissement du nombre d'exploitants agricoles impliqués dans la gestion durable des terres
Nombre d'exploitants impliqués les aspects ont été contrôlés par le gouvernement par des observations; Indicateurs: les partenaires techniques effectuent des dénombrements des exploitants impliqués
Nombre d'exploitants impliqués les aspects contrôlés par le gouvernement par des mesures
Il y a eu peu de changements dans l'approche en raison du suivi et de l'évaluation: Organisation des exploitants en groupements avec signature de convention sur la gestion efficace du littoral
Il y a eu peu de changements dans la technologie en raison du suivi et de l'évaluation: sur un constaté que les ensembles forestiers mis en place ne couvrent pas totalement le sol. Raison pour laquelle on va planter d'autres espèces herbacées et arbustives pouvant servir de fourrage pour des animaux élevés en stabulation permanente.

4.5 Recherche

La recherche a-t-elle fait partie intégrante de l’Approche?

Non

5. Financement et soutien matériel externe

5.1 Budget annuel de la composante GDT de l'Approche

Si le budget annuel précis n'est pas connu, indiquez une fourchette:
  • 10 000-100 000
Commentez (par ex. principales sources de financement/ principaux bailleurs de fonds):

Les coûts suivants ont été atteints par les donateurs suivants: gouvernement (encadrement technique et sensibilisation): 10.0%; institution non-gouvernementale internationale (frais de production des plants, plantation et d'encadrement): 70.0%; communauté locale / exploitants agricoles (apport des houes, entretien,suivi évaluation, pérénisation): 20.0%

5.2 Soutiens financiers/ matériels fournis aux exploitants des terres

Les exploitants des terres ont-ils reçu un soutien financier/ matériel pour la mise en œuvre de la Technologie/ des Technologies?

Oui

5.3 Subventions pour des intrants spécifiques (incluant la main d'œuvre)

  • intrants agricoles
Spécifiez les intrants subventionnés Dans quelle mesure Spécifiez les subventions
semences entièrement financé
fertilisants entièrement financé
Si la main d'œuvre fournie par les exploitants des terres était un intrant substantiel, elle était:
  • payée en espèces
Commentaires:

La main d'oeuvre employé lors de la production, plantation des plants forestiers était rémunérée en espèces. Cependant pour l'entretien, le suivi et la pérennisation, la main d'oeuvre est volontaire.

5.4 Crédits

Des crédits ont-ils été alloués à travers l'Approche pour les activités de GDT?

Non

6. Analyses d'impact et conclusions

6.1 Impacts de l'Approche

Est-ce que l'Approche a aidé les exploitants des terres à mettre en œuvre et entretenir les Technologies de GDT?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Les exploitants ont été sensibilisés sur les textes de loi régissant la protection des aires protégées. L'eau du lac devient de plus en plus propre à la vie aquatique et à l'emploi par les riverains du lac Cohoha.

Est-ce que l'Approche a autonomisé les groupes socialement et économiquement défavorisés?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Les personnes sans terres nouvellement rapatriés ont pu avoir un peu de revenu pour s'acheter de quoi manger et se vétir

Est-ce que l'Approche a amélioré les questions foncières et des droits d'utilisation qui entravent la mise en œuvre des Technologies?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Les riverains du lac sont convaincus que la zone tampon de 50m est le domaine de l'Etat sans aucune supéculation après la vulgarisation des textes de loi sur la protection de l'environnement méconnus auparavant.

Est-ce que d'autres utilisateurs de terres/projets ont adopté l'approche?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Le programme d'appui institutionnel et opérationnel au secteur agricole(PAIOSA)a initié des activités similaires sur ce lac en commune Kirundo, Bugabira et Busoni Le projet d'aménagement du bassin du lac Victoria(LVEMPII) a démarré un programme de délimitation pour l'aménagement d'une zone tampon du lac Rweru en commune de Busoni;le projet Water Climate Developpement Program(WACDEP/GWP) est en train d'aménager une zone tampon de 130ha sur le lac Cohoha en commune de Bugabira, le Projet d'Appui aux Infrastructures Rurales de la Région naturelle de Bugesera(PAIRB) est entrain d'aménager une zone tampon à Nyamabuye en commune de Bugabira.

L'approche a-t-elle permis d'améliorer les moyens de subsistance / le bien-être humain?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

La somme d'argent réçu comme rémunération a augmenté le niveau de revenu quotidien pour satisfaire leurs besoins

L'approche a-t-elle contribué à atténuer la pauvreté?
  • Non
  • Oui, un peu
  • Oui, modérément
  • Oui, beaucoup

Dans cette région semi aride le plus souvent frappée par la famine avec mouvement de la population vers le Rwanda voisin et les province de l'intérieures du pays , on n'a pas remarqué de migration de la population à la reherche de la nourriture souvent pendant l'approche.

6.2 Principale motivation des exploitants des terres pour mettre en œuvre la GDT

  • paiements/ subventions

La rémunération de la main d'oeuvre employée

  • règles et règlements (amendes)/ application

La vulgarisation des textes de lois sur la gestion des aires protégées

  • conscience environnementale

Sensibilisée, la population a compris l'importance de la protection environnementale

  • Amélioration du bien-être et des moyens de subsistance

Amélioration de la qualité de l'eau et de la production halieutique

6.3 Durabilité des activités de l'Approche

Les exploitants des terres peuvent-ils poursuivre ce qui a été mis en œuvre par le biais de l'Approche (sans soutien extérieur)?
  • incertain
Si non ou incertain, spécifiez et commentez:

La zone tampon que l'on veut protéger est fertile, toujours humide alors que la région est semi aride. La démographie galopante fait qu'il yait réduction des surfaces cultivables par habitant d'où la population aura tendance à faire recours à l'exploitation de la zone tampon du lac.

6.4 Points forts/ avantages de l'Approche

Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue de l'exploitant des terres
Permet le gain de revenu au quotidien (Comment soutenir / renforcer cette force: Développer les activités génératrices de revenu dans la zone tampon sans nuire à la biodiversité du lac(ex: apiculture, pratiquer les cultures fourragères,...))
Points forts/ avantages/ possibilités du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé
Permet de mobiliser une main d'oeuvre suffisante pendant tout le temps des travaux

(Comment soutenir / renforcer cette force: Mise en place des comités de gestion de la zone tampon du lac)

6.5 Faiblesses/ inconvénients de l'Approche et moyens de les surmonter

Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue de l’exploitant des terres Comment peuvent-ils être surmontés?
Diminution de l'espace cultivable et fertile Le gouvernement et ses partenaires techniques et financiers devraient disponibiliser des intrants agricoles améliorés pour accroître la production en dehors de la zone tampon.
Faiblesses/ inconvénients/ risques du point de vue du compilateur ou d'une autre personne ressource clé Comment peuvent-ils être surmontés?
Les exploitants risquent de ne se contenter que de l'argent perçu sans se préoccuper de l'importance de la protection de l'environnement. Sensibilisation continue par les cadres techniques(INECN, DPAE)

7. Références et liens

7.1 Méthodes/ sources d'information

  • visites de terrain, enquêtes sur le terrain
  • interviews/entretiens avec les exploitants des terres

Modules